Les pronoms relatifs - comme
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Les pronoms relatifs - comme (647)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les pronoms relatifs - comme (647)

SOMMAIRE






Comme = ainsi que, tel que

Les pronoms relatifs - comme - renvois


Pour mieux comprendre la place de comme dans l'ensemble des subordonnées comparatives, voir la page connexe La subordination - classification, jonctions, conjonctions.

cela s'est passé ainsi que je vous l'ai dit
cela s'est passé comme je vous l'ai dit

devenir rouge comme une cerise
devenir aussi rouge qu'une cerise

On peut exprimer cette équivalence fonctionnelle par la formule simpliste [comme = comparateur * connecteur].

Il y a chevauchement fonctionnel entre la subordonnée comparative introduite par comme et certaines subordonnées libres inclassables :

selon qu'il est dit dans les Prophètes
comme il est dit dans les Prophètes.


La page connexe Les emplois de si - la comparaison irréelle traite de la coordination des subordonnées introduites par comme si.

Les pronoms relatifs - comme est un pronom relatif

Nous considérons la synonymie de

il t'a traité comme il aurait traité son fils et
il t'a traité de la façon dont il aurait traité son fils

comme preuve que comme est un pronom relatif.

Les pronoms relatifs - comme - les pivots

Le pivot adverbial - manière

Comme est quasi-synonyme de de la manière dont

ce jeune auteur écrit comme écrivent les auteurs classiques
comme apparaît au ciel un phénomène astral (Proust)
comme dans une petite ville se lient le professeur de seconde et le notaire qui aiment tous les deux la musique de chambre (Proust)
comme il faut
comme il y a des femmes fatales, il y a des idées visiblement fatales (Romains)
comme on fait son lit on se couche
comme se modèle au gazouillement des parents chardonnerets celui des petits chardonnerets récemment nés (Proust)
comme tu a semé, ainsi tu récolteras
des baisers envolés des lèvres comme des bulles de savon d'un fétu de paille (Renard)
elle joue cette sonate comme la jouerait un grand artiste
elle m'en voulait de mes silences comme moi de ses discours
elle soignait son chien comme on soigne son enfant
enfouie sous la couverture déformée comme ne se déforment que les vêtements (Giraudoux)
il a agi comme tu as agi envers lui autrefois
il a fait comme on lui avait demandé
il a supporté le choc comme il a pu
il brasse l'argent comme d'autres brassent l'air
il disparaissaient comme ils étaient venus
il écrit comme il parle et il parle comme il écrit
il est dans un état de torpeur comme j'imagine qu'étaient les buveurs d'absinthe
il ment comme il respire
il parle comme fait un journaliste à la télévision
il parle comme le faisait son père
il travaille comme il s'amuse et il s'amuse comme il travaille
il vous regarde comme une vieille fille son confesseur
j'ai fait mon devoir comme vous m'aviez dit de le faire
j'en ai trouvé une [pomme de terre], gonflée, violette, qui ressemble à grand'tante Agnès comme deux gouttes d'eau
je fais comme je veux
je ferai comme vous voudrez
je l'ai vue comme je vous vois
je l'écoutais comme j'aurais lu Phèdre (Proust)
je lui ai parlé comme je te parle
je me souviens de ce jour comme je me souviens d'hier
je n'ignore pas que tout cela est rongé par ce qui entre temps s'est amassé en nous, comme un pierre par le lichen ou du métal par la rouille (Yourcenar)
levant le bras, l'index dressé, comme qui montre et enseigne (France)
mon père que j'appelais M. Seurel, comme les autres élèves (Alain-Fournier)
pendant un instant, il furent heureux comme ils l'avaient été au début de leur mariage (Camus)
tu me regardes comme me regardait ta mère
un mot grave dit sérieusement, comme venait de l'être le mot bonheur (Proust)

Le pivot adverbial - degré

Comme est quasi-synonyme de dans la mesure où

c'est clair comme le jour
elle est jolie comme on est jolie à cet âge
elle n'est plus belle comme elle l'était
il est bête comme ses pieds
il est grand comme son père
il est haut comme trois pommes
il est heureux comme il n'est pas décent de l'être
il est malin comme pas un ne l'est
il est riche comme l'était son père
il est riche comme personne ne l'est
il fut content comme on l'est d'une bonne action (Maupassant)
policé comme peu le sont

Le pivot adjectival

Comme est quasi-synonyme de tel que. Tel que est non seulement un comparateur, mais aussi un pronom relatif.

