La négation verbale - ne...que...
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La négation verbale - ne...que... (392)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La négation verbale - ne...que... (392)

SOMMAIRE

Introduction

Terminologie

L'adverbe de perspective ne...que... est aussi appelé « négation exceptive ».

Grammaticalisation


Cette analyse est séduisante mais, hélas, fausse. Les formes sous-jacentes hypothétiques qu'elle implique ne sont pas toujours restituables, et souvent elles sont grossièrement tirées par les cheveux. Le lien entre l'adverbe de perspective ne...que... et la comparaison est diachronique et sémantique, mais pas synchronique et grammaticale. Force est d'admettre que ne...que... s'est regrammaticalisé en un adverbe irréductible indépendant, soumis à des règles spécifiques.

Polymorphie

Voir l'examen de la polymorphie à la page connexe Le modèle. Le syntagme ne...que... est fortement polymorphe. Il est applicable dans presque toutes les positions de la proposition, mais on verra plus loin qu'il a aussi des limitations.

Cible = objet direct

ce magasin n'a que de la marchandise de la plus haute qualité
sa bêtise n'a d'égale que sa paresse

Cible = adverbe

je ne partirai que quand tu seras revenu
il n'agit que par instinct

Cible = complément prédicatif

je ne suis pas fâché, je ne suis qu'un peu déçu
il n'est que simple soldat

Cible = épithète

il n'y a de solution que mauvaise

Cible = numéral cardinal

je n'en ai lu que trois

Cible = infinitif

on ne peut qu'applaudir à cette initiative

Cible = participe présent

ça ne va que croissant

La nature affirmative de ne...que...

L'adverbe ne...que... s'appuie sur la négation, mais il a un sens affirmatif.

Réactifs pour prouver le caractère affirmatif de ne...que... - 1

N'apprends-tu que l'anglais ? - Oui

Oui = je n'apprends que l'anglais

N'apprends-tu que l'anglais ? - Non

Non = je n'apprends pas que l'anglais

N'apprends-tu que l'anglais ? - *Si

La réponse si est agrammaticale, car la question n'est pas négative.

Réactifs pour prouver le caractère affirmatif de ne...que... - 2

Pierre n'aime que Wagner - Marie aussi (et non pas *Marie non plus)

Limitations

La place de la cible

La condition fondamentale de l'application de ne...que.. est que sa cible doit suivre la partie fléchie du verbe. Si la cible n'obéit pas à ce critère, on recourt à certaines astuces syntaxiques.

Cible averbale

c'est une petite maison sans concierge, avec seulement deux étages (Simenon)

Seulement ne peut pas être remplacé par ne...que..., car avec seulement deux étages est averbal.

Cible = forme simple d'un verbe

Pour faire porter ne...que... sur un verbe simple, il faut introduire le pro-verbe faire après ne et remplacer le verbe en question par son infinitif.

cela ne fera que gagner en importance
il ne fait qu'écrire des lettres à ses parents
il ne fait que descendre et remonter
il ne fera que le blesser
il ne fit que l'effleurer
il sait analyser beaucoup de choses que je ne fais que sentir

Souvent l'emploi de seulement est préférable : je ne fais que le taquiner est correct, mais je le taquine seulement est plus naturel.


Cible = infinitif régi par un verbe support

L'infinitif n'est pas une forme fléchie. On peut faire monter ne...que... au verbe support en faisant précéder le verbe support de ne et l'infinitif de que.

Paul n'apprend qu'à danser (mais pas à conquérir ses partenaires)

Cible = forme composée d'un verbe

Pour faire porter ne...que... sur un temps composé, il y a deux solutions. Nous présentons des exemples parallèles.

