HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les subordonnées infinitives à couplage distendu (648)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les subordonnées infinitives à couplage distendu (648)

SOMMAIRE
Exemples liminaires
Dimensions, typologie
Fonctions grammaticales
Types de jonction
Corrélation du sujet
Exemples groupés par paraphrases
Paraphrase de la jonction = qu'on doit
Paraphrase de la jonction = qu'on peut
Paraphrase de la jonction = qui
Paraphrase de la jonction = à tel point que / tel que
Paraphrase de la jonction = au moyen de quoi on peut
Paraphrase de la jonction = matière qui sert à
Paraphrase de la jonction = où on peut
Paraphrase de la jonction = à propos de quoi on peut
Exemples groupés par fonctions grammaticales
Fonction = complément prédicatif
Fonction = épithète
Fonction = adverbe de degré
Phénomènes divers
Adverbe de degré
Agent passif
Complément prédicatif sans noyau nominal
Coordination
Négation
L'omission de la préposition régie par l'infinitif
L'infinitif passé
Avoir à
Couplage distendu et néogérondif
En causal et pseudo-causal
Corrélation d'un actant autre que le sujet

Exemples liminaires

Comportement d'épithète

une maison à vendre

Comportement de complément prédicatif

c'est à prendre ou à laisser

Comportement adverbial

ce film est bête à pleurer

Dimensions, typologie

Fonctions grammaticales

La subordonnée infinitive à couplage distendu remplit les fonctions

d'épithète

de complément prédicatif

d'adverbe qualifiant un verbe

d'adverbe qualifiant un adjectif

Elle a pour noyaux le verbe, l'adjectif, l'adverbe et le nom.

Types de jonction

Nous présentons ici des fragments de subordonnée relative et de subordonnée consécutive qui paraphrasent les jonctions assurées par l'infinitif à couplage distendu. On verra les exemples tout à l'heure.

qu'on doit

qu'on peut

qui (cas sujet)

à tel point que

tel que

au moyen de quoi on peut

où on peut

Corrélation du sujet

qu'on doit/qu'on peut - noyau = nom

c'est un dossier à étudier
j'ai un dossier à étudier

Le sujet de l'infinitif peut être corrélé avec le sujet de la principale ou avec un sujet impersonnel anonyme. Autrement dit, l'infinitif peut être actif ou passif.

La subordonnée peut occuper la position de complément prédicatif.

qui - noyau = nom

générations à venir

Le sujet de l'infinitif est toujours corrélé avec le noyau lui-même. L'infinitif est toujours actif.

à tel point que - noyau = verbe non impersonnel

rire à s'étrangler
sentir le vin à s'en boucher le nez

Le sujet de l'infinitif est corrélé soit avec le sujet du verbe soit avec un sujet impersonnel anonyme. L'infinitif est toujours actif.

à tel point que - noyau = verbe météorologique

geler à pierre fendre
pleuvoir à ne pas mettre un chat dehors

Le sujet de l'infinitif peut être corrélé avec le sujet impersonnel météorologique ou avec un sujet impersonnel anonyme. Dans les deux cas, l'infinitif est actif.

à tel point que - noyau = adjectif

plein à craquer
bon à s'en lécher les doigts

Le sujet de l'infinitif peut être corrélé avec le nom qualifié par l'adjectif ou avec un sujet impersonnel anonyme. Dans les deux cas, l'infinitif est actif.

tel que - noyau = nom

il soufflait un vent à décorner les bœufs
une chaleur à en crever

Le sujet de l'infinitif peut être corrélé avec le noyau ou avec un sujet impersonnel anonyme. Dans les deux cas, l'infinitif est actif.

il fait un brouillard à couper au couteau

L'infinitif peut être passif, avec le noyau comme sujet.

La subordonnée peut occuper la position de complément prédicatif.

au moyen de quoi on peut - noyau = nom

fer à repasser

Le sujet de l'infinitif est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme. L'infinitif est toujours actif.

où on peut - noyau = nom

salle à manger

Le sujet de l'infinitif est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme. L'infinitif est toujours actif.

