La subordonnée sujet - les sujets postiches
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La subordonnée sujet - les sujets postiches (510)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La subordonnée sujet - les sujets postiches (510)

SOMMAIRE

Introduction

Choix majeur : il ou ce / ça

Choix mineur : ce ou ça

Nous confondons les subordonnées fléchies et les subordonnées infinitives dans l'examen du sujet postiche. Les règles qui président au choix de sujet postiche ne varient pas selon le mode de la subordonnée. C'est pour une seule raison commune que il est préférable à ça dans il est important qu'il comprenne et dans il est important de comprendre.

Nous confondons le sujet normal et le sujet existentiel dans l'examen du sujet postiche. Les règles qui président au choix de sujet postiche ne varient pas selon le type du sujet. Le sujet de incomber est un sujet ordinaire (il m'incombe de) et le sujet de rester est un sujet existentiel (il reste à savoir si), mais le fait que le sujet postiche est il dans les deux cas n'a rien à voir avec le type de sujet.

Inversion propositionnelle et détachement


La similitude entre l'inversion propositionnelle et le détachement est certes frappante, mais, à y regarder de plus près, on trouve des arguments probants en faveur de ne pas substituer détachement à inversion propositionnelle et trace à sujet postiche.

L'inversion propositionnelle ne suit pas le contour prosodique du détachement après le verbe.

Il y a des types d'inversion à sujet postiche qui ne se laissent pas assimiler au détachement (par exemple, l'inversion existentielle).

En fin de compte, nous dirons que les deux analyses ont l'une et l'autre leurs avantages et leurs désavantages.

Seul il est permis

Avec certains verbes

il appert que
il convient de
il est d'usage de
il importe de
il m'appartient de
il m'est revenu que
il m'incombe de
il me nuit que
il me semble
il me souvient que
il me tarde de
il ne fait pas de doute que
il ne tient qu'à toi de
il paraît que
il s'en est fallu de peu que
il s'est avéré que
il s'est fait jour que
il se fait que (comment se fait-ce que est possible)
il pourrait se faire que
s'il te plaît
(il) n'empêche que

Avec le passif de certains verbes cognitifs

il a été déclaré que
il avait été décidé que
il est dit que
il est écrit que
il m'a été donné de

Lorsque le sujet postiche lui-même est inversé

t'ennuierait-il de faire des heures supplémentaires ?

Seul ce / ça est permis

L'infinitif est introduit par que de


c'est un geste noble et digne d'un bon chrétien que de réparer l'ordinateur de sa belle-mère

La subordonnée sujet est du sous-type temporel ou conditionnel (introduite par quand ou si)

c'est amusant quand il se met à genoux devant sa femme
c'est drôle comme il se démène
ce fut miracle s'il ne mourut pas de faim (Zola)
ce n'est pas ma faute si l'éclipse était ennuagée
ce serait chouette si
ce serait trop bon, si l'on pouvait vivre toujours ensemble (Zola)
ce serait trop laid, si le long de ce nez une larme coulait (Rostand)
s'il pouvait pleuvoir, cela me soulagerait

Le complément prédicatif est un nom

c'est un bonheur qu'il soit là
c'est un crève-cœur de voir ça
c'est un scandale que les ministres acceptent des pots-de-vin
c'est un vrai plaisir de vous connaître
*il est un crève-cœur de voir ça
*il est un scandale que les ministres acceptent des pots-de-vin
*il est un vrai plaisir de vous connaître
*il'est un bonheur qu'il soit là

Dommage a un comportement instable. La forme préférée est c'est dommage. Il est dommage est vieilli mais pas exclu. Il est vraiment dommage et il serait dommage ne sont pas rares.

Dans la mise en relief par inversion

ce qu'il y a de sûr, c'est que
ce que je voulais éviter à tout prix, c'est que
tout ce qu'il obtint, c'est que
ce que je sais bien, c'est que
ce qu'il y avait de frappant, c'était que
ce que je veux, c'est que

Avec les verbes psychologiques

affecter
affliger
agacer
amuser
arranger
atterrer
bouleverser
calmer
chagriner
choquer
consterner
contrarier
décevoir
désoler
démoraliser
dépanner
dérider
désavantager
divertir
éberluer
échauder
édifier
émouvoir
épater
étonner
effrayer
embêter
emmerder
enchanter
ennuyer
enthousiasmer
estomaquer
exaspérer
faire de la peine
faire du bien
gêner
impressionner
indigner
inquiéter
intriguer
irriter
lessiver
navrer
outrer
passionner
peiner
préoccuper
rajeunir
raser
ravir
réjouir
révolter
scandaliser
sidérer
stupéfier
suprendre
terroriser
tracasser
traumatiser
troubler

Il est préférable

Plus un jugement est objectif, abstrait, catégorique, intemporel, plus il est préférable.

Ce / ça est préférable

Plus un jugement est subjectif, concret, relatif, situationnel, momentané, plus les pronoms démonstratifs sont préférables.

Choix par défaut

Si aucune des susdites règles ne s'applique, les pronoms démonstratifs sont préférables avec les verbes et il avec les adjectifs.

En dernier ressort, la langue parlée préfère les pronoms démonstratifs et la langue écrite préfère il.