On se sert du participe passé comme cible et du verbe auxiliaire comme forme fléchie.

ce sourire, je ne l'ai qu'ébauché
cela n'a été que raboté
cette panne n'a que trop duré
la flèche ne l'a que blessé
n'ayant que jeté un coup d'œil sur cet objet, je n'ai pas immédiatement deviné sa provenance
tu n'auras que perdu ton temps
vous n'avez déjà que trop fait

On recourt à la méthode du pro-verbe, comme dans le cas du verbe simple.

n'ayant fait que jeter un coup d'œil sur cet objet, je n'ai pas immédiatement deviné sa provenance
tu n'auras fait que perdre ton temps
la flèche n'a fait que le blesser
ce sourire, je n'ai fait que l'ébaucher

Le pro-verbe faire n'est pas applicable à être et à certains verbes statifs.

Cible = sujet non inversé

Pour faire porter ne...que... sur le sujet précédant le verbe, on s'appuie sur la construction existentielle (il y a...qui) ou sur la mise en relief (c'est...qui). Ces deux constructions permettent de déplacer le sujet vers la droite du verbe. Cette astuce syntaxique risque parfois de provoquer un léger changement de perspective.

seule la concierge a la clé     
il n'y a que la concierge qui a la clé ou
ce n'est que la concierge qui a la clé

il n'y a que Maille qui m'aille (slogan publicitaire)
il n'y a de purs que l'ange et que la bête (Valéry)

En revanche, ne...que... peut très bien avoir pour cible un sujet inversé.

ne durent que les réalismes d'outre-monde (Malraux)
l'autoroute déserte où ne roulaient que des tombereaux de foin (Beauvoir)
ne se font aimer que ceux qui se font aussi craindre

La cohésion du syntagme prépositionnel

En raison de la cohésion du syntagme prépositionnel, l'argument d'une préposition n'est pas une cible valable de ne...que.... La solution est simple : on n'a qu'à se servir du syntagme prépositionnel comme cible.

*je n'ai parlé à que son secrétaire      je n'ai parlé qu'à son secrétaire


La cohésion du syntagme [nom-1 * préposition * nom-2]

Que a de la difficulté à s'introduire entre nom-1 et [préposition * nom-2].

est-ce que tu connais les époux de tes collègues ? - *je ne connais l'épouse que de M. Dupont

est-ce que tu connais les prix que pratiquent les tailleurs de nos jours ? - *je ne connais les prix des tailleurs que pour dames

La cohésion du syntagme [nom * que * adjectif]

Gide ose

rien n'a pour moi d'existence que poétique

Le commun des mortels dirait

toute chose n'a pour moi qu'une existence poétique

Variantes

Il n'y a que et ce n'est que

On peut se servir de il n'y a que au lieu de ce n'est que pour la mise en relief de la cible de ne...que....

On a vu plus haut (sous la rubrique La place de la cible) qu'il est obligatoire de se servir soit de ce n'est que soit de il n'y a que lorsque l'élément à qualifier par ne...que... est le sujet non inversé.

ce n'est que la concierge qui a la clé     
il n'y a que la concierge qui a la clé

ce n'est qu'en Chine qu'on fait subir aux touristes ce genre d'endoctrinement effronté     
il n'y a qu'en Chine qu'on fait subir aux touristes ce genre d'endoctrinement effronté

ce n'est que dans les contes de fées que     
il n'y a que dans les contes de fées que

il n'y a pas que moi qui le dise
il n'y a qu'à Tarascon qu'on entend ces choses-là (A. Daudet)
il n'y a qu'à moi que ces choses-là arrivent
il n'y a qu'elle à qui j'ai confié mon secret
il n'y a que d'être aimé qui compte
il n'y a que de cette façon que le silence s'explique autour de la disparition (Duras)
il n'y a que l'ambition qui compte
il n'y a que le premier pas qui coûte
il n'y a que les braves gens qui y laissent la peau (Zola)
il n'y a que les invités les plus riches qui viendront ce soir
il n'y a que Maille qui m'aille (slogan publicitaire)
il n'y a que toi et moi qui savons
il n'y a que toi qui pourras le consoler

que remplacé par

il n'y a pas qu'en France où les questions d'orthographe enflamment les esprits (Dauzat)
il n'y a plus que dans les couvents où les cloches ne dorment pas (Huysmans)

L'exemple de Dauzat illustre aussi le pléonasme (répétition de la préposition) examiné à la page connexe La mise en relief par introducteurs - rubrique La mise en relief du syntagme prépositionnel.

