HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La négation verbale - le négateur redondant (380)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La négation verbale - le négateur redondant (380)

SOMMAIRE
Introduction
Exemples liminaires
Définition
Terminologie
Racine
Force
Un phénomène arbitraire
Groupes sémantiques et phénomènes syntaxiques
Phénomènes syntaxiques
La négation dans la principale
La négation dans la subordonnée
Négation redondante - le mode de la subordonnée
Verbe fléchi et infinitif dans la subordonnée
Négation redondante et conégation
Négation redondante et négation implicite
Négation redondante et négateur absolu
Domaines sémantiques
Crainte, danger, risque, inquiétude
Protection, évitement
Négation, doute
Attente, instabilité
Antériorité
Comparateurs d'égalité et d'inégalité
Comparateurs d'égalité et d'inégalité - introduction
Les polarités
La présupposition
La négation redondante et la comparaison profonde
Pronominalisation de la comparaison profonde
Syntagmes divers
N'avoir cesse
À moins que, à moins de
Sans que
Rarement
Peu
Moins que

Introduction

Exemples liminaires

je crains que Pierre n'arrive tard (= j'espère qu'il n'arrivera pas tard)
avant que Pierre ne parte (= à un moment où Pierre n'est pas encore parti)

Définition

La négation redondante est l'emploi de ne sans conégateur dans une subordonnée lorsque l'idée de négation émane du verbe ou d'un autre élément important de la principale. La négativité de la principale est sémantique, non pas exprimée grammaticalement. La négativité sémantique de la principale provoque un renforcement grammatical redondant dans la subordonnée.

Terminologie

La terminologie est instable. La négation que nous appelons redondante est aussi appelée explétive, abusive, modale, facultative, pléonastique.

Racine

On trouve la conjonction latine « quin » à la racine de la négation redondante.

Force

La force de la règle de la négation redondante varie selon les éléments lexicaux de la principale qui la déclenchent, selon le mode de la subordonnée et selon le registre. La négation redondante est souvent absente dans la langue parlée et même dans la langue écrite. La négation redondante peut être obligatoire ou facultative, courante ou rare. Certains considèrent la négation redondante comme un latinisme moribond et même comme un fléau, Certes. le locuteur-scripteur a le droit de se dispenser de l'emploi de la négation redondante, mais l'auditeur-lecteur ne la maîtrisant pas est voué à un dysfonctionnement, car la négation redondante est présente dans la langue contemporaine.

Paul Stapfer, grammairien cité dans Muller(1991), écrit : « [le négateur redondant est] le parasite le plus absurde dont la grammaire française soit restée encombrée...un défi au sens, à la logique, et à la grammaire véritable ».

Un phénomène arbitraire

La négation redondante est une particularité purement grammaticale. La présence ou l'absence de ne n'a aucun effet sémantique.

Inversement, la sémantique n'influe pas sur l'application de la négation redondante. Deux verbes synonymes n'ont pas nécessairement le même comportement par rapport à la négation redondante.

La négation redondante est la particularité de certains mots et de certains syntagmes spécifiques.

Groupes sémantiques et phénomènes syntaxiques

Notre modèle de l'étude de la négation redondante est un tableau à deux dimensions : la dimension sémantique et la dimension syntaxique. Nous étudions les deux dimensions sous les deux rubriques majeures qui suivent. Les mots qui déclenchent la négation redondante se divisent en groupes sémantiques, tels que la crainte, le doute, la comparaison, l'antériorité, etc. La négation redondante n'est pas un phénomène monolithique : tous les groupes sémantiques ne se comportent pas de la même façon. Il y a des paramètres syntaxiques qui varient d'un groupe sémantique à l'autre et parfois même au sein d'un groupe. Après une vue d'ensemble des phénomènes syntaxiques de la négation redondante nous passons à l'examen des groupes sémantiques eux-mêmes. Pour chaque groupe sémantique nous signalons les paramètres syntaxiques applicables.

Phénomènes syntaxiques

Chacun de ces phénomènes concerne plusieurs types de négation redondante.

La négation dans la principale

En règle générale, la négation redondante est bloquée dans la subordonnée si la superordonnée est explicitement négative.

Certains types de négation redondante ne sont possibles dans la subordonnée que si la superordonnée est explicitement ou implicitement négative. L'interrogation, le doute et l'hypothèse ont souvent un effet de négation implicite.

