HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les emplois de si - les sens non hypothétiques (627)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les emplois de si - les sens non hypothétiques (627)

SOMMAIRE
Les emplois de si - subordonnée régie réelle
Les emplois de si - subordonnée régie potentielle
Les emplois de si - emplois métadiscursifs
Les emplois de si - opposition faible
Les emplois de si - avec une subordonnée cognitive sous-entendue
Les emplois de si - la subordonnée temporelle
Les emplois de si - sens déductif
Les emplois de si - estimation d'un minimum
Les emplois de si - avec une conclusion absurde ironique
Les emplois de si - unicité - s'il en est / s'il en fut
Les emplois de si - si ce n'est
Les emplois de si - si même
Les emplois de si - si tant est que
Les emplois de si - si = si tant est que
Les emplois de si - que si remplaçant que que
Les emplois de si - les similitudes entre si et quand
Les emplois de si - avec le passé simple
Les emplois de si - si je te dis
Les emplois de si - alternative

Les emplois de si - subordonnée régie réelle

§ Exemple liminaire

s'il a perdu, ce n'est pas de sa faute =
ce n'est pas de sa faute qu'il a perdu

§ Définition

Si peut amener certaines subordonnées régies. Le temps et le mode des subordonnées régies introduites par si ne sont limités par aucune règle spécifique. Même le conditionnel et le futur sont permis.

Si véhicule l'incertitude, le doute, la modestie, la solidarité, le regret, un besoin de s'expliquer ou de s'excuser.

La subordonnée régie réelle introduite par si ne véhicule aucune présupposition. Ni la proposition c'est rare si tout marche bien ni la proposition c'est rare que tout marche bien ne présupposent que tout marche bien. En revanche, on verra que les comportements de si et que diffèrent dans la subordonnée régie potentielle en ce qui concerne la présupposition.

§ Si remplace que dans la mise en relief

La subordonnée régie réelle introduite par si remplace le plus souvent le constituant thème dans la mise en relief par c'est...que.... Le constituant thème si... peut précéder le constituant rhème c'est... : c'est...si... et si...c'est... sont interchangeables.

c'est pour te voir qu'il est venu
s'il est venu, c'est pour te voir

Pour l'étude détaillée de la mise en relief, voir la page connexe La mise en relief.

est-ce ma faute si j'eus douze ans et quelques mois avant la déclaration de la guerre ? (Radiguet)
et si de tous les chants mon chant est le plus fier, c'est que je chante clair afin qu'il fasse clair (Rostand)
il disait que c'était à elle qu'il le devait, s'il avait fait son chemin (Zola)
s'il a tué, c'est qu'au dernier moment la victime a voulu l'empêcher de partir (Romains)
s'il dit ça, c'est (parce) qu'il est vraiment déçu
s'il est venu, c'est pour te voir
s'il est venu, c'est sans arrière-pensée
s'il le dira, ce sera timidement
s'il me le demanda, ce fut avec discrétion
s'il n'a pas d'amis, c'est (parce) qu'il est trop arrogant et vaniteux
s'il ne dépassera pas sa première sonate, c'est (parce) qu'il est impossible de dépasser la perfection
s'il ne joue plus, c'est qu'il s'est cassé la jambe
s'il ne me renvoya pas, je ne le dus qu'à la protection du recteur (A. Daudet)
s'il ne veut pas venir, c'est (parce) qu'il a été déçu par la dernière réunion
s'il s'acharne à rabaisser le génie, c'est par dépit de n'en point avoir (Romains)
s'il te répond, c'est (parce) qu'il ne t'en veut pas
s'il te trompe, ce sera à cause de toi
s'il vient, c'est (parce) qu'il a des choses à te dire
s'il vous a mal répondu, c'est qu'il était fatigué
s'il y a une chose qui ne me plaît pas, c'est que
si Hitler et Staline conclurent leur fameux pacte à notre détriment, c'est qu'ils parlaient le même langage
si elle pleura, ce fut de peur
si j'en parle, c'est que
si jamais de sa vie elle fut heureuse, ce fut pendant ces années-là(Borel)
si je dis cela, ce n'est pas par hasard
si je l'ai fait, c'est parce que j'avais peur de te perdre (Romains)
si je le dis, c'est que je le pense
si je ne la reconnus pas, c'est (parce) qu'elle avait changé
si je suis en retard, c'est (parce) que ma voiture est tombée en panne
si je vous appelle aujourd'hui, c'est pour vous prier de me pardonner
si je vous raconte cela, c'est que je vous sais discret
si l'affaire a échoué, ce n'est pas de ma faute
si la porte est ouverte, c'est parce que quelqu'un a forcé la serrure
si nous avons réussi, c'est grâce à la collaboration de chacun
si nous sommes tous réunis ici, ce n'est pas le fait du hasard

