HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La relativation prédicative étendue (674)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La relativation prédicative étendue (674)

SOMMAIRE
Exemples liminaires
Définition
Éléments constitutifs
Les cinq circonstances essentielles
Le caractère prédicatif de la relative
Le choix de verbe
Le type d'objet direct
Objet direct pronominal conjoint
Objet direct nominal transformable en pronominal conjoint
La relative de prédication comme complément prédicatif
La relativation présentative
Registre, concision, neutralisation
Exemples
Verbes de perception, d'imagination, de monstration, de souhait
Prédication étendue - circonstances
Temps
État
Cause
But, conséquence (verbes de construction)
Concession

Exemples liminaires

il l'a trouvé qui buvait dans un bar
je les commande qui soient le plus frais possible
on l'a abattu qui sortait de chez lui
je l'ai connu qui vendait des cravates sur les boulevards
on les livre qui sont encore chaudes les pizzas
on l'a congédié qui prenait de l'argent dans la caisse
on l'a construite qui puisse résister aux tremblements de terre
on l'a souffert qui arrivait tous les jours en retard

Définition

Éléments constitutifs

La construction que nous appelons relativation prédicative étendue comporte trois éléments constitutifs :

un verbe transitif quelconque

un objet direct obligatoirement pronominal conjoint

une relative introduite par qui et corrélée avec l'objet direct

Les cinq circonstances essentielles

La relative exprime une de ces circonstances : le temps (moment, durée ou comportement répétitif), l'état, la cause, le but, la conséquence, la concession. Le temps, l'état et la cause sont souvent indifférenciables.

Le caractère prédicatif de la relative

La circonstance exprimée par la relative est un élément essentiel à la fois de l'action et de l'objet direct. Certes, la circonstance pourrait être exprimée par un adverbe. En l'exprimant par une épithète (à savoir par la relative), on l'associe clairement et étroitement à l'objet direct. La circonstance est aussi étroitement liée à l'objet direct qu'un prédicat dans une construction prédicative transitive, telle que je l'ai connu jeune, je le trouve brillant, je le préfère saignant.

Le choix de verbe

Ce sont les verbes de perception, d'imagination, de monstration et de souhait qu'on rencontre le plus souvent dans la relativation prédicative étendue, mais le seul critère auquel le verbe est subordonné est qu'il admette une circonstance essentielle. Un verbe de prédication ne peut pas être construit avec une relative de prédication étendue si la relative n'exprime pas une circonstance essentielle.

Le type d'objet direct

L'objet direct est soit pronominal conjoint, soit nominal, mais transformable en pronominal conjoint (potentiellement pronominal conjoint). Le caractère pronominal conjoint de l'objet direct n'est pas sans rapport avec la corrélation étroite entre l'objet direct et la relative de prédication étendue.

Objet direct pronominal conjoint

Comparons les deux propositions on l'a choisi qui sortait de Polytechnique et on a choisi Pierre, qui sortait de Polytechnique. Dans la première proposition, le lien temporel-causal entre l'obtention du diplôme et l'obtention de la situation est hors de doute. Dans la deuxième, l'origine d'école est un renseignement qui n'est pas en rapport avec la carrière, un renseignement en prime. C'est le caractère pronominal conjoint de l'objet direct qui assure la force de corrélation prédicative.

De façon similaire, dans il les mange qui baignent dans l'huile, les frites, la relative exprime un état et se comporte en prédicat corrélé avec l'objet direct. Dans il mange les frites qui baignent dans l'huile, la relative est une épithète banale.

Notons que c'est le seul emploi obligatoire de l'objet direct conjoint. En revanche, l'objet indirect conjoint a de nombreux emplois obligatoires.

Objet direct nominal transformable en pronominal conjoint

Comparons les deux propositions

j'ai entendu un oiseau qui appelait sa compagne

et

j'ai entendu un oiseau qui était dans le jardin

Dans la première, l'objet direct un oiseau est pronominalisable; dans la seconde, il ne l'est pas.

je l'ai entendu qui appelait sa compagne
*je l'ai entendu qui était dans le jardin

De même, la transformation

voici le train qui arrive
le voici qui arrive

est possible, mais la transformation

voici le train qui a quitté Rennes à midi
*le voici qui a quitté Rennes à midi

ne l'est pas.

Si le test de pronominalisation échoue, la relative n'est pas prédicative étendue. La relative prédicative étendue n'est pas une épithète, mais un complément prédicatif au sens large.

