HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La mise en relief par inversion (465)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La mise en relief par inversion (465)

SOMMAIRE
Définition et mécanisme
Remarques
Exemples de la mise en relief par inversion
Ambigüité de la mise en relief par inversion
Emploi de la préposition dans le constituant rhème
La subordonnée conditionnelle dans le constituant thème
Deixis et mise en relief
La mise en relief par relative autonome
Voici et voilà dans la mise en relief par inversion

Définition et mécanisme

On se souvient de l'inversion d'identification prédicative, que nous avons examinée à la page connexe L'inversion d'identification prédicative. Un de nos exemples était la paire de propositions Paris est la capitale de la France la capitale de la France est Paris. Le verbe être présente la particularité qu'en faisant échanger leurs positions à son sujet et à son complément prédicatif, on leur fait aussi échanger leurs rôles informationnels (thème et rhème), tout en laissant inchangés leurs rôles grammaticaux proprement dits (sujet et complément prédicatif). Le rôle informationnel dépend de la position, le rôle grammatical proprement dit n'en dépend pas.

On peut tirer parti de cette souplesse du verbe être pour construire une méthode universelle de mise en relief, applicable dans les propositions dont le verbe est autre que les verbes être, rester et devenir. Quel que soit l'élément de la proposition qu'on souhaite mettre en relief, on n'a qu'à appliquer la recette suivante :

Quel que soit le verbe de la proposition de départ, se servir du verbe être comme verbe de la proposition transformée.

Quel que soit l'élément de la proposition de départ qu'on souhaite mettre en relief, en faire le prédicat-rhème de la proposition transformée en le plaçant à la droite du verbe être.

Convertir le reste de la proposition de départ en une subordonnée relative et en faire le sujet-thème à la gauche du verbe être.

C'est ce que nous appelons la mise en relief par inversion.

Comme exemple liminaire, considérons la proposition

Pierre veut visiter Barcelone avec Juliette

et faisons subir à Juliette la mise en relief par inversion. Nous obtenons

celle avec qui Pierre veut visiter Barcelone est Juliette

Distribution des rôles dans la proposition transformée

complément-prédicatif = thème =

celle avec qui Pierre veut visiter Barcelone

sujet = rhème =

Juliette

Remarques

Le sujet-rhème peut être un nom, un infinitif, une subordonnée nominale.

On peut remplacer est par c'est.

Dans un syntagme ayant la forme [nom-1 * c'est * nom-2], ce reprend nom-1, le nom qu'il suit. Donc dans la mise en relief par inversion, ce reprend le complément-prédicatif-thème.

La subordonnée relative est introduite par un membre de la série celui ou par ce.

L'inversion d'identification prédicative est le fondement de la mise en relief par inversion et, indirectement, comme on verra, de la mise en relief par introducteurs.

Exemples de la mise en relief par inversion

Sujet = nom

ce à quoi il ressemblait le plus, c'était un figurant (Romains)
ce dont elle s'épouvantait le plus, ce fut cet amaigrissement qui la desséchait (Zola)
ce dont j'eus le plus à souffrir, ce fut ma sensibilité maladive (Gide)
ce dont je suis fier, c'est mon travail
ce dont on parlera le plus, c'est la connivence des journaux
ce dont témoignent ces lettres, c'est son manque d'imagination
ce qu'il a osé, c'est partir
ce qu'il faut lessiver, purifier, ce sont les âmes (Duhamel)
ce qu'il nous faut, c'est le bonheur
ce qu'il y a de certain, c'est que je ne laisserai jamais de m'employer, pour vous, à tout ce qui pourra vous être utile (Chateaubriand)
ce que Pierre a volé, c'est mon portable
ce que j'ai acheté, c'est une péniche
ce que j'aime, c'est ce qui diffère le plus de moi (Gide)
ce que les masses adulent par-dessus tout c'est l'image du mal impuni (Houellebecq)
ce qui compte, c'est que nous sommes parvenus à définir la tâche
ce qui est effrayant, c'est de ne pas savoir ce qui est normal (Martin du Gard)
ce qui est important dans la vie, ce sont les êtres (Maurois)
ce qui m'ennuie, c'est que tu sois toujours en retard
ce qui m'intéresse, ce n'est pas l'œuvre, c'est la recette (Valéry)
ce qui nous semble plus problématique, c'est que
ce qui rapproche, ce n'est pas la communauté des opinions, c'est la consanguinité des esprits (Proust)
ce qui semble étonnant, c'est le silence du directeur
celui à qui j'ai parlé, c'est Pierre
celui qui a gagné, c'est Pierre
celui qui a insisté pour qu'on dénonce Pierre, c'est Paul
celui qui a volé mon portable, c'est Pierre
celui qui me plaît le plus, c'est Pierre
ceux qui en prennent plein la figure, ce sont les créateurs (J. Lang)

Sujet = infinitif

ce qu'il faut éviter, c'est de s'endormir
ce qui n'arrive pas à n'importe qui c'est de gagner le jackpot trois fois consécutives
ce qui serait le mieux, c'est de pouvoir assimiler une langue sous forme de pilule
ce à quoi nous devons nous attacher avant toute chose, c'est à éviter de donner l'exemple de dissensions qui n'existent pas (Benoît)
ce qu'elle désire, c'est (de) réussir
ce que je demande, c'est à jouer la comédie (France)
il pensait peut-être que tout ce que je cherchais, c'était à lui soutirer une commission plus forte (Romains)

