L'accord avec les syntagmes nominaux complexes
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
L'accord avec les syntagmes nominaux complexes (398)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
L'accord avec les syntagmes nominaux complexes (398)

SOMMAIRE



La tendance au non-accord avec les donneurs postposés

Le non-accord avec les donneurs postposés - introduction

Le non-accord d'un receveur d'accord avec un donneur d'accord qu'il précède n'est pas une vraie règle formalisable. C'est plutôt une tendance qui se manifeste sous plusieurs formes dans plusieurs domaines indépendants. Nous allons passer en revue quelques manifestations de cette tendance.

Les verbes transitifs conjugués avec l'auxiliaire avoir

Comparer j'ai pris une décision et la décision que j'ai prise.

Le non-accord du participe passé avec l'objet direct qu'il précède est le cas le mieux connu du non-accord avec un donneur différé.


L'inversion du sujet

il s'est vendu des dizaines de milliers d'exemplaires

Le sujet existentiel suit le verbe en position de rhème. Il est représenté par le sujet postiche il devant le verbe. Le verbe s'accorde avec le sujet postiche antéposé, plutôt qu'avec le sujet réel postposé.


Les prépositions d'origine participiale


Ci-joint, ci-inclus, ci-annexé


Inversions mineures

La graphie de fini, qu'importe, soit varie. Par exemple, fini les vacances et finies les vacances. L'accord est prédominant : finis, le ciel et l'enfer (Curtis), finies les revendications sociales, finies les cavalcades.

Le non-accord est la norme dans vive les vacances, vive les nouveaux mariés, vive nous.


Demi, nu

Demi et nu sont antéposés et non accordés dans les noms composés demi-heure, demi-portion, nu-pieds, nu-tête. Exception : nue-propriété.

Demi et nu sont postposés et accordés dans tête nue, pieds nus, une heure et demie. La graphie de midi et demi(e) et de minuit et demi(e) est instable.

Le complément prédicatif précédant l'objet direct

j'ai trouvé charmant cette idée


Les emplois affectifs de de devant l'adjectif

Comparer elle n'a que la figure de plaisante et elle n'a de plaisant que la figure.


Plein - préposition et prédicat

Le mot plein antéposé au nom est un phénomène isolé et difficile à analyser. Il se construit de trois façons, que nous appelons les constructions A, B et C. Dans la construction A, plein se comporte en préposition. Dans les constructions B et C, on dirait plutôt un comportement prédicatif. (Le délimiteur plein de est un phénomène indépendant, qui ne retient pas notre attention ici.)

Construction A

il a de l'encre plein les mains
il a des bonbons plein les poches
il a des champignons plein un panier
il a des idées plein la tête
il a des jouets plein son placard

Construction B

en avoir plein le cul
en avoir plein le dos
en avoir plein les bottes
en avoir plein les jambes
en avoir plein les pattes
on en a eu plein le nez, les oreilles, les yeux, la bouche

Construction C

elle en a mis plein sa robe
en mettre plein la vue
s'en mettre plein la gorge
s'en mettre plein la bouche

Les délimiteurs

Voir l'étude détaillée des délimiteurs à la page connexe Les délimiteurs - caractéristiques générales. Nous nous intéressons ici uniquement au comportement des délimiteurs comme donneurs d'accord.

Les délimiteurs transparents

Beaucoup de est un délimiteur transparent. Le nombre du syntagme [délimiteur-transparent * de * nom] est égal au nombre du noyau : beaucoup de livres est pluriel, beaucoup d'eau est singulier.

Le calcul du genre est plus complexe. Si le noyau est dénombrable, c'est son genre qui est transmis au syntagme : beaucoup de filles est féminin. Si le noyau est non dénombrable, c'est le genre du délimiteur qui compte : beaucoup d'eau est masculin.

La plupart, une infinité, force, quantité, nombre, bon nombre, un petit nombre, un certain nombre, un très grand nombre sont toujours transparents.

Que de et combien de sont toujours transparents.

Les délimiteurs semi-transparents

Avec certains délimiteurs on a le choix : on applique la construction transparente ou la construction opaque selon que l'esprit s'attache à la totalité ou à la pluralité.

Les noms collectifs

Avec multitude, foule, foultitude, flopée, infinité, groupe, bande, troupeau, nuée, armée, série, la transparence et l'opacité se concurrencent. On construit un tas de surtout avec le pluriel.

cette foule d'incidents fait craindre pour l'avenir
cette série d'accidents s'est produite il y a dix ans
la multitude de soldats avançait sur un seul front
la multitude de voitures que j'ai vue(s)
le groupe de soldats avançaient
le groupe de soldats que j'ai vus
son armée de protecteurs ouvrira le passage
une bande de moineaux s'envola/s'envolèrent
une foule de manifestants, prête/prêts à charger
une foule de visiteurs ont admiré ce tableau
une multitude de sauterelles a/ont infesté les campagnes
une série d'accidents se sont produits

Fractions

Avec

fraction
la majeure partie
le reste
majorité
minorité
moitié
pour cent
quart
tiers
une grande partie

la transparence et la non-transparence se concurrencent.

la majeure partie des gens sont restés
la moitié des invités est venue
la moitié des invités sont venus
le dixième de la moisson fut perdue
le dixième de la moisson fut perdu
quarante pour cent de l'électorat s'est abstenu
quarante pour cent de l'électorat se sont abstenus
un tiers des députés a voté la censure
une majorité de régions retrouvera le beau temps
une partie des gens est restée

Les multiples des fractions simples (deux tiers, trois quarts) exigent le pluriel.