Si la principale est à la fois négative et interrogative, la négation redondante recouvre sa légitimité dans la subordonnée : n'avez-vous pas peur qu'il ne vienne ?.

La négation dans la subordonnée

La négation normale a la préséance sur la négation redondante dans la subordonnée : je crains qu'il ne vienne pas signifie ce que je crains c'est qu'il ne viendra pas. De même, à moins qu'il ne vienne veut dire sauf s'il vient, mais à moins qu'il ne vienne pas veut dire sauf s'il ne vient pas.

Négation redondante - le mode de la subordonnée

Avec la plupart des types de négation redondante, le subjonctif est courant dans la subordonnée.

Avec la plupart des types de négation redondante, le subjonctif dans la subordonnée favorise la négation redondante.

Avec la plupart des types de négation redondante, la présence du négateur redondant ne dans la subordonnée rend le subjonctif également obligatoire dans la subordonnée.

Autrement dit, avec certains types de négation redondante, facultativement ou obligatoirement déclenchée par la principale, le subjonctif dans la subordonnée favorise l'emploi de ne et l'emploi de ne dans la subordonnée rend le subjonctif obligatoire. Pas de ne sans subjonctif.

Verbe fléchi et infinitif dans la subordonnée

La négation redondante est rare, mais pas impossible, avec les subordonnées infinitives.

j'ai bien peur d'être obligé de revenir demain
je crains d'avoir l'obligation de l'héberger
je crains de ne devoir revenir demain
je ne nie pas avoir été bien reçu
l'enfant injustement traité se venge sur les animaux, faute de ne pouvoir le faire sur les personnes
vous n'obtiendrez rien de lui à moins de lui donner tout ce qu'il demande

Négation redondante et conégation

Le conégateur normal ou exhaustif bloque la négation redondante en récupérant le négateur. La négation redondante cède le pas à la négation normale ou exhaustive.

La paraphrase de il craint qu'elle ne parte jamais est ce qui l'inquiète, c'est qu'elle ne partira jamais.

La paraphrase de il voulait partir avant que rien ne détruise son illusion est il voulait partir avant que son illusion ne soit détruite par quoi que ce soit.

La paraphrase de la proposition la décision du père empêchait que le jeune artiste ne fût jamais présenté à Amélie est le père souhaitait que le jeune artiste fût présenté tôt ou tard à Amélie.

Les deux propositions qui suivent sont synonymes. Ne est redondant dans la première et normal dans la seconde.

je lui ai envoyé un mot, de peur qu'il n'ait oublié mon invitation
je lui ai envoyé un mot, de peur qu'il ne se soit pas souvenu de mon invitation

Négation redondante et négation implicite

Sans relève de la négation redondante et de la négation implicite. La négation redondante et la négation implicite peuvent avoir un effet conjugué. Voir la page connexe La négation verbale - conégateurs - les conégateurs implicites.

Négation redondante et négateur absolu

Pierre avait peur que Paul ne puisse tout terminer à temps

Cette phrase a deux paraphrases possibles :

Paraphrase A

Le négateur ne de la subordonnée n'est pas redondant, mais absolu. Le verbe finir a la priorité sur le verbe craindre.

Pierre s'inquiète de ceci : Paul ne pourra pas tout terminer à temps

Paraphrase B

Le négateur ne de la subordonnée est redondant, et non pas absolu. Le verbe finir cède le pas au verbe craindre.

Pierre espère ceci : Paul ne pourra pas tout terminer à temps

Dans le cadre normal des espoirs et des inquiétudes du quotidien, la première interprétation est plus probable que la seconde. Grammaticalement, les deux se valent. L'ambigüité s'explique par le conflit de deux règles concernant ne. Pour que ce conflit surgisse, il fallait choisir habilement les deux verbes craindre et pouvoir.