§ Constructions avec certains adverbes exprimant le faible degré, la faible probabilité ou le jugement négatif

Les locutions

c'est à peine si
c'est au plus si
c'est bien le diable si
c'est par hasard si
c'est rare si
c'est tant mieux si
c'est tant pis si
c'est tout au plus si
c'est tout juste si
c'est miracle si
c'est un miracle si
du diable si
du tonnerre si

et quelques autres du même type expriment le caractère modéré, difficile, rare, précaire, improbable du fait de la subordonnée. C'est...si est une variante de c'est...que... : c'est introduit le rhème, si introduit le thème.

à peine si Savin se souleva de son fauteuil (Zola)
c'es tout juste s'il ne haussa pas les épaules (Dorgelès)
c'est à peine s'il me dit bonjour
c'est à peine s'ils sont fiancés, ils ont le temps (Vildrac)
c'est à peine si je pus continuer
c'est à peine si je ressentais une inquiétude légère
c'est à peine si on l'entend
c'est bien rare si elle ne trouve pas un client parmi eux (Cayrol)
c'est donc miracle si le sujet parlant ne s'embrouille pas dans cette accumulation d'anomalies de toutes sortes (Sauvageot)
c'est tant pis si Pierre n'a pas chanté
c'est tout au plus si j'aurais eu la prudence, moi, de ne donner qu'un sou à la femme (Giono)
c'est tout juste s'il me dit bonjour
c'est tout juste si elle ne les dépasse pas
c'est tout juste si l'on ne doit pas me hisser dans l'avion (Daninos)
ce fut à peine si on échangea quelques mots (Cabanis)
ce fut un miracle s'il ne mourait pas de faim (Zola)
ce n'est pas un hasard si la doctrine du droit naturel se précise et se développe avec tant de force
ce que tu es, du diable si je le saurai jamais (France)
du diable si je l'aurais cru doué d'un organe aussi tonitruant (Richepin)
du diable si je me serais douté de ça (Orieux)
du diable si je parviens à toutes les rattraper (Sabatier)
du diable si je vous aurais reconnu (Arland)
du diable si on m'y reprendra
du diable, s'il lui ferait encore la charité de le reprendre (Zola)
tout au plus si un des lévriers remua la tête et si l'enfant daigna tourner (A. Daudet)

Quand peut également servir d'introductur de thème : c'est fort rare quand il se grise (Loti).

§ Autres emplois de la subordonnée régie réelle

Parmi les subordonnées régies réelles introduites par si (autres que celles qui occupent la position thème dans la construction c'est...si...) on trouve des subordonnées sujets, des subordonnées objets directs et des subordonnées compléments prépositionnels.

Subordonnées sujets

c'est rare si tout marche comme prévu
c'est un miracle si la voiture n'a pas pris feu
ça m'ennuierait s'il ne pouvait pas venir
ça m'est égal si tu te fâches
ça me ferait plaisir davantage s'il avait un peu moins de gentillesse (T. Bernard)
ça ne fait rien si vous n'en voulez pas
ça ne m'étonne pas si
ça vous ennuie si j'ouvre la fenêtre ?
ce n'est pas le fait du hasard s'il a perdu son alliance
ce n'est pas ma faute si l'éclipse était ennuagée
ce qui m'embête, c'est si
ce serait amusant s'il glissait dans la crotte
ce serait chouette si
ce serait trop bon, si l'on pouvait vivre toujours ensemble (Zola)
ce serait trop laid si le long de ce nez une larme coulait (Rostand)
cela ne me surprendrait pas si
certes ce serait une solution, s'il pouvait s'embarquer comme médecin sur ce paquebot (Maupassant)
heureusement si Pierre n'a pas chanté
le seul problème ce serait si
peu importe si
qu'est-ce que ça fait, si tu as toujours autour de toi des gens pour t'aimer ? (Zola)
qu'est-ce que ça fait, si
s'il a perdu, ce n'est pas sa faute
si Marie est devenue citadine, c'est par nécessité
si Pierre nous rejoignait demain, ce serait sympa
si cet homme est pauvre, ce n'est pas un raison pour le déclarer malhonnête
si l'affaire a échoué, ce n'est pas de ma faute
si nous sommes tous réunis ici, ce n'est pas le fait du hasard
si vous avez fait des folies, ça coûte toujours cher (Maupassant)
si vous réussissez, c'est formidable