Le conflit que que


La cible de ne...que... est une subordonnée énonciative objet direct

Le conflit que que ne peut pas être résolu au moyen de l'haplologie : *je ne sais que que Pierre a menti      *je ne sais que Pierre a menti.

La cible de ne...que... est une subordonnée énonciative sujet

Le conflit que que peut être résolu au moyen de l'haplologie : *il ne manquerait plus que qu'il se mette à pleuvoir      il ne manquerait plus qu'il se mette à pleuvoir.

Ne...que... avec la négation scindée


je ne me charge de parler qu'aux nouveaux clients
je ne tâcherai de répondre qu'à la dernière question
il n'as promis d'être rentré que le 15
Pierre ne sait parler que le français

Ne...que... avec la montée de la négation


Pierre ne veut parler qu'avec Paul

Ne...que... avec un conégateur

Conégateur appuyé par ne...que...

Le conégateur peut être normal ou exhaustif.

Conégateur exhaustif appuyé par ne...que...

un comportement qui ne prétend à aucun mérite, que politique
il ne fit aucun geste, que d'enlever son béret
il ne trouva personne, que l'huissier
personne ne répondit, que moi
personne que lui n'y descendait
je n'ai rien oublié de lui, que la raison de son départ
elle ne me parlait plus jamais, que le jour où ma mère est morte
il n'est guère capable de parler, que pour proférer des insultes pénibles
il ne connaît personne à Tokyo, que des entraîneuses de bar
il ne parle point de sa famille, que quand un inconnu accepte d'écouter ses litanies de dénigrement

Conégateur normal appuyé par ne...que...

il ne se sert pas de sa voiture, que pour faire le tour des bordels

Le mot ne sert à la fois de négateur et d'élément de gauche de ne...que.... Dans cette construction, qui appartient à la langue littéraire, une proposition négative, normale ou exhaustive, est suivie de que et de sa cible. La proposition négative et que sont séparés par une césure (rendue par une virgule). La proposition négative reste grammaticale en l'absence de cet ajout.

Que appuyé par un conégateur exhaustif

En théorie, cette construction est ambigüe. Il ne boit jamais que du vin a deux lectures : ce qu'il boit n'est jamais autre chose que du vin et le vin n'est jamais la seule chose qu'il boit. Cette ambigüité s'explique par la double allégeance de ne. Le négateur ne peut appartenir soit au syntagme ne...jamais... soit au syntagme ne...que....

jamais

elle n'est jamais sortie qu'avec des losers
elle ne joue jamais qu'un bis
il ne boit jamais que du vin
il ne se livrait jamais que par toutes petites bribes
jamais il ne descendit que dans les meilleurs hôtels
jamais il ne m'écrit que pour me demander un service
je n'ai jamais enseigné que dans les petites classes
je n'ai jamais fait que mon devoir
je n'ai jamais regardé que l'avenir
l'aventure n'est jamais que pour un petit nombre (Gaxotte)
les rêves, tout de même, ce ne sont jamais que des rêves (Guitry)
on n'est jamais heureux que dans le bonheur qu'on donne (Abbé Pierre)
on n'est jamais trahi que par les siens
tu n'en fais jamais qu'à ta tête

rien

il ne boit rien que du vin
je n'ai rien donné qu'à Pierre
je ne t'ai rien dit que d'exact
rien ne se fait que dans le sang
rien n'a pour moi d'existence que poétique (Gide)

personne

il ne parle à personne qu'à son assistante
il n'y avait personne que moi dans l'appartement
personne n'y a vu que du feu
à vouloir ne rendre de comptes à personne qu'à ses électeurs, n'a-t-il pas pris le risque de se faire carrément exclure ?

