HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les subordonnées libres - le poids des subordonnées libres (639)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les subordonnées libres - le poids des subordonnées libres (639)

SOMMAIRE
Introduction
Comportements déterminés par le poids
Rôle informationnel (thème ou rhème)
Mise en relief
L'emploi de ne...que...
Car et parce que dans une réponse à pourquoi
Car et parce que - portée de la négation
Renvois

Introduction

Le poids des subordonnées libres varie selon le type de subordonnée et selon la conjonction. Le poids détermine plusieurs aspects du comportement adverbial des subordonnées libres.

Le poids est un attribut partagé par tous les types d'adverbe. Nous étudions le poids des adverbes proprement dits à la page connexe Le groupe adverbial - la place de l'adverbe. Le poids des adverbes proprement dits détermine leur place dans la proposition.

Comportements déterminés par le poids

Rôle informationnel (thème ou rhème)

Les subordonnées légères remplissent la fonction de thème ou ils jouent un rôle informationnel neutre. Les subordonnées lourdes remplissent la fonction de rhème ou ils jouent un rôle informationnel neutre.

Conjonctions non-rhèmes - exemples

car
comme (causal)
comme (temporel)
dès lors que
du moment que
puisque

Conjonctions non-thèmes - exemples

du fait que
parce que

Mise en relief

Seules les subordonnées libres lourdes peuvent être mises en relief.

Parmi les conjonctions causales, seul parce que peut être mis en relief : c'est parce que...que est possible, *c'est car...que ne l'est pas.

Les subordonnées concessives ne peuvent pas être mises en relief : *c'est bien qu'il pleuve que Pierre est allé se promener.

L'emploi de ne...que...

Seules les subordonnées causales lourdes peuvent être qualifiées par ne...que....

Car et parce que dans une réponse à pourquoi

Seules les subordonnées causales lourdes répondent à pourquoi.

pourquoi apprends-tu le chinois ? - *car je veux étudier l'art culinaire chinois en Chine

Car et parce que - portée de la négation

Seules les subordonnées causales lourdes peuvent être des cibles sémantiques de la négation verbale dirigée sur le verbe de la principale.

Comparons les propositions

il est parti tôt parce qu'il était malade

et

il est parti tôt car il était malade

À part le fait que la subordonnée est plutôt rhème dans la première proposition et plutôt neutre dans la seconde, les deux propositions ne diffèrent pas significativement.

La négation du verbe de la principale des deux propositions donne

il n'est pas parti tôt parce qu'il était malade

et

il n'est pas parti tôt car il était malade

La première version est ambigüe : elle signifie soit que ce n'est pas sa maladie qui a provoqué son départ prématuré, soit que sa maladie a empêché son départ prématuré. La seconde version n'a qu'une seule interprétation : sa maladie a empêché son départ prématuré. La négation du verbe de la principale rejaillit sur la subordonnée en position de rhème, mais ne rejaillit pas sur une subordonnée en position de thème.

Renvois

Nous allons reprendre ces questions en plus de détail.

Pour la subordonnée causale, voir la page connexe La subordonnée causale fléchie - les dimensions - rubrique Causalité - limitations syntaxiques.

Pour la subordonnée concessive, voir la page connexe La concession totale - constructions fléchies - rubrique Limitations syntaxiques des subordonnées concessives totales.

RETOUR EN HAUT DE PAGE