HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La proposition exclamative (514)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La proposition exclamative (514)

SOMMAIRE
La proposition exclamative - introduction
La spécificité grammaticale de l'exclamation
Les méthodes d'exclamation
Remarque organisationnelle
L'exclamation interrogative - vue d'ensemble
L'exclamation interrogative totale
Le sujet est conjoint
Le sujet est non conjoint
L'exclamation interrogative partielle
La cible d'exclamation est le sujet
La cible d'exclamation est autre que le sujet
L'exclamation interrogative - les pronoms
Qui - pronom exclamatif
Quel - pronom exclamatif
Combien - pronom exclamatif
Comme - pronom exclamatif
Que - pronom exclamatif
Qu'est-ce que - pronom exclamatif
Ce que - pronom exclamatif
- pronom exclamatif
Méthodes d'exclamation mineures
L'exclamation démonstrative
L'exclamation pseudo-subordinative totale
L'exclamation interrogative périphrastique
L'exclamation interrogative à ti
L'exclamation - autres constructions populaires
L'exclamation averbale
L'exclamation indirecte
L'exclamation conditionnelle
L'exclamation elliptique avec article indéfini
L'exclamation averbale relativée
L'exclamation causale
L'exclamation elliptique avec quand
Pouvoir dans l'exclamation

La proposition exclamative - introduction

La spécificité grammaticale de l'exclamation

Le statut exclamatif d'une proposition est une question non pas de décibels, mais de règles grammaticales spécifiques. La proposition tu es belle, même hurlée, n'est pas une exclamation, mais le proposition ce que tu es belle, même chuchotée, en est une. Seule l'exclamation au sens grammatical retient notre attention.

Les méthodes d'exclamation

L'exclamation a plusieurs méthodes grammaticales à sa disposition. À une exception près, chacune des méthodes d'exclamation rappelle une méthode d'interrogation. La seule méthode d'exclamation non interrogative est la méthode démonstrative : elle est si jolie. (On retrouve ce phénomène d'entraide entre pronoms interrogatifs et pronoms démonstratifs dans d'autres domaines, notamment dans le système des subordonnées comparatives et dans le système concessif.)

La méthode d'exclamation la plus importante est la méthode d'exclamation interrogative. Il convient de souligner toutefois que la méthode d'exclamation interrogative n'est pas identique à la méthode d'interrogation à inversion du sujet, ni d'ailleurs à la méthode d'interrogation des subordonnées interrogatives.

Il y a deux méthodes d'exclamation que nous étudions ailleurs. Ce sont la subordonnée exclamative totale et la subordonnée exclamative partielle. Voir les pages connexes La subordonnée interrogative totale fléchie, La subordonnée interrogative partielle fléchie.

Remarque organisationnelle

Nous étudions la méthode interrogative sous les deux rubriques majeures qui suivent : l'une présente une vue d'ensemble multidimensionnelle de la méthode, l'autre est consacrée à l'étude individuelle des pronoms exclamatifs. En revanche, nous réunissons toutes les méthodes mineures sous une seule rubrique majeure.

L'exclamation interrogative - vue d'ensemble

L'exclamation interrogative - introduction

Les dimensions de l'espace de l'exclamation interrogative :

portée (totale, partielle)
cible (sujet, non sujet)
type de sujet (conjoint, non conjoint)
polarité (affirmative, négative)

L'exclamation interrogative totale

Le sujet est conjoint

L'inversion simple est obligatoire.

a-t-elle mauvais caractère
ai-je été idiot
êtes-vous méchante
est-ce bête
est-ce énorme
est-elle assez délicieuse, cette petite ? (Gyp)
est-elle bien baraquée
est-il bête
est-il gentil
sont-ils assommants, ces grand seigneurs (Flaubert)
sont-ils naïfs

Faut-il exprime l'intensité d'une opinion :

faut-il qu'un homme soit tombé bas pour se croire heureux (Baudelaire)
faut-il qu'il l'adore
faut-il être bête tout de même

Le sujet est non conjoint

L'inversion complexe est obligatoire.

