PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La passivation au sens large (474)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Le syntagme proposition (445)
La proposition simple (446)

PAGES SŒURS
La passivation au sens large (474)

SOMMAIRE
Introduction
La voix passive
Le participe passé en dehors de la voix passive
L'infinitif passif simple
La voix pronomino-passive
La passivation périphrastique
Les mots déverbaux à caractère passif
La passivation lexicale
La passivation « anti-dative »

Introduction

Les rubriques majeures qui suivent sont chacune consacrées à une méthode de passivation.

La voix passive

Voir l'étude détaillée de la voix passive à la page connexe La voix passive.

Pour l'étude de la grammaticalisation du verbe et de sa place dans la proposition, voir la page connexe La proposition - fondements. Nous y traitons des actants, des cases et des câblages. Ces définitions sont essentielles pour comprendre la passivation. Voir aussi les pages connexes La passivation transitive, La voix passive, La passivation intransitive pour les détails de câblage de chacun des trois types de la voix passive (direct, indirect, intransitif).

La voix passive encadre le participe passé. Elle met le participe passé à profit systématiquement et exhaustivement. La voix passive offre un paradigme complet, comprenant tous les modes et tous les temps (sauf, bien sûr, le participe passé).

Suit une liste des environnements grammaticaux de la voix passive. (Ne pas confondre les environnement grammaticaux de la voix passive et les environnements grammaticaux du participe passé, que nous examinons sous la rubrique majeure suivante.)

§ La passivation transitive

Pierre a été rejoint par Paul

Voir la page connexe La passivation transitive.

§ La passivation intransitive

il sera procédé à l'élection

Voir la page connexe La passivation intransitive.

§ La passivation existentielle

il a été mené une enquête par la police

Voir la page connexe La passivation existentielle.

§ La passivation hyperexistentielle

sur la porte il y avait écrit « chien méchant »

Voir la page connexe La passivation existentielle.

Le participe passé en dehors de la voix passive

Voir la page connexe Le participe passé - rubrique Le participe passé en dehors des formes composées et du passif.

L'infinitif passif simple

§ Les emplois de l'infinitif passif simple

L'infinitif passif simple (dont la forme est identique à celle de l'infinitif actif) est une ressource importante de la subordination. Il est employé dans de nombreuses constructions :

L'infinitif passif simple dans les constructions factitives

Voir les pages connexes La subordonnée factitive - introduction, Pronominalisation factitive par se - scindée.

il s'est fait écraser

L'infinitif passif simple dans les constructions quasi-factitives

Voir la page connexe La subordonnée quasi-factitive.

L'infinitif passif simple dans les constructions de perception

Voir page connexe La subordonnée de perception.

il s'est vu retirer son permis de conduire

L'infinitif passif simple dans les subordonnées infinitives à couplage lâche

Voir la page connexe Les subordonnées infinitives à couplage lâche.

pièces à fournir par les intéressés

L'infinitif passif simple dans la montée objet-sujet

Voir la page connexe La subordonnée sujet infinitive - la montée objet-sujet.

bon à boire

Avec pour

il a laissé une enveloppe pour remettre à sa femme

Cas isolés divers

un poulet prêt à manger

L'infinitif régi par prêt peut être actif ou passif suivant le sens.

§ Remarques

L'interprétation passive se limite au présent. L'infinitif passif simple n'a pas de temps composé.

L'infinitif actif a les deux temps

je vois Pierre manger la tarte
je vois Pierre avoir mangé la tarte

L'infinitif passif simple n'a qu'un seul temps

je vois manger la tarte par Pierre
*je vois avoir mangé la tarte par Pierre

La voix pronomino-passive

Voir la page connexe La voix pronominale.

Sous-types de la voix pronomino-passive

§ voix pronomino-passive potentielle

§ voix pronomino-passive normative

§ voix pronomino-passive neutre

§ passivation pronomino-existentielle

§ passivation pronominale sans sujet passif

La passivation périphrastique

Voir les auxiliaires du passif périphrastique (voir, faire, avoir) aux pages connexes Verbes multistructurels - voir, Verbes multistructurels - faire, Verbes multistructurels - avoir.