Subordonnées objets directs et prépositionneles

faut-il s'étonner s'il est déjà parti ?
ne vous étonnez pas s'il perdit cette bataille
ne vous plaignez pas si les enfants ne vous ont pas reconnu
pardon si je ne puis t'aimer, si je ne t'aimerai jamais (Rolland)
pardonnez-moi si
pardonnez-nous si nous n'avons pas pu venir
s'il quitta la ville en toute hâte, on ne peut pas l'en blâmer
si ça ne vous plaît pas, je m'en moque
si je suis en retard, je m'en excuse
si tu m'as rendu malheureux, tu ne l'as jamais fait exprès (Anouilh)

La prémisse remplit la fonction de complément prédicatif

si je veux quelque chose, c'est qu'il travaille

§ que que que si

La parenté de si et de que se manifeste dans l'emploi qu'on fait de si pour éviter le conflit de deux que.

*il vaut mieux que tu sortes sans histoires que que je sois forcé de te donner un coup de pied dans le derrière
il vaut mieux que tu sortes sans histoires que si j'étais forcé de te donner un coup de pied dans le derrière

Voir les pages connexes La comparaison à second pôle nominal, La subordination - conjonctions - phénomènes divers.

Un tour littéraire permettant d'éviter le conflit que que : il vaut mieux tuer le diable que non pas que le diable vous tue.

Les emplois de si - subordonnée régie potentielle

§ Que et si - une question de présupposition

Une concierge, logicienne à ses heures, composa la pancarte suivante :

signaler à la concierge que l'ascenseur est en panne quand c'est le cas

Cette phrase est parfaitement logique et parfaitement grammaticale, mais le commun des locataires ne la comprenait pas, car elle provoquait une dissonance cognitive par rapport à la présupposition de la panne. La première partie de la phrase (signaler à la concierge que l'ascenseur est en panne) laisse entendre que l'ascenseur est en panne, tandis que la deuxième partie (quand c'est le cas) semble annuler l'affirmation de panne.

Une autre concierge, celle-ci plus terre-à-terre, composa la pancarte suivante :

signaler à la concierge si l'ascenseur est en panne

La conjonction si de cette pancarte annule toute présupposition de panne présente (présupposition véhiculée par le nominalisateur que de la première pancarte), mais laisse ouverte la possibilité d'une panne future. La conjonction si correspond exactement à la clause quand c'est le cas de la première pancarte. La deuxième pancarte est à la fois plus claire et plus concise que la première. Nous appelons cet emploi de si le si de la subordonnée régie potentielle. Certains grammairiens appellent cette subordonnée la subordonnée « œuf de coucou ».

Autres exemples de la subordonnée régie potentielle

vous m'écrirez que vous allez mieux quand vous irez mieux
vous m'écrirez si vous allez mieux

dites-moi franchement que ça vous dérange si c'est le cas
dites-le franchement si ça vous dérange

pardonnez-moi si je vous ai fait de la peine

tu me le diras quand tu auras fini de faire le clown (Obaldia)

§ Si potentiel et si interrogatif

La subordonnée régie potentielle introduite par si a une application secondaire : elle est à l'origine de la subordonnée interrogative totale. La subordonnée interrogative totale résulte de la regrammaticalisation de la subordonnée régie potentielle. Par exemple, la forme non regrammaticalisée de dis-moi si tu veux venir dimanche est dis-mois que tu veux venir dimanche si c'est le cas. Le sens interrogatif de si s'est étendu aux verbes interrogatifs (se demander si) et à d'autres types de noyau (incertain si).

Les emplois de si - emplois métadiscursifs

§ Pour l'examen de l'interrogation métadiscursive, voir la page connexe L'interrogation - phénomènes divers - rubrique Interrogation métadiscursive.

pourquoi lui accordes-tu la faveur qu'il te demande, s'il t'a tant de fois offensé ?

§ Dans les exemples qui suivent, la subordonnée introduite par si représente la raison pour laquelle le locuteur énonce la principale et ne concerne pas le contenu de la principale.

§ La paraphrase de qui donc attendrons-nous s'ils ne reviendront pas ? (Hugo) est qui donc attendrons-nous ? je pose cette question car nous savons qu'ils ne reviendront pas.

§ La paraphrase de si tu as soif, il y a de la bière dans le frigo est il y a de la bière dans le frigo ; je fournis cette information pour le cas où tu aurais soif.

§ La paraphrase de si le dernier métro est déjà parti, pourquoi nous dépêchons-nous ? est pourquoi nous dépêchons-nous ? je pose cette question puisque le dernier métro est déjà parti.