Les noms numéraux

Avec les noms numéraux (douzaine, vingtaine, centaine, millier) la transparence et la non-transparence se concurrencent.

une dizaine de francs suffiront
une quinzaine de jours suffira

Les délimiteurs non transparents

Les poids et mesures sont non transparents : trois kilos de sucre est pluriel, un kilo de haricots est singulier.

Les mesures pratiques sont non transparentes : une pincée de sel

Peu


Trop


Emploi elliptique des délimiteurs

Dans la proposition tant d'heures supplémentaires l'a rendu incapable de se décontracter le dimanche, l'expression tant d'heures supplémentaires représente une activité. Dans la proposition peu de récompenses vaut mieux que pas de récompense du tout, l'expression peu de récompense représente une situation. L'emploi elliptique des délimiteurs provoque un non-accord anomal.

beaucoup de plaisirs est malsain
beaucoup de précautions vaut mieux
beaucoup d'amis vaut mieux que beaucoup d'argent
beaucoup de cierges valait mieux (Flaubert)
peu de récompenses vaut mieux que pas de récompense du tout
plusieurs enfants, c'est tuant à élever
quelques schémas vaut mieux qu'un long discours
tant d'heures supplémentaires l'a rendu incapable de se décontracter le dimanche
tant de bravades avait poussé l'homme à bout de résistance (M. Garçon)


Les délimiteurs dans le syntagme du sous-ensemble


Si l'ensemble est représenté par un pronom personnel de la première ou de la deuxième personne, le verbe s'accorde le plus souvent avec le délimiteur, mais l'accord avec le pronom personnel est aussi possible.

la plupart de nous veulent partir
la plupart de nous voulons partir

plusieurs de vous ont réussi
plusieurs de vous avez réussi

beaucoup d'entre nous ont été satisfaits
beaucoup d'entre nous avons été satisfaits

Le délimiteur avec un noyau sous-entendu

Dans deux ans ferme, l'épithète ferme s'accorde avec le noyau sous-entendu de deux ans.

Un des, un de ces, un de mes

En principe, dans la relative qui suit ces syntagmes, le verbe se met au pluriel si la relative se rapporte à l'ensemble et au singulier si elle se rapporte au membre désigné par un : un de mes élèves qui étudient le chinois n'est valable qu'au cas où le locuteur a plusieurs élèves étudiant le chinois, tandis que un de mes élèves, qui étudie le chinois garde le silence sur le nombre de futurs sinophones et pourrait même concerner une classe de chimie. Descriptive, la subordonnée relative qualifie obligatoirement le membre; restrictive, elle peut qualifier l'ensemble ou le membre.

Ajoutons que cette règle est un peu trop pointilleuse et pratiquement caduque. Flaubert se permet une des rares journées de ma vie que j'ai passée dans l'illusion complètement. D'après le Dictionnaire de l'Académie, les deux propositions l'astronomie est une des sciences qui font le plus d'honneur à l'esprit humain et l'astronomie est une des sciences qui fait le plus d'honneur à l'esprit humain sont aussi correctes l'une que l'autre.

Les catégorisateurs


Le catégorisateur (espèce, genre, sorte, type) est un complément.

C'est le noyau qui est le donneur d'accord lorsque le catégorisateur peut être transformé en un génitif de qualité :

une espèce de vase un vase d'une certaine espèce

Le catégorisateur lui-même est le donneur d'accord lorsqu'il est pris au sens propre de catégorie, type, classe :

cet objet représente une très ancienne espèce de vase.

Autres exemples

vous savez bien que cette sorte de gens ont toujours tenu les saints pour des fous (Bernanos)

Sujet et prédicat différant en genre

L'épithète du complément prédicatif s'accorde avec le complément prédicatif. Le conflit en genre entre le sujet et l'épithète du complément prédicatif est sans importance.

cette femme est le meilleur des témoins
mon père est la première des victimes

Appositions

Apposition descriptive

L'apposition détachée est perçue comme une expression entre parenthèses ou comme une subordonnée relative descriptive. Elle est donc sans effet sur l'accord.

Esmeralda, seul membre féminin de la Grande Loge des Concierges, était estimée de tous les frères
toute la foule, hommes et femmes transportés d'enthousiasme, priait Dieu de bénir le ballon

Apposition restrictive

Fonctions, occupations, rôles

L'accord se fait avec le premier élément.

la putain Jean Dupont
la sentinelle Dupont, Jean
la vedette Jean Dupont
le mannequin Jeanne Dupont
le témoin Jeanne Dupont

Titres de politesse

L'accord se fait avec le premier élément.

Mademoiselle le substitut

Titres honorifiques

Quand un titre honorifique ayant la forme féminine (comme Sa Sainteté, Sa Majesté, Son Excellence, Sa Grâce) est appliqué à un homme, l'usage est instable.