Pierre est-il bête
ce roman est-il chiant
ces livres ont-ils dû en demander, du travail

L'exclamation interrogative partielle

La cible d'exclamation est le sujet

Sans pseudo-négation

Normalement, le sujet prend place en tête de proposition.

combien de grandes cathédrales sont restées inachevées (Proust)
combien ont péri faute d'avoir reçu assistance à temps

L'inversion complexe est permise, mais elle est rare.

combien d'écrivains classiques donnent-ils l'impression de dresser une barrière entre leur art et leur foi (Daniel-Rops)

Avec pseudo-négation

L'inversion complexe est majoritaire.

qui ne court après la fortune ?
qui ne se souvient de sa propre gloire ?
qui ne souhaite partir en vacances ?

que d'évaporés ne confondent-ils pas Manet et Monet, Giraudoux et Géraldy, Mauriac et Maurois, Kosma et Cosma

La cible d'exclamation est autre que le sujet

La proposition est affirmative

Le sujet est un pronom conjoint

L'usage ordinaire met le sujet devant le verbe

combien d'abnégation il a déployé
comme c'est beau
que de fois j'ai visité le parc à la nuit tombante
quel beau garçon elle a épousé
quelle singulière idée j'ai eue (Maupassant)

Le sujet peut être placé après le verbe lorsque le syntagme interrogatif est [quel * nom] ou [que de * nom] ou [combien de * nom].

combien de fois m'est-il arrivé de pleurer de rage (Lacretelle)
que de fois ai-je dû frotter, cirer, polir les carreaux rouges (Bernanos)
quel piège cruel me suis-je tendu en me mettant à l'étude de l'exclamation

Le sujet n'est pas un pronom conjoint

Le sujet devant le verbe

que de fois mes parents m'ont mis en garde contre ce danger
quel tapage les voisins faisaient hier
quelle chance Pierre a eue
quel homme merveilleux il est devenu
quel fantastique comédien Coluche était

Inversion complexe

que de fois mes parents m'ont-ils mis en garde contre ce danger
quel tapage les voisins faisaient-ils hier
quelle chance Pierre a-t-il eue
quels bienfaits la raison ne répandrait-elle pas sur les hommes (France)

Inversion simple

que de fois m'ont mis en garde mes parents contre ce danger
quel tapage faisaient hier les voisins
quelle chance a eue Pierre
de quelles déceptions allaient être suivies ces transports (Benoît)
ô Barrès, combien différent du vôtre est l'enseignement que j'écoute dans le livre de la nature (Gide)
quel fantastique comédien était Coluche

L'inversion simple peut entraîner l'ambigüité :

quel discrédit entraîne pareille vassalisation (Gide)

La proposition est négative

Négation normale - autre que que causal

Qu'il soit conjoint ou non conjoint, le sujet occupe sa position normale.

que de fois il ne s'est pas servi de capote
que de fois mon cousin ne s'est pas servi de capote

Négation normale - que causal

Si le pronom interrogatif est que causal, le sujet conjoint exige l'inversion simple et le sujet non conjoint exige l'inversion complexe.

Que causal n'est employé que dans les propositions négatives. La suppression de pas est obligatoire avec que causal.

Sujet conjoint

Olivier et Roland, que n'êtes-vous ici ? (Hugo)
que n'ai-je vu le monde à son premier soleil ? (Lamartine)
que n'ai-je passé ma vie à Elseneur ? (Larbaud)
que ne l'a-t-il fait plus tôt
que ne put-il achever l'Inachevée

Sujet non conjoint

que Beethoven ne put-il entendre Wagner
que l'Italie n'est-elle délivrée des barbares

Pseudo-négation

Si le sujet est un pronom conjoint, il est placé après le verbe.

que de fois n'a-t-il pas couru des risques inutiles
que de fois ne vous ai-je pas dit cela
que n'avait-il pas appris en quelques heures

Si le sujet est autre chose qu'un pronom conjoint, on recourt à l'inversion complexe.

que de fois ce chauffard n'a-t-il pas couru des risques inutiles

On rencontre aussi l'inversion simple

Cette construction est ambigüe lorsque le pronom interrogatif est l'objet direct.

quels miracles n'opère pas le lavage de cerveau

L'exclamation interrogative - les pronoms

Qui - pronom exclamatif

Toujours avec ne.

Sujet

qui ne court après la fortune ?
qui ne se souvient de sa propre gloire ?
qui ne souhaite partir en vacances ?
qui ne sait que l'orgasme parfait ne se projette pas ?

Objet direct

qui n'a-t-il pas sollicité pour lui emprunter de l'argent ?

Argument de préposition

à qui ne s'est-il pas adressé pour lui emprunter de l'argent ?