Un bel exemple chez Hugo

j'entends un matelot qui fredonne, des enfants qui rient, les bateliers qui s'appellent, les laveuses qui frappent le linge sur les pierres selon la mode du pays, les chariots à bœufs qui peinent dans les ravins, les chèvres qui bêlent dans la montagne, les marteaux qui résonnent dans les chantiers, les câbles qui se déroulent sur les cabestans, le vent qui souffle, la mer qui monte

La relative de prédication comme complément prédicatif

La relative de prédication étendue est un complément prédicatif propositionnel. Souvent le sens approximatif du complément prédicatif propositionnel peut être rendu par un simple adjectif ou adverbe :

je l'ai connu qui vendait des cravates sur les boulevards
je l'ai connu marchand à la sauvette

on l'a découvert qui dormait dans un coin de la pièce
on l'a découvert dans un coin de la pièce

le voilà qui arrive
le voilà arrivé

on l'a abandonné qui gisait sur un grabat
on l'a abandonné sur un grabat

on les emballait qui étaient encore chauds
on les emballait chauds

Voir l'étude détaillée des compléments prédicatifs aux pages connexes Le complément prédicatif - les types sémantiques prédicatifs, Le complément prédicatif - la quasi-prédication.

La relativation présentative

La relativation présentative est un cas particulier de la relativation prédicative étendue. Toutefois, la relativation présentative a aussi des caractéristiques spécifiques propres à elle et des liens importants avec d'autres domaines. Nous l'étudions à la page connexe La relativation présentative.

Registre, concision, neutralisation

C'est surtout dans la langue écrite qu'on rencontre la relativation prédicative étendue. Son élégance s'explique par la concision et l'opacité.

Le prix de cette concision est la neutralisation des circonstances. Le seul pronom relatif qui assume les responsabilités d'un nombre important de conjonctions temporelles, causales, finales, consécutives et concessives.

La neutralisation des circonstances se manifeste également dans d'autres domaines : le gérondif, le participe absolu sans préposition, les subordonnées réduites.

Exemples

Nous empruntons les exemples à Claude Muller.

Verbes de perception, d'imagination, de monstration, de souhait

elle sent la chaleur âcre du phosphore qui pique ses narines
il l'a photographié qui faisait du ski
il l'a révélée qui se déshabillait
il l'a trouvé qui buvait dans un bar
il l'imite qui fait son cours, c'est très amusant
il le considérait qui feuilletait un mémoire
je l'ai admiré qui soulevait une barrique de vin
je l'ai décelé dans le tas qui différait du reste
je l'ai observé qui se glissait entre les tables
je l'ai remarqué qui se glissait derrière vous
je l'ai rencontré qui allait au cinéma
je l'ai repéré qui cherchait à s'introduire chez vous
je l'ai retrouvé qui jouait du saxo dans un bar
je l'ai senti qui bougeait
je l'ai vu qui montait dans le train
je l'aperçois qui travaille dans son jardin
je l'aperçus effondré dans un fauteuil qui pleurait comme un enfant
je le veux faible...et qui ait peur des mouches (Giraudoux)
je le visualise qui s'assoit sur son lit pour pleurer
je le vois qui revient du marché
je les commande qui soient le plus frais possible
je les entendais qui aboyaient toute la nuit
je les revois encore qui faisaient leurs devoirs sur la table de la cuisine
je me le représente qui arbore une cravate neuve
je te vois belle et désirée, mais fuyante et qui glisses (France)
le voilà qui arrive
nous l'avons vu qui était en prière à l'église à neuf heures du matin (Sainte-Beuve)
on l'a découvert qui dormait dans un coin de la pièce
on les veut qui soient à même de répondre aux besoins
on me l'a signalé qui circulait à cette heure-là sur les quais
on nous l'a montré qui faisait du jogging

Notons que certains verbes qui se construisent avec la montée sujet-objet (par exemple, voir, sentir, apercevoir) se construisent aussi avec la relativation prédicative étendue : je l'ai senti qui bougeait = je l'ai senti bouger, je l'ai vu qui montait dans le train = je l'ai vu monter dans le train. Souvent le participe présent offre une troisième solution.

