PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La subordination - la coordination des subordonnées (525)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (445)
La subordination et les subordonnées (521)
La subordination - aspects généraux (522)

PAGES SŒURS
La subordination - la coordination des subordonnées (525)

SOMMAIRE
Introduction
Les conjonctions intercalées
Conjonctions intercalées - introduction
La subordination complémentale
La subordination adverbiale
La méthode de la répétition normale
La méthode de la pro-conjonction que
La méthode de la répétition partielle
La méthode associative
La subordination comparative
Les conjonctions entrelacées
Répétition gratuite de la conjonction subordinative
Renvois à quelques détails

Introduction

La coordination des subordonnées s'inscrit dans un schéma hiérarchique :

$ conjonctions subordinatives intercalées (unaires)

£ méthode répétitive

¥ méthode répétitive normale

¥ méthode répétitive partielle

¥ méthode répétitive à pro-conjonction (que)

£ méthode non répétitive (associative)

$ conjonctions subordinatives entrelacées (binaires)

Voir aussi la rubrique - « Renvois à quelques détails ».

Les conjonctions intercalées

§ Conjonctions intercalées - introduction

Les deux méthodes majeures de la coordination intercalée sont la méthode de la répétition de la conjonction et la méthode associative.

La méthode de la répétition se subdivise en trois méthodes :

$ méthode de la répétition normale

$ méthode de la répétition partielle

$ méthode de la pro-conjonction que

La coordination associative - définition

Considérons les deux phrases

Marie pense que Pierre est beau et que Paul est brillant

et

?Marie pense que Pierre est beau et Paul est brillant

Dans la seconde version, que n'est pas répété ; les deux subordonnées sont pensées comme deux moitiés étroitement liées et accolées par la conjonction de subordination. Nous disons dans ce cas que la conjonction que a une force associative. La non-répétition de la conjonction est la méthode associative de la coordination.

On peut aussi dire que la nominalisation par la conjonction subordinative que précède la coordination par la conjonction coordinative ( et, ou, mais ) dans la première version (dans méthode de la répétition) et que l'ordre des deux syntagmes est l'inverse dans la seconde version (dans la méthode associative).

Sous chacune des rubriques correspondant aux types de subordination nous examinons l'emploi (ou non-emploi) des quatre méthodes de coordination.

§ La subordination complémentale

La subordination complémentale énonciative

$ La répétition de la conjonction que est presque toujours nécessaire.

$ La forme associative n'est possible que s'il y a une forte cohésion sémantique ou logique entre les subordonnées.

$ La forme associative est plus acceptable si les subordonnées ont le même sujet.

$ La langue écrite est plus favorable à la forme associative que la langue parlée.

$ La forme associative est plus naturelle avec et qu'avec ou ou mais.

La subordination complémentale interrogative

$ La répétition de la conjonction si de la subordonnée interrogative totale est obligatoire.

$ La répétition des pronoms interrogatifs à la tête des subordonnées interrogatives partielles est obligatoire.

§ La subordination adverbiale

Pour les besoins de la présente discussion, la distinction entre subordonnée adverbiale et subordonnée relative adverbiale n'a pas d'importance. Pour l'examen des subordonnées relatives adverbiales, voir les pages connexes Les pronoms relatifs, Les pronoms relatifs - comme.

La méthode de la répétition normale

La répétition de la conjonction subordinative est toujours possible. Dans la langue parlée, c'est la méthode dominante.

La méthode de la pro-conjonction que

Au lieu de répéter les conjonctions adverbiales insécables ou hautement cohésives, telles que comme, quand, si, lorsque et parce que, on peut les représenter par la pro-conjonction que.

comme c'était le dimanche matin et qu'on ne se lèverait que pour la grand'messe (Proust)
comme il faisait beau et que je n'avais rien à faire
comme il m'avait annoncé sa visite et que je n'étais pas libre
comme s'il était arrivé jusqu'au bord même d'un abîme et qu'il le trouvât à ses pieds (Jaloux)
comme si la vie leur était une prison et que, tout à coup, quelqu'un leur désignait une issue (Mauriac)
comme sa bougie allait mourir, qu'elle était très lasse et qu'il faisait froid, elle se coucha dans le lit (France)
elle ne cessait d'examiner mes mains comme si elles étaient sales ou que j'eusse dérobé quelque chose (Lacretelle)
il viendra parce qu'il l'a dit et qu'il tient ses promesses
lorsqu'il est entré et qu'il ma souri
lorsque je suis sorti et que j'ai fermé la porte à clé
même quand la pluie faisait rage et que Françoise avait précipitamment rentré les précieux fauteuils d'osier (Proust)
puisqu'il pleuvait et qu'il était fatigué
quand il est arrivé et qu'il a vu ce qui se passait
quand il pleut et qu'il vente, je reste chez moi
quand il reviendra et qu'il ne trouvera plus sa voiture
quand je n'aurais pas tous mes papiers et que me manquerait juste celui dont j'aurais eu besoin (Proust)
quand la leçon fut finie et que les autres élèves se furent dispersés, Louis s'approcha (Romains)
s'il fait beau et que je n'aie rien à faire
si j'étais soldat et que mon régiment parte, il me faudrait bien suivre (Brieux)
si je vais en Égypte et que j'y sois tué (Stendhal)
si l'on m'avait offensé et qu'il y allât de mon honneur
si mon nez ne vous plaît pas ou que la coupe de mon visagene vous paraisse pas conforme à la norme (Green)
si vous avez le temps et que cela vous convienne