Sujet = subordonnée

ce dont je rêve, c'est que
ce qu'il y a de sûr, c'est que
ce qu'il y avait de frappant, c'était plutôt que
ce qu'on n'a pas remarqué, c'est à quel point
ce que je préfère, c'est que tu partes
ce que je sais, c'est qu'il est malade
ce que je sais, c'est que
ce que je veux, c'est qu'il travaille
ce que je veux, c'est qu'on en finise
ce que je veux, c'est qu'on me laisse tranquille
ce qui est certain, c'est qu'il a tort
ce qui est frappant, c'est qu'il n'en ait pas la moindre idée
ce qui est surprenant, c'est qu'il soit en retard
ce qui m'embête, c'est que
ce qui m'inquiète le plus, c'est que
ce qui mi semble évident, c'est que
ce qui nous rend la vanité des autres insupportable, c'est qu'elle blesse la nôtre (La Rochefoucauld)
le moins qu'on puisse dire c'est que
tout ce que je veux, c'est que tu m'aimes toujours

Ambigüité de la mise en relief par inversion

La proposition celui qui m'a trompé, c'est mon meilleur ami est un exemple de la mise en relief par inversion. La seule interprétation de cette proposition est c'est mon meilleur ami qui m'a trompé. Le pronom ce n'est pas indispensable, mais l'omission de ce rend la proposition ambigüe. La proposition celui qui m'a trompé est mon meilleur ami peut aussi être interprétée comme celui qui m'a trompé se trouve d'ailleurs être mon meilleur ami. Semblablement, ce par quoi il veut convaincre ses ennemis est une bombe peut être interpréré comme c'est par une bombe qu'il veut convaincre ses ennemis ou comme l'objet par lequel il veut convaincre ses ennemi a l'air d'être une bombe. La paraphrase de ce que je veux est un ordinateur est soit c'est un ordinateur que je veux soit l'objet que j'ai marqué sur le catalogue est un ordinatuer. Le sens de l'assassin des campeurs est un malade mental varie selon que malade mental est pris comme sujet ou comme complément prédicatif.

Emploi de la préposition dans le constituant rhème

La préposition du pronom relatif est parfois appliquée au rhème qui, en principe, devrait être au cas sujet. Il y a deux cas :

La préposition est pléonastique dans le constituant rhème

ce à quoi je parviens le plus difficilement à croire, c'est à ma propre réalité (Gide)
ce à quoi il ressemblait le plus, c'était à un figurant (Romains)
ce à quoi on pense lorsqu'on est enceinte, c'est à la santé du bébé
ce à quoi on s'attend lorsqu'on est en Bretagne, c'est à la pluie
ce dont elle avait besoin, c'était de ce mouvement autour d'elle (Maurois)
ce dont il souffrait le plus, c'était de la faim
ce dont je suis fier, c'est de mon travail
ce en quoi j'ai foi, c'est dans la main invisible du marché
ce sur quoi insiste M. Szober, c'est sur l'analyse psychique du langage (Meillet)
celui à qui j'ai parlé, c'est à Pierre
tout ce dont il avait conscience, c'était d'une fatigue immense (Kessel)

Ce n'est pas seulement dans le rhème de la mise en relief par inversion qu'on observe l'emploi pléonastique de la préposition. On le retrouvera également dans la mise en relief par introducteurs.

La préposition est obligatoire dans le constituant rhème

Le pronom relatif neutralise les prépositions : *la ville dans laquelle je suis né la ville où je suis né. Par conséquent, le seul constituant de la mise en relief par inversion qui puisse accueillir la préposition est le constituant rhème.

là où j'ai mis les bijoux, c'est dans le tiroir
là où il y a un doute, c'est sur le point de savoir si

La subordonnée conditionnelle dans le constituant thème

La subordonnée relative peut être remplacée par une subordonnée conditionnelle dans le constituant complément prédicatif

ce que je veux, c'est qu'il travaille
si je veux quelque chose, c'est qu'il travaille

Voir la page connexe Les emplois de si - les sens non hypothétiques pour un examen détaillé du rôle de la subordonnée conditionnelle dans cette construction.

Deixis et mise en relief

Considérons la proposition

ce qui ronronne est le ventilateur

qui pourrait être prononcée en réponse à la question qu'est-ce qui ronronne ?. C'est un exemple de la mise en relief par inversion. Le sujet rhématisé est le ventilateur, le complément prédicatif thème est ce qui ronronne.

Au lieu de nommer l'objet ronronnant, on pourrait l'indiquer du doigt, en disant, dans un registre familier,

ce qui ronronne est ça

ou, dans le registre normal,

c'est ce qui ronronne

Cette dernière proposition a la particularité suivante : elle a la structure grammaticale

[sujet * est * complément-prédicatif]

et la structure informationnelle

[rhème * est * thème]

Cette particularité est due à la nature conjointe de ce. Avec ça et avec les pronoms personnels disjoints, ce phénomène ne se produit pas. Dans c'est ça qui ronronne : ça est le sujet et c' est la trace du complément prédicatif détaché.

C'est peut être est remplacé par voilà : voilà ce qui ronronne. (Le sens de voilà qui ronronne est différent.)

Autres exemples

c'est ce qu'a dit le ministre
c'est ce que je voulais dire
c'est ce qui ne va pas
c'est ce que nous tenterons
c'est ce que nous appelons la mise en relief par deixis
c'est ce qui a donné à ma vie cet aspect heurté, incohérent (Sartre)
c'est à quoi précisément je pensais
c'est ce qu'on ne saura jamais
c'est ce qui m'exaspère
c'est ce que je veux dire

La mise en relief par relative autonome

La mise en relief par relative autonom est une variante de la mise en relief par inversion. Voir la page connexe La mise en relief par la relative autonome.

Voici et voilà dans la mise en relief par inversion

Voir la page connexe Verbes multistructurels - voir - rubrique Voici et voilà - mise en relief.

RETOUR EN HAUT DE PAGE