La subordonnée factitive - faire - syntagmes de base
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La subordonnée factitive - faire - syntagmes de base (524)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La subordonnée factitive - faire - syntagmes de base (524)

SOMMAIRE



S-,OD-

La subordonnée n'a ni sujet explicite ni objet direct

ces amuse-gueule font boire
ces théories font rêver
cette émission fait dormir
cette hypothèse fait rire
cette musique fait penser au printemps
cette poudre fait éternuer
l'opium fait dormir
le préambule fait mal augurer de la suite du récit
nous avons fait procéder à une enquête
sa bêtise fait pleurer
ses fréquentes visites chez le maire font jaser dans le village

Analyse de l'exemple ses fréquentes visites chez le maire font jaser dans le village

La subordonnée isolée est impersonnelle : on jase. La passivation intransitive donne : il est jasé. L'enchâssement de la subordonnée déclenche la montée sujet-objet. L'infinitif jaser est passif.

S-,OD+

La subordonnée n'a pas de sujet explicite, mais elle a un objet direct

elle a fait déclarer son mari mort
elle fait faire des chaussures orthopédiques pour son fils
il fait faire ses costumes à Londres
je fais bâtir une maison
je fais repeindre ma chambre
le roi a fait tuer le prétendant
les événements font craindre que
on fera apporter des sandwichs
Pierre fait analyser Emma Bovary dans son séminaire sur Flaubert
son chapeau fait reconnaître Pierre aisément
son rôle le fait considérer comme

Analyse de l'exemple le roi a fait tuer le prétendant

La subordonnée isolée est impersonnelle : on tue. La passivation intransitive donne : il est tué. Le sujet de la proposition passive est le prétendant, l'agent passif est nul. L'enchâssement de la subordonnée déclenche la montée sujet-objet. Le sujet de la subordonnée isolée devient l'objet direct du verbe faire de la superordonnée. Tuer est un infinitif passif.

S+,OD-

La subordonnée a un sujet explicite, mais elle n'a pas d'objet direct. Ce cas est servi par deux syntagmes de base.

Rhème = action

Remarque sur l'ordre des mots

Le sujet de la subordonnée suit l'infinitif sans aucune marque : la faim fait sortir le loup du bois. La proposition *la faim fait le loup sortir du bois est exclue. On verra qu'avec laisser on a le choix.

cela fera devenir son fils un bon permanent du parti
cela fera rire tout le monde
cet éclairage fait ressembler Pierre à son frère
il a fait démarrer la voiture
il a fait partir son amie
il faisait tirer les soldats sur les manifestants
il fait travailler les élèves
il veut faire passer pour fou son frère
la faim fait sortir le loup du bois
la pluie fait pousser l'herbe
la police secrète a fait régner l'ordre
le lieutenant a fait porter la responsabilité sur un sous-officier
on a fait sortir Pierre de sa chambre
on fera parler Pierre de son dernier voyage
on fera rentrer Pierre dans sa chambre

Analyse de l'exemple la faim fait sortir le loup du bois

La subordonnée isolée est active : le loup sort du bois. Le sujet de la proposition active est le loup. L'enchâssement de la subordonnée déclenche la montée sujet-objet. Le sujet de la subordonnée isolée devient l'objet direct du verbe faire de la superordonnée. Sortir est un infinitif actif.

Rhème = agent

il fait bâtir par les plus grands architectes
il fait cuisiner par les plus grands chefs
il fait trahir par les plus vils traîtres
il s'est fait ouvrir par le jardinier

Analyse

Les deux propositions il fait cuisiner les plus grands chefs et il fait cuisiner par les plus grands chefs ont la même dénotation, mais elles ont des structures informationnelles différentes. La première proposition fait penser surtout à l'acte de cuisiner : il pourrait s'agir d'un concours culinaire. La seconde proposition rhématise l'agent passif et fait ressortir le caractère secondaire (passif) du cuisinage.