La coordination par ou est plus rare que la coordination par et : quand il pleut ou qu'il fait très froid, je reste chez moi

On a le choix du mode après la pro-conjonction que. Le subjonctif est plus fréquent avec si et comme si. L'indicatif est plus fréquent avec les autres conjonctions adverbiales cohésives.

Lorsque si est quasi-synonyme de chaque fois que, c'est-à-dire qu'il est une conjonction temporelle plutôt que conditionnelle, l'indicatif s'impose :

si on l'interrogeait et qu'on lui laissait le temps de réfléchir, il répondait judicieusement

Dans la langue littéraire, on rencontre la pro-conjonction que même dans des phrases où la conjonction coordinative est implicite (nulle).

cette précaution me servirait surtout quand elle ne serait plus là, que je resterais seul (A. Daudet)
lorsque la bise souffle sur les champs, que les bois perdent leurs dernières feuilles (Chateaubriand)
quand elle revenait, qu'elle avait réussi, il se frottait les mains (Zola)

Voir la page connexe Le subjonctif dans la prémisse pour l'examen détaillé de la pro-conjonction que représentant si et comme si.

La méthode de la répétition partielle

$ Définition

Au lieu de répéter les conjonctions adverbiales à faible cohésion, on peut les représenter par leur constituant final, qui est toujours que, sauf dans le cas de comme si. Le constituant initial des conjonctions adverbiales à faible cohésion varie : il peut être une préposition (pendant, pour, après), un nom régissant une préposition (de peur de), un adverbe régissant une préposition (loin de), etc. Voir la typologie des conjonctions adverbiales composées à la page connexe La subordination - mécanismes, jonctions, conjonctions.

$ Exemples

avant qu'il rentre et qu'il se couche
bien qu'il soit arrivé très tôt et que sa fille l'ait reconnu
bien que Pierre soit malade et qu'il n'ait pas d'argent, il est content
dès qu'il n'était plus malheureux et que baissait du même coup le niveau de sa moralité (Proust)
il faut tout préparer avant que ton frère arrive et que ta mère le voie
il va vous écrire afin que tout soit clair et que vous compreniez ce qu'il veut faire
je suis jaloux, quoi que je fasse ou que je veuille (Géraldy)
le langage s'est créé au fur et à mesure que se développait le cerveau humain et que se constituait la société (Vendryes)
tandis qu'alentour les chemins se sont effacés et que sont morts ceux qui les foulèrent (Proust)
tandis que je progressais dans ma lecture et que tombait la chaleur du jour (Proust)
une nuit de vent, pendant que battaient les portillons mal attachés de la basse-cour, que ronflait au-dessus de moi le grenier (Colette)

$ Variante littéraire

Dans la langue littéraire, les conjonctions adverbiales à faible cohésion peuvent être reprises par leur deuxième constituant même dans des phrases où la conjonction coordinative est implicite (nulle).

il fallait, sans cesse, que je répète mes questions, comme si elle ne les comprenait plus, si chacune faisait le vide devant elle (J. Borel).

$ Remarque sur les deux rôles de que

À première vue, il n'y a aucune différence entre la représentation d'une conjonction à haute cohésion par la pro-conjonction que et la représentation d'une conjonction à faible cohésion par son constituant final, qui est également que. On pourrait penser qu'il s'agit du même que dans les deux cas. Nous allons montrer qu'il s'agit de deux que différents.

£ Dans le cas de comme si, le constituant final n'est pas que.

comme si aujourd'hui porno et violence devenaient la pitance habituelle du grand public et s'il fallait se cacher pour contempler la beauté (P. Guth)

£ Certaines conjonctions adverbiales à faible cohésion ont un premier constituant qui peut amener non seulement une subordonnée fléchie, mais aussi une subordonnée infinitive. Avec ces conjonctions, on peut mélanger les deux modes dans la coordination : après avoir frappé et qu'elle fut venue m'ouvrir, j'entrai dans la chambre (Léautaud). Dans cet exemple, après n'est pas le premier constituant de la conjonction après que, mais simplement une préposition suivie de deux expressions nominales, à savoir une proposition infinitive et une proposition nominalisée par que. Donc il s'agit ici du nominalisateur que, et non pas de la pro-conjonction que.