La subordonnée peut avoir une nuance causale, une nuance causale métadiscursive ou une nuance concessive.

L'adjectif peut être un adjectif proprement dit, le participe passé d'un verbe transitif (conscrit, dévoré, occupé dans les exemples) et, plus rarement, même le participe passé d'un verbe intransitif prenant l'auxiliaire être : né comme il (l') est.

Comme peut être remplacé par que prédicatif, mais la résomption (l'emploi de le) n'est pas permise dans ce cas : occupé que j'étais, *occupé que je l'étais.

Comparer un ami fidèle comme l'était Pierre et un ami fidèle, comme l'était Pierre. L'épithète tel qui se cache derrière comme peut être prescriptive ou descriptive.

amoureuse comme elle était
avare comme il (l') est
bonne comme elle était, elle devait nécessairement pardonner
bonne, violente et vindicative, comme il la connaissait (A. Daudet)
curieux comme il l'est
dédié à Pierre comme il (l') est, ce livre
dévoré comme il était du désir qu'on s'occupât de lui (A. Daudet)
étranger comme je suis à tout négoce et trafic, je résolus de prendre conseil d'un libraire de mes amis (France)
fidèle à ses amis comme il (l') a été
fou comme était M. de Charlus, il les eût envoyés au hasard à un officier quelconque (Proust)
il est bizarre que, admirée et gâtée comme vous l'avez été toujours, vous détestiez ainsi le monde (Gyp)
impressionnable comme vous (l') êtes
intelligent comme il est, il comprendra vite
jolie et séduisante comme vous l'êtes
lâche comme l'est tout journaliste stipendié (Proust)
laids comme ils étaient, ils n'auraient pas dû se montrer (France)
les automobiles élégantes comme étaient les anciens attelages (Proust)
méfiant comme elle te connaît, ne crains-tu pas que cela ne lui semble louche ? (Lavedan)
occupée comme j'étais (je l'étais) à faire la cuisine, je n'ai pas entendu le téléphone sonner
pas moyen d'écrire une lettre, surveillé que j'étais par un affreux moine (A. Daudet)
ponctuel comme il (l') est, ce retard est bizarre
pressé d'argent comme il est toujours
riche comme il (l') est, il devrait être plus généreux
sensible comme vous l'êtes, vous ne leur auriez pas survécu (Proust)
vides, comme semblait l'être sa blouse, comme devait l'être sa tête (Jaloux)

Le pivot nominal

avec des pantalons démesurément larges comme en ont les marins
avec quelque chose d'ardent et de fané comme en ont les filles de faubourg (Proust)
avec une honnête rudesse comme en avait l'Allemagne d'autrefois (Proust)
c'est un tout petit service comme on s'en rend entre amis (Achard)
c'est une analyse claire et profonde comme j'en ai peu vues
de petit cris suraigus comme seules peuvent en pousser les adolescentes japonaises
de solides études classiques comme on n'en fait plus de nos jours
il porte un chapeau à plumes comme en avaient les mousquetaires
un Saint-Émilion comme je n'en ai jamais bu depuis
un de ces jeux extrêmes comme les pratiquent entre eux les adolescents
un mari infidèle comme j'étais
un petit hôtel pas cher comme Paris en connaissait tant
une armoire comme on n'en fait plus
une chair un peu rosée comme seules en ont les blondes (Benjamin)
une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers chrétiens (Barrès)
une de ces manies comme en avait mon père
une gaîté délicieuse comme il y en avait dans les comédies d'autrefois
une place comme il n'en a jamais eu avant
une réalité donnée et poétique [...] comme est la lumière spéciale à une certaine heure (Proust)
une révolution comme elle n'en a pas connue en deux siècles
une vieille servante comme on n'en trouve plus