plus

ça ne tient plus qu'à elle
ce n'est plus qu'une question de jours
elle ne joue plus qu'un seul bis
cette langue n'est plus parlée que par quelques centaines de familles
en pensant à cette époque-là, les gens ne se souviennent plus que des mauvaises choses
il n'y a plus que Pierre qui est à jeun
il n'y a plus que cinq kilomètres à faire
il n'y a plus que des miettes
il n'y a plus que huit jours avant les vacances
il n'y a plus que les chiens en France qui ne l'aient pas, mais ça viendra (Drieu la Rochelle)
il n'y a plus que lui qui puisse nous aider
il ne me reste plus qu'à vous dire au revoir
il ne nous reste plus qu'à attendre
il ne restait plus que quelques bouteilles
il ne reste plus qu'un exemplaire
il ne s'agissait plus que d'écrire
je ne vais plus qu'assez rarement au cinéma
je ne vois plus que vous
les Américains croient qu'il n'y a plus de crise qu'en Europe
maintenant vous n'êtes plus qu'un employé
nous n'avons plus qu'à rentrer à la maison

guère

elle ne joue guère qu'un bis
il n'y a guère qu'une heure de marche
on ne se souvient guère que de ses jours heureux
à cette heure-là, il n'y avait guère que des clients de passage (Simenon)

nul

nul ne partira que muni de ses papiers en règle

nulle part

je ne me sens à mon aise nulle part qu'ici

On peut également introduire les conégateurs exhaustifs dans la variante il n'y a que...qui : il n'y a guère que lui qui a compris le message.

Ne...que... est un adverbe de perspective à polarité affirmative. Par conséquent, les conégateurs intercalés entre ne et que ont une interprétation affirmative.

L'interprétation correcte de je n'ai jamais enseigné que dans les petites classes n'est pas ce n'est pas seulement dans les petites classes que je n'ai jamais enseigné, mais j'ai enseigné seulement dans les petites classes, jamais dans les autres.

il n'est jamais resté qu'une heure =
il est toujours resté seulement une heure

il n'a passé nulle part que quelques mois =
il a passé partout seulement quelques mois

Que appuyé par à peine

La construction ne...que... n'est pas une construction négative. Les conégateurs intercalés entre ne et que ont une interprétation affirmative. Par conséquent, guère intercalé entre ne et que peut être remplacé par à peine : il n'est guère resté qu'une heure = il n'est resté à peine qu'une heure. C'est d'autant plus surprenant que à peine n'est pas un conégateur. À peine et guère ne sont pas synonymes : je ne la connais guère et je la connais à peine sont corrects, *je ne la connais à peine est incorrect.

Nul que

Deux versions :

nul ne comprend les problèmes de Paul que Pierre
nul que Pierre ne comprend les problèmes de Paul

Dans la deuxième version, le conégateur nul est extraposé et, par conséquent, l'ordre normal de ne et que est inversé. C'est un phénomène assez étrange.

Entrelacement de ne...que... et de rien...de...

Voir l'examen du syntagme pronom nominal qualifié à la page connexe Le pronom nominal qualifié. Pour mieux mettre en valeur l'entrelacement, nous commençons par des exemples de rien que sans entrelacement.

Sans entrelacement

Le syntagme pronom nominal qualifié n'intervient pas dans ce cas.

elle ne veut rien que le bonheur
il jura de ne rien dire que la vérité
il n'est rien qu'un fantoche
je n'entendais rien qu'une toux qui faiblissait
la face du blessé n'était plus rien qu'un pansement souillé et qu'un regard (Duhamel)
n'avoir rien de mieux à faire que la lessive
n'avoir rien de mieux à faire qu'à tapoter sur son portable
nous ne sommes rien que des morts en sursis
rien n'était vrai que cette opaque misère (Beauvoir)
rien que des divans marocains et des gros tapis épais

Avec entrelacement

Que se faufile entre le pronom nominal et son complément [de * adjectif].