Vouvoiement d'une seule personne

Le verbe fléchi se met au pluriel, mais le complément prédicatif et le participe passé des formes composées se mettent au singulier : vous êtes gentille, je vous avais aperçu

Le genre correspond au sexe de la personne vouvoyée.

Nous représentant un seul être

Le pluriel nous exprime l'autorité ou la modestie dans certains types d'allocutions ou de documents. Les règles du nous de l'autorité et de la modestie ressemblent aux règles du vouvoiement.

Le verbe fléchi se met au pluriel, mais le complément prédicatif et le participe passé des formes composées se mettent au singulier :

nous sommes satisfait
nous sommes redevable
beaucoup nous ont suivi

Le genre correspond au sexe de la personne représentée par nous.

Conégateurs exhaustifs

Personne, rien, aucun, pas un se construisent avec le singulier. Ni l'un ni l'autre est instable.

Chacun


Comme sujet, chacun est construit avec le singulier :

chacune (de mes trois sœurs) a sa voiture

Lorsque chacun est un élément corrélé, le verbe s'accorde avec le sujet (donc il est au pluriel), mais les autres receveurs d'accord suivent des règles propres à eux.

mes trois sœurs ont chacune leur voiture
vous êtes chacun le responsable d'une équipe

On


On peut représenter un groupe concret : on est allés au cinéma.

Pronoms divers représentant la non troisième personne

Certains pronoms (autres que les pronoms personnels) peuvent représenter la première ou la deuxième personne. Le verbe s'accorde avec la personne sous-entendue.

l'un et l'autre voulions partir
tous trois devez partir

Tout ce que...de / tout ce qui...de

Avec tout ce que...de et tout ce qui...de, le verbe peut être au singulier ou au pluriel. Le noyau de ces syntagmes peut être une chose ou une personne.

Pluriel

tout ce que j'avais d'amis sont partis
tout ce que la ville compte de dignitaires faisaient la queue pour lui présenter leurs hommages
tout ce qui reste de problèmes sont insignifiants

Singulier

tout ce qu'il y a d'enfants dans le quartier faisait des gambades autour du cortège
tout ce qui me reste d'amis finira par me trahir

Noms féminins regrammaticalisés

Personne, chose (quelque chose, autre chose, grand-chose, peu de chose), la plupart, quantité ont perdu leur genre originel.

Cas divers de syllepse dans la langue populaire

tout le monde
le monde, du monde
le reste
noms d'équipes

Le syntagme [chez * nom-de-famille] peut être suivi du pluriel : chez Legrand vendent leur maison.

Pronoms possessifs se rapportant à plusieurs possesseurs

Leur, notre, votre, ainsi que leur noyau, restent au singulier

devant les noms qui n'admettent pas le pluriel: on ne peut pas faire confiance à leur odorat

lorsqu'il n'existe, de façon évidente, qu'un seul objet possédé par un ensemble : les dimanches soir les habitants de Toulouse retournent dans leur ville

Leur, notre, votre, ainsi que leur noyau, prennent le pluriel

devant les noms qui n'admettent pas le singulier : ils présentèrent leurs condoléances.

quand existe une idée de réciprocité : ils ont échangé leurs vœux

lorsque chacun des possesseurs possède plusieurs objets : les voitures allument leurs phares.

Lorsqu'un seul objet est possédé individuellement par chacun des possesseurs, on emploie le singulier ou le pluriel selon que l'esprit s'attache au nombre d'objets possédés par chaque possesseur ou au nombre total d'objets.

ils ont parlé des problèmes dans leur pays
on pouvait voir sur leur visage qu'ils étaient heureux
les écrivais veulent laisser un peu d'eux-même après leur mort

Les titres honorifiques

Les règles concernant les titres honorifiques comme donneurs d'accord (Sa Majesté, Son Altesse, Son Éminence) sont instables. Normalement, l'accord est formel. Plus le receveur est éloigné du donneur, plus l'accord sylleptique est acceptable.

L'accord sylleptique s'impose avec les noms variables en genre occupant la position de complément prédicatif.

L'accord formel est préférable

Sa Majesté est satisfaite
Votre Altesse sera obéie
Votre Excellence est saine et sauve ?
Votre Seigneurie est trop bonne

L'accord sylleptique est préférable

Son Altesse se tenait dans le salon. Adossé à la cheminée, il fumait en causant avec ses hôtes (Rolland)

L'accord sylleptique est obligatoire

Sa Majesté est le protecteur des faibles

Surnoms

Le genre du surnom est parfois l'opposé du sexe de la personne qui le porte : Barbe-Bleue, le petit Chaperon Rouge, le Castor (Simone de Beauvoir). L'accord sylleptique est facultatif. L'usage est instable.

Relatives descriptives et restrictives

Dans un de mes amis, que j'ai rencontré à l'armée, la relative est descriptive et elle se rapporte à un. Dans un de mes amis que j'ai rencontrés à l'armée, la relative est restrictive et elle se rapporte à mes amis.

Comparer

une de ses toiles que j'ai vues au salon et
une de ses toiles, que j'ai vue au salon.

