PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La relativation à pronom relatif autonome (663)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (445)
La subordination et les subordonnées (521)
Le système relatif (652)
Les types secondaires de relativation (662)

PAGES SŒURS
La relativation à pronom relatif autonome (663)

SOMMAIRE
Introduction
Exemple liminaire et définition
Terminologie
Registre
Distinction importante
Le subjonctif dans la subordonnée relative autonome
Autonomie et circonstances
Rôles grammaticaux du pivot dans la subordonnée
Pivot = sujet ordinaire
Pivot = sujet existentiel
Pivot = objet direct
Pivot = complément prédicatif
Pivot = complément métrologique
Pivot = complément prépositionnel
Pivot = complément adverbial -
Pivot = complément adverbial - quand
Pivot = complément adverbial - comme
Pivot = complément adverbial - pourquoi
Rôles grammaticaux de la subordonnée dans la principale
Qui
Sémantique - sens neutre et sens de libre choix
La division du travail entre qui et que
Conflit entre le cas interne et le cas externe
Remarques et phénomènes divers
L'effet de voici et voilà sur la relative autonome
Mise en relief par la méthode de la relative autonome
C'est pourquoi et la relative autonome
Quiconque - pronom relatif autonome
Ambigüités structurelles
Relativation conditionnelle
Relativation prédicative étendue
La reprise du sujet par il dans la principale
La relative autonome à coloration de prémisse

Introduction

§ Exemple liminaire et définition

Comparons les deux propositions

interrogez tous les témoins que vous voulez

et

interrogez qui vous voulez

Dans la première proposition, le pronom relatif que a un antécédent tangible, lexical (tous les témoins). Dans la deuxième proposition, le pronom relatif qui est autonome, dépourvu d'antécédent réel.

§ Terminologie

Dans cet exemple, qui vous voulez représente un nom, plutôt qu'une épithète. C'est la raison pour laquelle ce type de subordonnée relative est appelé nominal dans plusieurs grammaires. Ce terme ne tient pas compte de la subordonnée dans allez où vous voulez, qui est autonome, mais pas nominale.

§ Registre

La relativation autonome appartient surtout à la langue écrite, au langage des proverbes et au langage juridique.

§ Distinction importante

Sous les deux rubriques majeures qui suivent, nous allons examiner

les rôles grammaticaux du pivot dans la subordonnée autonome et

les rôles grammaticaux de la subordonnée autonome dans la principale.

On verra que c'est une distinction de première importance.

§ Le subjonctif dans la subordonnée relative autonome

Dans la relative, le subjonctif est entraîné par certains verbes et par certains facteurs sémantiques, quel que soit le type de relativation. Le subjonctif n'est ni favorisé ni défavorisé par l'autonomie.

tant d'autres, aussi laides et plus, avaient trouvé qui les aimât (Rolland)

§ Autonomie et circonstances

Le comportement des pronoms relatifs adverbiaux par rapport à l'autonomie est irrégulier, capricieux.

comme - manière

Comme peut être paraphrasé comme de la même façon que, mais ne s'emploie pas comme synonyme de la façon dont.

- lieu

est un pronom relatif et un pronom relatif autonome. Son comportement est donc normal.

quand - temps

Quand est un pronom relatif et un pronom relatif autonome. Son comportement est donc normal.

pourquoi - cause

Pourquoi est un pronom relatif autonome, mais ne s'emploie pas comme pronom relatif ordinaire. Pourquoi peut être paraphrasé comme la raison pour laquelle, mais pas comme pour la même raison que.

combien - quantité

Le pronom interrogatif combien n'a aucun équivalent relatif homonyme. La langue comble ce vide par divers moyens supplétifs : le nombre que, autant que.

Rôles grammaticaux du pivot dans la subordonnée

§ Pivot = sujet ordinaire

Sujet = qui

Le pronom relatif autonome qui représente presque toujours une personne. Ce n'est que dans quelques locutions figées et dans un style archaïsant qu'il représente une chose : qui fut dit fut fait.