cela n'a rien que de très naturel
dans cette émission on ne voit rien que de vulgaire et d'éculé
je n'y vois rien que de normal
il ne boit rien que de cher
il n'y a rien là que de très régulier

Ne...que... semi-négatif

il n'a d'argent que pour ses plaisirs


Ne...que... - thématisation par de

De suivi d'un nom

je n'ai de volonté que la tienne
je n'ai qu'elle de fille
mon père n'avait d'enfant que moi
on ne rencontre de femmes que les Gitanes jaunes et poisseuses (Montherlant - éthnologiquement incorrect)

De suivi d'un adjectif

il n'a d'égaux que deux ou trois auteurs
il n'est sans doute de purs que les solitaires (Bosco)
il n'y a d'important que la santé
il n'y a d'important que la vérité (Stendhal)
il n'y a d'universel que ce qui est suffisamment grossier pour l'être (Valéry)
il n'y a de divin que la pitié (Bloy)
il n'y a de grand que le silence
il n'y a de vrai que la richesse (Musset)
il n'y avait plus d'éclairé sur la place que la lucarne de Binet (Flaubert)
la mauvaise performance de ce logiciel n'a d'égale que son manque de convivialité
le livre n'a d'intéressant que ses illustrations
sa prétention n'a d'égale que sa bêtise
sa probité n'a d'égale que sa générosité
sa stupidité n'a d'égale que sa paresse
ses exigences n'ont d'égales que sa bêtise
ses talents n'ont d'égale que sa modestie
son désintéressement n'a d'égal que son dévouement et sa discrétion
toute émotion n'a d'exquis que sa surprise (Gide)

elle n'a de plaisant que la figure =
elle n'a que la figure de plaisante

le cheval n'a de mauvais que les pattes de devant =
le cheval n'a que les pattes de devant de mauvaises

Comme dans le groupe d'exemples précédent, où de était suivi d'un nom, de a un effet thématisateur. La paraphrase de il n'y a d'important que la vérité est en ce qui concerne l'importance des choses, seule la vérité en a.


Pour l'examen général de l'effet thématisateur de de à l'intérieur du groupe nominal, voir la page connexe Les emplois affectifs de de devant l'adjectif.

Ne...jamais...que - valeur temporelle

il n'a jamais fait que s'amuser
je n'ai jamais eu qu'à me féliciter de son appui
nous ne voyons jamais qu'un seul côté des choses (Hugo)
si haut qu'on soit placé on n'est jamais assis que sur son cul (Montaigne)
vous ne serez jamais qu'un enfant

Ne...jamais...que - valeur non temporelle

Dans la langue familière, jamais peut renforcer ne...que... en ajoutant la valeur de après tout, tout bien considéré, tout compte fait, somme toute. Dans cette construction, jamais est privé de toute nuance temporelle.

ça ne fait jamais que deux heures qu'il est parti
ça ne fait jamais que dix kilomètres
ce n'est jamais qu'un enfant
cela ne fait jamais qu'un jour de plus
il n'a jamais que quarante ans
il n'est jamais qu'un imbécile
il n'est jamais que dix heures
il ne boit jamais que du vin
ils n'occupent jamais que quatre fauteuils

Ne...plus...que

ils ne font plus qu'un
il ne croit plus qu'à
cela ne se fait plus que rarement

L'intéressant dans cette construction est la double fonction de ne. D'une part, le négateur ne se lie avec que pour former un adverbe d'aspect. D'autre part, le négateur ne se lie avec le conégateur plus pour former une négation banale à négateur et conégateur. Ne est donc inclus dans deux syntagmes. L'arborescence représentant ce phénomène serait donc bizarrenent enchevêtrée,

Un autre point intéressant est que la substitution de pas à plus entraîne un changement radical de sens. La paraphrase du conégatgeur plus est désormais pas, mais la substitution de pas à plus n'équivaut pas à l'élimination de désormais dans cette construction.

