HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les subordonnées réduites - la réduction avec conjonction (650)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les subordonnées réduites - la réduction avec conjonction (650)

SOMMAIRE
Exemples liminaires
Définition
Les rôles du verbe être sous-jacent
Corrélation du sujet de la subordonnée
Mécanisme
Types de compléments prédicatifs
Circonstances et conjonctions
La place de la subordonnée réduite
Exemples classés par circonstances et par conjonctions
Les subordonnées comparatives réduites
La conjonction sans subordonnée

Exemples liminaires

Temps : il commence à boire dès que sorti du lit
Cause : il est efficace parce que pragmatique
Condition : venez si possible
Concession : quoique riche, il était miséricordieux
Autre circonstance : paresseux, outre que bête

Définition

Les subordonnées réduites avec conjonction sont des subordonnées libres dans lesquelles une forme fléchie sous-jacente du verbe être est omise. La forme fléchie sous-jacente du verbe être est facilement restituable.

Les rôles du verbe être sous-jacent

La réduction avec conjonction est possible quelle que soit la fonction du verbe être au sens normal. Le verbe être sous-jacent peut être copulatif, existentiel (si besoin), auxiliaire actif (parti), auxiliaire passif (menacé), auxiliaire pronominal (agenouillé). Seul être employé comme synonyme de aller ne peut pas être omis. La forme fléchie sous-jacente peut être présente ou passée, indicative ou subjonctive.

Corrélation du sujet de la subordonnée

Le sujet de la subordonnée est presque toujours identique au sujet de la principale. La corrélation avec un autre élément de la principale est possible, mais rare.

Mécanisme

La conjonction adverbiale et le complément prédicatif du verbe être de la subordonnée sont retenus. Le sujet et le verbe être fléchi de la subordonnée sous-jacente sont supprimés.

Types de compléments prédicatifs

Le complément prédicatif du verbe être de la subordonnée sous-jacente peut être un nom, un adjectif, un participe passé, un adverbe, un syntagme prépositionnel.

Circonstances et conjonctions

Un grand nombre de conjonctions adverbiales admettent la réduction. Les circonstances concernées sont le temps, la cause, la condition et la concession.

Autrefois la réduction ne s'appliquait qu'à un nombre très limité de conjonctions adverbiales. Selon Grevisse, c'est sous l'influence de l'anglais qu'elle s'est généralisée.

La place de la subordonnée réduite

On place la subordonnée réduite à proximité de l'élément avec lequel son sujet sous-jacent est corrélé. Comme le sujet sous-jacent de la subordonnée réduite est presque toujours corrélé avec le sujet de la principale, la subordonnée réduite se trouve presque toujours en tête de la phrase.

Exemples classés par circonstances et par conjonctions

La subordonnée temporelle réduite

Dès que

certaines polyphonies de Palestrina, où toute mélodie s'efface dès qu'apparue (M. Noël)
dès que possible
il commence à boire dès que sorti du lit

Depuis que

depuis que ministre, il ne nous visite plus

Lorsque

une cabane assez gentille, surtout l'été, lorsque environnée de fleurs et de poules (G. Roy)

Avant que

il fait un laïus sur n'importe quelle théorie, avant que maîtrisée

Aussitôt que

aussitôt que reçu, il s'offrit un ordinateur
venez aussitôt que possible

La subordonnée causale réduite

Parce que

au dehors, la rue se faisait plus silencieuse, parce que déserte (Mirbeau)
cette demande n'a pas été satisfaite parce qu'excessive
il est efficace parce que pragmatique
il est exaspéré parce que privé de tout
il est intervenu avec autorité parce que grand spécialiste en la matière
il est mal luné parce que très fatigué
il s'émerveillait à songer qu'un médecin, parce que médecin, eût si facile accès dans la famille d'une grande dame turque (Farrère)
je fus mis à la porte, parce que juif, de mon lycée
je manque de prestige ici parce que reçu dans un mauvais rang (Romains)
je refusai cette table parce que placée dans un courant d'air
le puritanisme est faux, parce que contraire à la nature humaine (Maurois)
ses demandes sont bêtes parce que transmises par un imbécile (Romains)

Puisque

j'ai assez vécu, puisque dans mes douleurs
peu efficace puisque peu pragmatique
le commandant Esterhazy, bon catholique, puisque zouave du pape, mais déplorable Français (Clemenceau)

Car

les livres deviennent nos esclaves, esclaves, car de matière vivante, mais esclaves que nul ne songerait à affranchir, car de feuilles mortes (Pennac)
un fille charmante car pleine d'esprit

Beaucoup de grammairiens considèrent car comme une conjonction coordinative. À l'appui de cette thèse on peut faire valoir la similitude de une fille charmante car pleine d'esprit et une fille charmante mais moche.