Domaines sémantiques

Crainte, danger, risque, inquiétude

Les mots concernés

Les mots du groupe crainte/danger sont

anxiété (littéraire)
appréhender
craindre
crainte
danger
effroi (littéraire)
inquiétude (littéraire)
peur (littéraire)
redouter
regretter (littéraire)
risque
risquer
terreur (littéraire)
trembler

Les cinq combinaisons principales de la négation

Principale affirmative, subordonnée affirmative sans ne redondant

je crains que Pierre se mettra en retard =

j'espère que Pierre ne se mettra pas en retard

Principale affirmative, subordonnée affirmative avec ne redondant

je crains que Pierre ne se mette en retard =

j'espère que Pierre ne se mettra pas en retard

Principale affirmative, subordonnée négative

je crains que Pierre ne viendra pas =

j'espère que Pierre viendra, mais c'est incertain

Principale négative, subordonnée affirmative

je ne crains pas que Pierre vienne =

je suis certain que Pierre ne viendra pas

Principale négative, subordonnée négative

je ne crains pas que Pierre ne vienne pas =

je suis certain que Pierre viendra

Exemples de la négation redondante - emploi et non-emploi

dans les villages on peut craindre qu'il y ait beaucoup d'abstentionnistes
de peur qu'elle ne garde rancune
il avait craint que ce fussent des rebelles (Aragon)
il est à craindre qu'il ne pleuve (il pleuvra probablement)
il n'est pas à craindre qu'il pleuve (il ne pleuvra probablement pas)
il y a un risque qu'il ne pleuve (il pleuvra probablement)
il n'y a aucun risque qu'il pleuve (il ne pleuvra pas)
il y a un risque que les plombiers roumains et les péripatéticiennes hongroises n'envahissent le marché français
j'appréhendais que les enfants n'éventassent la surprise
je crains que le ciel ne me tombe sur la tête
je crains que les enfants ne dorment (ne les dérange pas)
je crains que les enfants ne dorment pas (j'entends des bruits)
je crains que vous n'ayez à répondre de vos actes devant la justice
le curé craignait qu'une parole maladroite ne perdît tout (Mauriac)
les amants tremblaient que le lit ne craquât
Marie est inquiète que Paul ne soit venu la voir hier (elle n'était pas là)
Marie se tourmente que Paul ne la laisse tomber pour une autre
Paul tremble que ses mœurs ne soient découvertes
Paul redoute que Marie ne le quitte

La force de la règle

La négation redondante est facultative mais courante.

Pleine négation (négation avec négateur et conégateur) dans la subordonnée - détails

On vient de voir que la pleine négation dans la subordonnée a la préséance sur la négation redondante : le conégateur récupère son négateur et le rend non-redondant, quelle que soit la polarité de la superordonnée. Toutefois, cette règle exige un affinement. Elle s'applique différemment selon que le conégateur de la subordonnée est normal (pas, point) ou exhaustif (personne, jamais, etc.)

Conégateur normal

La pleine force de la règle s'applique ; il n'y a aucune ambigüité.

je crains que vous ne voyiez pas clair dans cette affaire
je ne crains point que vous ne voyiez pas clair dans cette affaire

Conégateur exhaustif

La règle s'applique, mais elle est entamée par une ambigüité.

Comparer les deux propositions qui suivent

Pierre craint qu'il ne vienne personne

Aucune ambigüité. La seule lecture possible est Pierre craint la solitude. Le mot personne ne peut jouer qu'un seul rôle, celui de conégateur exhaustif. Le négateur ne est réel, non-redondant.

Pierre craint que personne ne vienne

Il y a mbigüité. Les deux lectures sont Pierre craint la solitude et Pierre craint les visites. Le mot personne peut jouer le rôle de conégateur exhaustif ou de pronom indéterminé quasi-synonyme de quelqu'un ou de n'importe qui. Dans ce dernier cas, le négateur ne est redondant.

De même, en théorie, l'exemple suivant est, lui aussi, ambigu : il est à craindre que la linguistique ne puisse jamais rejoindre aucune des autres sciences (Benvéniste)

Conflit entre le négateur redondant et le négateur absolu

Il se produit un phénomène intéressant lorsque la subordonnée d'un verbe invitant la négation redondante (craindre) contient un verbe invitant la négation sans conégaton (oser, savoir, cesser etc.) Dans ce cas la question de savoir si le négateur de la subordonnée est redondante ou absolue est indécidable (du moins du point de vue purement formel).

Les deux lectures de je crains que Pierre n'ose venir nous voir sont je crains que Pierre ose venir nous voir (négateur redondant) et je crains que Pierre n'ose pas venir nous voir (négateur absolu).

Une embigüité théorique du même type se cache dans je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l'estimable gorille qui préside aux destinées de cet établissement (Camus).