Ne...que... avec la négation implicite


Les constructions que nous examinons ici sont rares dans la langue parlée.

La négation implicite, fidèle à sa définition, remplit une fonction analogue à celle de ne dans le syntagme ne...que....

Sans

certains touristes repartent sans avoir vu que la tour Eiffel, les Champs Élysées et une boîte de nuit
il vit cloîtré chez lui, sans sortir de son taudis qu'une ou deux fois par mois
les années avaient passé sans apporter jamais que des surprises désagréabes (Clavel)
passer une nuit sans dormir que par intervalles
sans appui qu'un bâton, sans foyer, sans asile (Chénier)
sans domestique qu'une vieille femme
sans dormir que par intervalles
sans oser les regarder qu'à la dérobée (Proust)
sans parvenir qu'à tirer de lui des monosyllabes
sans qu'elle se plaignît que par un faible gémissement (Proust)
votre manne m'a fait passer trois jours délicieux sans vous quitter que pour manger (Mérimée)

Interrogation

alors, que restait-il qu'à regarder le polisson avec un muet reproche ? (Rolland)
et ses richesses considérables, en usait-il que pour le service de l'empereur ? (Jarry)
où pouvait-il chercher refuge qu'auprès de sa mère ?
qu'a-t-il commis qu'un pieux mensonge ?
qu'avions-nous à leur opposer, que désordre, incompétence, incurie, divisions intestines, délabrement ? (Gide)
quand peut-il sortir de sa chambre que la nuit ?
que faut-il pour exceller dans les affaires humaines, que saisir l'occasion favorable ? (France)
que me restait-il à faire que d'attendre ? (Gide)
que puis-je peindre ici que l'occasion de la détresse à laquelle je cédai dès lors tout entier ? (Gide)
que sait-il que les clichés que sa mère ressasse ?
que serais-je sans toi qu'un homme à la dérive ? (Aragon)
que sont les humains, que des poupées agitées par des fils invisibles (France)
que voit-il autour de lui que le mensonge et la trahison ?
quelle profession puis-je choisir que celle de mon père et de mon grand-père ?
téméraire, a-t-on le droit de l'être que pour soi ? (Gide)

Conégateur

aucun désir que de lire et de travailler (Gide)
aucun lieu pour se distraire que le cabaret

Négation lexicale

ces dernières nuits, impossible de retrouver le sommeil, que le matin (Gide)

Que absolu

Il y a plusieurs types de que absolu.

Il est impossible d'introduire ne si la proposition est averbale ou si le verbe est au participe passé. Dans ces cas, le syntagme ne...que... se réduit à que. Ce tour appartient à la langue familière.

Proposition averbale

nous sommes entre nous, que des amis
moi je ne suis qu'une ombre, et vous qu'une clarté (E. Rostand)

Le verbe est au participe passé

j'ai installé le logiciel qu'à moitié testé
une leçon qu'à moitié sue

Un conégateur exhaustif prend ne à son compte :

personne n'écoute que Lully (il y a d'autres grands compositeurs)

Le groupe nominal réduit à que :

Héloïse aime les pygmées albinos, mais pas que

Bien sûr, on peut toujours omettre ne sans motif précis dans la langue parlée :

ça peut que lui faire du bien (Céline)
j'ai bu qu'un verre
qu'un baiser
qu'une bouchée de pain
quand est-il arrivé ? - que ce matin
que ça
que des amis
que nous deux
qui est venu ? - que Pierre
tu ferais que ton devoir en la récupérant (Queneau)

Ne...pas que... et ne...pas...que...

L'une et l'autre variante signifie non seulement. Critiquée autrefois par les puristes, cette construction incontournable s'emploie dans tous les registres.

Version de la langue commune

il n'a bu pas que de l'eau
il n'y a pas que l'argent qui compte
il ne néglige pas que l'église
il ne se sert de sa voiture pas que pour faire le tour des clients
il ne s'est pas fait que des amis
Leopardi n'était pas qu'un bossu mélancolique
ne pense pas qu'à toi
tu n'as pas que des amis

Notons que pas n'est pas un conégateur, mais un négateur non verbal dans cette construction.

