HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
L'inversion entraînée par un adverbe thématisé (454)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
L'inversion entraînée par un adverbe thématisé (454)

SOMMAIRE
Construction et caractéristiques
Catégories verbales
Exemples
Contre-exemples
Adverbe thématisé et adverbe rhématisé

Construction et caractéristiques

Exemple liminaire

sur un petit îlot vivait un vieux pêcheur

En tête de phrase se trouve une expression adverbiale thématisée. L'expression adverbiale peut être un adverbe, un syntagme prépositionnel ou même une subordonnée libre. Toutes les circonstances sont permises, le temps, le lieu et la manière étant les plus courantes.

Le verbe appartient à une des catégories sémantiques que nous allons énumérer tout à l'heure.

Le sujet inversé remplit la fonction de rhème.

Cette inversion est une inversion non conjointe simple.

Cette inversion appartient à la langue écrite.

La fonction d'adverbe thématisé peut être remplie par une épithète adverbiale. Voir la page connexe Le complément prédicatif - la quasi-prédication.

Catégories verbales

Verbes existentiels statifs

Verbes d'émergence et de succession

Verbes d'apparition et de présentation

Verbes de mouvement

Verbes inchoatifs, verbes exprimant un événement momentané ou abrupt

Verbes exprimant des phénomènes optiques ou sonores

Ces catégories sont identiques à celles qui favorisent l'inversion aspectuelle. Voir la page connexe L'inversion aspectuelle, où l'on trouvera aussi des exemples de ces catégories.

