HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les méthodes d'interrogation - interrogation in situ (493)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les méthodes d'interrogation - interrogation in situ (493)

SOMMAIRE
Exemples
Le mécanisme
Importance
Contextes
Degré de familiarité
Pourquoi dans l'interrogation in situ
Interrogation in situ et détachement
Interrogation in situ et interrogation profonde

Exemples

§ Interrogation totale

ça t'amuserait de venir avec nous ?
personne n'a rien dit ?
son père est déjà parti ?
tu crois qu'il est là ?
tu es prêt ?
tu l'aimes ?
tu peux me dire son nom ?
tu permets que j'essaie ?
tu travailles ?
tu viens ?

§ Interrogation partielle

à cela s'ajoute quoi ?
c'est arrivé quand ?
c'est au sujet de quoi ?
c'est de la part de qui ?
ça marche comment déjà ?
ça vaut combien ?
ce travail est à faire pour quand ?
il devient quoi ?
il est le fils de qui ?
il est parti quand ?
il est quelle heure ?
il est venu avec qui ?
il fabrique quoi ?
il fait quoi ?
il part avec qui ?
il s'appelle comment ?
il se passe quoi ?
le plus important, c'est quoi ?
les jeunes filles rêvent à quoi ?
son nom s'écrit comment ?
son rêve était quoi au juste ?
toi, c'est quoi ton excuse ?
tu as fait ça avec quoi ?
tu as parlé avec qui ?
tu as peur de quoi ?
tu as vu qui ?
tu cherches qui ou quoi ?
tu l'échanges contre quoi ?
tu pèses combien ?
tu regardes quoi ?
tu t'appelles comment ?
tu voudrais avoir quoi, un garçon ou une fille ?
vous êtes de quelle nationalité ?
vous êtes qui ?
vous faites quoi exactement ?
vous venez d'où ?
vous voulez lequel ?

Le mécanisme

§ L'intonation est la seule marque de l'interrogation dans la méthode in situ.

§ Interrogation totale

La forme écrite de la proposition interrogative est la même que celle de la proposition énonciative sous-jacente.

§ Interrogation partielle

Le pronom interrogatif occupe la position qu'occuperait son antécédent dans la proposition énonciative correspondante.

Importance

Cette méthode d'interrogation est très courante dans la langue parlée.

Contextes

Il y a des types d'interrogation qui exigent ou favorisent fortement la méthode in situ.

§ L'interrogation manifestant l'étonnement ou l'indignation :

et après tout cela, tu le crois toujours honnête ?
tu apprends le chinois ?
tu as voté pour Sarko ?
tu trouves Windows convivial ?

§ L'interrogation manifestant le désaccord avec la logique de l'interlocuteur :

alors, la possession d'une grande maison égale le bonheur ?

§ L'interrogation qui est une demande de répétition d'un mot mal compris

vous souhaitez parler à qui ?

§ L'interrogation dans laquelle le pronom interrogatif est remplacé par un vide :

vous êtes ici depuis...?
vous partez pour...?
vous vous appelez...?

Degré de familiarité

La méthode d'interrogation in situ se situe au milieu de l'échelle de familiarité. Elle est moins soignée que l'interrogation à inversion et l'interrogation périphrastique, et moins familière que les autres méthodes que nous examinerons tout à l'heure. Comme on vient de voir, elle est utile, et même nécessaire, dans certains cas.

La méthode d'interrogation in situ est mieux tolérée lorsque la cible d'interrogation est une expression prépositionnelle : vous êtes de quelle nationalité ? est moins familier que vous êtes né où ?.

Pourquoi dans l'interrogation in situ

La proposition il est parti pour quelles raisons ? est grammaticale, mais *il est parti pourquoi ? ne l'est pas.

Interrogation in situ et détachement

L'interrogation in situ s'applique après le détachement.

la fumée, ça te gêne ?
Pierre, tu le connais ?

Interrogation in situ et interrogation profonde

L'interrogation in situ est d'un grand profit dans l'interrogation profonde. Comparer quand lui as-tu dit de partir ? et tu lui as dit de partir quand ?. L'interrogation in situ est à la fois plus simple et plus claire.

RETOUR EN HAUT DE PAGE