L'accord du nom, de l'adjectif et du pronom personnel
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
L'accord du nom, de l'adjectif et du pronom personnel (400)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
L'accord du nom, de l'adjectif et du pronom personnel (400)

SOMMAIRE

L'accord de l'adjectif

Règle de base

Comme épithète, l'adjectif s'accorde avec le nom qu'il qualifie.

Comme complément prédicatif se rapportant au sujet, l'adjectif s'accorde avec le sujet :

elle s'est avérée très consciencieuse
elle est jugée très consciencieuse
elle est considérée comme très consciencieuse

Comme complément prédicatif se rapportant à l'objet direct, l'adjectif s'accorde avec l'objet direct :

ce deuil l'a rendue consciente des liens de parenté
on la juge très consciencieuse
on la considère comme très consciencieuse

L'adjectif adverbal


la neige tombe dru

L'adverbe accordé


Adjectif sélecteur dans le syntagme sous-ensemble


Première approximation

L'adjectif sélecteur désignant le sous-ensemble dans le syntagme de sous-ensemble s'accorde en genre avec l'ensemble, plutôt qu'avec le nom auquel il se rapporte logiquement.

cette femme est le meilleur des témoins
mon père était la première des victimes

Affinement

Si le nom désignant l'ensemble varie selon le genre (comme le font tapissier et chat ci-dessous), l'adjectif sélecteur désignant le sous-ensemble peut s'accorder avec le nom auquel il se rapporte logiquement. Donc Marie est la meilleure des tapissiers et Minouche est la plus vieille des chats de la maison sont acceptables. Évidemment, les propositions Marie est la meilleure des tapissières et Minouche est la plus vieille des chattes de la maison sont des propositions grammaticales, mais leur sens est différent.

L'accord avec les syntagmes nominaux transparents


L'accord avec les syntagmes de coordination


L'accord dans le syntagme de pronom nominal qualifié

je ne connais personne d'aussi heureux que cette femme


L'adjectif dans la comparaison propositionnelle réduite


Comparer ces paravents sont plus décoratifs que nécessaires (ils sont non-fonctionnels) et ces paravents sont plus décoratifs que nécessaire (ils sont tapageurs).

Le non-accord du complément prédicatif


Le superlatif


Tout ce qu'il y a de plus

c'est une femme mariée tout ce qu'il y a de plus sérieux =
c'est une femme mariée tout ce qu'il y a de plus sérieuse

Sérieux peut s'accorder avec tout (accord formel) ou avec femme mariée (accord sylleptique). L'accord sylleptique s'expliquerait aussi par l'hypothèse que tout-ce-qu-il-y a-de-plus s'est regrammaticalisé en un adverbe de degré insécable.

Autres exemples

tout ce qu'il y a de plus pures
tout ce qu'on fait de plus gentils
tout ce qu'il y a de plus mignonnes


Cas divers de non-accord

égal à égal
mettre une intrigue à nu
plaider coupable
plaider innocent
sans égal
se faire fort
se porter fort
seul à seul

L'accord du participe présent - renvoi


L'accord du participe passé - renvoi



L'accord du nom variable en genre

Les noms d'occupation - deux principes majeurs

Lorsqu'un nom d'occupation variable en genre occupe la position de complément prédicatif et se rapporte à un sujet féminin, il faut tenir compte de deux principes majeurs.

Le non-accord pourrait laisser penser que l'occupation est réservée aux hommes.

L'accord pourrait laisser penser que l'assertion est limitée aux praticiennes féminines.

Il faut accorder les noms d'occupation avec le sujet sans toutefois restreindre la portée du complément prédicatif à un sous-ensemble féminin. C'est une question délicate, qu'il faut juger au cas par cas. La proposition Juliette est une excellente mathématicienne ne laisse nullement entendre que les femmes soient en général moins douées pour les mathématiques que les hommes, mais la proposition Anna de Noailles était une grande poétesse cantonne ce poète dans un sous-ensemble féminin et refuse de l'évaluer relativement à ses confrères. Ce serait également le cas si l'on disait que Juliette est la meilleure mathématicienne de sa promotion, plutôt qu'elle est le meilleur mathématicien de sa promotion.

Les assertions généralisatrices

Le non-accord en genre du complément prédicatif nominal est aussi préférable dans les assertions généralisatrices :

les femmes sont d'excellents appréciateurs des choses délicates (Sand)
la femme est, dans les choses de ce monde, l'ennemi de la raison (Renan)

La phrase de Renan est anthropologiquement incorrecte, mais grammaticalement correcte.

Phénomènes de non-accord divers

Sa femme était son maître et sa femme était sa maîtresse n'ont pas le même sens.

Elle deviendra quelqu'une est discutable.

Accord avec les sujets inanimés

Avec les choses, l'accord ne pose aucun problème.

l'oisiveté est la mère de tous les vices
la colère est mauvaise conseillère
toutes ces cultures étaient voisines et cousines de la civilisation dauphinoise du seizième siècle (Le Roy Ladurie)
j'ai bien peur que la vérité ne soit une démagogue (Hugo)

L'accord des pronoms personnels

En première approximation, le pronom personnel s'accorde avec son antécédent en genre, en nombre et en personne. Il y a cependant des phénomènes qui s'écartent de cette règle.

Le genre grammatical d'un nom peut contredire le sexe de la personne qu'il désigne (ordure, canaille, gouape, sommité, majesté, personne). Le pronom personnel a tendance à s'accorder avec le sexe : cette vieille canaille nous a tous eus et il en est même fier C'est aussi le cas des professions et des fonctions désignées par un nom invariable mais exercées indifféremment par les deux sexes (putain, mannequin, sentinelle).

Le pronom personnel s'accorde parfois avec le nombre sous-entendu d'un mot, plutôt qu'avec son nombre grammatical (chaque, monde) : il articulait chaque syllabe et leur donnait une valeur musicale. C'est aussi le cas des mots désignant des catégories concrètes (peuple, groupe) ou des catégories abstraites (l'homme honnête).

Certains syntagmes du type [nom-1 * de * nom-2] ont la particularité que leur noyau est nom-2 (le « possesseur »). Le pronom personnel s'accorde avec le noyau dans ces cas : tant de bonté, espèce d'idiot.

Règles de réconciliation

Lorsque les antécédents sont multiples, le pronom est au pluriel.

Lorsque les antécédents sont de genres différents, le pronom est au masculin.

Lorsque les antécédents sont des personnes grammaticales différentes, la première personne l'emporte sur les deux autres et la deuxième personne l'emporte sur la troisième.

RETOUR EN HAUT DE PAGE