a beau crâner qui se sent les muscles d'acier (Gide)
a beau mentir qui vient de loin
à qui vit aux champs et se sert de ses yeux, tout devient miraculeux et simple (Colette)
adressez-vous à qui de droit (averbal)
aimez qui vous aime
amoureux de qui lui imposait
bien souvent femme varie, bien fol est qui s'y fie
c'est à qui en veut
c'est clair pour qui sait lire
ces lignes ne retiendront pas l'attention de qui les lira
cette pièce sera pour qui l'attrapera au vol
cette voiture sera réparée par qui l'achètera
cherche qui te fait du bien (ambigu)
clamer à qui veut l'entendre
comprenne qui pourra
donner sa fille à qui la voulait sans dot (Lacretelle)
enfermer qui bon leur semble
entrait qui voulait
explique qui pourra le sens de ces mots (Mérimée)
feu sur qui bouge
heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage (Du Bellay)
honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle (Lamartine)
il aime qui l'aime
il était en redingote, comme qui reviendrait de baptême ou d'enterrement (Gide)
il faut se méfier de qui fait l'éloge de lui-même
il leva le doigt comme qui demande la parole
il me regardait avec l'ironie de qui savait tout
il méprise qui le craint, il insulte qui l'aime, il craint qui le méprise, il aime qui l'insulte (Sand)
il n'y a plus d'objets affreux pour qui en voit tous les jours (Rousseau)
il raconte sa vie à qui veut l'entendre
je lutterai contre qui se présentera
je suis à la disposition de qui veut voir
jouer à qui perd gagne
la fortune n'est pas à qui la cherche, elle est à qui la trouve
le corps un peu penché comme qui va tomber (Loti)
le gibier était à qui savait le tuer (Zola)
le séjour des petites villes est insupportable pour qui a vécu dans cette grande république qu'on appelle Paris (Stendhal)
les animaux attaquent parfois qui les provoque
les cadeaux exaspèrent qui les donne et qui les reçoit
m'en croira qui voudra (Musset)
malheur à qui me troublera dans ma fuite (Stendhal)
malheur à qui remue la lie d'une nation (Vautel)
malheur à qui se trompe d'étage
n'est pas héros qui veut
ne devient pas classique qui veut
ne gouverne pas qui règne
ne réussit pas qui veut
ne se tue pas qui veut (Bernanos)
nous sommes attirés par qui nous flatte (Radiguet)
on ne soupçonne pas qui paye bien
pour qui aurait douté
pour qui veut bien être attentif
pour qui veut mieux connaître l'écrivain, le mieux est de
qui a bon voisin a bon matin
qui a bu boira
qui a peur des feuilles, n'aille pas au bois
qui aime bien châtie bien
qui ces présentes lettres verront
qui couche avec les chiens se lève avec les puces
qui croirait cela serait fou
qui dit religion dit haine et intolérance
qui donne aux pauvres prête à Dieu
qui dort a tort
qui dort dîne
qui épouse la femme épouse les dettes
qui fume l'opium, s'affranchit de la faim, de la peur et du sommeil (Farrère)
qui fut dit fut fait
qui m'aime me suive
qui me le rapporterait, je saurais le remercier
qui n'a pas vu Avignon aux temps des papes n'a rien vu (A. Daudet)
qui ne dit mot consent
qui ne fait pas siens tous les génocides ne fait sien aucun (Aznavour)
qui ne risque rien n'a rien
qui ne rote ni pète est voué à l'explosion (Céline)
qui paie ses dettes s'enrichit
qui prend s'engage
qui rit samedi, dimanche pleurera
qui sait plus sait moins
qui se dispute s'adore
qui se fait brebis, le loup le mange
qui se gratte longtemps s'envenime (Cendrars)
qui se ressemble s'assemble
qui se sent morveux se mouche
qui tout convoite tout perd
qui trop embrasse mal étreint
qui trop s'excuse s'accuse
qui va à la chasse perd sa place
qui va à la douche perd sa couche
qui va lentement va sûrement
qui veut faire l'ange fait la bête
qui veut la fin veut les moyens
qui veut noyer son chien l'accuse de la rage
qui veut trop prouver ne prouve rien
qui veut voyager loin ménage sa monture
qui vivra verra
qui vole un œuf vole un bœuf
rira bien qui rira le dernier
sauve qui peut
tant d'autres, aussi laides et plus, avaient trouvé qui les aimât (Rolland)
tout vient à point à qui sait attendre
vous pouvez recevoir ici qui bon vous semblera

