La corrélation
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La corrélation (403)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La corrélation (403)

SOMMAIRE

Définition

Une corrélation est un lien syntaxique « irrémédiablement » discontinu entre deux éléments dont l'un, dit la cible de corrélation, est sujet, objet direct ou objet indirect. Le lien est senti comme réel et évident, sans qu'aucun syntagme continu sous-jacent lui corresponde. La cible de corrélation et l'élément corrélé sont toujours du même cas.

Considérons les deux propositions

il a beaucoup bu de vin
et
les invités sont tous arrivés

Dans la première proposition, le syntagme [beaucoup * de * nom] éclate en vertu d'une règle qui veut que certains mots flottants se déplacent vers la gauche du participe passé ou de l'infinitif. Ce déplacement est bloqué dans certains cas, par exemple dans Pierre a bu plus de vin que Paul. Le syntagme sous-jacent continu, à savoir [beaucoup * de * nom], est une réalité, une forme solide aisément restituable, pas une forme fabriquée. Il s'agit donc d'une transformation et non pas d'une corrélation.

Dans la seconde proposition, le lien étroit entre les invités et tous est évident, mais il n'y a pas de syntagme continu du type [nom * tous]. Tous flotte assez librement : il peut être incorporé dans le verbe composé, mais il peut aussi suivre le verbe composé, comme dans les invités sont arrivés tous par le même train. Sa trajectoire n'a pas de point initial. Le syntagme continu [ils * tous] est encore plus irréel que le syntagme continu [nom * tous]. Tous est corrélé avec sa cible, mais il n'y a pas de syntagme initial continu de la forme [cible * élément-corrélé]. Dans il a tous fallu qu'on les renvoie, tous précède sa cible qui est un pronom conjoint.

Dans les rubriques majeures qui suivent, nous présentons quelques types de corrélation.

Le complément prédicatif

La corrélation la plus simple et la plus évidente est probablement celle entre le complément prédicatif et sa cible de corrélation. La cible de corrélation du complément prédicatif peut être le sujet (ces fillettes sont charmantes), l'objet direct (je trouve ces fillettes charmantes). Dans les exemples ci-dessus, l'accord entre fillettes et charmantes enjambe le fossé entre deux syntagmes majeurs. contrairement au cas de ce sont des fillettes charmantes, où l'accord est enfermé dans un seul syntagme.


Les adjectifs sélecteurs


Ce n'est pas un comportement partagé par tous les adjectifs sélecteurs. Premier peut occuper une partie des positions de seul. Le statut des numéraux ordinaux est discutable. Les superlatifs ne présentent pas le comportement d'élément corrélé.

On a il a seul compris que et il a le premier compris que, mais *il a le suivant compris que et *il a le cinquième compris que ne sont pas possibles. La proposition j'en étais le premier étonné se généralise plus aisément. Construction intéressante rare : qui le premier a inventé la fermeture éclair ?.

Tous / toutes


[tous * les * numéral-cardinal], [tous * numéral-cardinal]


La cible de corrélation est soit le sujet soit l'objet direct. Donc la proposition nous vous embrassons tous les trois est ambigüe.

Entier

la thèse a été refaite tout(e) entière

L'un et l'autre, l'un ou l'autre, ni l'un ni l'autre


Sujet virtuel, compléments virtuels

Corrélation de eux aussi avec le sujet virtuel d'un infinitif

l'obligation de faire eux aussi un choix

Corrélation de eux aussi avec le sujet virtuel d'un nom déverbal

après un passage lui aussi dans la marine

Corrélation de l'un l'autre avec le sujet virtuel d'un infinitif

une ville assez grande pour trouver un emploi l'un et l'autre

Corrélation de l'un l'autre avec le sujet virtuel d'un nom déverbal

cette privation l'un de l'autre (A. Daudet)
il est jaloux de notre amour l'un pour l'autre
l'ignorance l'un de l'autre
la haine de ces messieurs l'un pour l'autre
la réaction les uns sur les autres de mots de sens voisins ou opposés (Meillet)
présentation de ces deux dames l'une à l'autre (Courteline)
qui veut les séparer doit d'abord leur ôter le goût l'un de l'autre (Zola)

Corrélation de tous les deux avec le sujet virtuel

Pierre à proposé à Paul d'aller tous les deux au cinéma

Chacun


Aucun


La plupart

La nuit les morts se promènent. Ils sont la plupart d'humeur fâcheuse. (France)


Autant qu'ils sont


La corrélation distributive

Corrélation distributive - [nom-1...nom-2...]

