Le pronom interrogatif - les syntagmes de renforcement
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Le pronom interrogatif - les syntagmes de renforcement (481)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Le pronom interrogatif - les syntagmes de renforcement (481)

SOMMAIRE

Éléments intercalés entre est-ce et que ou qui


Diable, diantre

Dans la langue écrite, on attache diable ou diantre directement à que, qui, et pourquoi pour obtenir un effet stylistique.

Sur la terre, au monde

Sur la terre et au monde sont des éléments attachés au pronom interrogatif, analogues à diable et diantre. Ils sont sortis de l'usage.

Donc

Le statut de donc dans une proposition interrogative dépend de sa place. Donc est attaché à qui dans qui donc es-tu ?, mais il est adverbe dans qui es-tu donc ?.

Bien

Bien exprime un haut degré de curiosité ou d'étonnement. Bien se place entre la partie fléchie de l'auxiliaire et le participe passé ou entre le verbe support et l'infinitif. On ne l'emploie pas avec une forme simple du verbe.

où peut-il donc bien être ?
qu'est-ce qu'il a bien voulu dire ?

Déjà

On emploie déjà pour indiquer qu'on a pour but de se faire rafraîchir la mémoire. Cet adverbe se place en fin de proposition.

Dans qu'est-ce qu'il a dit déjà ?, déjà signale le désir de se faire rafraîchir la mémoire. Dans qu'est-ce qu'il a déjà dit ?, déjà est un adverbe temporel ou aspectuel banal.

RETOUR EN HAUT DE PAGE