Quel - pronom exclamatif

Sujet conjoint - sans inversion

à quel point elle est impénétrable
à quelle médiocrité nous sommes parvenus
de quels trésors ils ont enrichi la patrie
quel beau garçon elle a épousé
quel cœur ignoble et ensanglanté tu dois avoir (Camus)
quel courage il a montré dans l'adversité
quel idiot j'ai été
quel intérêt il éveille en moi
quel remords il doit avoir
quel sot projet tu as
quel sot tu es
quel spectacle tentant ce serait
quelle belle histoire je pourrais te raconter à ce sujet
quelle histoire emberlificotée tu racontes là
quelle mine vous avez
quelle tête il a fait
quelles bêtises il a faites
quelles bétises la jalousie peut faire dire
quels charmants enfants vous avez
quels services tu m'as rendus

Sujet conjoint - inversion simple - sans pseudo-négation

avec quel art développe-t-il ce thème
quel extraordinaire reproche me font-ils
quel piège cruel me suis-je tendu en me mettant au chinois classique
quelle leçon de modestie nous donnez-vous là (Lévi-Strauss)
quels beaux questionnaires ai-je reçus (Gaxotte)

Sujet conjoint - inversion simple - avec pseudo-négation

quelles bêtises n'a-t-il pas faites

Sujet non conjoint - sans inversion

quel tapage les voisins faisaient hier
quelle chance Pierre a eue
quelle femme moche ton frère a épousée

Sujet non conjoint - inversion simple - sans pseudo-négation

de quel morne ennui est empreinte la vie ici
de quelles déceptions allaient être suivis ces transports
quel discrédit entraîne pareille aventure
quel plaisir me faisaient les boutiques
quel progrès ont fait les chars et les avions
quelle aberration est la tienne
quelle délicate figure avait cette femme
quelle existence avait été la mienne pendant ces trois années
quelle femme moche a épousée ton frère
quelle fut ma surprise quand
quelle place a prise dans ma vie cet enfant
quelles réflexions me suggéra cette lettre
quels miracles n'opère pas le lavage de cerveau

Sujet non conjoint - inversion simple - pseudo-négation

de quels trésors ne nous enrichit la musique
quels ne furent pas mon horreur et mon étonnement (Baudelaire)
quelle ne fut pas ma stupeur

Sujet non conjoint - inversion complexe

quel tapage les voisins faisaient-ils hier
quelle chance Pierre a-t-il eue
quelle femme moche ton frère a-t-il épousée

Particularités de quel

Dans la langue écrite, et quel et mais quel peuvent être employé elliptiquement.

autrefois il fréquentait les cafés littéraires de Budapest, et quels
dix dessins, mais quels
il envoya quatre toiles aux Indépendants, et quelles
il n'a écrit qu'une dizaine de poèmes, mais quels
je n'ai qu'un seul ami, mais quel
la Symphonie Inachevée n'a que deux mouvements, mais quels
un seul amour dans toute sa vie, mais quel

Cette construction reste elliptique même si le nom est répété après quel : il a du talent et quel talent

Quel prend place le plus souvent en tête de proposition. Dans la langue écrite, il peut rester sur place.

il travaille avec quelle ardeur

Combien - pronom exclamatif

Sujet conjoint - sans inversion

combien de fois je vous l'ai déjà dit
combien de livres vous avez lus
combien elle est jolie
combien facilement il se console
combien facilement on oublie ses méfaits
combien il a visité de pays
combien il le regrette
combien il roule vite
combien il se sentait petit, débile, écrasé (Barrès)
combien j'ai perdu de temps
combien j'avais envie de passer mes vacances en Italie
combien j'en ai vu qui
combien je suis heureux de te revoir
combien je t'aime
combien souvent j'eus à l'entendre répéter
combien vous avez raison
combien vous êtes belle

Sujet conjoint - inversion - sans pseudo-négation

à combien de reprises avons-nous dû intervenir
combien de fois fus-je frappé par un rire qui me rappelait Marie
combien de fois m'est-il arrivé de pleurer de rage (Lacretelle)
combien de fois te l'ai-je dit
combien de refus a-t-elle dû essuyer
combien de vers ai-je écrits et brûlés quand j'avais 15 ans
combien eussé-je préféré cette solution

Sujet conjoint - inversion - avec pseudo-négation

combien de gens ne jugent-ils pas trop hâtivement
combien d'égarés n'a-t-il pas remis sur le droit chemin
combien de précautions n'avais-je pas prises
combien de problèmes difficiles n'a-t-il pas résolus
combien n'ai-je pas écrit de récits à cette époque (Green)
combien n'a-t-il pas fait de démarches
à combien de tentations n'est-il pas exposé
de combien de choses différentes ne vous occupez-vous pas

Contrairement à combien, le pronom exclamatif que ne peut pas être précédé d'une préposition.