Un dérapage fréquent : Pierre est un de ceux qui réussira

Relative avec complément prédicatif pluriel

Soit une proposition composée d'un verbe prédicatif transitif, d'un objet direct singulier et d'un complément prédicatif pluriel : tu appelles cela mes mauvaises habitudes. En extrayant l'objet direct on obtient : ce que tu appelles mes mauvaises habitudes. C'est un syntagme nominal singulier qui est parfois interprété comme pluriel. La construction du type ce que tu appelles mes mauvaises habitudes sont sans effet sur mon travail est agrammaticale, mais courante.

Titres d'ouvrage - contre-syllepse


Syntagme numéral perçu comme un tout

Les indications numériques, surtout le prix, la durée, l'âge et l'heure, peuvent être pensées comme des objets insécables sans genre ni nombre. Donc elles peuvent se comporter en noms masculins singuliers.

dix heures était l'heure du sommeil
dix heures sonna (sonnèrent est également correct)
dix mille euros est une hypothèse modérée
dix minutes suffira
huit heures est le meilleur moment de la journée
mille francs est une belle somme
quinze pour cent me paraît suffisant
treize ans a été l'année de votre grande gloire (Montherlant)
trente ans est un bel âge
trois plats de viande est lourd à digérer
vingt ans est un âge où l'on se croit immortel
vingt heures supplémentaires par semaine pendant trois mois l'a rendu incapable de se décontracter le dimanche

Le pluriel est obligatoire si le syntagme inclut un définiteur : trois pages suffira, mais *ces trois pages suffira. Dans ce furent quatre jours bien longs, le pluriel est préférable car il s'agit d'exprimer la lenteur du temps, le poids de chaque seconde.

Midi et minuit construits avec le pluriel

On vient de voir que l'heure peut être construite avec le singulier : dix heures sonna. Inversement, midi et minuit peuvent être construits avec le pluriel : midi ont sonné, minuit ont sonné.

Syntagme numéral servant de délimiteur

Une indication numérique peut remplir la fonction de délimiteur transparent. Dans la proposition cinq minutes de jouissance coûte cinq heures de travail, c'est sont les noyaux jouissance et travail qui transmettent leur nombre aux syntagmes cinq minutes de jouissance et cinq heures de travail. De façon similaire, dans la proposition quatre kilomètres de marche trois fois par semaine est bon pour la santé, c'est le noyau marche qui transmet son nombre au syntagme quatre kilomètres de marche.

Les nombres comme objets mathématiques

Les nombres pris comme objets mathématiques se comportent en noms singuliers masculins. Les opérations peuvent être exprimées par des verbes au singulier.

cent divisé par dix donne dix
deux et trois font cinq
deux multiplié par cinq égale dix
quatre multiplié par vingt fait quatre-vingts
quatre pris quatre fois donne seize
trois ôté de huit, il reste cinq

Plus d'un, moins de deux, fractions entre un et deux

Plus d'un

Avec le singulier

Sans cible

à l'approche du printemps, plus d'un sent renaître sa vitalité
plus d'un n'avance que contraint

Avec cible

plus d'un soldat ne sait vers qui se tourner
plus d'une femme porte son enfant sur le dos
plus d'une idée surgit à mon esprit quand je pense au printemps

Avec le pluriel

Réciprocité

Si le verbe exprime une idée de réciprocité, on se sert du pluriel.

plus d'un se sont disputé la victoire
plus d'un voleur se volent l'un l'autre

Coordination

Si plus d'un qualifie plusieurs noms coordonnés, le pluriel est préférable.

plus d'un médecin, plus d'un infirmier ont souvent passé des nuits blanches

Avec parmi

plus d'une parmi elles sont sorties du monastère comme j'en sors aujourd'hui, vierges et pleines d'espérance (Musset)

Moins de deux

Moins de deux entraîne le singulier ou le pluriel. Le pluriel, qui est illogique, est plus courant : moins de deux mois se sont écoulés.

Fractions entre un et deux

un mois et demi a passé

Des plus


Millésimes

Les millésimes sont des ordinaux exprimés par des cardinaux. Ils sont obligatoirement des noms singuliers. Ils peuvent être masculins ou féminins, le nom sous-entendu étant an ou année. Le féminin est plus fréquent.

on sait que 2008 a été très mauvaise pour Sarkozy
salut à 1984 quoi qu'elle nous apporte

Les définiteurs et les indéfiniteurs des millésimes ne peuvent être que masculins :

ce 2006 s'annonce plus mal que 2005, qui était mauvaise.

