HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La relativation par dont cognitif (669)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La relativation par dont cognitif (669)

SOMMAIRE
De cognitif et la montée simple du sujet
Le rôle de la montée simple du sujet dans la relativation
La souplesse de la méthode
Prédicats permissibles dans la principale
Types de subordonnée
Le choix de pronom relatif
Les limites de la méthode
Trace pronominale superflue
Trace pronominale difficile à placer
Dont cognitif employé malgré la possibilité d'autres pronoms
Dont en zeugme
Comparaison avec la relativation populaire
Comparaison avec la relativation par échange de qui et que
Exemples

Source

Nous empruntons un nombre important d'exemples à Godard(1992).

De cognitif et la montée simple du sujet

La proposition

tu dis que Pierre aime Marie

se transforme aisément en

tu dis de Pierre qu'il aime Marie.

En français, un « savoir-QUE » est un « savoir-DE ». En termes moins sibyllins, si nous savons QUE un prédicat s'applique à un sujet, nous savons quelque chose DE ce sujet.

Dans la transformation qu'on vient de voir, le sujet Pierre de la subordonnée Pierre aime Marie monte à la principale tu dis pour y devenir un « complément cognitif » marqué par de, et laisse, en même temps, une trace pronominale (il) à sa place initiale.

Nous disons que ce de est un de cognitif et que cette transformation est une « montée simple du sujet ». (Il y a d'autres types de montée de sujet qui sont plus compliqués.)

Ce sont les verbes cognitifs énonciatifs (dire, savoir, penser, etc.) qui sont les plus accueillants à l'égard du de cognitif. Il faut ajouter cependant que de cognitif se combine aussi avec la subordonnée interrogative : on ne sait ni où ni comment joindre Pierre on ne sait de Pierre ni où ni comment le joindrre.

Le rôle de la montée simple du sujet dans la relativation

Nous n'avons rien dit jusqu'ici de la relativation. La montée simple du sujet est une particularité de certains verbes cognitifs (savoir, penser, dire, etc.). Elle a des applications (par exemple, dans la relativation), mais elle existe indépendamment de ces dernières.

Lorsque la montée simple du sujet est appliquée dans la relativation, de cognitif devient dont cognitif. La relativation par dont cognitif est utile comme remède au blocage de certains types d'extraction. Pour la vue d'ensemble des extractions interdites, voir la page connexe Relativation - extractions interdites - vue d'ensemble.

La relativation de la proposition tu dis que Pierre aime Marie par rapport à Pierre donnerait *Pierre qui tu dis que aime Marie. L'extraction du sujet de la subordonnée est bloquée. La solution la plus commune pour contourner ce blocage est l'introduction de la montée simple du sujet. Nous remplaçons la relativation bloquée par une transformation à deux temps :

L'application de la montée simple du sujet à tu dis que Pierre aime Marie donne tu dis de Pierre qu'il aime Marie. La transformée a le même sens que la forme initiale, mais Pierre, qui était un sujet dans la forme initiale, n'en est plus un dans la transformée.

La proposition transformée par montée simple du sujet peut être relativée par extraction normale, ce qui donne Pierre dont tu dis qu'il aime Marie.

Récapitulons cette démarche :

Relativation sans montée simple du sujet

tu dis que Pierre aime Marie

*Pierre qui tu dis que aime Marie

Relativation avec montée simple du sujet

tu dis que Pierre aime Marie

tu dis de Pierre qu'il aime Marie

Pierre dont tu dis qu'il aime Marie

La souplesse de la méthode

Prédicats permissibles dans la principale

En ce qui concerne le spectre des prédicats employés avec dont cognitif, l'usage et la théorie se divisent en trois tendances.