§ Autres exemples

si tu as faim, le frigo est bien rempli
je suis très intéressé par les timbres égrangers, si tu reçois des lettres d'ailleurs
si vous êtes libre ce soir, il nous reste quelques places
si tu cherches un traducteur, Pierre parle l'allemand
cet article n'existe plus s'il a jamais existé

§ Dans les formules usuelles présentées ci-dessous, la prémisse ne concerne pas le fait de la conclusion, mais le processus communicatif concernant le fait de la conclusion :

si ça n'est pas trop indiscret
si ça reste entre nous
si j'ai bien compris
si j'ai bien entendu
si j'ose ainsi parler
si j'ose dire
si je comprends bien
si je ne m'abuse
si je ne me trompe
si je puis dire
si je vous comprends bien
si l'on en croit Pierre
si l'on nous pardonne ce barbarisme
si l'on peut dire
si nous y réfléchissons
si on regarde un petit peu les dates
si tu veux mon avis
si vous me passz le mot
si vous me permettez, j'ajouterai
si vous voulez

Les emplois de si - opposition faible

§ Définition

Si permet d'exprimer une opposition ou discordance faible, qui pourrait être paraphrasée par il est certes vrai que...mais par contre... ou par il faut admettre que..., pourtant. Les principales qualifiées par la subordonnée d'opposition faible incluent souvent néanmoins, pourtant, du moins, par contre, en revanche. La conjonction si peut aussi avoir une nuance rectificative, semblable à celle de la conjonction concessive encore que.

§ Les modes et temps dans la subordonnée d'opposition faible

Tous les temps sont permis dans la subordonnée, y compris le futur, le futur antérieur, le passé simple, le conditionnel, le conditionnel passé.

§ Si et encore que - comparaison

Il y a plusieurs différences entre si et encore que. La conjonction si de discordance faible précède la principale ; encore que la suit. La conjonction si de discordance faible se construit avec l'indicatif ; encore que est normalement suivi du subjonctif.

si cet ouvrage est aujourd'hui dépassé, il représente un tournant dans l'histoire de la linguistique et il illustre l'extraordinaire originalité de son auteur

cet ouvrage représente un tournant dans l'histoire de la linguistique et il illustre l'extraordinaire originalité de son auteur, encore qu'il soit aujourd'hui dépassé

s'il est riche, il n'est pas milliardaire

il est riche, encore qu'il ne soit pas milliardaire

§ Subordonnées concessives et semi-concessives - renvois

Voir l'examen de la concession totale à la page connexe La concession totale - constructions fléchies. Voir l'examen du sens semi-concessif à la page connexe Le sens semi-concessif.