Sujet non conjoint - sans inversion

combien ce pauvre homme a-t-il dû essuyer de refus
combien de grandes cathédrales restent inachevées (Proust)
combien en ont été écrasés (Barrès)
combien facilement la vie se reforme (Gide)
combien l'aventure de ces deux amants était triste
combien sa dernière visite fut différente
combien voudraient être à ta place
oh! combien de marins, combien de capitaines [...] dans ce morne horizon se sont évanouis (Hugo)

Sujet non conjoint - inversion simple

combien de crimes a commis ce triste sire
combien de refus a dû essuyer cette pauvre femme
combien étouffée et lointaine était devenue sa voix (Mauriac)
combien est étroit le chemin qui mène à la vie
combien est juste cette affirmation
combien heureux doit être celui qui
combien me charmait son sourire
combien naïves et paysannes en comparaison sembleraient les églantines (Proust)
combien naïves sont leurs cantilènes
combien rares sont ceux qui s'y intéressent
combien riches sont les ressources de cette région
combien savantes sont ses analyses de l'exclamation
combien vive est ma joie

Sujet non conjoint - inversion complexe

La pseudo-négation est facultative.

L'inversion complexe avec combien est critiquée dans certaines grammaires.

combien d'écrivains classiques donnent-ils l'impression de dresser une barrière entre leur art et leur foi (Daniel-Rops)
combien de jugements les hommes n'ont-ils point portés sur un Shakespeare
combien de refus cette pauvre femme a-t-elle dû essuyer
combien de soldats n'ont-ils pas été tués
combien s'y sont-ils trompés

Particularités de combien

Toutes les particularités de combien appartiennent à la langue écrite.

Ô combien peut être déplacé à l'intérieur de la proposition exclamative :

je vous admire, ô combien

Combien peut être suivi directement du nom, de l'adjectif ou de l'adverbe dont il concerne la quantité ou le degré.

combien belle vous êtes
combien différente fut sa dernière visite
combien facilement on oublie ses méfaits
combien naïves sont leurs cantilènes
combien peu il y en a eu
combien savantes sont ses analyses de l'exclamation

Le syntagme [combien * épithète] peur former un îlot exclamatif au milieu d'une proposition non exclamative.

le joli système d'éducation et combien pratique (M. Prévost)
sa remarque était mensongère et combien insipide

Comme - pronom exclamatif

Sujet conjoint - sans inversion

Adverbe de degré

Cible = adjectif

comme c'est curieux
comme c'est triste
comme elle est belle
comme il est triste
comme j'ai été malheureux
comme je vous suis reconnaissant
comme la vie est changeante
comme tu es malin
comme vous êtes méchante
comme vous voilà émue (Bernanos)

Cible = verbe ou adverbe

comme elle marche avec grâce
comme il a raison
comme il aurait voulu faire un vrai voyage
comme il dépense beaucoup d'argent
comme il fait noir dans la vallée (Musset)
comme il faut peu de chose pour vous perdre ou vous sauver (Maupassant)
comme il mangeait beaucoup de viande
comme il parle méchamment
comme il roule vite
comme il vous aime
comme il y a longtemps que nous ne nous sommes vus
comme j'aime lire
comme j'aurais voulu le rencontrer
comme je l'aime
comme je t'aime beaucoup
comme tu as changé
comme vous me donnez du bonheur
comme vous y allez (Zola)

Délimiteur

comme il mangeait de la viande
comme on perd de trésors dans sa jeunesse (Flaubert)

Sujet non conjoint - sans inversion

Adverbe de degré

La cible de l'adverbe de degré est un adjectif, un adverbe ou un verbe.

comme ce garçon est gentil
comme ces enfants sont bruyants
comme cette femme est douce
comme l'herbe est odorante (Hugo)

Adverbe de manière

comme les enfants chantaient
comme elle dresse la tête

Délimiteur

comme on fait de bêtises dans sa jeunesse
comme j'ai perdu de temps et d'argent

Sujet non conjoint - inversion simple

L'inversion n'est possible qu'avec le verbe être.