La tendance restrictive

Selon la tendance restrictive (dont les tenants sont en voie d'extinction) l'emploi de dont cognitif serait limité aux seuls verbes qui admettent de cognitif, c'est-à-dire à un groupe restreint de verbes tels de

affirmer
constater
croire
dire
imaginer
penser
raconter
savoir
supposer
voir

Tendance tolérante

La tendance tolérante admet tous les prédicats de pensée et de parole, tous les prédicats de jugement et tous les prédicats psychologiques après dont cognitif. Exemples :

aimer
avoir peur
bien connu
bizarre
bon
clair
détester
dommage
étrange
évident
faux
heureux
juste
le bruit court
mauvais
normal
oublier
paraître
s'apercevoir
s'avérer
s'étonner
se souvenir
sembler
sûr
suggérer
vraisemblable

Tendance relâchée

Les adeptes de la tendance relâchée considèrent dont comme un simple synonyme de quant à ou de en ce qui concerne, et ne se gênent pas pour dire ??dont il faut que.

Types de subordonnée

La relativation par dont cognitif est très souple. La subordonnée peut être une subordonnée régie quelconque, c'est-à-dire une subordonnée énonciative ou interrogative, aussi bien qu'une subordonnée sujet, objet direct ou prépositionnelle.

Le choix de pronom relatif

Bien que dont soit le pronom relatif le plus courant dans la relativation par montée simple du sujet, on rencontre aussi la série duquel, de qui et de quoi. Voir la page connexe Les pronoms relatifs - vue d'ensemble pour le rôle de l'antécédent et du cas lié dans le choix de pronom relatif.

Les limites de la méthode

Trace pronominale superflue

À première vue, les exemples qui suivent sont tous grammaticaux. À y regarder de plus près, on se rend compte qu'en supprimant les traces pronominales (en, ses, d'eux, etc.), on obtient des subordonnées relatives normales (sans dont cognitif). Ce phénomène surprenant s'explique par le fait que les pivots sont du type [de * nom].

des amis dont je ne veux pas croire que tu ne te souvienne pas d'eux
des enfants dont il serait étrange que tu ne sois pas fier d'eux
un criminel dont on devine que Poirot percera ses ruses
un livre dont il prétend qu'il en a lu seulement la préface
un poème dont il est incroyable que tu ne t'en souvienne pas
j'ai vu Pierre dont il me semble que tu devrais t'occuper de son inscription

Trace pronominale difficile à placer

*il a présenté des idées intéressantes, dont il est évident que, si certaines sont fructueuses, il ne faut cependant pas modifier notre ligne d'approche
*Pierre aimait la voiture de Marie, dont il se demandait cependant s'il ne préférait pas celle de Juliette
*un texte dont il semblait que les élèves ne manifestaient guère d'intérêt

Dont cognitif employé malgré la possibilité d'autres pronoms

un texte dont tu es certain de le comprendre
les enfants dont il n'est pas possible de les envoyer à la montagne cette année
une difficulté dont Paul est certain qu'il la résoudra
un texte dont il semblerait que les élèves ne l'aient même pas lu
une solution dont je ne suis pas certain qu'on ne l'ait pas déjà proposée

Dont en zeugme

Dans les exemples qui suivent, un seul exemplaire de dont, partagé par deux subordonnées coordonnées, est un dont banal par rapport à la première subordonnée et un dont cognitif par rapport à la seconde. Les opinions se divisent sur la grammaticalité de ce tour.

?le lancement de la fusée a constitué un succès dont notre Président a voulu féliciter les responsables et souligner qu'il ouvrait de belles perspectives commerciales à l'Europe
?le journaliste constatait l'émergence en Russie de besoins individuels dont son interlocuteur ne songeait pas à nier la réalité mais se disait certain qu'ils seraient pris en compte dans le prochain plan

Comparaison avec la relativation populaire

Voir l'examen de la relativation populaire à la page connexe La relativation populaire.

Exemple

Relativation par montée simple du sujet

un homme DONT je pense que je l'ai vu quelque part

Relativation populaire

un homme QUE je pense que je l'ai vu quelque part

La relativation populaire appartient à la langue populaire. La relativation par montée simple du sujet s'emploie dans tous les registres.

Le mécanisme de la relativation populaire est universel. Le mécanisme de la relativation par dont cognitif ne s'applique que si le verbe de la subordonnée relative est un verbe cognitif ou psychologique.