Exemples

à ce bruit de clairon répondit du haut de la tour un son de trompe
à cela s'ajoute que
à cela vient se greffer la peur d'être muté
à chaque auberge me saluait une faim, devant chaque source m'attendait une soif (Gide)
à chaque jour suffit sa peine
à chaque nombre correspond une couleur
à droite et à gauche, s'enfonçaient des vitrines profondes, tapissées de papier bleu (Zola)
à gauche était une bibliothèque
à l'angle de cette rue se trouvait une vieille maison
à l'angle du boulevard se dresse un grand immeuble jaunâtre
à la diversité géographique correspond la diversité des crus
à la droite du piano se trouvait la diva, à gauche se tenait le maître
à la lumière éblouissante de ma rue succédaient des zones d'ombre (Sabatier)
à mesure qu'il avança, montait un brouhaha de curiosité (Romain Rolland)
à peine le jeune homme sorti, survinrent plusieurs visiteurs (Duhamel)
à quoi s'ajoutent des opérations de promotion, lancées à l'occasion de
à ses paroles se mêlaient d'autres sons (Proust)
à son mépris pour les prolétaires se mêlait la fascination qu'exerçait sur lui leur force physique
alors m'envahit plus complètement la tristesse (Gide)
alors se mirent a rire trois joyeux lurons
alors sonna le glas
alors sont entrés deux hommes
au bas du verger coule une ruisseau
au coin de la rue s'élevait une vieille maison
au fond de la bouteille s'est formé un léger dépôt
au loin se tait la grande plaine paisible (Barrès)
au moment où j'y entrais, sortit un petit homme aux cheveux tout blancs (Proust)
au mur étaient épinglés des portraits d'acteurs
au village de Claquebue naquit un jour une jument verte (Aymé)
au-delà de cette maison s'étendait tout un triste quartier
autour de nous flottait une atmosphère de Noël
aux apprentis chimistes succédaient les superlabos de la mafia
avec le temps des catastrophes est revenu le temps des aventuriers (Romains)
bien qu'elle fût très gaie, de temps à autre, passait dans ses propos comme un son grave de violoncelle (Maurois)
bientôt apparurent des signes de changement
bientôt arrivèrent les premiers invités
bientôt arrivera le jour de la liberté
bientôt commencera la manifestation
bientôt le rejoignit son frère
çà et là passaient de furtives silhouettes (Giono)
chaque année sont publiés des dizaines de livres sur ce sujet
chaque jour arrivaient des modèles originaux
chaque jour grandissait son angoisse
dans ce bureau travaillent quatre personnes
dans ce camp de fortune avaient réussi à trouver refuge plusieurs milliers de sinistrés
dans l'armoire se trouvaient les chaussures
dans la chambre sévissait une chaleur étouffante (Chateaubriand)
dans la cheminée brûlait un grand feu d bois
dans la cuisine flotte une odeur de thym
dans le château dormait un régiment de soldats
dans le lointain brillaient des lumières vives
dans le mur était niché un vase
dans le salon papotait un groupe de femmes
dans un vase s'épanouissent des roses
de la foule partait une clameur de haine
de la maison sortit un groupe d'hommes cagoulés
de nouveau soufflait le grand vent du premier soir (Alain-Fournier)
de quoi se déduira la quantité x
de temps en temps sonnait au loin un clairon (Hugo)
de tous côtés arrivaient des nouvelles inquiétantes
de très loin lui répondent les cloches des villages sur l'autre rive du fleuve (Rolland)
déjà depuis longtemps sommeillait ma tête lassée (Gide)
déjà régnait en ce matin de juillet une chaleur sulfureuse (Mauriac)
dès qu'on fut entré au domaine, commença [...] la course de poneys (Alain-Fournier)
dehors régnait une douceur singulière pour une fin de nuit d'octobre (Benoît)
derrirère cette théorie bizarre s'en cache une autre encore plus absurde
en latin, s'est produite une évolution analogue
en lui s'était ouvert un domaine merveilleux (Proust)
en mûrissant, en vieillissant, s'est révélé en lui l'Oriental qu'on n'avait jamais soupçonné (Proust)
en tête venait le maire
fin août sera décidé si
enfin glissa lentement entre les rideaux la face d'un long pierrot (Alain-Fournier)
et soudain, comme une fanfare, éclatait l'odeur des écuries (Duhamel)
il a l'impression qu'à mesure que les mots le quittent, le quitte aussi une tension douloureuse (Romains)
là, végète notre vieille concierge, dans une obscurité hantée d'odeurs culinaires (Duhamel)
le 15 mai sera lancée une nouvelle fusée
le long d'un clair ruisseau buvait une colombe
le silence se fit ; aussitôt entra un soldat en armes
on éteignit les lumières, aussitôt se mirent à aboyer les chiens
par terre s'empilaient des paniers
parfois retentissait la sirène comme un appel déchirant de Walkyrie (Proust)
partout s'étalait une misère poignante
partout s'étalait, se répandait, s'ébaudissait le peuple en vacances (Baudelaire)
pendant qu'elle me parlait se poursuivait en moi [...] la recherche de ce qu'elle avait voulu dire (Proust)
quelques minutes plus tard en arrivait deux autres
récemment s'est tenu à Tokyo un colloque sur
se diffuse le sentiment que
soudain retentit un glas rauque (Gide)
sous le Pont Mirabeau coule la Seine (Apollinaire)
souvent retenstissait la sonnerie du téléphone (Beauvoir)
sur ce lac sublime où je suis né, m'attend enfin une vie heureuse et paisible (Stendhal)
sur des milliers de panneaux était écrit
sur deux montagnes opposées s'élèvent deux tours en ruine (Chateaubriand)
sur l'autre rive débutent les beaux quartiers (Aragon)
sur la pelouse des jeunes gens étaient assis qui jouaient de la guitare
sur la place poussait un figuier
sur la place se dresse la cathédrale San Gennaro
sur la table étaient placés une bible et un crucifix
sur la table était placée une corbeille de fruits
sur la table se trouvait un magnétophone
sur la table traînait une guitare
sur nous pesa un de ces silences anglo-saxons (Morand)
sur un fauteuil dormait un chat
sur un petit îlot vivait un vieux pêcheur
tandis qu'ils se réjouissaient ainsi, naissait la Résistance (Kessel)

Contre-exemples

La construction est agrammaticale si le verbe n'appartient à aucune des catégories énumérées plus haut.

bientôt arrivèrent les premiers invités
*bientôt mangèrent les premiers invités

sous le Pont Mirabeau coule la Seine (Apollinaire)
*sous le pont Mirabeau coulent des jours heureux les clochards

Adverbe thématisé et adverbe rhématisé

Ne pas confondre l'inversion entraînée par un adverbe thématisé et l'inversion entraînée par un adverbe rhématisé. Voir la page connexe L'inversion entraînée par un adverbe antéposé rhématisé.

RETOUR EN HAUT DE PAGE