PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
L'interrogation - interrogation et négation (512)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (445)
La proposition simple (446)
La proposition interrogative (487)

PAGES SŒURS
L'interrogation - interrogation et négation (512)

SOMMAIRE
Renvois
La négation implicite et l'interrogation
La négation redondante et l'interrogation
Interrogation et négation dans l'exclamation
L'interrogation pseudo-négative
Interrogation partielle pseudo-négative - regret
Interrogation partielle pseudo-négative - affirmation
Interrogation totale pseudo-négative - injonction
Interrogation totale pseudo-négative - affirmation
Interrogation totale pseudo-négative - espoir
Interrogation totale pseudo-négative - doute, incertitude
Interrogation totale pseudo-négative - attente
Interrogation totale pseudo-négative atténuée
Interrogation pseudo-négative sans ne
N'est-ce pas

Renvois

§ La négation implicite et l'interrogation

L'interrogation est un des types de la négation implicite. Voir la page connexe La négation verbale - le négateur implicite.

§ La négation redondante et l'interrogation

Plusieurs règles de la négation redondante font référence à l'interrogation. Voir la page connexe La négation verbale - le négateur redondant.

§ Interrogation et négation dans l'exclamation

Voir la page connexe La proposition exclamative - rubrique L'exclamation interrogative partielle.

L'interrogation pseudo-négative

Il y a plusieurs types d'interrogation pseudo-négative.

§ Interrogation partielle pseudo-négative - regret

L'interrogation est introduite par que causal. L'omission de pas est obligatoire. Cette construction est peu courante dans la langue parlée.

que ne l'ai-je découvert plus tôt ?
que n'avait-il mieux insisté auprès de son père ?
que ne puis-je trouver la paix ?
que ne suis-je resté sur ma terre natale ?

Pour l'examen d'autres contextes de que causal, voir les pages connexes La proposition exclamative, Le pronom interrogatif - qui, que, quoi, Les méthodes d'interrogation - interrogation périphrastique.

§ Interrogation partielle pseudo-négative - affirmation

Cette construction est rare dans la langue parlée. Une affirmation forte ou l'attente d'une réponse fortement affirmative est sous-entendue : que ne ferait-il pour réussir ? laisse entendre qu' il ferait n'importe quoi. L'omission de pas est facultative.

à quoi ne pouvait-on s'attendre de la part de ses complices ?
combien de fois ne t'ai-je pas suppliée ?
combien n'eût-il pas donné pour la revoir ?
jusqu'où ne faut-il pas tomber pour
où cela ne mène-t-il pas ?
qu'est-ce qu'on ne peut pas vendre aux gens ?
que de fois n'ai-je pas admiré sa bonté ?
que ne donnerais-je pour le plaisir de mon premier orgasme ?
que ne ferait-il pour réussir ?
quel enfant n'est gourmand ?
quel linguiste ne construit des théories saugrenues ?
quelle ne fut pas ma joie quand
quelle ne serait pas la valeur de pareil geste ?
quels résultats ne pourrons-nous pas obtenir si nous faisons un effort ?
qui n'a eu au cours de sa vie ces doutes ?
qui n'a remarqué combien les gens se vantent de leur souffrance ?

§ Interrogation totale pseudo-négative - injonction

quelqu'un ne pourrait (pas) fermer la porte ?
pourquoi ne pas admettre que la plante, elle aussi, connaît la volupté ? (Gide)
ne viendrez-vous pas ?

§ Interrogation totale pseudo-négative - affirmation

est-ce que cet ergotage n'est pas une perte de temps ? (= c'est une perte de temps)
n'est-ce pas là que vous voulez aller ?
n'est-ce pas le livre que vous cherchiez ?
ne dirait-on pas que je t'ai battu ? (= je t'ai battu)
ne serait-ce pas commettre une infidélité (= c'est une infidélité)
ne serait-il pas mieux de partir dès maintenant ? (= il le serait)
ne viens-tu pas demander asile ? (= tu viens demander asile)
ne vous ai-je pas averti ? (= je vous ai averti)
voilà-t-il pas perdant (= le voilà perdant)

§ Interrogation totale pseudo-négative - espoir

L'interrogation totale dubitative exprime un mélange d'espoir et de doute. Le locuteur espère une réponse affirmative, mais doute de sa probabilité. Les outils de l'interrogation totale dubitative sont le conditionnel, la négation et les adverbes

par hasard
peut-être
des fois
parfois

Des fois et parfois appartiennent à la langue familière.

est-ce que par hasard vous n'auriez pas un billet à revendre ?
est-ce que par hasard vous n'auriez pas vu mon fils ?
est-ce que des fois vous ne connaîtriez pas un bon avocat ?

§ Interrogation totale pseudo-négative - doute, incertitude

sa ceinture d'explosifs n'a-t-elle pas fonctionné ?

Cette interrogation est ambigüe. Elle a deux paraphrases possibles : serait-il possible que sa ceinture d'explosifs n'ait pas fonctionné malgré sa haute fiabilité ? et est-ce que l'échec de la mission est dû au fait que sa ceinture d'explosifs n'a pas fonctionné ?. Autrement dit, l'interrogateur peut avoir un présupposition positive ou négative.

§ Interrogation totale pseudo-négative - attente

ne viendra-t-il pas me voir ?

§ Interrogation totale pseudo-négative atténuée

Interrogation totale pseudo-négative peut être atténuée par l'emploi du conditionnel.

ne seriez-vous pas le nouveau directeur ?

§ Interrogation pseudo-négative sans ne

Voir la page connexe La négation verbale - le négateur nul - rubrique L'omission de ne dans la langue littéraire.

N'est-ce pas

§ La formule n'est-ce pas est une interrogation totale qui anticipe la confirmation d'une proposition énonciative. La proposition énonciative, qui précède ou suit n'est-ce pas, est une subordonnée sujet de n'est-ce pas. La paraphrase de tu viendras, n'est-ce pas ? est n'est-il pas vrai que tu viendras ?.

§ La formule n'est-ce pas permet de conserver l'ordre des mots de la subordonnée énonciative. Elle n'entraîne aucune autre méthode d'interrogation. Au fond, n'est-ce pas constitue une méthode d'interrogation totale.

§ On peut placer n'est-ce pas avant ou après la subordonnée énonciative. Si la formule n'est-ce pas est placée en tête, l'emploi du nominalisateur que est possible : n'est-ce pas que cette enfant est charmante ?, n'est-ce pas, Thérèse, que c'est rare de s'aimer comme nous nous aimons ? (France)

§ On peut même intercaler n'est-ce pas entre deux constituants majeurs de la subordonnée énonciative. Donc n'est-ce pas est une incise. Voir la page connexe Les électrons libres - apostrophe, incise libre, mot-phrase.

§ Souvent n'est-ce pas se réduit à une formule de politesse ou à une pause de la pensée qui ne réclame aucune réponse.

§ Pas vrai est un quasi-synonyme de n'est-ce pas.

§ Pas ? est une forme elliptique relâchée de n'est-ce pas ?.

§ Il y a une forte analogie entre n'est-ce pas ? et non ?. Voir la page connexe La négation autonome - rubrique Non et ses formes étendues.

§ Réponses à n'est-ce pas

Si la subordonnée est affirmative, oui signifie je suis d'accord et non signifie je me trouve en désaccord. Si la subordonnée est négative, l'accord s'exprime par non et le désaccord s'exprime par si.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)