Version un peu plus soignée mais moins claire

il n'a pas bu que de l'eau
il ne se sert pas de sa voiture que pour faire le tour des clients

Exemples littéraires

elle n'est pas remplie que de noble mélancolie (Barrès)
est-ce que tout cela n'est pas qu'un abominable cauchemar ? (Courteline)
il n'y a pas que l'amour seul qui donne de la jalousie (Musset)
il n'y a pas que les chevaux et le mulets à qui il faille des œillères pour marcher sans écart (France)
je repensais à tous les mirages que j'avais ainsi découverts dans notre appartement et qui n'étaient pas qu'optiques (Proust)
sa boutique n'était pas qu'un lieu de rendez-vous (Céline)
sa maison n'était pas ouvertes qu'aux savant et aux poètes (France)
une chandelle qui brille n'attire pas qu'un moucheron (Flaubert)

Ne...pas...que se combine avec le pro-verbe faire

le piranha à ventre rouge ne fait pas que mordre, il aboie aussi

Rien que regrammaticalisé en adverbe insécable

La signification primaire de rien que est rien d'autre que : sa fonction de base est donc nominale. En plus, rien que s'est regrammaticalisé en adverbe de perspective : sa significiation secondaire est voisine de seulement ou de justement.

L'adverbe de perspective rien que est hautement polymorphe : il peut avoir pour cibles une grande variété d'expressions nominales et adverbiales. Si la cible est un infinitif, l'introducteur de est obligatoire : rien que d'y penser.

c'est à moi, rien qu'à moi
ça représente rien qu'en France plusieurs millions de femmes (Aymé)
des chiens rien qu'à moitié domptés
dire rien que la vérité
il refusera rien que pour me contrarier (Troyat)
je voudrais entrer, rien que cinq minutes
on bâille rien qu'à y penser
on le reconnaît rien qu'à sa démarche
pas la couleur, rien que la nuance (Verlaine)
pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?
rien qu'à imaginer son sourire
rien qu'à le sentir, on n'a plus faim
rien qu'à le voir
rien qu'à ma vue
rien qu'à voir son visage
rien qu'à voir son visage défait
rien qu'en étant là
rien qu'une minute
rien que ça
rien que cent euros
rien que d'après son orthographe, je pensais que
rien que d'y penser on est effrayé
rien que d'y penser
rien que d'y penser
rien que de le regarder, on se sentait rafraîchi (Bordeaux)
rien que l'idée d'être avec toi
rien que la chambre coûte déjà très cher
rien que la terre (Morand)
rien que le changement d'éclairage détruisit l'habitude que j'avais de ma chambre (Proust)
rien que le fait d'entendre parler français dans la rue lui paraissait un prodige
rien que le fait de la voir si triste
rien que le silence répond (Barrès)
rien que le son de sa voix
rien que par curiosité
rien que par un geste ou par un sourire
rien que parce que nous le voulions, il refusait
rien que pour le développement du char d'assaut
rien que pour s'amuser
rien que pour traverser la rue, on a l'hiver dans les os (Zola)
rien que pour voir sa tête
rien que pour voir si
un plaisir rien que moral (Barrès)
une pièce rien que pour moi

Ne...que... avec un comparatif

il ne s'en portera que mieux
il semble ne s'y intéresser que davantage
je ne l'en trouve que plus jolie
l'unité du groupe n'en fut que renforcée
les résultats n'en seront que meilleurs
on ne s'en amuse que plus furieusement

Cette construction permet de rapporter une issue qui s'avère plus favorable qu'anticipée. Un en causal est presque toujours présent.