§ La conjonction si d'opposition faible - exemples

ce jour-là, si Françoise avait la brûlante certitude des grands créateurs, mon lot était la cruelle incertitude du chercheur (Proust)
ô sainte religion catholique, si tu as insipré des chefs-d'œuvre, que de galettes en revanche, n'as-tu pas causées (Flaubert)
s'il continuait de lire les Anciens, il ne les respectait guère
s'il était bon Français, il tenait aussi à la vie
s'il était réactionnaire, je ne le suis pas
s'il est content de me voir, il ne le montre pas
s'il est généreux avec les uns, il est mesquin avec les autres
s'il est laid, par contre il est intelligent
s'il est passé ici hier, il est déjà loin
s'il est venu, il est aussitôt reparti
s'il fera le bonheur des initiés, ce dictionnaire, clair et érudit, sera aussi un outil de travail indispensable
s'il fut mon ami, il a cessé de l'être
s'il fut souvent cruel, il lui arriva de se montrer généreux
s'il ne vous écoutera pas, il m'écoutera moi
s'il nous enseigna quelques hérésies littéraire, il nous montra du moins, par son exemple, ce que c'est qu'un honnête homme (France)
s'il revint sur les lieux du crime, il ne laissa néanmoins aucune trace
s'il savait passablement ses règles, il n'avait guère d'élégance dans les tournures (Flaubert)
si ces dernières semaines toute la Suisse profitait du soleil, une perturbation traversera le pays à partir de demain
si Marie est belle, Juliette est brillante
si Marie n'était pas fâchée d'esquiver la confession, elle n'en était pas moins travaillée du besoin de se confier (Romains)
si Paris est le cœur de la France, les Landes en sont le poumon
si Pierre aime le poisson, Paul préfère la viande
si Tarascon résume le Midi, Tartarin résume Tarascon (A. Daudet)
si cela vous fera plaisir, les autre ne penseront peut-être pas comme vous
si ces ouvrages sont aujourd'hui dépassés, certains d'entre eux restent pourtant des maîtres précieux, parce qu'ils incitent à penser les problèmes à partir des principes
si des facteurs génétiques entrent en jeu, c'est surtout notre mode de vie qui explque l'explosion du diabète
si j'accorde aux travailleurs le droit d'améliorer leur sort, jamais je n'accepterai les théories subversives (Zola)
si j'ai réussi ma carrière, j'ai complètement raté ma vie de femme
si je n'aimais pas ma fiancée, du moins n'avais-je jamais aimé d'autre femme (Gide)
si je n'avais pas connu de femmes plus belles qu'Odile, j'en avais connu de plus brillantes (Maurois)
si je suis ta femme, je ne suis pas ton esclave (Brieux)
si je suis ton ami, je ne suis pas ton complice
si je veux dire du mal de lui, je ne veux pas en entendre (Rey)
si l'émotion devrait retomber en été, la rentrée de l'automne promet d'être chaude
si l'immigré adulte sait au moins d'où il vient, le jeune immigré se sent perdu
si la Cité est le cœur de Paris, le Quartier Latin en est l'âme (Charpentier)
si la France est favorable au projet, les autres pays y sont violemment opposés
si la science laissera toujours sans doute un domaine de plus en plus rétréci au mystère, il n'en est pas moins vrai qu'elle ruinera à chaque heure davantage les anciennes hypothèses (Zola)
si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu (Rousseau)
si le revenu n'est pas très élevé, vous êtes du moins assuré de ne jamais voir fléchir le capital (Proust)
si les impôts augmentent, en revanche le chômage baisse
si les sociétés changent, l'homme demeure semblable à lui-même
si les sports d'hivers en temps normal sont coûteux, rien n'est plus cher que les sports d'hiver sans neige (Daninos)
si lui est aimable, sa femme, par contre, est arrogante
si mes douze ans en paraissaient, j'avais la dureté des garçons de quatorze(Bazin)
si on souhaiterait plus de clarté, il faut reconnaître que cet exposé ne manque pas d'intérêt
si rien au monde ne vaut une mère, rien n'est pire qu'une marâtre
si une Simone Weill s'attacherait davantage à désenchanter les sources grecques de la Rédemption, Henriot propose à la colère des Ménades contre Orphée une explication bien à lui (Kemp)
si vos bonnes paroles la divertiraient, elles ne la consoleraient point
si vous ne le direz pas, moi je le dirai
si, sans doute, je les signerais encore, je ne les écrirais peut-être plus (Gide)
un tel langage, s'il est imprécis, métaphorique, a néanmoins plusieurs mérites

Les emplois de si - avec une subordonnée cognitive sous-entendue

Voir aussi la rubrique Les emplois de si - avec le passé simple.

je ne le ferai pas ! - eh bien, si tu ne le feras pas, moi je le ferai !
s'il viendra un jour où le paupérisme aura disparu des peuples civilisés, ce jour, malheureusement, est encore loin (Zola)
s'il ne la dépassera pas, c'est qu'on ne dépasse pas la perfection (Thibaudet)

Dans ces exemples, l'emploi du futur semble enfreindre la règle selon laquelle le futur est agrammatical avec la conjonction conditionnelle si. Pourtant ces exemples sont grammaticaux. L'explication de ce paradoxe est délicat. Dans ces exemples, si et le futur sont séparés par une subordonnée régie sous-entendue. Autrement dit, le verbe au futur n'est pas situé dans la subordonnée conditionnelle audible, mais dans une subordonnée régie inaudible. Les exemples peuvent être paraphrasés comme

je ne le ferai pas ! - eh bien, si ta décision définitive est que tu ne le feras pas, moi je le ferai !
s'il n'est pas irréaliste d'espérer qu'il viendra un jour où le paupérisme aura disparu des peuples civilisés, ce jour, malheureusement, est encore loin
si l'idée qu'il la dépassera est absurde, c'est qu'on ne dépasse pas le perfection

Les emplois de si - la subordonnée temporelle

Si peut avoir la valeur de chaque fois que ou lorsque. Tous les temps, sauf le futur et le futur antérieur, sont permis dans la subordonnée temporelle introduite par si. L'imparfait et le plus-que-parfait n'expriment pas l'hypothèse irréelle. Le conditionnel est un conditionnel absolu. La subordonnée peut exprimer une habitude ou un fait répété dans le passé.