Sujet = quiconque

cette femme est appréciée de quiconque la rencontre
il aide quiconque le sollicite
il eût étranglé quiconque eût touché sa fille
il vend ses services à quiconque veut l'employer
j'assenais ce maître mot à quiconque me contredisait (Camus)
j'édicterai des châtiments contre quiconque, pouvant améliorer l'État, ne le fera pas (France)
la loi punit quiconque est coupable
le maquis est la patrie de quiconque est brouillé avec la justice (Mérimée)
les clés indispensables pour quiconque veut faire partie d'une élite (Curtis)
offrons mille euros à quiconque pourrait fournir des informations permettant de
pour quiconque tient un salon, il importe de pouvoir montrer des célébrités (Maupassant)
quiconque a beaucoup voyagé sait à quel point les heures des repas et les tarifs des prostituées sont variables
quiconque a dit cela est fou
quiconque a étudié ce problème en connaît les difficultés
quiconque a la prétention de faire simple est condamné à faire faux (Brunot)
quiconque accepte un mari doit savoir à quoi elle s'engage
quiconque connaît le film hongrois comprend le penchant de ce peuple pour les lamentations, les jurons et la valse
quiconque n'a pas de tempérament personnel n'a pas de talent (Huysmans)
quiconque n'éprouve rien est incapable d'écrire
quiconque osera lui rendre les honneurs funèbres sera impitoyablement puni de mort (Anouilh)
quiconque prétend cela se trompe
quiconque veut être un héros doit s'imbiber de brandy

§ Pivot = sujet existentiel

advienne que pourra

§ Pivot = objet direct

Verbe de la subordonnée = verbes supports

c'est pour qui vous savez
elle est libre de recevoir qui elle veut
embrassez qui vous voudrez
interrogez qui vous voulez
j'ai rencontré qui vous savez
je ne prends pas qui je veux mais qui je peux
je verrai qui je voudrai
tu as le droit de recevoir qui tu veux

Verbe de la subordonnée = autres verbes

c'est horrible d'aimer qui on méprise (Drieu la Rochelle)
peut-on vraiment aimer qui l'on n'a pas connu ?
une réunion de nigauds entousiastes et hypocrites adroits et payés par qui ils servent (Stendhal)
voulez-vous prévenir qui cela regarde que je meurs de faim ?

§ Pivot = complément prédicatif

cet homme n'est pas qui vous pensez
comment je devins qui je suis (Gide)
il n'est pas qui l'on croyait
je suis qui je suis
osez devenir qui vous êtes (Gide)

§ Pivot = complément prépositionnel

Argument humain

on hait devant qui l'on ment
pour qui sonne le glas

Argument non humain

Voir la page connexe La relativation à antécédent phrastique (la relative à antécédent phrastique) et la page connexe La mise en relief par la relative autonome (la relative dans la mise en relief).

§ Pivot = complément métrologique

vaille que vaille
coûte que coûte

§ Pivot = complément adverbial -

Comme pronom relatif à antécédent nul, concerne toujours le lieu, jamais le temps.

Pour l'étude détaillée de , voir la page connexe Les pronoms relatifs - .

allez où vous voulez
c'est pour où il y a une lézarde
cet objet égaré se trouvait où personne ne le cherchait
d'où elle est, elle ne peut voir ses amis
d'où il était, il aurait pu s'apercevoir de ma présence
elle l'a fait arriver où il est
elle se laissait aller où on la poussait
elle va et vient où elle veut
il faut prendre le bonheur où il est
ils s'assoient où et comme il peuvent
j'ai été violemment tenté de lui allonger un coup de pied où vous savez (Stendhal)
j'ignore où mes élèves passent le temps, mais je suis bien sûr que ce n'est pas où il disent
j'irai où il veut
j'irai où tu iras
je l'ai accompagné jusqu'où tournait le chemin
je l'ai pris où je l'ai trouvé
je l'ai retrouvé où je m'y attendais le moins
je m'aperçois maintenant que la route ne conduit pas où je croyais
je préfère où il fait chaud
je retournerai par où je suis venu (haplologie)
je reviens où j'étais tantôt
je sais reconnaître le mérite où il est (Marceau)
je vais où ça me plaît
je vais où tout le monde va
l'enfer c'est où vont les garçons qui se touchent
l'herbe ne poussera peut-être plus là où Picasso est passé (Mauriac)
la France est punie par où elle a péché (haplologie)
la campagne commence où finissent les villes
les fleuves m'ont laissé descendre où je voulais (Rimbaud)
on ne peut pas s'établir où l'on veut
on sort par où on est entré (haplologie)
on voit la mer d'où nous nous trouvons en ce moment
où Pierre réussit, Paul échouera
où elle s'attendait à rencontrer un ami, elle n'avait trouvé qu'un maître despote et hargneux
où il voyait de la malice, il n'y avait qu'innocence (Guth)
où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir
où il y de la fumée, il y a du feu
où j'habite, il n'y a pas encore de rues
où l'aigle avait plané, rampait le scorpion (Hugo)
où l'analyse et la pensée interviennent, l'émotion artistique cesse
où ne souffle aucun vent, où ne coule aucune eau neuve, la vie s'éteint (Ikor)
où nous habitons, les avenues sont profondes et calmes (Blondin)
où son cœur contredisait ses principes, ses principes étaient d'avance vaincus (Maupassant)
qu'est-ce que c'est que l'enfer ? - c'est où vont les garçons qui se touchent
quand on a passé par où j'ai passé (haplologie)
restez où vous êtes
retournez d'où vous venez
une belle idée et qui nous a mis où nous sommes
une bonne servante est toujours où elle doit être (Bernanos)
vous n'êtes jamais où je vous cherche