La construction de comme avec pivot nominal a une variante intéressante :

une bouche comme je n'en ai jamais vu de plus sensuelle (Mirbeau)
une tarasconnade comme jamais il ne s'en est inventé de pareille (A. Daudet)

Ces exemples sont grammaticaux, mais on n'en a pas moins la vague impression que quelque chose y cloche. Analysons le premier exemple. Sa forme sous-jacente (non relativée) est

je n'ai jamais vu de bouche-1 plus sensuelle que bouche-2

La relativation par rapport à bouche-2 a trois effets :

bouche-1 est pronominalisé par en
bouche-2 est extrait
le connecteur de comparaison que disparaît

Le pivot bouche-2 est extrait depuis le second pôle de comparaison. Normalement cela donnerait quelque chose d'agrammatical à grincer des dents :

Marie est plus intelligente que Juliette
Juliette que Marie est plus intelligente que

Juliette que Marie est plus intelligente qu'elle et Juliette que Marie est plus intelligente seraient valables en français populaire.

Les pronoms relatifs - comme - la résomption


Si la subordonnée se rapporte à un adjectif spécifique de la principale et que le verbe de la subordonnée est un verbe copulatif ayant l'adjectif de la principale pour complément prédicatif sous-entendu, l'ellipse peut être atténuée à l'aide du pronom le (cas prédicatif).

être pleurée comme l'a été cette pauvre Madame de Charlus (Proust)
il fut content comme on l'est d'une bonne action accomplie (Maupassant)
lâche comme l'est tout journaliste stipendié (Proust)
nobles comme l'étaient tant de grandes dames (Proust)
souvent démentie comme l'était l'idée contraire (Proust)
un mot grave dit sérieusement comme venait de l'être le mot bonheur (Proust)

En règle générale, la résomption de l'adjectif de la principale sous la forme de le est facultative. Elle est obligatoire si l'infinitif du verbe copulatif (être, rester, devenir) est régi par un verbe semi-auxiliaire (pouvoir, devoir, venir de, sembler). Proust aurait pu écrire lâche comme est tout journaliste stipendié, mais il n'aurait pas pu écrire *un mot grave dit sérieusement comme venait d'être le mot bonheur.

Voir un autre emploi de le plus bas sur cette page, sous la rubrique Ellipse et pro-verbe - atténuation de l'ellipse par le. Les deux emplois de le diffèrent par leur cas. Le pronom le que nous venons d'examiner est un complément prédicatif ; le pronom le que nous allons examiner plus loin sur cette page est un objet direct.

Les pronoms relatifs - comme - antécédent phrastique

Comparons les deux phrases

Pierre dirige la compagnie comme l'avaient dirigée son père et son grand-père

et

Pierre dirige la compagnie, comme l'avaient dirigée son père et son grand-père

Il y a une césure avant comme dans la seconde phrase.

La première phrase est paraphrasable comme

Pierre dirige la compagnie de la façon dont l'avaient dirigée son père et son grand-père

La seconde phrase est paraphrasable comme

Pierre dirige la compagnie, et c'est précisément ce que faisaient son père et son grand-père


L'emploi phrastique de comme est analogue à l'emploi de quand dans nous venions justement de nous mettre à table, quand un orage éclata et à l'emploi de dans vers six heures nous sommes arrivés à une clairière, où nous avons planté nos tentes.

Voici un autre exemple de comme avec un antécédent normal et un antécédent phrastique :

si tu réussis, comme je l'espère (avec césure) veut dire
si tu réussis, et j'espère que ce sera bien le cas

si tu réussis comme je l'espère (sans césure) veut dire
si tu réussis par la méthode que j'espère que tu utiliseras

Le pronom relatif comme à antécédent phrastique revêt souvent un caractère coordinatif. La proposition Marie est brillante, comme est sa sœur Juliette est paraphrasable comme Marie est brillante et sa sœur Juliette l'est également. La conjonction subordinative s'est pratiquement regrammaticalisée en conjonction coordinative. Cette regrammaticalisation est plus marquée dans les constructions elliptiques telles que

aujourd'hui comme hier
été comme hiver
en France et en Angleterre, comme dans les autres pays d'Europe
ici comme ailleurs
il s'ennuie en ville comme à la campagne
ils sont bêtes, lui comme elle
les communistes comme les fascistes
les peines morales comme les douleurs physiques
les uns comme les autres
pratique pour le travail comme pour les loisirs

Comparer

il voudrait écrire des comédies, comme l'a fait Molière et
il voudrait écrire des comédies comme a fait Molière

Le premier comme est phrastique, le deuxième est adjectival.

