HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La concession partielle - phénomènes mineurs (613)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La concession partielle - phénomènes mineurs (613)

SOMMAIRE
Les modes
Le parcours de l'adjectif comme prédicat et comme épithète
Le parcours du nom
Concession profonde
La place du complément de l'adjectif extrait
La qualification de l'adjectif extrait
La coordination des subordonnées
Cohésion de la tête et du tronc
Pouvoir et devoir renforcent la concession partielle
Tant soit peu
N'importe
Partout où

Les modes

Tous les parcours exigent le subjonctif par défaut. Il suffit de signaler les exceptions.

Avec si...que, aussi...que, quelque...que et tant...que, l'indicatif n'est pas rare dans la langue parlée et se rencontre même dans la langue écrite. Le futur et le conditionnel absolu sont souvent employés pour exprimer des nuances spécifiques.

Avec pour...que, subjonctif et indicatif ont la même fréquence.

Nous examinons en détail le problème de tout...que à la page connexe La concession partielle - les parcours simples.

Le parcours de l'adjectif comme prédicat et comme épithète

Comme prédicat

La cible adjectivale peut occuper la position de prédicat dans les parcours si...que, quelque...que, pour...que, tout...que.

Le verbe dont le complément prédicatif est extrait peut être un verbe copulatif (être, rester, devenir, se révéler), un verbe d'apparence (sembler, paraître), un verbe prédicatif transitif (juger, se montrer), un verbe copulatif appuyé par un verbe semi-auxiliaire (pouvoir, devoir) ou un verbe copulatif supporté par certains verbes supports courants (commencer).

si bonnes que soient tes raisons
quelque bonnes que tu croies tes raisons
pour médiocre qu'on le juge

Comme épithète

La cible adjectivale peut servir d'épithète dans les parcours si...que, aussi...que et quelque...que, mais dans pour...que.

si bon professeur que soit Pierre
si bonnes raisons que soient les tiennes
*pour bonnes raisons que tu aies avancées

Si l'adjectif sert d'épithète, seule la subordonnée quelque...que permet l'extraction du syntagme nominal d'une position autre que prédicative.

quelques bonnes raisons que tu aies avancées
par quelques mauvais moyens que tu aies obtenu le bon résultat

Il est difficile de faire précéder si et aussi d'un article indéfini ou d'un indéfiniteur, donc les exemples qui suivent sont d'une grammaticalité douteuse.

??de si bonnes raisons que tu aies avancées
??par de si mauvais moyens que tu aies obtenu le bon résultat

En revanche, si et aussi peuvent qualifier une épithète dans un syntagme qui n'exige pas d'article :

de si humble extraction que soit Pierre
de si bonne heure que se fût réveillé Pierre

Le parcours du nom

Les noms ayant des qualités continues peuvent être extraits au même titre que les adjectifs ou les adverbes :

si poète qu'il soit
aussi maître qu'il soit de lui-même

Un phénomène intéressant : aussi mal au pied qu'ait cette ouvrière. L'emploi de aussi dans cet exemple est analogue à l'adverbe de degré dans les locutions verbales : j'ai très faim. Dans les deux cas, l'adverbe de degré s'infiltre dans une locution verbale.

Concession profonde

L'extraction de la cible adjectivale ou adverbiale peut traverser certaines frontières de proposition. L'étude détaillée des extractions bloquées dans le parcours du degré adjectival dépasse le cadre de ce travail. Nous nous bornons à quelques types majeurs.

La concession profonde est plus limitée que la relativation profonde et l'interrogation profonde, bien que la concession soit génétiquement liée à l'interrogation et à la relativation.

Les verbes semi-auxiliaires ne posent pas de problème.

aussi bizarre que ça puisse paraître
aussi souvent qu'il dût s'arrêter
aussi bêtement qu'elle vienne de se comporter

Les verbes supports sont moins souples.

?aussi rapidement que j'essaie de tourner la roue
?aussi rapidement que je le prie de tourner la roue

La frontière des subordonnées fléchies de parole et de pensée est presque infranchissable.