comme est douce cette femme
comme est gentil ce garçon
*comme chantaient les enfants

Sujet non conjoint - inversion complexe

L'inversion n'est possible qu'avec le verbe être.

comme cette femme est-elle douce
comme ce garçon est-il gentil
*comme les enfants chantaient-ils

Que - pronom exclamatif

Introduction

Les constructions du pronom exclamatif que s'inscrivent dans un espace à cinq dimensions, à savoir

la catégorie grammaticale

adverbe causal
adverbe de degré
délimiteur non dénombrable
délimiteur dénombrable

le type de sujet

conjoint
non conjoint
postiche

l'inversion du sujet

pas présente
présente

la pseudo-négation

pas présente
présente

la cible de l'adverbe de degré

verbe
adjectif
adverbe

Le verbe comme cible de l'adverbe de degré est rare. On peut dire qu'elle joue mal, mais pas *qu'elle cafouille.

Nous n'avons pas cherché à expliciter exhaustivement les cinq dimensions de cet espace par des moyens organisationnels et typographiques. Nous nous sommes plutôt préoccupé de la lisibilité et de la concision.

Types de sujet, inversion, pseudo-négation

Sujet conjoint - sans inversion

qu'elle est jolie
qu'elle joue mal
qu'il a d'esprit
qu'il a de l'esprit
qu'il est grand et beau
qu'il roule vite
qu'il s'est donné de mal
que c'est assommant
que c'est beau
que c'eût été préférable
que d'eau a coulé sous le pont depuis notre jeunesse (Carco)
que d'ennuis il a pu avoir
que de bêtises il a faites
que de fois il ne s'est pas servi de capote
que de fois j'ai visité le parc à la nuit tombante
que de fois je l'ai regretté
que de fois ne l'ai-je pas regretté
que de mal il s'est donné
que de trésors on perd dans sa jeunesse
que j'ai honte
que j'ai perdu de temps
que j'ai perdu du temps
que tu as été gentil
que tu es belle
que tu es fou de ne pas être heureux (Musset)
que vous me faites de la peine
que vous me faites de peine

Sujet conjoint - inversion simple - sans pseudo-négation

que de fois ai-je dû frotter, cirer, polir les carreaux rouges (Bernanos)
que de fois l'ai-je vu
que de fois me suis-je dit
que de fois s'est-il branlé s'imaginant dans un harem
que de temps et d'argent ai-je perdu

Sujet conjoint - inversion simple - avec pseudo-négation

que d'encre n'a-t-on pas fait couler
que de bêtises n'a-t-il pas faites
que de fois n'a-t-il pas couru des risques inutiles
que de fois ne vous ai-je pas dit cela
que de projets ne fit-il pas (Alain-Fournier)
que n'a-t-on pas raconté
que n'avait-il pas appris en quelques jours
que ne voit-on pas de nos jours

Sujet postiche et sujet réel - passivation existentielle

qu'il a été vendu de livres

Sujet postiche et sujet propositionnel avec pseudo-négation

que ne faut-il pas faire

Sujet non conjoint - sans inversion

que ce garçon est gentil
que ce paysage est beau
que cela me fait de la peine
que ces moments étaient rares
que cette mélodie est triste
que de fois mes parents m'ont mis en garde contre ce danger
que de gens sont venus
que de patience Pierre a su montrer
que de réflexions ce discours a fait naître
que l'attente me fatigue (Gide)
que la deuxième rencontre fut différente
que le chemin qui mène à la vie est étroit
que le printemps est lent à venir
que le son du cor est triste au fond des bois (Vigny)
que peu de temps suffit pour changer toute chose (Hugo)
que Pierre a bu de vin
que Pierre a su montrer de patience

Sujet non conjoint - inversion simple

Que ne peut pas être suivi directement du verbe.

