HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Relativation primaire - aspects fonctionnels (663)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Relativation primaire - aspects fonctionnels (663)

Introduction

La relativation est une ressource formelle qui a un certain nombre d'aspects fonctionnels. Certaines relatives peuvent être paraphrasées par une subordonnée circonstancielle ou par une proposition coordonnée, comme le montrent les exemples. Nous disons que la subordonnée relative se comporte en épithète neutre (descriptive ou restrictive) si elle n'évoque l'idée ni d'une circonstance adverbiale et ni d'un type de coordination : nous avons un chien qui ne mange que du sushi. Nous nous bornons à présenter quelques exemples saillants de la diversité fonctionnelle des subordonnées relatives.

Simple enchaînement

c'est une bonne idée, dit Pierre, qui se leva
elle lui tendit une tasse, qu'il prit
il prit la lettre, qu'il glissa dans une poche de son gilet
il s'arrête rue de Babylone devant une porte cochère, qui s'ouvre (Gide)
cette brutalité affola Françoise, qui se rua sur elle

Conséquence

cette brutalité affola Pierre, qui se rua sur Paul
il fit signe au cocher, qui s'arrêta
leur violence effraya la population, qui cessa de leur témoigner de la sympathie (Beauvoir)

Causalité

aucun locataire ne racontait publiquement la vraie histoire, qui aurait gêné tout le monde (Zola)
ça me fait plaisir, cria-t-il dans le fracas de l'autobus qui s'arrêta contre le trottoir (Sartre)
ce métier lui plaisait qui flattait son goût de maraude (Gide)

Concession

moi, qui ne suis pas riche, j'ai plus de coquetterie
Pierre, qui est cardiaque, prétend courir le 400m
Pierre, qui est plus jeune, a déjà beaucoup plus d'expérience

RETOUR EN HAUT DE PAGE