Exemples groupés par paraphrases

Paraphrase de la jonction = qu'on doit

Emploi épithétique

besogne à terminer
but à atteindre
c'est à considérer
c'est à encadrer
cas à envisager
ce n'est pas la mer à boire
chaque fois que le Gouvernement a quelque chose à faire savoir
chaussettes à repriser
chocolat à croquer
choses à faire aujourd'hui
client à appeler
conduite à tenir
conséquences à craindre
conseil à prendre au sérieux
courrier à expédier
dernier pas à franchir
des services rendus ou à rendre
devoir à refaire
dossiers à étudier
du nouveau à raconter
du temps à tuer
épreuves à corriger
enfants à nourrir
erreur à éviter
exemple à méditer
fait à noter
filet à frire
fille à marier
formulaire à remplir
homme à abattre
idée à creuser
idée à exclure
idée à retenir
il a beaucoup à se faire pardonner
lettre à faire signer
lettre à poster
livre à lire
maison à vendre
malades à traiter
occasion à saisir
ordinateur à réparer
passage à citer
personne à contacter
personne à plaindre
réclamation à satisfaire
résolution à prendre
rien à signaler
route à suivre
secret à ne pas répéter
spectacle à voir
suite à donner
texte à corriger
théorie à approfondir
travail à finir

Emploi prédicatif

à manier avec précaution
à ne pas laisser échapper
c'est à manger tout de suite
c'est à n'en pas douter
c'est à prendre ou à laisser
c'est à tout rompre
il est à craindre que
il est à croire que
il est à espérer que
il est à noter que
il est à présumer que
il est à prévoir que
il est à souhaiter que
j'ignore si la chose est faite ou à faire
le prix est à débattre
sa compétence n'est plus à démontrer
tout est à refaire
un accent à couper au couteau
un brouillard à couper au couteau

Paraphrase de la jonction = qu'on peut

appartement à louer
argent à dépenser
bail à céder
c'est à ne pas croire
courage à revendre
gomme à mâcher
rien à lire
rien à faire
prix à débattre
plats chauds à emporter
voiture à louer

Paraphrase de la jonction = qui

Le sujet de l'infinitif est toujours corrélé avec le noyau. L'infinitif est toujours actif.

bonne à tout faire
elle n'était pas femme à se formaliser de ces galanteries
il était homme à provoquer sans motif un carabinier (A. Daudet)
il finit par ne plus savoir si le visiteur était venu ou s'il était à venir (Duhamel)
il n'était pas homme à s'attarder sur l'irrémédiable (Rolland)
il n'était pas homme à se gêner pour un cadavre (Mauriac)
il n'était pas un homme à s'exposer inutilement (Zola)
il n'est pas homme à se soucier outre mesure des formes
il n'est pas homme à se venger
illustres ou inconnus, oubliés ou à naître (Barrès)
je ne suis pas une femme à me/se laisser aborder
je ne te croyais pas fille à te donner au premier passant venu (Giraudoux)
le premier enfant était encore à naître
les Clochemerlins ne sont pas gens à reculer devant deux jours consécutifs de festin (Chevallier)
les générations à venir
les siècles à venir
ouvrage à paraître
tous les soucis passés et à venir
un homme à mentir du matin au soir
un homme à rire de tout
vous êtes un chat à retomber toujours sur vos pattes (Morand)

Avec un verbe d'existence (avoir, il y a)

ça l'embête d'avoir les Cayenne à demeurer dans le pays (Gyp)
c'est pour ça qu'il y a tant de gens à émigrer (Bazin)

Paraphrase de la jonction = à tel point que / tel que

Noyau = verbe non impersonnel

Le sujet de l'infinitif est corrélé soit avec celui du noyau soit avec un agent impersonnel anonyme.