??qu'est beau ce paysage
??qu'est étroit le chemin qui mène à la vie
??que brillent tes yeux (La Varende)
??que travaillent les étudiants de première année
que courte est la vie
que d'excuses me devait Pierre
que de choses savaient les anciens
que de fois m'ont mis en garde mes parents contre ce danger
que de morts n'épargne pas cette mesure
que différente fut la deuxième rencontre
que tranquille est ce village
que triste est cette mélodie

Sujet non conjoint - inversion complexe - sans pseudo-négation

que ce paysage est-il beau
que cette mélodie est-elle triste
que de fois mes parents m'ont-ils mis en garde contre ce danger
que la deuxième rencontre fut-elle différente

Sujet non conjoint - inversion complexe - avec pseudo-négation

que de fois ce chauffard n'a-t-il pas couru des risques inutiles
que de fois les acteurs n'ont-ils pas répété cette scène
que de fois mon père ne m'en a-t-il pas parlé
que de freluquets ne confondent-ils pas Manet et Monet, Picasso et Pisarro

Que causal

Sujet conjoint - inversion simple

que n'ai-je pas entendu ses conseils
que n'ai-je vu le monde à son premier soleil (Lamartine)
que n'avait-il mieux insisté auprès de son père
que n'est-ce vrai
que ne l'a-t-il dit plus tôt
que ne l'ai-je découvert plus tôt
que ne puis-je trouver la paix
que ne put-il achever l'Inachevée
que ne suis-je mort à sa place

Sujet non conjoint - inversion complexe

que Beethoven ne put-il entendre Wagner
que l'Italie n'est-elle délivrée des barbares

Que causal dans certaines constructions littéraires

qu'est-il besoin de le répéter
qu'importe

Que - comportement d'adverbe de degré

La cible est un adjectif

qu'elle est belle

La cible est un adverbe

qu'il roule vite
que je t'aime beaucoup
qu'il dépense beaucoup d'argent

La cible est un verbe intransitif ou un verbe avec objet direct

qu'il a de l'esprit
qu'il a dépensé du fric
que vous avez raison
que vous avez les dents blanches
que vous devez me trouver bête

La cible est un verbe transitif sans objet direct

La pseudo-négation est obligatoire. Le comportement de que est à mi-chemin de l'objet direct et de l'adverbe de degré.

que n'avait-il pas appris en quelques jours
que n'a-t-on pas raconté

Que - comportement de délimiteur non dénombrable

qu'il a d'esprit
qu'il a dépensé de fric
que d'eau a coulé sous le pont depuis notre jeunesse (Carco)
que j'ai mis de temps à le comprendre
que vous me faites de peine

Que - comportement de délimiteur dénombrable

si la gourmandise était un péché, que de bons curés iraient en enfer (Halévy)

Concurrence du comportement d'adverbe de degré et du comportement de délimiteur

Dans certains cas, les deux comportements sont possibles et quasi-synonymes :

que vous me faites de la peine = que vous me faites de peine
que j'ai perdu du temps = que j'ai perdu de temps

Que - phénomènes divers

Dans la langue écrite, l'adverbe que peut être suivi directement de sa cible.

que différente fut sa deuxième visite
que belle vous êtes
que peu il y en a eu
que naïves sont leurs cantilènes
que savantes sont ses analyses de l'exclamation
que facilement on oublie ses méfaits

À la différence de combien, que n'entre pas dans des syntagmes prépositionnels.

à combien d'idoles j'ai cru
*à que d'idoles j'ai cru

avec combien de jolies filles je suis sorti quand j'étais jeune
*avec que de jolies filles je suis sorti quand j'étais jeune

avec combien d'audace ils m'ont répondu
*avec que d'audace ils m'ont répondu

Qu'est-ce que - pronom exclamatif

Les particularités de du pronom exclamatif qu'est-ce que

Le pronom exclamatif qu'est-ce que appartient à la langue familière.

Il imite la plupart des comportements du pronom exclamatif que.

Comme adverbe de degré, il peut avoir pour cible l'adjectif, l'adverbe, le verbe intransitif, le verbe transitif avec objet direct et le verbe transitif sans objet direct. Dans ce dernier cas, il est à mi-chemin de l'adverbe et de l'objet direct.

Comme délimiteur, il est suivi de comme ou de de. Comme est plus courant que de. Le délimiteur peut occuper la position d'objet direct ou de sujet existentiel.

Dans certains contextes, les deux comportements sont possibles. Comparer

qu'est-ce qu'on a dépensé de fric

et

qu'est-ce qu'on a dépensé du fric.

Dans la première version on a affaire à un délimiteur, dans la seconde, à un adverbe de degré.

Le pronom exclamatif ce que est une variante du pronom exclamatif qu'est-ce que.