Les pronoms relatifs - comme - antécédent nul

fais comme tu veux


Les pronoms relatifs - comme - valeur métadiscursive

La proposition

ce problème préoccupe beaucoup de gens, comme en témoigne le courrier de nos lecteurs

devrait être absurde, puisque le fait de préoccuper et le fait de témoigner sont incommensurables : *ce problème préoccupe beaucoup de gens de la manière dont témoigne le courrier de nos lecteurs.

Pourtant cette proposition est sémantiquement et grammaticalement impeccable. Cela s'explique par le fait que la comparaison introduite par comme ne concerne pas le fait contenu dans la principale, mais la véridicité de la principale elle-même. La paraphrase de l'exemple est ce problème préoccupe beaucoup de gens, et la véridicité de cette affirmation est en conformité avec le courrier de nos lecteurs. La subordonnée de l'exemple est métadiscursive. La principale et la subordonnée appartiennent à deux niveaux de discours différents.

comme aiment à dire les nietzschéens prétentieux (Romains)
comme d'aucuns lui en prêtent l'intention
comme dit l'autre
comme dit l'expression populaire
comme dit le prophète
comme dit un vieil adage
comme en témoigne son œuvre
comme en atteste son accent
comme eût dit ma grand-mère
comme il avait été décidé
comme il est dit dans les prophètes
comme il ressort clairement des discussions
comme il y en a qui prétendent
comme je l'espère
comme je te l'avais promis
comme l'a écrit Platon
comme l'exige la coutume
comme l'ont fait remarquer plus d'un grammairien
comme le montre son comportement dans cette affaire
comme le nom l'indique
comme le titre du document l'indique
comme n'avait cessé de le répéter Mme Cottard (Proust)
comme nous allons montrer au chapitre suivant
comme nous pensons
comme on pouvait le craindre
comme s'exprime la loi de 1945
comme tu me le disais et comme d'ailleurs tu le croyais
comme vous le savez
comme vous l'avez déjà remarqué

Évidemment, le verbe d'une subordonnée relative métadiscursive introduite par comme doit être cognitif, comme le montrent tous les exemples :

dire
écrire
espérer
faire remarquer
indiquer
montrer
penser
remarquer
répéter
ressortir
s'exprimer
témoigner

L'objet direct le peut être omis devant certains verbes, tels que dire, faire, falloir, pouvoir, savoir.

Les pronoms relatifs - comme - rapport entre comme et la négation

L'ordre de l'application de la négation et de la qualification par comme est parfois problématique. Comparer

il ne vint pas me chercher à la gare comme je l'espérais

et

comme je l'espérais, il ne vint pas me chercher à la gare

Dans la proposition

le dimanche, à la messe, les églises sont pleines, et il n'y a pas que les femmes, comme les républicains voudraient le faire croire (France)

la qualification par comme a il n'y a que des femmes pour cible, et la négation par pas s'applique après la qualification par comme.

Un troisième exemple d'ambigüité : la concierge n'est pas folle comme le disent les voisins.

Dans les trois exemples, si la subordonnée à comme est précédée d'une pause (d'une virgule), elle a la principale entière pour cible, autrement elle ne s'attache qu'à la partie non niée de la principale.

Les pronoms relatifs - comme - réduction avec une relative


avare comme il (l') est

Les pronoms relatifs - comme - ellipse et pro-verbe

Ellipse et pro-verbe - introduction

La subordonnée relative introduite par le pronom relatif comme présente une grande diversité d'ellipses. Certaines de ces ellipses sont restituables avec certitude, d'autres relèvent d'une hypothèse linguistique (et de la fantaisie du linguiste). L'étude approfondie des mécanismes d'ellipse de la subordonnée relative introduite par comme dépasse le cadre de ce travail. Nous nous bornons à l'examen de quelques types saillants.