Voir la subordonnée conditionnelle-temporelle à la page connexe L'indicatif dans la prémisse - rubrique L'inversion ayant la valeur chaque fois que.

enfant, si je lisais, je n'aimais pas être dérangé
s'il faisait beau, j'allais me promener
s'il pleurait, elle le prenait tout de suite dans ses bras
s'il pleut, je reste à la maison
s'il pleuvait, Marie se calfeutrait chez elle
s'il venait en visite, on le recevait généralement bien
s'il venait, nous parlions de livres (Marmontel)
si j'écrivais, on ne me répondait pas
si je boudais, elle devenait caressante ; si elle faisait la fâchée, j'avais en quelque sorte le droit de l'interroger (Balzac)
si je disais oui, elle disait systématiquement non
si je me mettais à courir, ils couraient aussi (Chamson)
si je sors sans parapluie, il pleut
si je suis triste, je me trouve grotesque et ça me fait rire; quand je suis gai, je fais des plaisanteries tellement stupides que ça me donne envie de pleurer (Gide)
si ma tante se sentait agitée, elle demandait sa tisane (Proust)
si parfois ils se trouvaient seuls
si Pierre aime un livre, il l'achète

Les emplois de si - sens déductif

La paraphrase de

si les volets sont fermés, ils sont partis

est

les volets sont fermés ; j'en déduis qu'ils sont partis

s'il te répond, il ne t'en veut pas
s'il vient, il a des choses à te dire
si l'accusé était chez lui à l'heure du vol, il doit être innocent
si la porte est ouverte, quelqu'un a forcé la serrure
si les volets son fermés, ils sont partis
si Pierre vient, c'est qu'il veut voir Marie
si un oiseau a des plumes noires, c'est un corbeau
si une femme n'était pas mariée, c'était parce que personne ne voulait d'elle(Borel)

Les emplois de si - estimation d'un minimum

si je n'en ai pas mangé vingt, je n'en ai pas mangé une (Colette)
il a au moins soixante ans, si pas plus
si ce n'est le meilleur

Les emplois de si - avec une conclusion absurde ironique

si t'es cuisinier, moi je me fais archevêque

Les emplois de si - unicité - s'il en est / s'il en fut

Cette locution exprime un superlatif absolu, un choix idéal, un cas unique.

Il ne s'agit pas ici d'une hypothèse irréelle, donc les emplois modaux de l'imparfait et du plus-que-parfait ne sont pas admis. En revanche, les deux conditionnels sont courants dans cette construction.

On notera également l'usage insolite du passé simple, qui ne serait pas possible dans une vraie hypothèse.

Est et fut existentiels peuvent être remplacés par y a et y eut.

admirable écrivain s'il en fut
aventure grotesque et complot d'opéra si jamais il y en eut (Sorel)
c'était un homme cultivé, s'il en fut
c'est un honnête homme, s'il en fut
campement délicieux s'il en fut, où nous terminions le jour (Loti)
cet homme, raffiné s'il en fut, simulait le rudesse bourrue
il me semble que si, quelque part, elle devrait se sentir chez elle et évoluer à son aise, c'est parmi les choses de l'esprit (Bergson)
j'ai connu votre père, un digne homme s'il en fut (Vigny)
musique romantique s'il en est
ordre impératif, s'il en avait jamais été (Farrère)
s'il est une conjonction qui ne cesse d'intriguer les linguistes, c'est bien la conjonction « si »
s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là
s'il y a une réforme qui mérite d'aboutir, c'est celle-là
s'il y eut jamais un pessimiste, c'est Vigny (Brunetière)
si jamais batailles auraient dû être gagnées, ce sont celles-là (Maurois)
si jamais quelqu'un aurait dû réussir, c'est bien lui
Swann qui est [...] un garçon d'esprit s'il en fut (Proust)
un coquin s'il en est
victoire indiscutable s'il en est

La formule s'il en est / s'il en fut n'est pas la seule à exprimer le choix idéal. Si jamais rend le même service : si jamais batailles auraient dû être gagnées, ce sont celles-là (Maurois)

Les emplois de si - si ce n'est

Pas est presque toujours omis.

La locution si ce n'est est très souple : elle est polymorphe et transparente. Son comportement est tantôt celui d'une préposition, tantôt celui d'une conjonction de coordination. Elle peut être suivie d'un sujet, d'un objet direct, d'un complément prépositionnel, d'un complèment prédicatif, d'un adverbe, d'une subordonnée libre.