Adverbe de degré

Cible = verbe intransitif

qu'est-ce qu'elle a dû pleurer
qu'est-ce qu'il fait froid
qu'est-ce qu'ils se sont dépêchés
qu'est-ce qu'on a bouffé
qu'est-ce qu'on s'embête ici
qu'est-ce que ça pue
qu'est-ce que ça tombe
qu'est-ce que tu me plais

Cible = verbe transitif avec objet direct

qu'est-ce qu'elle me fait chier
qu'est-ce qu'il nous a emmerdés

Cible = verbe transitif sans objet direct, avec inversion

Qu'est-ce que est à mi-chemin de l'adverbe de degré et de l'objet direct.

qu'est-ce qu'ils n'ont pas raconté au sujet du scandale
qu'est-ce qu'il n'a pas appris en six mois

Cible = adjectif

qu'est-ce qu'elle est jolie
qu'est-ce qu'il a dû être surpris
qu'est-ce qu'il est bête
qu'est-ce qu'il est bien baraqué
qu'est-ce qu'il est prétentieux
qu'est-ce que c'est beau
qu'est-ce que c'est chiant
qu'est-ce qu'on a rigolé

Cible = adverbe

qu'est-ce qu'il est souvent absent
qu'est-ce qu'il roule vite
qu'est-ce que tu parles beaucoup

Délimiteur

Le délimiteur est suivi de comme ou de de. Comme est plus courant que de. Voir l'examen général de qu'est-ce que...comme... à la page connexe Les emplois de comme.

Le délimiteur occupe la position d'objet direct

qu'est-ce qu'il a bu comme/de cocktails
qu'est-ce qu'il a comme/d'argent
qu'est-ce qu'il a débité comme/de sottises
qu'est-ce qu'il a dépensé comme/de fric
qu'est-ce qu'il a fumé comme/de joints
qu'est-ce qu'il a pu avoir comme/d'ennuis
qu'est-ce qu'il a pu dire comme/de conneries
qu'est-ce qu'il a pu faire comme/de bêtises
qu'est-ce qu'il s'est donné comme/de mal
qu'est-ce qu'ils faisaient comme/de boucan
qu'est-ce qu'on a eu comme/d'ennuis

Le délimiteur occupe la position de sujet existentiel

qu'est-ce qu'il a pu tomber comme/de pluie
qu'est-ce qu'il peut y avoir comme/de monde
qu'est-ce qu'il y a comme/de déperdition d'énergie

Ce que - pronom exclamatif

L'emploi de ce que dans l'exclamation appartient à la langue familière.

Comportement d'adverbe de degré

Cible = verbe

ce qu je me moque d'eux
ce qu'il a bouffé
ce qu'il a de l'esprit
ce qu'il a dépensé du fric
ce qu'il fait d'heureux, ce silence (A. Daudet)
ce qu'ils ont hurlé
ce qu'ils se sont plaints
ce qu'on a dû vous faire des ragots sur moi (Vautel)
ce qu'on a rigolé ensemble
ce que c'est grand, cette maison
ce que cela peut pleuvoir
ce que cela tombe
ce que nous avons rigolé
ce que tu as grandi
ce que vous m'amusez

Dans ce qu'il a dépensé de fric, ce que est un délimiteur. Nous allons reprendre ce phénomène tout à l'heure.

Cible = adjectif

ce qu'elle est bien baraquée
ce qu'il est bête
ce que c'est beau
ce que tu peux être dégoûtant
ce que ça peut être ennuyeux de dîner en ville (Proust)

Cible = adverbe

ce qu'il roule vite
ce que tu parles beaucoup

Comportement de délimiteur

ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare (Aragon)
ce que j'ai jeté de fric par la fenêtre
ce que j'ai perdu de temps
ce que tu as dit de bêtises

Comparaison des comportements d'adverbe et de délimiteur

Ce que est un délimiteur dans

ce qu'il a d'esprit
ce qu'il a dépensé de fric
ce qu'on a dû vous faire de ragots sur moi (Vautel)
ce que j'ai jeté de fric par la fenêtre
ce que tu me fais de peine

Ce que est un adverbe de degré dans

ce qu'il a de l'esprit
ce qu'il a dépensé du fric
ce qu'on a dû vous faire des ragots sur moi (Vautel)
ce que j'ai jeté du fric par la fenêtre
ce que tu me fais de la peine

Importante note organisationnelle

On évitera de confondre l'exclamation pseudo-subordinative partielle, que nous venons d'examiner, et la vraie subordonnée interrogative partielle exclamative, que nous étudions à la page connexe La subordonnée interrogative partielle fléchie - rubrique La subordonnée exclamative partielle - ce que.