??aussi bête que Pierre pensât que fût Paul
??aussi bêtement que Pierre maintînt que Paul se comportât

Le subjonctif est obligatoire aux deux niveaux.

Certains types d'extraction sont exclus.

*aussi bêtement que Pierre craignît que Paul ne se comportât
*aussi méchant que j'aie un chien qui soit

La place du complément de l'adjectif extrait

Le complément de l'adjectif extrait peut suivre l'adjectif directement ou prendre place après le verbe prédicatif :

si fier de sa personne qu'on soit / si fier qu'on soit de sa personne
aussi fidèle qu'il fût à ses amis / aussi fidèle à ses amis qu'il fût
aussi reconnaissant qu'il soit à Paul de son aide / aussi reconnaissant de son aide qu'il soit à Paul

La qualification de l'adjectif extrait

La qualification de l'adjectif extrait n'est permise qu'avec pour...que et tout...que.

pour très gênante que fût cette affection

La coordination des subordonnées

La coordination non elliptique des subordonnées ne pose aucun problème : aussi intelligent que soit Pierre et aussi bête que soit Paul n'a rien de plus compliqué que la coordination de deux syntagmes adverbiaux quelconques. Le problème de la coordination se corse quand les deux subordonnées ont des éléments communs qu'on cherche à comprimer par associativité. Nous nous bornons à quelques cas courants.

Sujet commun, compléments prédicatifs différents

Méthode asymétrique

si débile soit-il et si paresseux
ces succès, pour limités qu'ils soient et précaires

Les têtes si et aussi sont reprises. Les autres têtes qui entrent dans cette construction ne sont pas reprises.

Méthode symétrique

pour saints, pour éclairés, pour sages que soient les grammairiens, ils ne sont pas infaillibles
tout borgne et tout boiteux qu'il est
si heureuse et si comblée qu'elle paraisse
je suis jaloux, quoi que je fasse ou que je veuille (Géraldy)

Sujet commun, têtes différentes, compléments prédicatifs différents

Ce tour est rare dans la langue parlée.

quelles que soient les raisons et si nombreuses que soient les raisons
quelles et si nombreuses que soient les raisons

quels que soient mes moyens et si faibles que soient mes moyens
quels et si faibles que soient mes moyens

quelle, et si fine, et si mortelle, que soit ta pointe, blonde abeille (Valéry cité par Wilmet)

Cohésion de la tête et du tronc

La tête et le tronc de la subordonnée concessive partielle ne peuvent être séparés que par quelques adverbes très légers, comme d'ailleurs, donc, aussi. Ce tour est rare dans la langue parlée.

quelles d'ailleurs que fussent mes justifications (Hermant)

Pouvoir et devoir renforcent la concession partielle

Souvent les verbes semi-auxiliaires pouvoir et devoir appuient le verbe proprement dit de la subordonnée concessive partielle sans aucune fonction sémantique appréciable.

aussi étrange que cela puisse paraître
de quelque nature que cela puisse être
quelque traitement que nous devions souffrir
quelque lien que pût nous unir (Musset)
quoi qu'il ait pu se produire

Ce phénomène est beaucoup plus rare dans la concession totale. Voir les pages connexes Verbes multistructurels - pouvoir, Verbes multistructurels - devoir pour l'étude détaillée du spectre grammatical des verbes pouvoir et devoir.

Tant soit peu

La locution (un) tant soit peu est une subordonnée concessive partielle regrammaticalisée en adverbe :

un homme, aussi peu intelligent qu'il soit, agira ainsi
un homme (un) tant soit peu intelligent agira ainsi

N'importe

Voir la page connexe N'importe, peu importe - mots multifonctionnels.

Partout où

Partout où vous allez a une valeur voisine de où que vous alliez. On pourrait s'attendre à ce que tous les pronoms exhaustifs présentent un phénomène analogue, mais il est difficile de fabriquer des exemples qui prouvent cette hypothèse.

RETOUR EN HAUT DE PAGE