Plusieurs des exemples comportent une haplologie, signalée entre parenthèses.

Comparer les deux propositions où vous savez et vous savez où. La première est une subordonnée relative autonome ; la seconde, une principale avec une subordonnée interrogative elliptique.

On pourrait refuser l'autonomie à l'exemple l'herbe ne poussera peut-être plus là où Picasso est passé (Mauriac), vu la présence de l'antécédent . Nous disons plutôt que ce est un « semi-antécédent » facultatif, léger, qui colle à , mais ne l'éclaire pas. Le rôle de ce est analogue à celui de ce dans ce par quoi, que nous considérons également comme un pronom relatif prépositionnel autonome. Voir la page connexe Les pronoms relatifs - quoi - rubrique Le statut de l'antécédent pronominal non humain ce. En revanche, dans la proposition c'est bien là où il tend, nous voyons un qui assume sa pleine responsabilité d'antécédent.

§ Pivot = complément adverbial - quand

Voir la page connexe Les pronoms relatifs - quand, combien, quiconque.

§ Pivot = complément adverbial - comme

Comme est un pronom relatif, mais pas un pronom relatif autonome. On peut dire Pierre travaille comme Paul, mais pas *comme Paul travaille est un modèle pour Pierre.

Voir la page connexe Les pronoms relatifs - comme.

§ Pivot = complément adverbial - pourquoi

voilà pourquoi cette conférence a été organisée

Rôles grammaticaux de la subordonnée dans la principale

Les fonctions que remplit la subordonnée autonome dans la principale ne sont pas limitées. On observe tous les cas et un bon nombre de prépositions.

§ Qui

c'est clair pour qui sait lire
cette femme est appréciée de quiconque la rencontre
cette voiture sera réparée par qui l'achètera
Dieu sait atteindre qui le brave (Hugo)
elle le trompait joyeusement avec qui voulait l'y aider (Gyp)
il faut se méfier de qui fait l'éloge de lui-même
il leva le doigt comme qui demande la parole
il raconte sa vie à qui veut l'entendre
je lutterai contre qui se présentera
nous sommes attirés par qui nous flatte
pour qui est seul, sans Dieu et sans maître, le poids des jours est terrible (Camus)
tout vient à point à qui sait attendre
une telle opposition est parfaitement limpide pour qui a quelque peu fréquenté la logique de Port-Royal (Touratier)

§

c'est pour où il y a une lézarde
quand on a passé par où j'ai passé (haplologie)
je retournerai par où je suis venu (haplologie)
je l'ai accompagné jusqu'où tournait le chemin
la France est punie par où elle a péché
on voit la mer d'où nous nous trouvons en ce moment

Sémantique - sens neutre et sens de libre choix

§ Le pronom relatif autonome qui a presque toujours une nuance de libre choix. Autrement dit, qui autonome évoque l'idée de tous ceux qui, quiconque, qui que ce soit, n'importe qui. L'emploi neutre de qui autonome, c'est-à-dire son emploi comme synonyme de celui qui, est rare.

§ Quoi est toujours porteur du sens de libre choix.

§ Quiconque est toujours porteur du sens de libre choix.

§ hésite entre le sens neutre et le sens de libre choix.