Pour comprendre comment ne...que..., qui normalement sert à limiter et à atténuer, puisse venir à revêtir un effet d'amplification, on n'a qu'à construire la paraphrase révélatrice qui suit :

il ne s'en portera que mieux     
il n'y a que l'opinion qu'il se portera mieux de correcte

les résultats n'en seront que meilleurs     
il n'y a que l'opinion que les résultats en seront meilleurs de correcte

Il n'est que... avec un prédicat

La construction des exemples qui suivent s'analyse de la même façon que la construction de la rubrique précédente. Par exemple, il n'est que temps a la paraphrase ce n'est que « il est temps » qu'on puisse dire. La paraphrase de il n'y en a que trop est il y en a tellement que le seul mot qui convienne est « trop » Si cette hypothèse est correcte, on peut ajouter que cette construction est métadiscursuve.

ce n'est que justice
cela n'a que trop duré
il n'est que temps
il n'est que trop vrai
il n'est que trop
il n'est que vrai
il n'y en a que trop
je ne le sais que trop

Ne...que... et ce n'est...que...


Voir plus haut la rubrique Il n'y a que et ce n'est que.

Ne...que... et il n'y a que...


Voir plus haut la rubrique Il n'y a que et ce n'est que.

Ne...que... métadiscursif

ce n'est que justice
cela n'a que trop duré
il n'est que temps
il n'est que trop vrai
il n'est que trop
il n'est que vrai
il n'y en a que trop
je ne le sais que trop

Voir l'analyse de il n'est que temps plus haut.

Il n'y a de * adjectif * que

il n'y a de certain que
il n'y a de parfait que


Ne...que... et [sujet * prédicat] entrelacés

ce problème n'a de solution que partagée
ces idées n'ont guère d'application que littéraires
cet art, qui ne prétend à aucune profondeur que sentimentale, reste déplorablement étriqué (Gide)
cette découverte n'a d'intérêt que théorique
il n'a d'amis qu'irréductibles et d'ennemis que fervents (Green)
il n'éprouvait de passions que politiques
il n'est bon bec que de Paris (Villon)
il n'est d'amour éternel que contrarié (Mitterrand)
il n'est de connaissance qu'intuitive (Sartre)
il n'est de science que de ce qui se répète (Saint-Exupéry)
il n'est de souvenir douloureux que des morts (Proust)
il n'est de témoin que partial, comme il n'y a de perception que partielle (Blin)
il n'est guère de vertus que combatives (Valéry)
il n'est vendange que d'automne (Colette)
il n'y a de contribution qu'universelle
il n'y a de Dieu qu'Allah
ils n'ont de limites que celles mêmes des possibilités de la pensée
ils ne connaissent d'autorité que tribale
sans honneur que précaire, sans liberté que provisoire (Proust)

L'originalité de cette construction littéraire réside dans la façon dont le syntagme ne...que... et le syntagme [sujet * prédicat] s'entrelacent. Ne...que... pénètre dans le syntagme [sujet * prédicat] pour cibler sélectivement le seul prédicat. Cette construction est utile et vivace. Villon s'en est déjà servi :

il n'est bon bec que de Paris


Ne...que... et [prédicat * sujet] entrelacés

nous n'avons de roi que César
il n'y a de bosseurs que les Japonais

Le tour de la présente rubrique fait pendant à celui de la précédente. À première vue les deux tours sont identiques, Or, à y regarder de plus près, on s'aperçoit que les deux éléments grammaticaux séparés par que sont prédicat et sujet dans celui-ci, mais sujet et prédicat dans celui-là.

Il n'y a qu'à


[nom-1 * n'est que * nom-2]

elle n'est que tendresse à son égard

Synonyme : elle est toute tendresse à son égard.

ne...que... = aussi tôt que / aussi tard que


que conégateur

cela n'explique pas, ou que partiellement, la vraie cause de l'accident

Dans cette proposition elliptique et relâchée, la coordination par ou se fait entre pas et que partiellement. Chacun des deux pôles de la coordination transmet son statut à l'autre : pas devient un adverbe de degré, que partiellement devient un conégateur.

RETOUR EN HAUT DE PAGE