§ si ce n'est = sauf

à quoi servent ces réunions si ce n'est à nous faire perdre notre temps ?
elle se porte bien, si ce n'est qu'elle est très fatiguée
il n'a rien pris avec lui si ce n'est un livre et son parapluie
il n'avait rien emporté, si ce n'est quelques biscuits et une pomme
il n'y a pas de rapport entre eux, si ce n'est leur férocité (Henriot)
je ne demande rien, si ce n'est qu'on me rende justice
Jésus leur défend de rien emporter si ce n'est des sandales et un bâton (Flaubert)
on ne savait rien de l'enfant, si ce n'est qu'à l'office on la disait bâtarde (Ohnet)
personne n'a compris si ce n'est le meilleur de la classe
qui peut le savoir, si ce n'est lui
si ce n'est elle, qui aurait osé
si ce n'est toi, qui est-ce ?
vous n'aurez rien à craindre de la justice ou des parents du mort, si ce n'est quand il vous faudra descendre à la ville pour y renouveler vos munitions (Mérimée)

§ si ce n'est = voire, sinon

un des meilleurs, si ce n'est le meilleur
l'une des villes les plus belles, si ce n'est la plus belle

Voir l'examen de sinon à la page connexe Les emplois de si - sinon.

§ Regrammaticalisation de si ce n'est en synonyme partiel de sinon

Dans la proosition

il s'en est toujours sorti, si ce n'est irréprochable, du moins dans les clous de la légalité

si ce n'est se regrammaticalise en un synonyme partiel de sinon. On peut aussi ranger ce comportement de si ce n'est sous l'étiquette de rétrogradation. Pour plus de détails sur la rétrogradation, voir la page connexe La rétrogradation de la principale - renvois.

Les emplois de si - si même

§ Si même est un quasi-synonyme littéraire de si tant est que.

l'ennemi perdra bientôt l'espoir de vaincre, si même, à l'heure où je vous parle, il ne l'a déjà perdu (de Gaulle)

§ Si même est un quasi-synonyme littéraire de même si semi-concessif.

les bourgeois ne savent pas dresser les chiens et, si même on leur donne un animal bien dressé, ils ont vite fait de l'abîmer (Simenon)
s'il arrivait en retard, si même il ne venait pas, nous pourrions tout de même commencer à travailler sans lui

Les emplois de si - si tant est que

La subordonnée introduite par si tant est que met en doute l'existence, la possibilité ou la définition d'un élément de la principale. La paraphrase de si tant est que est encore qu'il soit difficile d'affirmer que. Donc si tant est que marque une espèce de discordance faible métadiscursive.

Si tant est que se construit avec le subjonctif dans la langue soignée.

c'est la fourmi qui a vu plus loin que le bout de son nez, si tant est que les fourmis ont un nez
ce n'est pas Pierre qui a volé le livre, si tant est que Pierre ait jamais touché un livre de sa vie
elle doit être vieille, si tant est qu'elle vive encore (Duhamel)
explique-moi tout, si tant est que tu puisses le faire
il n'est pas impossible que ce soit eux qui aient raison, si tant est que c'est avoir raison que de penser comme pensera l'avenir (J. Rostand)
ils sont sous-payés, si tant est qu'on les paie
invite-les tous, si tant est que nous ayons assez de verres
je ne manquerai pas d'y aller, si tant est que je le puisse
je ne sais pas s'il pourra nous prêter la somme avant dimanche, si tant est qu'il veuille bien nous la prêter
je serais bien embarrassé de tirer la moindre morale de cette histoire, si tant est qu'on puisse tirer une morale de quoi que ce soit (Bazin)
l'usage a rétabli ce que l'usage avait détruit, si tant est que Vaugelas et Ménage fussent ici les véritables interprètes de l'usage (Littré)
les manuscrits, si tant est qu'il y en eût, restaient enfermés dans la malle (Gide)
ma dernière explication s'effondrait, si tant est que j'y eusse jamais cru (Genevoix)
si tant est qu'il ait jamais aimé vraiment (Gide)
si tant est qu'une telle distinction ait un sens
très sincèrement, je n'aurais pas voulu être Balzac, si tant est que ce désir puisse avoir un sens (Billy)
voilà l'âme nègre, si tant est qu'elle se puisse définir (Senghor)

Les emplois de si - si = si tant est que

Si lui-même peut avoir le même sens que si tant est que.

le moment n'est pas venu, s'il doit jamais venir

Les emplois de si - que si remplaçant que que

Voir les pages connexes La comparaison à second pôle nominal, La subordination - conjonctions - phénomènes divers.

Les emplois de si - les similitudes entre si et quand

§ L'emploi de quand dans ça me fait mal, quand je marche rappelle l'emploi de si dans la subordonnée régie réelle, que nous venons d'étudier sous la rubrique Les emplois de si - subordonnée régie réelle.