La subordonnée isolée est active. Elle subit la passivation intransitive avant la montée sujet-objet : les plus vils traîtres trahissent il est trahi par les plus vils traîtres (faire) trahir par les plus vils traîtres. L'infinitif est passif. Le sujet postiche il disparaît au cours de la dernière étape.

Cette construction n'est possible qu'avec les verbes qui admettent la passivation intransitive. Voir la page connexe La passivation intransitive. On peut dire le roi fait cuisiner par les plus grands chefs, mais pas *le roi a fait venir par les plus grands chefs.

L'emploi de par permet d'éviter une ambigüité. Pierre fait cuire Marie est ambigu. Pierre fait cuire par Marie élimine l'interprétation grand-guignolesque, pour reprendre le mot de Wilmet(2003).

S+,OD+

La subordonnée a un sujet explicite et un objet direct


Remarques et exemples

Les prépositions marquant l'agent passif

L'agent passif de la version de surface finale peut être marqué par trois prépositions : à, par et de. Nous examinerons plus loin les règles qui président au choix de préposition. Si la préposition est à, l'agent passif se comporte en objet indirect de la version de surface finale.

Passivabilité

Voir l'examen détaillé de la passivabilité à la page connexe La passivabilité. La passivation comme transformation factitive ne connaît aucune limitation. Même le verbe avoir, hautement allergique à la passivation, offre son infinitif passif simple. Toutefois, seul l'agent passif du type à est possible avec avoir.

cette discussion lui a fait avoir une idée lumineuse
son ami le ministre a fait avoir le poste à cet incapable

Objet direct propositionnel

faites-nous savoir comment nous pouvons vous être utiles

Dans cet exemple, le premier nous (faites-nous) est l'objet indirect correspondant à l'agent. L'objet direct correspondant au sujet sous-jacent de la subordonnée factitive est la subordonnée interrogative de surface.

Récapitulatif des transformations

Dans les cas S-,OD- et S-,OD+, la subordonnée sous-jacente est impersonnelle. Donc ces deux cas impliquent la passivation avant la montée sujet-objet.

Dans le cas S+,OD+, la subordonnée sous-jacente comporte un objet direct. Donc ce cas implique la passivation avant la montée sujet-objet.

Le seul cas qui n'implique pas la passivation avant la montée sujet-objet est le cas S+,OD-. Dans ce cas, la subordonnée sous-jacente n'est pas impersonnelle et elle ne contient pas d'objet direct.

L'infinitif de la forme de surface des cas S-,OD-, S-,OD+ et S+,OD+ est un infinitif passif simple. L'infinitif de la forme de surface du cas S+,OD- est un infinitif actif.

Une anacoluthe intéressante relevée chez Beauvoir par Grevisse : ils faisaient dactylographier et circuler leurs textes. Les deux infinitifs coordonnés sont l'un passif l'autre actif. Ce n'est pas agrammatical, mais c'est dissonant.

L'ordre des mots

Normalement, l'objet direct précède l'agent passif, mais on rencontre aussi l'ordre inverse dans la langue écrite.

Le verbe factitif de la principale (faire) et le verbe de la subordonnée (l'infinitif) forment un quasi-verbe insécable : faire-marcher le bébé. On verra que l'ordre de laisser et de l'infinitif est plus souple.

L'ordre inverse (faire le bébé marcher) est un anglicisme, québécisme et une licence littéraire.

un mouvement extraordinaire a fait l'auditoire se lever (Berlioz)
elle ne fait pas les choses s'accorder (Claudel)

Les compléments suivent l'infinitif. L'objet direct précède l'agent.

