La subordonnée relative infinitive existentielle régie
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La subordonnée relative infinitive existentielle régie (655)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La subordonnée relative infinitive existentielle régie (655)

SOMMAIRE

Exemple liminaire

il n'y a que lui à connaître le mot de passe

Comparaison avec la relative infinitive de besoin et recherche

Les deux relatives infinitives sont complémentaires en ce qui concerne le cas extrait. Le cas extrait de la relative infinitive de besoin et recherche ne peut pas être le cas sujet : *je cherche quelqu'un qui m'écouter. En revanche, le cas extrait de la relative infinitive existentielle régie est toujours le cas sujet : Pierre est le seul à m'écouter.

Les environnements syntaxiques

Sélecteurs - subordonnée relative infinitive

cet homme supérieur dont j'étais seul à connaître les exceptionnels mérites (Duhamel)
il était le dernier à prendre la parole
il était le plus jeune à être sélectionné
il était le premier à partir
il était le premier à réaliser l'ascension du Mont Blanc
il était le seul à parler le dialecte
il est le seul à se faire du souci
je suis le premier à convenir que
n'avez-vous donc pas remarqué que vous êtes ici le seul à n'être pas juif ? (Duhamel)
vous serez probablement le seul à vous être aperçu de lui (Romains)

Seul comme adjectif sélecteur est presque toujours précédé de l'article défini. L'absence de l'article prête à ambigüité. Comparer

il était le seul à lire la Bible (les autres lisaient le Coran) et
il était seul, à lire la Bible (il était seul, en train de lire la Bible)

À être peut être omis devant un participe passé :

les premiers concernés, souvent les derniers considérés
ils furent les premiers déportés

Existence exprimée par un numéral cardinal ou approximatif

chaque année au Japon ils sont quelques dizaines de milliers à s'évaporer
elles étaient quatre mille femmes yézidies enlevées, violées et réduites en esclavage par les djihadistes de l'État islamique
ils étaient cinq mille à manifester
ils étaient trois à parler le dialecte
ils ne furent pas plus de douze à signer l'accord
nous étions cinq à préparer le concours
nous sommes trois à avoir gagné

Existence exprimée par un délimiteur

les enfants sont plusieurs à avoir besoin de repos
nous sommes plusieurs à vouloir partir
nous sommes certains à penser que
nous étions plusieurs à faire la cuisine (ambigu)
ils étaient nombreux à porter plainte
ils sont beaucoup à regarder passer les jours (ambigu)
ils sont plusieurs à penser que
ils sont quelques-uns à penser que
j'ai été un des rares à proclamer que
nous étions beaucoup à sentir comme cet orateur fougueux
nous étions plusieurs à guetter la venue des gens de la campagne (Alain-Fournier)
nous n'étions que quelques-uns à le savoir et nous gardions le secret (Carco)
nous somme beaucoup dans la jeunesse à trouver que (Zola)
nous sommes des tas de jeunes filles et de jeunes femmes à penser que la tyrannie des hommes à assez duré (Vautel)
ils sont des centaines comme lui à revenir de l'enfer carcéral

Les exemples marqués « ambigu » ont ceci de particulier que leur infinitif peut aussi exprimer une activité progressive, à étant synonyme de en train de.

Existence avec hypothèse

s'il y avait un médecin ou une infirmière à connaître le procédé
s'il y avait quelqu'un d'autre à connaître le mot de passe

Existence avec ne...que...

il n'y a qu'elle sur terre à connaître ce secret
il n'y a que lui à porter ce nom
il n'y a que lui à connaître le mot de passe

L'emploi de pour à la place de à

Dans la langue parlée, pour remplace parfois à devant l'infinitif.

RETOUR EN HAUT DE PAGE