Ellipse et pro-verbe - types majeurs d'ellipse

Omission du verbe répété

Le verbe sous-jacent de la subordonnée est le même que celui de la principale

elle joue cette sonate comme (la jouerait) un grand artiste
elle joue cette sonate comme (on jouerait) du rap
j'ai planté là le comptoir de mon père comme vous (avez planté là) l'école de théologie (Yourcenar)
il brasse l'argent comme d'autres (brassent) l'air
il leva le doigt comme (ferait celui) qui demande la parole
faites comme vous voulez (faire)
elle le déshabilla comme (elle aurait fait d') un enfant
il répondit comme (avaient répondu) les autres

Omission d'un verbe léger

Il est est omis dans un grand nombre de locutions :

comme promis
comme prévu
comme convenu
comme entendu
comme expliqué plus haut
comme accoutumé
comme il est fréquent
comme il est d'usage
comme bon lui semble
comme il arrive le plus souvent
rien ne se passe comme prévu

comme de raison
comme de coutume
comme de juste
comme de justice
comme d'usage
comme de tradition
comme de règle

comme juste
comme inévitable
comme nécessaire

comme de juste
comme de bien entendu (populaire)
comme de bien vrai (populaire)

Ellipse et pro-verbe - ambigüité

L'ellipse peut prêter à équivoque. La version sous-jacente de la proposition il l'aime comme son frère est soit il l'aime comme il aime son frère soit il l'aime comme l'aime son frère. Les deux lectures sont possibles, mais la lecture préférée (la lecture par défaut) est celle qui restitue le sujet, plutôt que celle qui restitue l'objet direct.

Ellipse et pro-verbe - pro-verbe


Le pro-verbe s'emploie dans les mêmes positions de la relative introduite par comme que l'ellipse. L'emploi du pro-verbe a l'avantage de lever l'ambigüité sujet-objet et d'éviter la neutralisation du temps.

elle aurait pu s'arranger pour se trouver sur son passage, comme n'avaient point manqué de le faire plusieurs femmes, dites honnêtes, de la garnison (Benoît)
il le portait exactement comme l'eût fait l'habitant de Combray (Proust)
il mange comme il ne l'a pas fait depuis des mois
il répondit comme avaient fait les autres
notre œil chargé de pensée, néglige comme ferait une tragédie classique, toutes les images qui ne concourent pas à l'action (Proust)
sa mère le déshabilla comme elle eût fait d'un enfant
tu as parlé comme je l'aurais fait à ta place

Ellipse et pro-verbe - ellipse profonde

Le verbe omis peut être celui d'une subordonnée enchâssée dans la subordonnée relative introduite par comme. La deuxième subordonnée peut être régie par un verbe de pensée ou de parole, par un verbe semi-auxiliaire ou par un verbe support situés dans la première subordonnée. En principe, l'ellipse peut traverser un nombre illimité de frontières propositionnelles.

tout s'est passé comme je l'avais prédit
faites comme vous voulez

Ellipse et pro-verbe - atténuation de l'ellipse par le

L'ellipse peut être atténuée par le pronom objet direct le dans certains cas. Cet emploi de le est facultatif.

Ellipse profonde

tout s'est passé comme j'avais prédit que cela allait se passer
tout s'est passé comme je l'avais prédit

ce n'est pas aussi utile qu'on voudrait faire croire que c'est utile
ce n'est pas aussi utile qu'on voudrait le faire croire

Emploi du pro-verbe

L'emploi de le avec le pro-verbe faire est redondant et s'observe surtout dans le registre relâché. Le pro-verbe lui-même représente déjà ce qui est omis par ellipse, donc il n'y a pas lieu de le renforcer par le.

sa mère le déshabilla comme elle aurait déshabillé un enfant
?sa mère le déshabilla comme elle l'aurait fait d'un enfant

Voir un autre emploi de le plus haut sur cette page, sous la rubrique Les pronoms relatifs - comme - la résomption. Les deux emplois de le diffèrent par leur cas. Le pronom le que nous venons d'examiner ici est un objet direct ; le pronom le que nous avons examiné plus haut est un complément prédicatif.