Corrélation avec le sujet du noyau

aimer à en mourir
bâiller à s'en décrocher la mâchoire
battre à la laisser morte
bête à manger du foin
bête à décrocher la lune
c'est à vous rendre misanthrope
chanter à faire pleurer
danser à perdre haleine
des jeunes filles qui tiennent entre elles des propos à faire rougir un singe (France)
elle avait des épaules à démolir les portes en passant (Zola)
il a de l'intelligence à revendre
il était dans un état d'esprit à commettre une petite vilenie (Simenon)
il sanglota à fendre l'âme
j'ai des coliques à fuir me cacher n'importe où (Flaubert)
je la ferai taire, votre langue à lécher les cabinets (Chevallier)
je sentais mon cœur battre à m'étouffer
je suis ce soir éreinté à ne pouvoir tenir ma plume (Flaubert)
je t'aime à ne pouvoir jamais penser qu'à toi
la popriété était située à toucher les terrains d'un château voisin
la robe lui allait à ravir
lui serrer le bras à le broyer
maigre à donner des frissons (Maupassant)
malheureux à se laisser mourir
perdre presque tout à en être réduit à
plein à craquer
raconter des histoires à faire dresser les cheveux
raconter des histoires à faire venir les larmes aux yeux
remercier à n'en plus finir
rire à en perdre le souffle
rire à s'étrangler
s'ennuyer à périr
sale à ne pas être prise par des pincettes (Zola)
savoir à n'en point douter
se frotter les épaules à les écorcher
sentir le musc à renverser
sonner à briser la sonnette
succès à tout casser
tousser à faire pitié
un bruit à percer les murailles
un fil tendu à se briser
un juron à faire damner toute la paroisse
un nom à vous casser la mâchoire (Barbusse)
un sourire à damner tout un conclave
une lettre révélatrice et terrible, une lettre à la submerger de remords pour toute sa vie (Miomandre)
une voix à attendrir le plus satanique des juges

Corrélation avec un sujet impersonnel anonyme

à n'en plus finir
à ne savoir qu'en faire
à s'y méprendre
bientôt la salle fut pleine à n'y pouvoir introduire un cure-dent (Gautier)
c'était à se casser la tête contre les murs
c'est à croire qu'il est devenu complètement fou
c'est à n'y rien comprendre
c'est à ne pas y croire
c'est à se demander si
c'est à se tordre
elle est un vrai bâton merdeux à ne pas savoir par quel bout la prendre (Zola)
elle imitait, à s'y tromper, la voix et la syntaxe de son amie (Colette)
il est à croquer comme un bonbon
il faisait noir à ne pas pouvoir se ficher le doigt dans l'œil (Barbusse)
ils sont à vomir
je la trouve à faire peur
je la trouve à pleurer
sentir le musc à s'en boucher le nez
sentir le vin à tomber à la renverse
solennel à périr d'ennui
tu sens le bouchon à en être asphyxié
un gris à douter des beaux jours (Aragon)
une figure à faire avorter des sorcières (Hugo)
une toilette à se faire ramasser et conduire au Dépôt (Zola)
vous êtes à mourir de rire

Noyau = verbe impersonnel météorologique

Le sujet de l'infinitif est corrélé soit avec le sujet postiche météorologique soit avec un sujet impersonnel anonyme.

Corrélation avec le sujet postiche météorologique

geler à pierre fendre

Corrélation avec un sujet impersonnel anonyme

pleuvoir à ne pas mettre un chat dehors

Noyau = adjectif

Corrélation avec le nom qualifié par l'adjectif, infinitif actif

bête à manger du foin
grosse à donner envie de pleurer
maigre à donner des frissons
moche à faire peur
plein à craquer
scintillant à éblouir
sérieux à en être grotesque
triste à faire pleurer

Corrélation avec un sujet impersonnel anonyme, infinitif actif

bête à pleurer
bon à s'en lécher les doigts
c'est à mourir de rire
déplaisant à crier
écœurant à taper dessus
ennuyeux à chier
gentille à l'embrasser
idiot à pleurer
injuste à crier
ivre à tomber
lancinant à hurler
large à y coucher à trois
reconnaissable à ne pouvoir s'y tromper
solennel à périr
triste à mourir
triste à pleurer

Infinitif passif, avec le nom qualifié comme sujet

fou à lier
jolie à croquer

Noyau = nom

Nous rassemblons ici les emplois épithétiques et les emplois prédicatifs. Les prédicats se transforment aisément en épithètes par l'introduction de chose devant à : c'est à vous couper le souffle c'est une chose à vous couper le souffle. Cette petite manœuvre ne change rien au vrai objet de cet examen, qui est la corrélation et la voix de l'infinitif.

