La passivation transitive
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La passivation transitive (454)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La passivation transitive (454)

SOMMAIRE

La passivation directe avec agent passif

Changement de la structure informationnelle

La proposition active Pierre accuse Paul a Pierre pour thème et accuse Paul pour rhème. La version passive de la même proposition, à savoir la proposition Paul est accusé par Pierre, a Paul pour thème et est accusé par Pierre pour rhème. La passivation renverse le rapport thème-rhème, donc elle change la structure informationnelle de la proposition.

Déplacement de l'affirmation d'existence

Si le sujet et l'objet direct de la proposition active sont indéfinis, un second effet se produit. La proposition un camion a renversé un chien affirme l'existence d'un camion. (La proposition est paraphrasable comme il y a un camion qui a renversé un chien.) La proposition passivée un chien a été renversé par un camion affirme l'existence d'un chien. (La proposition est paraphrasable comme il y a un chien qui a été renversé par un camion.) La passivation déplace l'affirmation d'existence.

La passivation directe sans agent passif

Introduction

l'accusé fut interrogé

La passivation directe sans agent passif s'appelle aussi passivation anonyme. Dans cette construction, l'objet direct de la version active devient le sujet de la version passive, mais la fonction de sujet de la version active est laissée vacante.

Pragmatique de l'anonymat

La passivation anonyme permet de taire l'identité du sujet. La suppression du sujet peut avoir des raisons pragmatiques variées :

l'information n'est pas pertinente
l'information est récupérable du contexte préalable
incertitude
honte, crainte
modestie

Dieu soit loué
je ne sais pas le sort qui m'est réservé
je suis aimé
l'ordre a été rétabli
la décision a été prise
les dangers affrontés ne l'effraient pas
les textes qui furent discutés la veille
qu'ils soient remerciés
tuer et ne pas être tué
un rhume attrapé à l'école

Comparaison de l'impersonnalité et de l'anonymat

L'impersonnalité active (on) et l'anonymat passif se concurrencent dans une certaine mesure, mais il y a aussi d'importantes différences entre ces deux constructions.

La construction impersonnelle et active est plus simple, donc elle est plus courante dans la langue parlée.

Le pronom on est souvent employé comme synonyme de nous. Donc les propositions telles que on a perdu ces documents peuvent prêter à équivoque. En revanche, la proposition ces documents ont été perdus assure l'anonymat.

La construction passive ces documents ont été perdus serait la seule solution valable si l'on voulait affirmer, par exemple, que les documents n'ont pas été volés.

Il risque d'y avoir une différence sémantique importante entre l'impersonnalité et l'anonymat. Les propositions une centaine de soldats ont été tués et on a tué une centaine de soldats peuvent avoir des interprétations très différentes.

Une proposition passive anonyme à sujet indéfini a un caractère fortement existentiel. La proposition active correspondante n'assure pas cette nuance. La proposition une pendule Renaissance a été trouvée dans la cave de l'église annonce l'existence d'une pendule Renaissance. La proposition on a trouvé une pendule Renaissance dans la cave de l'église annonce un fait divers.

L'anonymat agrammatical

Il y a des verbes passivables qui ne sont pas interprétables sans un agent passif :

bordé
constitué
contenu (dans)
possédé
précédé
reflété
sous-tendu
surplombé

RETOUR EN HAUT DE PAGE