Corrélation distributive distendue

nous faisons de la philosophie chacun à notre façon, moi à la Sorbonne, lui dans le Sentier Lumineux
ils nageaient côte à côte, lui plus blanc de peau, elle brûlée comme une blonde
ils partiront lui dès le lever du jour, elle vers midi
nous nous somme dirigés vers la Sorbonne, moi parlant, lui m'écoutant (Beauvoir)
nous partirons, moi d'abord, les autres après
ses deux filles font leurs études aux États-Unis, Marie-Claire à Princeton, Rachida à Stanford

Corrélation distributive étroite

mes frères sont âgés Pierre de vingt ans, Paul de dix-huit
pendant ce temps ils ne virent quasiment pas son épouse pour l'un et son petit ami pour l'autre

Corrélation distributive - qui...qui...


Le pronom personnel disjoint



La caractérisation défavorable pseudo-détachée

Exemple liminaire

il a cassé la tasse, l'imbécile

Remarque terminologique

Nous disons que cette construction est pseudo-détachée. Certes, la ressemblance entre la caractérisation défavorable pseudo-détachée et le détachement à droite est frappante. Voir l'examen du détachement à la page connexe Détachement et thématisation. Cependant, la caractérisation défavorable pseudo-détachée ne peut pas être considérée comme un type de détachement, puisque la personne caractérisée (la personne qui a cassé la tasse) n'est pas une trace pronominale de la caractérisation (l'imbécile). Il n'y a pas de véritable coréférence syntaxique dans la caractérisation défavorable pseudo-détachée. L'élément pseudo-détaché est corrélé avec la personne caractérisée, mais il n'est pas son double syntaxique.

Syntaxe

Le nom exprimant le jugement défavorable est obligatoirement accompagné de l'article défini ou du pronom démonstratif adjectival ce / cet / cette.

Le jugement défavorable est presque toujours corrélé avec le sujet ou avec l'objet direct. La corrélation avec l'objet indirect est rare. Dans ce cas la corrélation est signalée par la préposition à devant le jugement défavorable : je lui ai donné un coup de pied au cul, à ce crétin.

Si la cible du jugement est un pronom personnel conjoint, le jugement défavorable est obligatoirement détaché : *il, cet imbécile, a encore cassé la tasse il a encore cassé la tasse, cet imbécile. Autrement, le jugement défavorable peut suivre directement sa cible : Pierre, cet imbécile, a encore cassé la tasse.

Pour une vue d'ensemble des emplois du nom dans le jugement défavorable, voir la page connexe Le groupe nominal - le nom dans le jugement défavorable - vue d'ensemble.

Quelques termes péjoratifs utilisés dans le jugement défavorable

ce coquin
ce farfelu
ce nul
ce petit crétin
ce sacripant
ce salaud
ce satané idiot
cet imbécile
cet incapable
cette ordure
le malheureux
le pauvre imbécile
le pauvre

Exemples

elle en pleurait, la malheureuse
il a cassé la cafetière, cet imbécile
il a cassé la tasse, l'imbécile
il a encore fait planter le système, ce champion de la programmation par objets
il a encore voulu battre son petit frère, l'idiot
il en rougit, le traître
il est parti tout triste et en pleurant, le pauvre
il s'est encore fait tabasser, le malheureux
il s'est encore fait recaler au permis de conduire, le pauvre
il s'est encore trompé, ce crétin

Pronoms représentant un sous-ensemble

le lendemain j'ai acheté un autre vase chinois, celui-là pour maman
j'ai acheté trois superbes vases dont un chinois de l'ère Tang
on peut y admirer trois Picasso superbes. tous de la période bleue
tous les membres de l'équipe sont issus de l'immigration, les uns beurs, les autres blacks
elle avaitt beaucoup d'amants iteliens et espagnols, et trois maris, français ceux-là

Ces constructions peuvent aussi être considérées comme relevant de la réduction.

RETOUR EN HAUT DE PAGE