Les mots déverbaux à caractère passif

Le phénomène que nous examinons ici est aussi connu sous le nom de « passivation héréditaire ».

Tous les mots déverbaux à caractère passif n'admettent pas automatiquement l'agent passif.

§ Les noms déverbaux

L'interprétation passive des noms déverbaux est déclenchée soit par le contexte, soit par des indices explicites lexicaux ou syntaxiques.

Contexte

la démolition de l'immeuble
l'abrutissement des linguistes par la révolution culturelle universaliste

L'indice le plus caractéristique de l'interprétation passive des noms déverbaux est l'agent passif. Cet agent passif n'est pas toujours marqué par par : les élites ignorent le chansonnier C. l'ignorance dont fait l'objet le chansonnier C. de la part des élites.

Indices explicites

en cours de construction
en voie d'exécution

§ Les adjectifs déverbaux potentiels

La désinence potentielle ble a presque toujours un caractère passif.

adorable
carrossable
incalculable
incontournable
inévitable
inoxydable
visible

Exemple avec agent passif

exigible par la loi
inattaquable par l'acide chlorhydrique
perceptible par nos sens

§ Les adjectifs participiaux à préfixe privatif

indompté par ses maîtres
imprévu par les chercheurs
inattendu de certains
incompris de ses proches

La passivation lexicale

Le verbe subir, ainsi que les noms cours, objet, cible, victime et proie permettent d'exprimer des rôles analogues à celui du sujet passif.

La passivation « anti-dative »

§ Nous disons qu'un verbe admet la passivation « anti-dative » s'il est composé de deux demi-verbes défectifs, l'un régissant l'objet indirect et n'ayant qu'une voix active, l'autre régissant l'objet direct et n'ayant qu'une voix passive.

§ La passivation anti-dative est restreinte à trois verbes dans la langue commune moderne :

obéir à il est obéi
désobéir à il est désobéi
pardonner à il est pardonné

§ Certains passifs anti-datifs sont archaïques ou restreints à la langue juridique :

être répondu
être appris
être montré

§ Les trois passifs anti-datifs modernes peuvent être construits avec ou sans l'agent passif : il est désobéi par ses enfants et il est désobéi.

§ La passivation anti-dative ne peut pas être combinée avec l'inversion existentielle : *il est désobéi beaucoup de parents est agrammatical. Voir l'étude de l'inversion existentielle à la page connexe La passivation existentielle.

§ La passivation anti-dative et la passivation intransitive se concurrencent : beaucoup de parents sont désobéis et il est désobéi à beaucoup de parents sont synonymes au rapport thème-rhème près.

§ L'infinitif passif simple des verbes pardonner, obéir et désobéir est admissible dans la construction factitive (se faire pardonner), mais pas dans la construction à montée objet-sujet (*un coupable facile à pardonner). La proposition un crime facile à pardonner n'a rien d'agrammatical.

§ Le cas de se dans se faire pardonner est indécidable.

Pardonner étant un verbe datif comme téléphoner, se faire pardonner a la même structure que se faire téléphoner. Donc se est un objet indirect.

Pardonner étant passivable comme s'il était transitif à la voix active, se faire pardonner a la même structure que se faire gronder. Donc se est un objet direct.

En revanche, se faire pardonner un crime ne présente aucune ambigüité structurelle : se est un objet indirect.

§ La passivation anti-dative est agrammaticale avec tout autre verbe que pardonner, obéir, désobéir (et quelques autres dans la langue juridique).

*l'assaut a été résisté
*Pierre a été profité par le conseil de Paul
*Pierre a été demandé de revenir
*Pierre a été permis de voyager
*la condition est satisfaite

§ Notons que pardonner connaît également un schéma de rection normal. C'est un verbe à deux compléments, sans anomalie de passivation : pardonner une faute à un coupable.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)