Les pronoms relatifs - comme - groupes divers

Images

Les sous-groupes correspondent à différentes constructions grammaticales.

aller comme le vent
aller comme un enragé
aller comme un gant
boire comme un Polonais
boire comme un trou
courir comme un Basque
courir comme un dératé
courir comme un lièvre
crier comme un aveugle qui a perdu son bâton
crier comme un possédé
crier comme un putois
crier comme un sourd
dormir comme un bienheureux
être comme un poisson dans l'eau
errer comme une âme en peine
flirter comme un chat qui joue avec la souris
fuir comme un songe
fuir comme une ombre
grimper comme un chat
hurler comme un fou
manger comme un ogre
pleurer comme un veau
pleurer comme une madeleine
puer comme les cinq cents diables
regarder comme une oie
rester là comme une bûche
rire comme un fou
ronfler comme un sabot
rougir comme une jeune fille
rugir comme un lion
s'étaler comme un veau
sauter comme un cabri
se battre comme un lion
se vendre comme des petits pains
siffler comme un merle
taper comme un sourd
tomber comme une masse
tourner comme une toupie
travailler comme un forçat
travailler comme un forcené
trembler comme la feuille
trotter comme un lapin
trotter comme une souris

battre comme plâtre
craindre comme le feu
tout faire comme un rite

ça marche comme sur des roulettes
s'en moquer comme de sa première culotte
s'en moquer comme de l'an 40
s'en moquer comme de colin-tampon

amer comme chicotin
barbu comme chèvre
bête comme chou
bête comme cochon
blanc comme neige
chaud comme braise
doux comme miel
roué comme potence
rouge comme carotte
rouge comme pivoine
vert comme pré

affalé comme une loque
bavard comme une pie
bête comme ses pieds
beau comme le jour
beau comme un astre
blanc comme un lys
bon comme le Bon Dieu
clair comme le jour
courageux comme un lion
doux comme un mouton
droit comme un piquet
dur comme l'acier
embêtant comme la pluie
faux comme un jeton
fier comme un paon
fin comme une mouche
fort comme un Turc
fort comme un bœuf
fort comme un lion
gai comme un pinson
grand comme le monde
grand comme un palais
haut comme trois pommes
heureux comme un roi
insolent comme une porte cochère
jaune comme un citron
lisse comme de la soie
lourd comme un plomb
malade comme un chien
malin comme un singe
mou comme une chiffe
nu comme la main
pâle comme un mort
plate comme une planche
raide comme des baguettes de tambour
rouge comme un coq
rouge comme un coquelicot
rouge comme un homard
rouge comme une écrevisse
rouge comme une pivoine
rouge comme une tomate
sage comme une image
sérieux comme un pape
sourd comme un pot
têtu comme une mule
vilain comme un singe

blond comme Phœbus
fier comme Artaban
fort comme Hercule
gueux comme Job
pauvre comme Job
riche comme Crésus
tranquille comme Baptiste
vieux comme Hérode

Modèle, imitation, conformité, ressemblance

c'est un ingénieur logiciel comme elle qu'il nous faut
elle est belle comme une déesse
elle est sage-femme comme sa mère et sa grand-mère
il est grand comme sa sœur
il est moine comme son père et grand-père
il est paresseux, comme sa sœur d'ailleurs
il mange comme eux
il n'a jamais vu une maison comme la nôtre
il parle comme son père
il travaille comme autrefois
il voudrait une moto comme celle de sa grande sœur
je veux une moto comme la tienne
je voudrais un manteau comme le tien

comme pas un

elle boit comme pas une
il embrasse comme pas un
il est bête comme pas un

comme un autre, comme les autres

Comme un autre signifie quelconque, moyen, banal.

c'est une excuse comme une autre
c'est une solution comme une autre
c'est un métier comme un autre
c'est un type pas comme les autres
c'est un client comme un autre
c'est une façon comme une autre de résoudre les problèmes
c'est un jour comme les autres
faire comme les autres
elle avait eu, comme une autre, son histoire d'amour
il n'est pas comme les autres
un roman pas comme les autres

comme tout le monde

Comme tout le monde signifie quelconque, moyen, banal.