$ Remarque sur l'ambivalence de comme si

Notons que la conjonction adverbiale comme si est ambivalente en ce qui concerne la cohésion. Elle se comporte tantôt en conjonction adverbiale à haute cohésion (reprise par la pro-conjonction que), tantôt en conjonction adverbiale à faible cohésion (reprise par le deuxième constituant si).

La méthode associative

$ La méthode associative - version normale

en une longue plainte, comme celle du vent lui-même, quand il s'engage entre deux poutres ou il souffle au trou d'un mur (Ramuz)
c'était comme si elle tendait ses mains vers lui et ne puisse le rejoindre (Sabatier)
comme si quelqu'un s'était aperçu de sa présence et cherchât à le retrouver (Butor)

La construction associative est plus courante dans la langue écrite que dans la langue parlée.

C'est surtout avec les conjonctions adverbiales à haute cohésion (comme, quand, si, comme si, parce que, puisque) qu'on rencontre la forme associative.

Pour que la forme associative soit acceptable, il faut qu'il y ait un lien sémantique ou logique étroit entre les subordonnées.

$ La méthode associative - conditionnel dans la deuxième subordonnée

Après si et après comme si, la deuxième subordonnée peut être au conditionnel de prémisse (obligatoire pour la première subordonnée) ou au conditionnel de conclusion. Cet emploi du conditionnel de conclusion est une particularité de la coordination associative.

si vous aviez eu deux nez et je vous en aurais arraché un, combien vous en resterait-il maintenant ? (Ionesco)

§ La subordination comparative

Seule la méthode de la répétition normale est possible.

Les conjonctions entrelacées

La transformation associative n'est applicable qu'aux conjonctions coordinatives intercalées. Seule la méthode de la répétition normale est possible avec les conjonctions coordinatives entrelacées telles que et que...et que..., ou bien que...ou bien que..., soit que...soit que....

Voir l'examen détaillé de soit que...soit que... à la page connexe La coordination.

Répétition gratuite de la conjonction subordinative

La conjonction complémentale que et les conjonctions adverbiales si, quand et comme sont parfois répétées gratuitement dans la langue littéraire. La répétition gratuite des conjonctions a deux types :

§ Le sujet de la subordonnée est un assemblage de noms coordonnés. La conjonction peut être répétée devant chaque constituant de l'assemblage.

je crus qu'un être ou qu'une force invisible l'attirait doucement au fond de l'eau (Maupassant)
si cette religion, si cette culture, si cette forme d'activité et non telles autres favorisent dans l'homme cette plénitude (Saint-Exupéry)
quand les Italiens avec Croce, quand les Anglo-Saxons avec Bradley et Bosanquet connaissaient un réveil du hégélianisme, l'Université française faisait bonne garde (Sartre)

§ Si une subordonnée adverbiale est d'une certaine longueur, on répète parfois la conjonction devant ses constituants majeurs. Les conjonctions redondantes peuvent être suivies de donc. C'est une pratique critiquée, non sans cause. C'est par souci de clarté que les auteurs se servent de ce dispositif, mais ils ratent leur objectif : les conjonctions redondantes ne font qu'aggraver l'opacité du texte.

Si, par la suite, beaucoup plus tard, dans le grand débat intérieur que j'ai dû soutenir et qu'il me faudra sans doute raconter, si donc, mis sans cesse en demeure de choisir entre les doctrines de force et les vertus de persuasion, si j'ai pu conserver une position raisonnable, je le dois tant à ma nature que, sans doute, aux enseignements d'un honnête maître d'école. (Duhamel)

Renvois à quelques détails

§ La non-répétition du sujet partagé dans l'interrogation disjonctive : voir les pages connexes L'interrogation - l'interrogation disjonctive, La subordonnée interrogative totale fléchie.

§ La non-répétition du sujet dans la coordination des subordonnées fléchies : voir les pages connexes Le sujet.

§ La non-répétition du sujet dans la coordination des subordonnées infinitives : voir les pages connexes La subordonnée sujet infinitive, La subordonnée de perception.

§ La non-répétition dans la concession disjonctive fléchie : voir la page connexe La concession totale - constructions fléchies.

§ La non-répétition de n'importe : voir la page connexe Syntaxe et sémantique des pronoms indéterminés.

§ La non-répétition du verbe dans la coordination des subordonnées concessives partielles : voir la page connexe La concession partielle - phénomènes mineurs - rubrique La coordination des subordonnées.

§ La non-répétition du pronom relatif dans la coordination des subordonnées relatives : voir la page connexe Relativation primaire - coordination.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)