La division du travail entre qui et que

On pourrait être tenté d'émettre l'hypothèse qu'on obtient une relative autonome en omettent l'antécédent pronominal (ce, celui, celle) d'une relative non autonome. Rien ne serait plus naïf. Il y a une différence frappante entre la subordonnée relative non autonome et la subordonnée relative autonome en ce qui concerne la division du travail entre qui et que. La division du travail est « casuelle » (axée sur le cas) dans la subordonnée non autonome et « biologique » (axée sur le statut biologique du sujet) dans la subordonnée autonome. On peut aussi exprimer cette particularité en disant que la relative autonome est plus proche de l'interrogation que de la relative non autonome en ce qui concerne la division du travail entre qui et que.

§ Subordination relative autre qu'autonome

La division du travail entre qui et que est casuelle : elle correspond aux cas sujet et objet direct, sans égard pour le statut biologique.

Qui est sujet dans le livre qui te plaît et dans l'auteur qui te plaît. que est objet direct dans le livre que tu aimes et dans l'auteur que tu aimes.

Que représente aussi les cas complément prédicatif et sujet existentiel sans égard pour le statut biologique. Ces deux cas s'alignent sur l'objet direct dans tous les domaines.

Le cas prépositionnel est une exception : que ne sert jamais d'argument de préposition et qui représente toujours un antécédent humain.

§ Subordination relative autonome

La division du travail entre qui et que est principalement biologique : elle correspond surtout au statut biologique (humain / non humain), mais elle n'est pas indépendante du cas non plus.

Qui et quiconque représentent toujours un antécédent humain à l'intérieur de la subordonnée. Ils peuvent être sujets, objets directs et arguments de préposition.

Que représente toujours un antécédent non humain à l'intérieur de la subordonnée. Son emploi est marginal. On l'observe dans le rôle de sujet existentiel (advienne que pourra) et dans le rôle de complément métrologique (coûte que coûte, vaille que vaille). Il est impossible d'avoir un pivot autonome non humain dans les rôles de sujet, d'objet direct et d'argument de préposition.

Choisis celui que je choisis peut être remplacé par choisis qui je choisis, mais choisis ce que je choisis ne peut pas être remplacé par *choisis que je choisis.

Conflit entre le cas interne et le cas externe

Il peut y avoir conflit entre le rôle de qui à l'intérieur de la subordonnée (cas interne) et le rôle de la subordonnée dans la superordonnée (cas externe). Pareil conflit ne surgit pas lorsqu'un antécédent explicite (par exemple, celui ou la personne) sert de tampon.

Règles

§ Le cas interne sujet est compatible avec tous les cas externes.

j'aime qui m'aime
épouse qui t'aime
parle à qui entrera le premier
je veux parler à qui d'entre vous a renversé le vase
cette bague est à qui la prendra

(Exercice : comparer la structure de épouse qui t'aime et celle de devine qui t'aime.)

§ Le cas interne objet direct est compatible avec tous les cas externes.

j'ai rencontré qui tu m'as montré hier
j'ai prévenu qui tu m'avais demandé d'avertir
j'aime qui tu aimes
je choisirai qui tu désigneras
j'ai vu la fille de qui tu connais (la fille de ta connaissance)
c'est pour qui vous savez

§ Le cas interne prépositionnel n'est compatible qu'avec le cas externe prépositionnel identique. L'haplologie est obligatoire dans ce cas. Pour l'examen de l'haplologie, voir la page connexe L'haplologie. Voir un phénomène d'haplologie analogue à la page connexe La concession partielle - nominalisation.

Exemples positifs

c'est pour qui sonne le glas (=c'est pour celui pour qui sonne le glas)
cela ressemble à quoi ressemblaient les choses avant la guerre
demande à qui tu voudras
donne-moi de quoi tu as, je te donnerai de quoi j'ai
il est toujours fidèle à qui il pense pour ses moments difficiles
il se souvient toujours très bien de qui on lui parle
j'ai discuté avec qui tu avais discuté
j'ai parlé à qui tu parlais hier
j'ai rêvé hier à quoi tu avais rêvé l'autre nuit
je le dis pour qui je dois le dire (Zola)
je m'occuperai de qui on a parlé hier
je me fais faire la cour par qui je veux
je me suis assis sur quoi tu es assis
je retournerai par où je suis venu
je sors avec qui je veux
parle à qui je parle
prenez-le pour qui vous voudrez
quand on a passé par où j'ai passé