Nous examinons le comportement en question de quand à la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - quand - rubrique Quand régi.

§ L'emploi de quand dans quand tu seras prêt, dis-le-moi rappelle l'emploi de si dans la subordonnée régie potentielle, que nous venons d'étudier sous la rubrique Les emplois de si - subordonnée régie potentielle.

Nous examinons le comportement en question de quand à la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - quand - rubrique Quand régi.

§ Dans quand même il reviendrait, je ne lui parlerais pas, la conjonction quand même est semi-concessive, synonyme de même si. Voir les conjonctions semi-concessives à la page connexe Le sens semi-concessif.

§ La subordonnée temporelle et la subordonnée conditionnelle peuvent, l'une et l'autre, servir de compléments dans des syntagmes autres que le syntagme [verbe * adverbe]. Par exemple, elles peuvent toutes deux servir d'arguments de préposition.

Nous examinons cet aspect de si à la page connexe Les emplois de si - la prémisse absolue - rubrique Les noyaux de la prémisse autres que la conclusion.

Nous examinons cet aspect de quand à la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - quand - rubrique Quand régi et à la page connexe Les subordonnées libres - noyaux atypiques.

§ Si et quand peuvent amener des subordonnées qui expriment une habitude ou un fait répété. Si et quand peuvent être employés comme synonymes de chaque fois que, toutes les fois que.

§ Dans la coordination des subordonnées, si et quand peuvent être remplacés par la pro-conjonction que dans le deuxième terme.

Les emplois de si - avec le passé simple

Exemples tirés de Togeby(1985).

L'emploi du passé simple avec si est limité à certains types de si. C'est une règle grammaticale, mais, avant tout, c'est un simple fait de logique. L'incertitude de l'hypothèse est incompatible avec la nature historique, objective, absolue du passé simple. Le seul type d'hypothèse où le passé simple est admis est celui où si est paraphrasable comme s'il est vrai que. Par contraste, l'imparfait exprimant le passé répétitif est parfaitement normal dans une hypothèse réelle : si je lisais un livre, mon petit frère voulait lire le même. On va voir que presque tous les si compatibles avec le passé simple sont des si non hypothétiques.

§ si = s'il est vrai que

Voir la rubrique Les emplois de si - avec une subordonnée cognitive sous-entendue. Ce type de si peut également être suivi du futur et du conditionnel.

si tu m'aimas, garde sur mon nom un éternel silence (France)

§ Opposition faible

Voir la rubrique Les emplois de si - opposition faible.

s'il n'écrivit peut-être pas au café, il passa du moins des heures à des terrasses (Brenner)
si Diderot fut un spectateur, ce fut toujours un spectateur tenté de franchir la rampe (Roy)
il ne me paraît pas possible qu'on puisse avoir l'esprit tout a fai commun si l'on fut élevé sur les quais de Paris (France)
s'il s'en trouva quelques-uns pour se libérer des usages et des règles, il n'en ont fait confidence à personne (Mauriac)
si jamais ces mots naquirent un jour dans ma gorge et si jamais mon souffle les en expulsa, je devais être plus doué que toute la Pologne (Cau)
mais s'il paya également de sa poche l'édition de « Rome, Naples, Florence », ce livre en revanche lui avait donné plus de satisfaction (Martineau)
si mon père fut un lecteur passionné, il savait que l'écriture exige de rebutantes vertus (Beauvoir)
Hölderlin mourut jeune, puisque s'il vécut jusqu'à soixante-treize ans, ce fut après quarante ans de ténèbres (Brion)

§ s'il en fut

Voir la rubrique Les emplois de si - unicité - s'il en est / s'il en fut.

§ si N il y eut

Voir la rubrique Il y a - [si * nom * il y a].

le plan, si plan il y eut, n'était certes pas très moral (Dulong)
si drame il y eut, il fut plus intérieur (Martin)

§ Mise en relief

Voir la rubrique Les emplois de si - subordonnée régie réelle

si Hitler et Staline conclurent leur fameux pacte à notre détriment, c'est qu'ils parlaient le même langage
si elle pleura, ce fut de peur
si jamais de sa vie elle fut heureuse, ce fut pendant ces années-là(Borel)

Les emplois de si - si je te dis

Si je te dis exprime l'insistance lorsqu'on répète une demande ou un conseil.

si je te dis de ne pas t'inquiéter
si je te dis que Pierre est déjà parti

Les emplois de si - alternative

on ira au cinéma, si on ne va pas à la plage

RETOUR EN HAUT DE PAGE