La relativation populaire est le type de relativation par défaut de certains dialectes. La relativation par dont cognitif est une solution de rechange pour les cas où la méthode primaire est bloquée.

Comparaison avec la relativation par échange de qui et que

La relativation par dont cognitif et la relativation par échange de qui et que sont deux remèdes au blocage de l'extraction du sujet. Voir l'examen de la relativation par échange de qui et que à la page connexe La relativation par échange de qui et que. Ces deux types de relativation diffèrent à certains égards :

Exemple

Relativation par montée simple du sujet

Pierre DONT je pense que'il aime Marie

Relativation par échange de qui et que

Pierre QUE je pense qu'il aime Marie

La relativation par échange de qui et que ne s'emploie pas dans la langue parlée.

La relativation par échange de qui et que est conçue uniquement comme remède au blocage de l'extraction de sujet. En revanche, la relativation par montée simple du sujet a une portée beaucoup plus large et s'emploie dans des cas où ne seraient utilisables ni la relativation primaire, ni la relativation à échange de qui et que.

La relativation par dont cognitif exige la présence d'un verbe psychologique dans la première subordonnée, limitation que la relativation par échange de qui et que ne connaît pas.

Exemples

c'est un livre dont je sais qu'il aura du succès
ces danseurs dont le bruit court qu'ils sont hétérosexuels
ces objets dont je n'étais pas sûr qu'ils puissent être vendus
ces schémas syntaxiques dont on se demande s'ils ont une valeur explicative ou une valeur de snobisme
cet élève, dont le conseil de classe avait jugé qu'il ne devait pas poursuivre ses études
cet univers théatral dont il était vraime douteux, à l'époque. qu'il pût jamais passer les frontières du Quartier Latin
cette guerre d'Iraq dont il est clair qu'elle a déjà fait les ravages qu'elle avait pour but de prévenir
d'où l'incohérence de l'orthographe populaire dont je persiste cependant à croire qu'elle mériterait une étude (Guiraud)
la distribution originale du Misanthrope, dont nous savont que Molière y jouait Alceste
les enfants dont il n'est pas possible d'envisager qu'on ne les envoie pas à la montagne
ma peau dont je me souviens qu'elle était douce
Pierre, dont la moindre des choses qu'on puisse dire est qu'il est facile de lui faire un lavage de cerveau, a écrit sa thèse de doctorat sur la place du sujet dans la proposition chinoise
Pierre dont il nous semblait que comprendre ses réactions nous serait toujours impossible
un argument dont j'ai l'impression de l'avoir déjà utilisé
un argument dont j'ai l'impression que je l'ai déjà utilisé
un argument dont on a l'impression qu'il n'est pas très solide
un collègue dont je crois que tu vas avoir affaire à lui prochainement
un compositeur dont il est clair qu'on te reproche ton influence sur lui
un dossier dont Pierre savait qu'il serait difficile à traiter
un homme dont il me semble qu'il soit atteint de la cirrhose du foie
un phénomène dont nous croirions volontiers qu'il n'est pas susceptible de se reproduire rapidement
un problème dont Pierre avait la certitude qu'il pouvait le résoudre rapidement
un problème dont Pierre se souvenait qu'il le tourmentait à l'époque
un problème dont il me semble qu'il a été traité
un professeur dont l'inspecteur sait que les élèves le chahutent
un succès dont Pierre se réjouit qu'il ne t'ait pas tourné la tête
un texte dont il semblait que certains élèves ne l'avaient même pa lu
un texte dont le professeur les a persuadés de le lire
un texte dont le professeur les a persuadés qu'ils pouvaient le lire
une campagne de presse dont il est vraisemblable que ceux qui s'en étaient chargés reviendront sur leur engagement
une difficulté dont Pierre est certain qu'il la résoudra
une difficulté dont il serait souhaitable qu'on y remédie rapidement
une fièvre pernicieuse dont on ne pouvait encore dire si elle était contagieuse (Camus)
une force dont on se demande si elle existe

RETOUR EN HAUT DE PAGE