Exemples des agents passifs

À ou pronom personnel objet indirect

cela faisait dire à notre ami des bêtises
cela fera prendre conscience aux gens
cela fit dire à mon père qu'il fallait agir autrement
cela lui a fait prendre conscience de
cette lettre, je la lui ai fait écrire à son frère (ambigu)
cette vedette pourra faire oublier sa femme à ton collègue
elle a fait signer la déclaration à son mari
elle a fait visiter la ferme à ses parents
elle fait prendre l'air à ses vêtements
elle fera entendre cette sonate à son mari
elle lui fit choisir son sujet
en lui donnant un coup de pied, il a fait faire un tour au carton
en poussant un peu, on peut faire contenir jusqu'à dix personnes à la cabine téléphonique
fais-moi voir (ambigu)
faite-le-moi savoir
faites-nous savoir comment nous pouvons vous être utiles
il a fait épouser sa fille au médecin
il a fait signer à son patron un déclaration inexacte
il m'a fait comprendre que
il m'a fait connaître sa femme
il m'a fait voir ses photos
il m'ont fait savoir leur date de mariage
j'ai fait ouvrir la porte aux enfants (ambigu)
je fais connaître cette fille à mon copain
je fais réciter sa leçon à mon frère
je te les fais avertir
l'article fait jouer un rôle important au formalisme
la nourrice fait boire le lait au bébé
la peur du ridicule lui fit préférer sortir
la promenade que faisit faire le père de Kirkegaard à son fils était un singulier raccourci (Grenier)
le cardinal but un verre d'alkermès et en fit prendre à l'abbé (R.Peyrefitte)
le coup de vent fait traverser l'étang au petit voilier
le lieutenant a fait endosser la responsabilité du carnage au sous-officier
Pierre fait accroire cette histoire à Paul
sa fureur la lui fit reprendre
son ambition de leur faire comprendre la théorie de la relativité
son dernier bouquin a fait gagner beaucoup d'argent à Pierre
son malheur me la fait plaindre

Par

cette gravité un peu majestueuse qui la faisait préférer par Louis XIV à toutes les autres danses
elle a fait photographier ses enfants par un de ses amis
elle s'est fait détester par ses filles (Beauvoir)
il a fait manger le poison par le cobaye
le chef des occupants a fait détruire les maisons du village insurgé par ses soldats

De

Marie est arrivée à faire haïr Juliette de tout le monde

Spectre sémantique

Spectre sémantique - introduction

Le verbe factitif faire exprime l'acte de provoquer un événement au sens le plus large. Il serait impossible de construire une classification exhaustive de tous les rapports factitifs imaginables, psychologiques, économiques, politiques, administratifs, biologiques ou physiques. Nous nous bornons à examiner quelques rapports factitifs qui se signalent par leur fréquence ou par une particularité sémantique.

Transaction commerciale

se faire faire une robe
faire réparer une voiture
faire bâtir une maison

Assistance

faire traverser la rue à un aveugle
faire manger un malade

Maladresse

faire déborder le lait
faire s'échapper le chien

Invitation, permission

faire entrer

Éducation et instruction

elle a fait lire les enfants
faire faire ses devoirs à un enfant
il a une petite sœur à faire jouer
ma mère me faisait manger des épinards quand j'étais petit

Service rendu par un subalterne

il s'est fait apporter un sandwich
il s'est fait ouvrir par le jardinier

Résultat obtenu par force

il m'a fait ouvrir le coffre-fort

Effets psychologiques et physiologiques

ça m'a fait pleurer
ce genre de musique me fait dormir
cette odeur me fait éternuer
l'émotion la fit crier
l'idée m'a fait sourire
la fumée me fait larmoyer
la peur le fit trembler
qu'est-ce qui te fait dire cela ?
qu'est-ce qui te fait penser cela ?

Causalité mécanique ou naturelle

faire bouillir de l'eau
faire claquer la porte
faire démarrer la voiture

Attribution de propos, déformation de la réalité

il se fait descendre de Beethoven
il va jusqu'à faire vivre Newton au vingtième siècle
ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit

Factitif réfléchi adversatif


RETOUR EN HAUT DE PAGE