Pronom nominal qualifié elliptique


Sujet sous-entendu d'un infinitif

Le complément prédicatif adjectival d'un verbe à l'infinitif s'accorde avec le sujet sous-entendu de cet infinitif selon le contexte. Si le sujet sous-entendu est on, le complément prédicatif est masculin singulier.

il faut être poli
il faut être polie
il faut être polis
il faut être polies

Pluriels fantaisistes

c'est à quoi peuvent, dans une certaine mesure, nous servir une grande fatigue que suit une bonne nuit (Proust)
la haute cheminée, où rôtissaient un râble de lièvre flanqué de deux perdrix (Maupassant)


L'accord avec les donneurs multiples

La règle de base

La règle du nombre

En première approximation, lorsque le donneur d'accord est constitué de plusieurs éléments coordonnés, le receveur se met au pluriel même si chacun des constituants du donneur est au singulier. On verra qu'il y a de nombreuses exceptions à la règle de base.

il a la chevelure et la barbe rousses
langue et littérature françaises
le livre et le film auxquels tu penses
Pierre et Paul viennent d'arriver
ta mère et ta sœur, que j'ai rencontrées à l'aéroport
tes père et mère honoreras

La règle de la personne prépondérante

Si les donneurs coordonnés ne sont pas de la même personne, le receveur s'accorde avec la personne prépondérante. La première personne l'emporte sur les deux autres et la deuxième personne l'emporte sur la troisième.

lui et moi en assumerons la responsabilité
toi et lui en assumerez la responsabilité
toi et moi en assumerons la responsabilité

On peut appuyer la personne prépondérante par le pronom personnel conjoint pluriel lui correspondant. Ce tour est plus courant dans la langue parlée que dans la langue écrite.

lui et moi, nous en assumerons la responsabilité
toi et lui, vous en assumerez la responsabilité
toi et moi, nous en assumerons la responsabilité

La règle du genre indifférencié

Si les donneurs coordonnés ne sont pas du même genre, le receveur se met au masculin.

Pierre et Marie se sont aperçus en même temps de leur erreur

Les grammaires traditionnelles soutiennent que ce principe vaut même pour la coordination d'un petit ensemble masculin et d'un grand ensemble féminin:

un garçon et cent vieilles dames très sérieux

Noms, adjectifs, définiteurs et indéfiniteurs

Renvoi

Voir la page connexe Le groupe nominal - compléments - la coordination pour les questions de non-répétition des constituants partagés dans le groupe nominal. Les questions de non-répétition et les questions d'accord sont étroitement liées.

Plusieurs noms, un définiteur partagé

ces fourchette et couteau
les date et signature
les père et mère
leurs voisin et voisine
ses frère et sœur

Plusieurs noms, une épithète partagée

Le nombre de l'épithète est réglé par le sens. Si les noms sont coordonnés par et, le pluriel est obligatoire. Si la conjonction coordinative est ou, le nombre de l'épithète dépend du nombre d'objets qu'on veut exprimer : une compresse ou une serviette propre.

Si les noms sont de genres différents, l'épithète se met au masculin. Si la forme de l'adjectif varie selon le genre, il est préférable de mettre le nom masculin plus près de l'adjectif : une orthographe et un style parfaits est préférable à un style et une orthographe parfaits. Il n'est pas possible d'observer ce principe si l'ordre des noms est dicté par leur rapport logique ; on demande un homme ou une femme âgés.

la danse et la musique brésiliennes
la danse et le chant brésiliens
le chant et la danse brésiliens
le chant et le théâtre brésiliens
le col et les manchette gris
le père et la mère adoptifs de Pierre
les pouvoirs politique et religieux
ses père et mère
un départ et un accident troublants
un père et une mère excellents
un savoir et une adresse merveilleux
une chemise et un pantalon verts
une grâce et une sincérité étonnantes
une guide et une hôtesse charmantes
une orthographe et un style parfaits

Les deux noms servent à exprimer une seule réalité, donc le singulier est préférable.

un courage, une énergie peu commune
une vigueur, un acharnement étonnant

Un nom, plusieurs épithètes

Il y a plusieurs cas à envisager :

Quand chaque donneur a son article défini, le receveur se met au pluriel.

à la première et à la deuxième personnes
l'ancien et le nouveau Testament sont
la bonne et la mauvaise solution étaient
la première et la deuxième personne du pluriel sont
la vraie et la fausse dévotion sont
le dix-septième et le dix-huitième siècle étaient
au quatorxième et au quinzième siècles
ma quinzième et ma seizième année étaient

l'une et l'autre doctrines
l'une ou l'autre doctrine

Si la coordination se fait par le ou disjonctif, le singulier est obligatoire : dans la bonne ou la mauvaise direction.

Quand il y a un seul article défini singulier, le receveur se met au singulier.

la littérature grecque et latine est vivante
la septième et huitième croisade était

Quand il y a un seul article défini pluriel, le receveur se met au pluriel. La place de l'adjectif (antéposé ou postposé) n'entre pas en ligne de compte.

les cérémonies civile et religieuse
les couronnes norvégienne et suédoise
les états-majors allemand et autrichien
les huitième et seizième arrondissements de Paris
les intlligences humaine et artificielle
les langues française, italienne et espagnole
les minorités juive et protestante
les monnaies française et allemande
les neuvième et dixième arrondissements
les onzième et douzième siècles
les première et deuxième personnes du pluriel
les quatrième et cinquième plans quinquennaux

Articles indéfinis

une seconde, troisième et quatrième édition était prévue
un petit et un gros animal

Quand les donneurs ne comportent pas d'article, le receveur se met au singulier.

les locuteurs de deuxième et troisième génération
reçu de seconde ou de dixième main

Tel et tel et tel ou tel se construisent avec un nom singulier ou pluriel selon le sens.