Comme

on préférait ce moyen comme plus doux (rare)

Par là même que

le désir, quoique frustré ou par là même que frustré (Maritain)

La subordonnée conditionnelle réduite

Si

cette froideur de son amant, elle l'eût pu vaincre, si plus belle ou plus hardie (Gide)
si besoin (être existentiel)
si l'automne (littéraire)
si nécessaire
si possible
tout homme a besoin d'une conception du monde qu'il juge, même si analphabète, définitive (Glucksmann)

Pourvu que

pourvu que parfaits
pourvu que répétés

Sans conjonction

nous n'avons accepté que contraints et forcés
l'histoire serait beaucoup plus savoureuse racontée par le mari lui-même
plus solide, ce serait mieux

Cette construction peut aussi être interprétée comme une réduction prédicative. Voir la page connexe Les subordonnées réduites - la réduction prédicative.

La subordonnée concessive réduite

Ne pas confondre avec le participe présent concessif. Voir la page connexe Le participe présent - introduction.

Bien que

avec un synchronisme admirable, bien qu'un peu plus faiblement
bien que courant dans la langue parlée, ce mot n'est pas accepté par les puristes
bien que pauvre, il va souvent à la Comédie Française
bien que philosophe, M. Homais respectait les morts (Flaubert)
bien que tout près de la cinquantaine
bien que provincial d'origine, je suis devenu Parigot (Romains)
bien que soupçonné d'affairisme, il a réussi à se maintenir au pouvoir
elle paraissait moins vieille qu'à l'ordinaire, bien que décolorée (France)
les lumières des boutiques éclairent vivement le trottoir, bien que d'une façon oblique (Romains)
un schéma raisonnable, bien qu'encore incomplet

Quoique

bien habillée, quoique sans élégance
ces talents-là, quoique rares, existent (Hugo)
elle était atteinte d'une maladie du cœur, causée par ses angoisses, par l'attente perpétuelle de mon retour, espoir toujours renaissant, quoique toujours trompé (Balzac)
il était, quoique riche, à la justice enclin
M. Swann, quoique beaucoup plus jeune que lui, était très lié avec mon grand-père (Proust)
maxime mise en pratique, quoiqu'un peu tard
plus largement encore, quoique d'une manière moins catégorisable
quoique absente, je penserai souvent à vous
quoique frustré, ou par là même que frustré (Maritain)
quoique nonagénaire, il a engendré des septuplés robustes
quoique riche, il est miséricordieux
sa conversation, quoique assez agréable en cercle, était aride en particulier
un succès durable, quoique inégal selon les établissements

Encore que

des articles solidement documentés, encore qu'injurieux et diffamatoires
encore qu'un peu factice, la méthode, avec un jeune enfant, peut, je crois, n'être pas mauvaise (Gide)
je nourrissais pour Justin une admiration fougueuse, intempérante certains jours, et le plus souvent récompensées, car Justin, âme exaltée, m'en vouait une semblable, encore que loquace (Duhamel)
le nouveau chef d'équipe arrivera à stabiliser le développement du logiciel, encore que sûr de lui et dominateur

Quand bien même que

certains hommes ne seraient pas attirés irrésistiblement vers la femme quand bien même dénuée de parure (Gide)

Même

Voir la subordonnée concessive réduite introduite par même à la page connexe Même - rubrique Subordonnée concessive réduite introduite par même.

La subordonnée libre inclassable réduite

Outre que

une lettre ignoble, outre que décousue (Rochefort)

Sauf que

chacun pouvait être considéré comme un dialecte parmi d'autres, sauf que plus exotique

Les subordonnées comparatives réduites

Les subordonnées comparatives ne sont pas adverbiales mais relatives. Nous leur accordons néanmoins une place sur cette page en raison de l'analogie étroite qu'elles présentent avec les subordonnées libres réduites.

comme convenu
l'hôpital, tel qu'organisé par les sociétés modernes
plus souvent que nécessaire
plus tôt que prévu
telle que rédigée, cette offre est inacceptable

Voir l'examen détaillé de ce phénomène à la page connexe La comparaison à second pôle non nominal - rubrique Construction averbale dans la comparaison propositionnelle.

La conjonction sans subordonnée

L'ultime stade de la réduction avec conjonction est la conjonction sans subordonnée : Ursus, médecin, guérissait parce que ou quoique (Hugo).

RETOUR EN HAUT DE PAGE