Sujet postiche nul

Avec certains verbes et dans certaines locutions figées, le sujet postiche est nul. Cela tient en partie au fait que la plupart des types d'inversion de sujet n'exigent pas de sujet postiche.

d'où vient que
mieux vaut
n'empêche
passe encore
peu importe
peu me chaut
plût aux Dieux que
point n'est besoin de
qu'importe que
reste à
rien ne sert de
si bon vous semble

Le sujet postiche est également nul si la principale est averbale :

une chance que
dommage que
chose singulière que
bien sûr que
heureusement que

Le choix entre ce et ça

Lorsque il est éliminé au profit des pronoms démonstratifs, se pose le problème du choix entre ce et ça.

Le choix entre ce et ça est une question morphologique qui se pose dans trois domaines. Ce et ça peuvent être

sujets ordinaires

traces dans le détachement

sujets postiches représentant une subordonnée sujet


c'est chiant, la théorie minimaliste
ça me fait chier, la théorie minimaliste

Les pronoms démonstratifs ce et ça forment un seul pronom abstrait, ce / ça, qui se concrétise selon certaines règles morphologiques. Les voir à la page connexe Ça et ci - rubrique La commutabilité limitée de ça et ce.

Nous venons de parler de deux choix : le choix entre il et ce / ça et la concrétisation du pronom abstrait ce / ça comme ce ou ça.

Le choix entre ce et ça est une question morphologique qui se traite sans références aux détails des domaines où elle se pose : donc c'est une question globale.

La question du choix entre il et ce / ça se pose dans l'étude de la subordonnée sujet et dans l'étude du détachement. C'est une question spécifique de chacun des domaines où elle se pose : donc c'est une question locale.

Nous avons étudié plus haut le problème de il et ce / ça tel qu'il se pose dans le domaine de la subordonnée sujet. Pour l'étude du même problème tel qu'il se pose dans le domaine du détachement, voir la page connexe Détachement et thématisation.

En ce qui concerne le choix de sujet postiche, cela n'est qu'une variante de ça. Il ne retient pas notre attention dans ce domaine.

Pas de sujet postiche devant les formes non fléchies

il est donné que étant donné que
il est admis que étant admis que
il est reconnu que étant reconnu que

La subordonnée régie sujet n'est pas le seul environnement où il disparaît devant les formes non fléchies :

il pleut ayant plu
il pleut Dieu a fait pleuvoir

Exemples

c'est amusant de/que
c'est bon de/que
c'est de l'inconscience de
c'est dommage que
c'est fâcheux que
c'est facile de
c'est honteux de
c'est impossible de
c'est malheureux que
c'est possible que
c'est pratique de
c'est triste que
c'est trop cher de
c'est un plaisir de/que
c'est une folie de
c'est une honte de
c'est une surprise que
c'est vrai que
ça arrive a tout le monde de/que
ça coûte très cher de
ça dépend de vous que
ça devient impossible de
ça fait trop cher de
ça m'a coûté beaucoup d'efforts de
ça m'a étonné que
ça m'amuse de/que
ça m'amuserait de/que
ça m'étonnerait que
ça m'embête que
ça m'enchante de
ça m'ennuierait de/que
ça m'est égal de/que
ça m'inquiète que
ça me fâche de/que
ça me fait de la peine de
ça me fend le cœur de voir que
ça me gêne de/que
ça me plaît des savoir que
ça n'aurait pas été mauvais de
ça n'arrange pas les choses de
ça ne me convient pas de
ça ne me plaît pas que
ça ne sert à rien de
ça revient au même de
ça se voit que
ça suffit que
ça valait le coup de
ça vaut la peine de
ça vous dérangerait-il de
ce m'est égal de/que
ce n'est pas assez de/que
ce n'est pas beau de/que
ce n'est pas bien écrire que de recourir toujours au mot le plus fort (Gide)
ce ne serait pas sain de
ce sera une joie de
ce serait drôle que
comment ça se fait que
comment se fait-il que
il a été confirmé que
il a été décidé de/que
il a été déclaré que
il a été découvert que
il a été démontré que
il a été demandé que
il a été précisé que
il a été proposé que
il a été raconté que
il a été recommandé que
il a été suggéré que
il arrive que
il compte que
il coûte très cher de
il dépend de toi que
il est amusant que
il est beau de/que
il est bon de/que
il est certain que
il est de bon ton de
il est difficile de
il est dommage que
il est douteux que
il est fâcheux que
il est grand temps que
il est heureux que
il est honteux de
il est important de
il est impossible de/que
il est inutile de
il est lamentable que
il est nécessaire de
il est paradoxal que
il est possible que
il est prudent de
il est triste de
il est vrai que
il est vraisemblable que
il fait bon
il ferait beau
il m'a coûté beaucoup d'efforts de
il m'appartient de
il m'arrive de
il m'en coûte de
il m'est difficile de
il m'importe de/que
il m'importe que
il m'incombe de
il me convient de/que
il me nuit que
il me plaît de/que
il me revient que
il me semble difficile de
il me semble que
il me tarde de
il n'empêche que
il n'est pas d'usage de
il ne fait pas de doute que
il ne tient qu'à toi de/que
il paraît que
il reste difficile de
il s'en est fallu de peu que
il s'est avéré impossible que
il s'est avéré que
il s'est fait jour que
il saute aux yeux que
il se dit partout que
il se peut que
il semble difficile de
il semble que
il suffit de/que
il vaut la peine de
il vaut mieux

RETOUR EN HAUT DE PAGE