Exemples négatifs

*j'ai rencontré à qui tu as parlé hier
*j'aime de qui tu parles
*je compte sur à qui tu as parlé

L'haplologie s'applique aussi lorsque le pronom relatif autonome est :

quand on est passé par où je suis passé
je retournerai par où je suis venu
l'aigle transporta le berger jusqu'où le magicien lui en avait donné l'ordre

La subordonnée relative autonome peut aussi être, en même temps, une subordonnée relative profonde.

une ressemblance frappante avec qui vous savez =

une ressemblance frappante avec la personne dont vous savez qu'elle m'intéresse

c'est la femme de qui vous savez =
c'est la femme de celui dont vous savez qu'on vient de parler

Remarques et phénomènes divers

§ L'effet de voici et voilà sur la relative autonome

Pour l'examen de l'effet de voici et voilà sur la relative autonome, voir la page connexe Verbes multistructurels - voir - rubrique Voici et voilà - objet direct = relative autonome.

§ Mise en relief par la méthode de la relative autonome

Voir la page connexe La mise en relief par la relative autonome.

§ C'est pourquoi et la relative autonome

Voir la page connexe Les pronoms relatifs - pourquoi.

§ Quiconque - pronom relatif autonome

Quiconque a deux fonctions. Sa fonction de pronom relatif autonome fait l'objet de cette page. Pour l'examen de sa fonction de conégateur exhaustif, voir la page connexe La négation verbale - conégateurs - les conégateurs exhaustifs.

Voir plus haut les exemples de quiconque pronom relatif autonome.

Les pronoms relatifs autonomes qui et quiconque se comportent de façon presque identique, mais quiconque est toujours sujet de la subordonnée.

Les pronoms relatifs autonomes qui et quiconque sont quasi-synonymes, mais quiconque véhicule toujours le sens de libre choix.

Quiconque appartient surtout à la langue écrite.

Qui et quiconque peuvent représenter un groupe féminin.

Tout quiconque est un belgicisme. C'est aussi un pléonasme, puisque quiconque en lui-même veut dire toute personne qui.

Quiconque qui est un pléonasme à éviter : ce type d'opportunité est l'occasion idéale pour quiconque qui désire travailler à la maison (lu sur un site québécois).

Quiconque ne provient pas du latin « quiscumque », mais de « qui qui oncques ». Qui qui correspond à ce qu'on trouve dans qui que ce soit. Oncques est l'adverbe archaïque signifiant jamais.

§ Ambigüités structurelles

La paraphrase de pour qui sonne le glas (titre français du roman d'Ernest Hemingway) n'est pas à l'intention des sonneurs de cloches. Pour a qui pour argument, et non pas qui sonne le glas. Autrement dit, pour appartient à la subordonnée, plutôt qu'à la principale sous-entendue.

La proposition j'ai vu la fille de qui tu connais a deux lectures : j'ai vu la fille de la personne que tu connais et j'ai vu la personne dont tu connais la fille.

§ Relativation conditionnelle

La relativation conditionnelle peut être considérée comme un type spécialisé de la relativation à pronom relatif autonome. Voir la page connexe La relativation - phénomènes mineurs. Exemple : qui veut la fin, il faut vouloir les moyens.

§ Relativation prédicative étendue

je l'ai connu qui vendait des voitures d'occasion

Pour l'étude détaillée de la relativation prédicative étendue voir la page connexe La relativation prédicative étendue.

§ La reprise du sujet par il dans la principale

qui aurait suivi la courageuse inspiration qui dicta « La France libre » à Camille Desmoulins en 1789, il aurait sauvé la France (Michelet)
qui descend jusque là, il touche le tronc (Alain)
qui ne se trouve à l'aise nulle part, il préférera l'endroit où, du moins, il puisse exhaler son malaise (J. Rostand)

C'est un tour littéraire archaïsant.

D'ailleurs, cette construction n'est rien autre que du détachement. Voir la page connexe Détachement et thématisation. La relative autonome est l'élément détaché, il est la trace.

§ La relative autonome à coloration de prémisse

Une relative autonome dont le verbe est au conditionnel, au conditionnel passé ou au plus-que-parfait du subjonctif équivaut à une prémisse. C'est une tournure littéraire.

qui eût pu voir Quasimodo en ce moment, eût été effrayé (Hugo)
je n'eusse pas pris la peine de répondre à qui eût voulu me détourner de ma contemplation (Proust)

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)