Corrélation avec le noyau

bouche à rendre jalouse
c'est à vous couper le souffle
c'est à vous dégoûter de l'humanité
c'est à vous rendre fou
chaleur à cuire des œufs
chiffres à donner le vertige
d'âge à
d'humeur à
de caractère à
de force à
de nature à
de style à
de taille à
des cris à faire peur
des épaules à démolir les portes
état à faire peur
elle est jolie à ravir
exhaler des soupirs à renverser un chêne
faire un bruit à casser les tuiles
pousser des cris à faire peur
pousser un juron à faire damner
sourire à damner tout un concile
tête à tourner toutes les autres
tête à vendre des camemberts

Corrélation avec un sujet autre que le noyau

avoir de l'argent à ne savoir qu'en faire
avoir faim à manger de la terre
c'est à n'en pas douter
c'est à n'y rien comprendre
c'est à s'y méprendre
c'est à se demander si
c'est à tout rompre
ce n'est pas une heure à
ce n'est pas une place à
chaleur à crever
contes à dormir debout
discussions à n'en pas finir
du genre à se laisser faire
injustice à crier
nom à coucher dehors
temps à ne pas mettre un chien dehors
trou à y mettre le poing

Paraphrase de la jonction = au moyen de quoi on peut

Le sujet de l'infinitif n'est jamais corrélé avec le nom. Il est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme.

aiguille à tricoter
air à danser
arc à souder
bois à brûler
brosse à reluire
cartes à jouer
chanson à boire
cire à cacheter
cire à modeler
coton à démaquiller
couteau à découper
couteau à désosser
crème à raser
dé à coudre
dé à jouer
des choses à griser les soldats (Loti)
des pipettes à fumer le kif et l'opium (A. Daudet)
fer à friser
fer à repasser
fer à souder
machine à battre
machine à coudre
machine à duper le peuple (L. Daudet)
machine à écrire
machine à laver
machine à polir les pierres
machine à raisonner
machine à simuler
machine à tailler les crayons
machine à voter
maître à apprendre
maître à danser
maître à penser
pâte à reluire
papier à décalquer
pince à épiler
poêle à frire
un épouvantail à effrayer les merles (Colette)
verre à boire

Paraphrase de la jonction = matière qui sert à

Le sujet de l'infinitif n'est jamais corrélé avec le nom. Il est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme.

du marbre à faire des pierres tombales
de la terre à cultiver la carotte
de l'alcool à conserver les fruits
de l'eau à hydrater les nourrissons

Paraphrase de la jonction = où on peut

Le sujet de l'infinitif n'est jamais corrélé avec le nom. Il est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme.

chambre à coucher
salle à manger
terrain à bâtir

Paraphrase de la jonction = à propos de quoi on peut

Le sujet de l'infinitif n'est jamais corrélé avec le nom. Il est toujours corrélé avec un sujet impersonnel anonyme.

les experts trouveront matière à pinailler

Exemples groupés par fonctions grammaticales

Fonction = complément prédicatif

ces détails sont à faire dresser les cheveux
cet enfant est à faire examiner (Bazin)
être à naître
être à venir
il est à mourir de rire
il finit par ne plus savoir si le visiteur était venu ou s'il était à venir (Duhamel)
il la trouvait à gifler (Zola)
j'ignore si la chose est faite ou à faire (Bazin)
je l'ai trouvé à faire peur
la chaleur était à crever (Zola)
la chose est à voir de près (Duhamel)
la question reste à étudier
le prix demeurait à fixer
tout lui parut à reconstruire (Renan)
un concept qui reste à définir
un homme marié depuis un an et dont le premier enfant était encore à naître (Marin du Gard)
une catastrophe immédiate semblait à craindre (Zola)

Fonction = épithète

airs à boire
ce n'est pas la mer à boire
cerises à confire
corde à sauter
des escaliers de bois à vous rompre le cou
il avait fait un marché d'or, une dot superbe, une femme belle à le faire décorer en six mois(Zola)
il n'est pas homme à s'asseoir sur un banc et à contempler la nature (Walder)
il ne s'agit d'ailleurs que d'un renseignement à me donner
je ne suis pas homme à commettre un impair (Aymé)
l'office n'est pas un endroit à se divertir (Margueritte)
le prétexte au voyage, c'était de l'argent à toucher (Daudet)
personne n'y trouvera rien à redire
un soleil à cuire les œufs

Fonction = adverbe de degré

bâiller à se décrocher la mâchoire
claquer la porte à faire trembler la maison
quêter la tendresse à fendre le cœur