il a applaudi pour faire comme tout le monde
il s'exprime comme tout le monde
je suis bonne chrétienne comme tout le monde
je veux vivre comme tout le monde

Estimation a minima

ça vaut cent mille euros comme un sou

comme * pronom

fais comme moi
il mange comme eux
il pense comme nous
un homme comme lui, on n'en fait plus

comme * adverbe

choisissez comme pour vous
comme autrefois
comme autrefois
comme chaque année
comme chez nous
comme en France
comme jamais
comme lorsqu'on entre dans un temple
comme partout
comme quand il était enfant
j'y étais allé comme chaque matin
le héros du film n'agit pas comme dans la pièce

Les pronoms relatifs - comme - comme si


Les pronoms relatifs - comme - comme quand

elle était habillée comme quand nous nous sommes rencontrés
il a bafouillé comme quand on ne sait pas quoi dire

La succession de deux conjonctions ou de deux pronoms relatifs peut surprendre. En réalité, comme quand a deux analyses simples :

Comme est une préposition qui a une expression adverbiale (à savoir la subordonnée introduite par quand) pour argument.

La subordonnée introduite par quand est la subordonnée d'une subordonnée omise par ellipse. La paraphrase du premier exemple donné ci-dessus serait elle était habillée comme elle était habillée quand nous nous sommes rencontrés.

Au fond, l'analyse de comme si et l'analyse de comme quand ne diffèrent pas significativement.

Les pronoms relatifs - comme - phénomènes mineurs

Tout renforçant comme

Le pronom relatif de manière comme peut être renforcée par tout :

je l'ai vu tout comme je vous vois
je leur ai parlé tout comme je te parle
tout comme chez nous
tout comme l'année dernière

Ainsi que - synonyme de comme


ainsi qu'il vous plaira
ainsi que nous avons dit hier
ainsi que nous en avions convenu
elle marchait ainsi qu'un automate
il a remis sa démission ainsi que le réclamaient les chefs du parti
je vous écris dès mon arrivée, ainsi que je l'avais promis
la jalousie, ainsi qu'un poison subtil, s'insinuait en lui


Comme = au moment où

Fonction

La conjonction temporelle comme exprime une stricte simultanéité. Elle est à peu près synonyme de la conjonction au moment où, Elle appartient au style soutenu.

Juste, justement

Comme est parfois renforcé par l'adverbe juste ou justement.

Temps

Comme n'exige aucun temps spécifique. Il peut être suivi de n'importe quel temps qui convient au contexte.

L'ordre de la principale et de la subordonnée

En principe, l'ordre de la principale et de la subordonnée temporelle introduite par comme est libre, mais la postposition de la subordonnée est majoritaire. La subordonnée introduite par comme et antéposée tend à être interprétée comme causale. La subordonnée introduite par comme et postposée ne peut être interprétée que comme temporelle. La proposition comme je vis venir mon père, je partais laisse planer l'incertitude sur la relation causale entre l'arrivée du père et le départ du locuteur.

Exemples

Imparfait

elle arrivait comme je partais
elle entra juste comme le rideau se levait
elle sanglotait au coin comme le soir tombait
il est mort comme j'étais encore tout petit (Duhamel)
il entendit un cri à glacer le sang comme il traversait la rue
il fut surpris par l'orage comme il se promenait
le téléphone s'est mis à sonner juste comme j'entrais dans mon appartement

Plus-que-parfait

un soir, comme j'avais dîné chez lui en tête à tête, je lui demandai par hasard (Maupassant)
nous avions fini de dîner comme une heure et quart sonnait à Saint-André (Stendhal)

Passé simple

comme nous allions partir, profitant d'une sorte de va-et-vient qui s'était produit, une voiture arriva (Nemirovsky)
il me salua comme je passai près de lui (Carco)
je partais justement comme je vis venir mon père
nous entendîmes un coup de feu comme une heure sonna

Présent historique

comme je passe devant la loge du concierge, celui-ci m'arrête et me remet une lettre (Gide)
et vers midi, comme j'arrive à Yeddo, de premières gouttes de pluie commencent à tomber (Loti)

Futur

je vais le faire introduire...tu t'en iras comme il entrera... (Bourget)

RETOUR EN HAUT DE PAGE