Pour la construction du type

le bon cholestérol et le mauvais
l'ancien Testament et le nouveau
le veston bleu et le brun


Le phénomène qui fait l'objet de cette rubrique majeure dément la règle de base selon laquelle le donneur d'accord est toujours une expression nominale. Dans le groupe nominal à un seul nom et à plusieurs épithètes, c'est la multiplicité des épithètes qui donne le nombre au nom.

Sujet pluriel, complément prédicatif singulier

Dans les exemples qui suivent, « roman », « general de division », « cardinal » et « trésor national » sont pensés comme des étiquettes abstraites ne connaissant ni genre ni nombre.

ces deux livres ne sont ni l'un ni l'autre roman
sont promus général de division les générales de brigade Finkelstein, Sarah et Rosenzweig, Léa
Bossuet, Fénelon, Fléchier et Massillon n'ont pas été cardinal
ces œuvres ont été classées trésor national

Si le sujet au pluriel peut être pensé comme un tout, le complément prédicatif peut être au singulier. Dans l'exemple qui suit, il ne s'agit pas de la responsabilité des journaux pris individuellement, mais de celle du journalisme en général.

les femmes sont la cible principale de l'islam radical
les journaux sont une des causes de l'abrutissement moderne (Flaubert)

Un type de possession, plusieurs possesseurs

Il y a trois solutions :

la femme du notaire et celle du président : le verbe le plus souvent au pluriel, mais parfois au singulier

les femmes du notaire et du président : le verbe toujours au pluriel

la femme du notaire et du président : le verbe le plus souvent au singulier, mais parfois au pluriel

Un type de possession, plusieurs pronoms possessifs

Le receveur est le plus souvent au singulier : mon et ton jouet

Plusieurs possessions, une seule identité

ma sœur et confidente
en mon âme et conscience
mon éminent collègue et vieil ami
mon seigneur et maître
son spin ou moment cinétique propre

Un délimiteur, plusieurs noyaux

On met le receveur le plus souvent au pluriel.

tant d'étroitesse et d'ingratitude
trop de délicatesse et de générosité

Conjonctions exclusives et inclusives


Certaines conjonctions, telles que moins que, plutôt que, ou mieux dit, indiquent que les termes s'excluent mutuellement. Dans ce cas, le verbe s'accorde avec le premier sujet.

Tel et tel, tel ou tel

Le receveur se met le plus souvent au pluriel si les donneurs sont unis par et et au singulier si les donneurs sont unis par ou.

Le receveur au pluriel

il parlait de tel et tel livre qui avaient un grand succès

Le receveur au singulier

tel ou tel discours passe sans rien changer

L'un et l'autre, l'un ou l'autre, ni l'un ni l'autre

Le receveur se met le plus souvent au pluriel si les donneurs sont unis par et. Le receveur se met le plus souvent au singulier si les donneurs sont unis par ou ou ni.

Le receveur au pluriel

l'un et l'autre film ont reçu un accueil favorable
l'un et l'autre sont partis

Le receveur au singulier :

l'un et l'autre ami fut heureux
l'un ou l'autre est correct
l'un ou l'autre l'emportera
l'un ou l'autre projet implique des sommes importantes
ni l'une ni l'autre image ne convient à notre annonceur

Ni...ni...


Le receveur peut se mettre au singulier ou au pluriel si les donneurs sont unis par ni ou par ni...ni....

ni la force ni la douceur n'y peut rien =
ni la force ni la douceur n'y peuvent rien

Le singulier est préférable dans certains cas.

Facteurs syntaxiques proprement dits

Le singulier est préférable

quand le dernier terme est ni personne

avec ni l'un ni l'autre

quand chacun des termes est accompagné d'un des conégateurs aucun, nul ou pas un.

Facteurs sémantiques

Le singulier est préférable quand ni...ni... exprime la simultanéité ou la ressemblance de plusieurs termes. On dirait ni Pierre ni Paul n'est encore arrivé pour indiquer qu'ils sont retardés par le même embouteillage. En revanche, on pourrait dire ni Solomon ni Jacob ne sont encore arrivés pour laisser entendre que le quorum de la prière ou du poker n'est pas atteint.

Exhausteurs et conégateurs

Lorsque chacun des termes coordonnés est accompagné d'un exhausteur singulier (chaque, tout) ou d'un conégateur singulier (aucun, nul, pas un), le receveur se met souvent au singulier. L'accord en genre se fait avec le terme le plus proche. Le pluriel est également possible.

Lorsque chaque est partagé, le singulier s'impose : chaque garçon et fille.

Suppléments fractionnaires

C'est le nombre entier seul qui règle l'accord. Le supplément fractionnaire est sans effet.

Exemples du singulier

un mètre vingt-cinq
une heure et demie

Exemples du pluriel

deux heures et demie
deux mètres vingt-cinq

Les pronoms possessifs ont un comportement particulier dans l'indication de la taille et du salaire :

ses un franc cinquante
ses un mètre quatre-vingts

Approximation par deux nombres entiers

Un ou deux et un ou plusieurs entraînent le pluriel.