Phénomènes divers

Adverbe de degré

Si le sens le permet, à peut être précédé d'un adverbe de degré.

c'est un garçon très à plaindre
c'est encore moi le plus à plaindre là-dedans
il était beaucoup plus à plaindre qu'à blâmer
il n'est pas le moins à craindre
il y a des gens plus à plaindre
les plus à plaindre sont ceux qui
quelque chose de plus à craindre qu'une catastrophe

Agent passif

L'infinitif passif peut avoir un agent passif.

formulaire à remplir par le pétitionnaire
maison à vendre par particulier
route à suivre par les concurrents
résolution à prendre par la direction

Complément prédicatif sans noyau nominal

L'infinitif à couplage distendu sert de complément aux verbes prédicatifs intransitifs et transitifs les plus variés.

c'est à prendre ou à laisser
cela paraît à refaire
cela semble à craindre
cette maison reste à vendre
deux points semblent à retenir
je le trouve à plaindre
reste à accomplir
reste à déterminer
reste à dire
reste à prouver
signaler à vendre

Coordination

Dans les chapitres achevés ou à retoucher, un infinitif à couplage distendu et un participe passé remplissent deux fonction symétriques, coordonnables.

Négation

La négation de l'infinitif est permise :

à ne pas mettre dans toutes les mains
cet avertissement n'est pas à prendre à la légère
il pleut à ne pas mettre un chat dehors
un facteur important à ne pas sous-estimer

L'omission de la préposition régie par l'infinitif

L'infinitif à couplage distendu peut avoir un comportement pseudo-transitif dans la langue parlée. Voir l'examen détaillé de l'omission de la préposition régie à la page connexe Le syntagme prépositionnel - la neutralisation de la préposition.

il a autre chose à parler
il n'a que ses affaires à s'occuper
il y a matière à s'interroger
j'ai bien d'autres choses à penser
j'ai quelque chose à t'avertir
nous avons encore beaucoup à causer
occasion à profiter

Dans ce ne sont pas des gens à raconter des histoires, la subordonnée à raconter des histoires signifie soit susceptible de mentir soit susceptible de gober les mensonges. C'est la deuxième lecture qui est pseudo-transitive.

L'infinitif passé

L'infinitif passé comme subordonnée à couplage distendu est théoriquement possible, mais recherché et très rare :

il m'a donné des lettres à avoir remis au patron avant son retour

Avoir à

Voir la page connexe Avoir à, y avoir à pour l'examen du rôle de l'infinitif à couplage distendu dans la syntaxe de avoir à.

Couplage distendu et néogérondif

On se gardera de confondre l'infinitif à couplage distendu et l'infinitif néogérondival. Voir la page connexe Les subordonnées libres inclassables - rubrique À - néogérondif - introduction.

En causal et pseudo-causal

Lorsque l'infinitif à couplage distendu exprime le degré, il est souvent renforcé par le pronom en causal. Cet en est parfois inutile et inanalysable.

aussi le malheureux prince toussait à en rendre l'âme (Maugras)
c'est sérieux à en être grotesque
elle l'aimait à en mourir (Zola)
il eut d'abord une crise d'orgueil à en perdre la tête (Maupassant)
il l'aime à en être fou (Zola)
les avoines sont hautes à en cacher des compagnies dedans (Thérive)
on a rossé les Prussiens à en balayer les miettes (Zola)
triste à en mourir

Corrélation d'un actant autre que le sujet

Le thème central de cette page est la corrélation du sujet de l'infinitif. Il n'est pas sans intérêt d'observer, cependant, que l'infinitif peut avoir d'autres compléments susceptible d'être corrélés avec un élément de la principale. Cette corrélation peut être explicite ou implicite. Dans écœurant à taper dessus, le pronom prépositionnel dessus renvoie au nom qualifié par écœurant. Dans chambre à coucher, paraphrasable comme chambre à y coucher, le pronom prépositionnel y est sous-entendu. Pour des phénomènes apparentés, voir

la page connexe Emplois spécialisés de pour - subordination infinitive - rubrique Subordonnée adnominale finale et

la page connexe Les subordonnées libres - noyaux atypiques - rubrique Complément = subordonnée libre infinitive - 1.

RETOUR EN HAUT DE PAGE