- pronom exclamatif

La pseudo-négation est obligatoire.

où n'a-t-il pas été
où n'est-il pas allé
si elle m'avait aimé, jusqu'où ne serais-je pas monté

Méthodes d'exclamation mineures

L'exclamation démonstrative

c'est si bon
elle est tellement belle
il conduit à une telle vitesse
il était si heureux
il travaille tellement
j'ai tant travaillé
je suis si content
je suis tellement fatigué

L'exclamation pseudo-subordinative totale

L'exclamation pseudo-subordinative totale a trois types.

Forme affirmative, sens affirmatif

Langue parlée

s'il est bête
s'il faisait beau
s'il y a du vent
si c'est malheureux de voir ça
si elle était contente
si elle est gentille
si j'ai envie de partir
si j'en ai baisées
si je le connais
si je t'aime

Forme négative, sens affirmatif

Langue parlée

si ce n'est pas malheureux d'avoir à galérer 35 heures par semaine

Forme affirmative, sens négatif

Langue écrite

si on peut se conduire de la sorte
si c'est permis de rentrer à pareille heure (Vautel)
si c'est la peine d'être en République

On évitera de confondre l'exclamation pseudo-subordinative totale et la vraie subordonnée interrogative totale exclamative, que nous étudions à la page connexe La subordonnée interrogative totale fléchie - rubrique La subordonnée exclamative totale.

L'exclamation interrogative périphrastique

Dans la langue familière et dans la langue populaire on rencontre la méthode d'interrogation périphrastique comme méthode d'exclamation.

quelle drôle de tête est-ce que tu fais (Schlumberger)

L'exclamation interrogative à ti

La méthode d'interrogation à ti est aussi une méthode d'exclamation populaire.

que j'ai ti souffert

L'exclamation - autres constructions populaires

Les exemples qui suivent relèvent de l'interrogation périphrastique relâchée. Voir la page connexe Les méthodes d'interrogation - méthodes mineures, rubrique Interrogation périphrastique relâchée.

comment qu'ils nous ont eus (Sartre)
combien qu'il a bu

L'exclamation averbale

que d'argent dépensé en pure perte
que de larmes
que de mensonges
que de travail pour pas grand-chose
quel baume pour son amour-propre (Sartre)
quel beau spectacle
quel courage
quel dommage que
quel drôle de bruit que tu fais là
quel imbécile
quel salaud
quel sale temps
quelle bonne idée
quelle carrière que la vôtre
quelle chaleur
quelle chance que ce beau temps
quelle coïncidence
quelle énigme que le cœur humain (Cendrars)
quelle idée saugrenue
quelle ignominie que tout cela
quelle surprise
quelle trahison que le silence (Mauriac)
quelle triste époque que la nôtre
quelle vie que la tienne
quelles jolies fleurs
quels amis fidèles
quels charmants enfants

Pour l'analyse de que dans les exclamations telles que quelle triste époque que la nôtre et quelle vie que la tienne, voir la page connexe Le verbe dans la subordonnée relative - la relativation averbale - rubrique Que prédicatif sans copule.

L'exclamation indirecte

Voir la page connexe La subordonnée interrogative totale fléchie - rubrique La subordonnée exclamative totale.

Voir la page connexe La subordonnée interrogative partielle fléchie - rubrique La subordonnée exclamative partielle - ce que.

L'exclamation conditionnelle

Voir la page connexe Les emplois de si - la prémisse absolue.

s'il pouvait arrêter de pleuvoir

L'exclamation elliptique avec article indéfini

il a un de ces culots
il a une de ces veines
il a une patience
il est d'un pâle
il est d'une grossièreté
le ciel est d'un bleu
tu m'as fait une peur
tu parles d'une veine

L'exclamation averbale relativée

une rude langue qu'il a, ce garçon
une tête futée qu'elle a, cette fille

Voir la page connexe La relativation - phénomènes mineurs.

L'exclamation causale

mais puisque je te dis que c'est impossible

Voir la page connexe La subordonnée causale fléchie - les conjonctions - rubrique Les conjonctions causales - puisque.

L'exclamation elliptique avec quand

quand on pense que
quand j'y pense

Pouvoir dans l'exclamation

Voir la page connexe Verbes multistructurels - pouvoir - rubrique Constructions exclamatives.

RETOUR EN HAUT DE PAGE