Hésitation quant au nombre ou quant au sexe

L'hésitation quant au nombre peut être exprimée par l'emploi des deux nombres du définiteur ou de l'indéfiniteur.

le ou les coupables
un ou des coupables

L'hésitation quant au sexe peut être exprimée par l'emploi des deux genres du définiteur ou de l'indéfiniteur.

le ou la coupable

Accord partiel avec le donneur le plus proche

Les donneurs précèdent le receveur

L'accord du nombre et du genre

une pensée et un désir personnel
la peur et le dégoût universel
la vision et le génie napoléonien
les mouvements et les habitudes les plus journalières

L'accord de la personne

la lettre que vous et M. Dupont avez adressée à Mme Durand

Les donneurs suivent le receveur

L'accord du nombre et du genre

Le receveur est un verbe

ainsi se passa le reste du printemps et tout l'été
au même instant arriva la duchesse et son cortège de chiens
d'où vient cette hauteur, cette certitude, cette condescendance ?
tel était son courage et son dévouement que

Le receveur est une épithète

belles saucisses et jambons
de nombreuses décisions et échanges

Le receveur est un complément prédicatif

sous-entendue l'insuffisance des ressources et le manque de temps

L'accord de la personne

Si les sujets inversés ne sont pas de la même personne, il y a deux cas à envisager :

Si la personne prépondérante n'est pas appuyée par le pronom personnel conjoint, la règle de la personne prépondérante n'est pas toujours respectée.

ainsi que l'ont prétendu Confucius et moi
comme l'ont prouvé Pierre et moi-même
qu'en pensent Pierre et vous ?

Si la personne prépondérante est appuyée par le pronom personnel conjoint, la personne prépondérante reprend ses droits.

comme nous l'avons prouvé, Pierre et moi-même
qu'en pensez-vous, Pierre et vous ?

Représentation d'une seule réalité

Les donneurs multiples peuvent servir à représenter les caractéristiques d'une seule personne ou d'une seule chose. Dans ce cas, si tous les donneurs sont au singulier, le receveur reste le plus souvent au singulier. L'accord en genre se fait avec le donneur le plus proche, quel que soit l'ordre des donneurs et du receveur.

On observe une grande diversité de relations entre les termes coordonnés représentant un seul objet. Il serait vain d'en entreprendre une analyse détaillée. On trouve des relations telles que l'exemplification, l'explication, l'affinement, l'inclusion, la complémentarité, la gradation, la rectification, la synonymie.

admirer la pensée de Proust et blâmer son style serait absurde (Cocteau)
aimer, dormir debout, attendre des miracles fut ma seule politique (Cocteau)
aucun rempart, aucun mur n'est assez élevé
bien écouter et bien répondre est une des plus grandes perfections qu'on puisse avoir dans la conversation (La Rochefoucauld)
ce dévouement, ce fanatisme le rend invincible
ce qui sort de là, ce qui émane, irradie, coule, les pénètre, s'infiltre en eux partout, ce qui les emplit, les gonfle, les soulève [...] fait autour d'eux une sorte de vide où ils flottent (Sarraute)
cette fausse vertu, ce vrai vice le faisait détester
chaque pays, chaque famille a sa manière de voir
demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit (Hugo)
gémir, pleurer, prier est également lâche (Vigny)
il suffisait qu'une bougie, une lampe brillât (Romains)
l'essouflement que me donnait l'exercice musculaire et l'ardeur du jeu (Proust)
l'herbe, le fruit, l'eau, l'air, l'ombre, le soleil, tout est mortel (Gautier)
la fatalité de nos caractères et la malchance de la vie a voulu que ma petite Albertine ne pût être ma femme (Proust)
là est le bonheur et la véritable liberté (Proust)
le courage, la volonté de cet homme impressionne ces proches
mais rien, ni le rasoir douteux, le blaireau jaune, l'odeur, les propos du barbier, ne put me faire reculer (Gide)
même quand un fournisseur ou un domestique venait nous apporter quelque paquet (Proust)
par moments apparaissait quelque construction inutile, une fausse grotte, un moulin (Proust)
père et mari bien-aimé
s'envoler, monter plus haut est le rêve de tout homme
se chercher et se fuir est également insensé (Malraux)
sentir, aimer, souffrir, se dévouer sera toujours le texte de la vie des femmes (Balzac)
ses paroles, sa voix, son sourire, tout vint à lui déplaire (Flaubert)
tout, trottoirs mouillés, chaussées fangeuses, plaques d'égout luisantes, rails resplendissants, reflétait la couleur chaude du ciel (E. Jaloux)
un devoir ou une tâche imposée
un geste, un souffle, une pensée peuvent soudain changer le sens de tout le passé (Sartre)
un léger frôlement de branches, un bruit de voix douces m'indiqua bientôt que les deux petites files arrivaient (Loti)
un mot, une signe, un sourire encouragera le débutant
un regard, un geste, une plaisanterie est parfois suffisant
un syntacticien et un anarchiste comme lui devrait admettre son erreur
une douceur et une gentillesse sincère
une drogue ou un poison mortel
une impudence et un cynisme brutal
une remarque, un simple regard en dit souvent plus long qu'un discours
vaincre les êtres et les conduire au désespoir est facile (Maurois)