Prédication étendue - circonstances

Temps

Moment

il l'a affronté qui voulait entrer de force
il l'a insulté qui passait simplement devant sa porte
il les a apostrophés qui passaient sous ses fenêtres
il les trouva attablés qui achevaient leur soupe
je l'aperçois qui entre
je la croisai au coin de la rue et qui se dirigeait vers ma porte
le coup de sonnette l'avait surpris au tableau noir et qui travaillait
on l'a abattu qui sortait de chez lui
on l'a appréhendé qui tentait de voler une voiture
on l'a arrêté qui tentait de voler une voiture
on l'a attaqué qui rentrait chez lui
on l'a blessé qui rentrait chez lui
on l'a bloqué qui cherchait à s'enfuir
on l'a bousculé qui sortait de l'argent à un distributeur
on l'a capturé qui se cachait dans une église
on l'a chassé qui cherchait à s'introduire dans la maison
on l'a choisi qui sortait de Polytechnique
on l'a coulé qui approchait dangereusement de la base
on l'a croisé qui rentrait chez lui
on l'a interrogé qui sortait de chez lui
on l'a joint qui sortait de son domicile
on l'a relevé qui venait de se casser la jambe
on l'a surpris qui volait des pommes

Durée

je l'ai accompagné qui allait à son travail
on l'a accostée qui attendait son bus
on l'a aidé qui cherchait à s'installer à son compte
je l'ai caché qui avait des poursuivants à ses trousses
on l'a capturé qui se cachait dans une église
on l'a cherché qui errait dans le noir
on l'a chronométré qui courait un cent mètres
je l'ai connu qui vendait des cravates sur les boulevards
il l'implorait qui s'avançait vers lui
je l'ai laissé qui faisait la vaisselle
je l'ai rejoint qui marchait vers la station de métro
je l'ai soutenu qui escaladait la grille
on l'a stoppé qui se dirigeait vers l'aéroport
on l'a suivi qui se dirigeait vers l'aéroport

Action répétitive, habituelle

je les conduis à la gare qui ont un train à prendre

État

il l'a béni qui pouvait à peine ouvrir les yeux
il l'étudiait plus attentivement qui rinçait des verres (Robe-Grillet)
il les mange qui baignent dans l'huile, les frites
il les saisit qui brûlent encore
il les voyait à travers la vitre qui discutaient tous les trois avec animation (Robe-Grillet)
je l'ai consolé qui pleurait la perte de son joujou
je l'ai pincé une fois qui me dessinait des choses pas convenantes sur les murs du terrain vague (Saint Pierre)
je l'entendais qui se levait tôt
je l'entendis qui dégringolait le long de la pente (Merle)
je les achète qui pèsent déjà 50 kilogrammes
je les ai accueillis qui manquaient de tout
l'autre jour je l'ai admiré qui soulevait une barrique de vin (Mirbeau)
nous étions là cinq ou six qui allions de long en large (Duhamel)
on l'a abandonné qui gisait sur un grabat
on l'a arrosé qui commençait tout juste à sécher
on l'a attrapé qui se cachait dans la cave
on l'a couronné qui était encore un petit enfant
on l'a jugé qui pouvait à peine tenir debout
on l'a maîtrisé qui se débattait
on l'a moulu qui n'était pas tout à fait sec, ce café
on l'a trouvé qui dormait sous un arbre
on le trouva qui se refroidissait déjà
on les a cueillies qui commençaient à se faner
on les a réveillés qui dormaient profondément
on les a secourus qui se croyaient déjà perdus
on les emballait qui étaient encore chauds
on les livre qui sont encore chaudes, les pizzas
on les surveillait qui faisaient leurs devoirs
on les vend qui pèsent au moins 10 kilogrammes
on nous l'a rendu qui n'était plus intact
son fils est là qui le veille

Cause

je l'ai admiré qui soulevait une barrique de vin
on l'a chahuté qui arrivait en retard
on l'a complimenté qui avait rempli sa tâche à la perfection
on l'a congédié qui prenait de l'argent dans la caisse
on l'a débarqué qui puait l'alcool
on l'a interpellé qui avait brûlé un feu rouge
on les a réunis qui travaillent sur la même question

But, conséquence (verbes de construction)

je les compose qui s'accordent avec les paroles
il l'a bâtie qui donne sur la rivière
on les conçoit qui s'adaptent aux besoins à venir
on l'a construite qui puisse résister aux tremblements de terre
on l'a créé qui soit agréable par tous les temps, ce modèle

Concession

on l'a accepté qui marchait encore à peine
on l'a admise qui savait à peine lire
on les a naturalisés qui ne parlent même pas le français
on l'a souffert qui arrivait tous les jours en retard
je les ai supportés qui pleuraient des heures entières
on les utilise qui ont déjà servi
on l'a bouclé qui clamait son innocence

RETOUR EN HAUT DE PAGE