Phénomènes lexicaux qui suivent ce principe :

certificat de bonne vie et mœurs
un aller et retour coûte 50 euros

Choix limité à un terme

Le singulier s'impose si la méthode de coordination limite le choix à un seul des termes coordonnés. Lorsque deux sujets sont joints par des expressions nettement exclusives (ou bien, l'un ou l'autre, moins que, plutôt que, ou mieux dit, et non, tantôt...tantôt..., parfois...parfois...) le verbe s'accorde avec le premier sujet.

est-ce Pierre ou Paul qui annoncera la nouvelle au patron ?
Pierre ou Paul épousera Juliette dimanche prochain

Coordination par comparaison

Coordination par comparaison - introduction

Nous examinons ici

les comparateurs d'égalité

comme
ainsi
aussi bien
autant
de même
non moins
non plus
pas plus

et les comparateurs d'inégalité

plus
moins
plutôt

[nom-1 * comparateur-égalité * que * nom-2]

Le comparateur perd sa valeur comparative et il est perçu comme une conjonction de coordination. Le pluriel est facultatif mais majoritaire.

il a la main ainsi que l'avant-bras tout brûlés
la façon dont sa fortune, ainsi que celle de son mari, avaient été gérées
le français ainsi que l'italien dérivent du latin
Pierre autant que Paul admirent Juliette
Pierre, non plus que Paul, ne manquaient jamais la messe
son caractère autant que ses habitudes nous paraissaient un danger
son père, pas plus que sa mère, ne s'occupaient de son secret

L'emploi de comme comme conjonction de coordination est particulièrement commun.

cet homme a le dos comme la nuque forts et musclés
ils sont bêtes, lui comme elle
jeunes comme vieux sans distinction
le chien comme le chat sont des mammifères
le père comme le fils mangeaient de bon appétit
le thym comme le romarin poussent en Provence
les communistes comme les fascistes
les peines morales comme les douleurs physiques
les uns comme les autres
Pierre comme Paul visitaient souvent leurs parents
sa santé physique comme financière
son intérêt comme sa dignité

La question de l'accord ne se pose pas lorsque comme coordonne deux adverbes :

aujourd'hui comme hier
été comme hiver
en France et en Angleterre, comme dans les autres pays d'Europe
en ville comme en campagne
ici comme ailleurs
il s'ennuie en ville comme à la campagne
pratique pour le travail comme pour les loisirs

[nom-1 * pause * comparateur-égalité * que * nom-2 * pause]

Le comparateur garde sa valeur comparative. L'accord est réglé par le seul nom-1.

cet homme a le dos, comme la nuque, fort et musclé
la Finlande, comme la Belgique, comporte deux éléments ethniques
la haine, comme l'amour, se nourrit de l'imagination
la religion, comme la politique, a son côté noble et son côté honteux
le français, ainsi que l'italien, dérive du latin
le père, comme le fils, mangeait de bon appétit
le second acte, ainsi que le premier, commençait par un festin
le thym, comme le romarin, pousse en Provence
ma conscience, aussi bien que ma raison, me dicte ce comportement
Pierre, autant que Paul, admire Juliette
Pierre, pas plus que Paul, n'a persévéré dans cette voie
Pierre, pas plus que Paul, ne lui répondait guère
son visage, ainsi que son cœur, était sévère

Si [comparateur * nom-2] ne suit pas nom-1 immédiatement, celui-ci est seul à régler l'accord.

Pierre admire Juliette autant que Paul

[comparateur-égalité * nom-1 * que * nom-2]

Ce syntagme est perçu comme un syntagme de coordination. Il entraîne le pluriel.

aussi bien Pierre que Paul admirent Juliette

[nom-1 * pause * comparateur-inégalité * nom-2 * pause]

Ce syntagme n'est pas perçu comme un syntagme de coordination. Le seul constituant nom-1 règle l'accord.

A, plutôt que B, influait sur le résultat
plus que le sentiment patriotique, le parti pris religieux de votre ami lui font commettre des erreurs grossières (Proust)

L'accord du participe passé

Lorsque les antécédents s'ajoutent, l'accord se fait sur les deux. Lorsqu'ils ne s'ajoutent pas, on fait l'accord avec le premier.

Les antécédents s'ajoutent

c'est le fils autant que le père que j'ai invités
la fille comme le père sont venus

Les antécédents ne s'ajoutent pas

c'est la fille, plutôt que le père, que j'ai invitée
la fille, comme le père, est venue

Coordination par préposition

hier nous nous promenions avec Pierre
nous avons parlé de ce problème avec Pierre
nous sommes d'accord avec Pierre
nous l'avons fait avec Pierre
nous sommes toujours bons amis avec M. Mouret (Zola)
nous ne nous quittions plus avec Fernand (Vercors)
nous nous envoyions des cartes postales avec Pierre
nous remontions l'avenue des Champs-Elysées avec le docteur F. (A. Daudet)

Nous avec N équivaut à moi et N.

D'autres prépositions (comme auprès de) entraînent parfois l'emploi du pluriel.

Des compléments comme accompagné de, flanqué de, doublé de, appuyé au bras de, suivi de entraînent parfois l'emploi du pluriel.


RETOUR EN HAUT DE PAGE