Interrogation dans la principale

L'interrogation dans la principale a une valeur négative qui détruit la valeur négative du verbe invitant la négation redondante, tel que craindre. La proposition *ne craignez-vous pas qu'il ne se trompe ? est donc aussi difficile à interpréter que la proposition *je ne crains pas qu'il ne se trompe,

Subordonnées interrogatives

On rencontre parfois la négation redondante dans les subordonnées interrogatives exprimant une inquiétude.

nous regardions avec attention si quelque problème ne se manifestait

Protection, évitement

Les mots concernés par la négation redondante sont

éviter
empêcher
prendre garde
faire attention
gare que

La négation redondante est majoritaire, mais elle n'est pas obligatoire.

Empêcher

Avec conégateur redondant

la manière la plus efficace de détruire un écrivain n'est pas de contester son œuvre mais d'empêcher qu'on ne la lise

Sans conégateur redondant

il faut empêcher que la jouissance dégénère en attachement (Camus)
cela n'empêche pas qu'il ait écrit une histoire fort édifiante

Sans conégateur redondant, mais avec conégateur absolu

cela n'empêche pas que de grands thèmes moraux ne puissent imprégner l'œuvre (Maurois)

Dans cet exemple, le négateur de la subordonnée ne saurait être redondant, et ceci pour deux raisons : la principale est négative et le verbe de la subordonnée (pouvoir) est nié par un négateur absolu, sans conégateur. Donc cet exemple est de grammaticalité douteuse.

Négateur redondant avec conégateur exhaustif apparent

la grosseur de mon nez est un vice rédhibitoire qui empêcherait qu'aucune femme ne m'aimât jamais

C'est un exemple grammatical de la conégation redondante. Le seul problème qu'il présente est la fonction du mot jamais. Si jamais était un conégateur exhaustif associé avec ne, la proposition serait agrammaticale (ou absurde dans un univers où chacun cherche à être aimé). Il faut donc que jamais soit un pronom indéterminé pris positivement, comme quasi-synonyme de quand que ce soit ou de n'importe quand.

c'était pour empêcher que nul spécialiste ne puisse pointer les insuffisances de la corporation

La structure de cet exemple est exactement la même que celle de l'exemple précédent (la grosseur de mon nez...). Ici, nul doit être pris positivement pour la même raison que jamais dans l'exemple précédent. Telle interprétation de nul est capillotractée, donc l'exemple n'est pas tout à fait acceptable.

Ambigüité du conégateur exhaustif

La proposition empêchez que personne ne sorte a deux lectures possibles : empêchez que quelqu'un sorte (empêchez toute évasion) et faites que quelqu'un au moins sorte (permettez au moins une évasion). Pour que la première lecture soit possible, il faut que personne soit pris positivement, comme quasi-synonyme de quelqu'un ou de qui que ce soit et que le négateur ne soit pris comme redondant. Pour que la deuxième lecture soit possible, il faut prendre la subordonnée comme une négation banale, avec un négateur non redondant et un conégateur exhaustif.

La négation redondante n'est pas possible avec il n'empêche impersonnel.

Prendre garde que

Prendre garde que (au sens de essayer d'éviter) admet trois constructions synonymes.

prenez garde qu'on vous voie est correct, mais rare.

prenez garde qu'on ne vous voie est correct et courant.

prenez garde qu'on ne vous voie pas est incorrect, mais courant.

Prendre garde signifiant remarquer ne se construit pas avec la négation redondante.

Gare à

On dit gare à ne pas recommencer mais gare qu'il ne faille tout recommencer.

Interdire, défendre

Interdire que et défendre que ne sont jamais construits avec la négation redondante.

*il est interdit de ne pêcher ni de se baigner
*il est interdit de ne cueillir ni d'abîmer les fleurs

Négation, doute

Verbes et locutions se construisant avec la négation redondante dans cette catégorie :

il n'est pas douteux
il n'est pas exclu
il n'est pas impossible
il n'y a pas de doute
il serait difficile de nier que
ne pas contester
ne pas disconvenir
ne pas disputer
ne pas dissimuler
ne pas douter
ne pas méconnaître
ne pas nier
nul doute
nul ne conteste
etc.

La règle de base

Dans la catégorie de négation et de doute, la négation redondante n'est possible dans la subordonnée que si la superordonnée est négative. La négation redondante n'est jamais obligatoire.

Exemples du cas normal

elle ne doutait pas que Marthe n'eût été coupable (Mauriac)
en ce temps-là, je ne doutais point que nous ne fussions très pauvres (Mauriac)
il ne doutait pas qu'il ne fût heureux jusqu'à la fin de ses jours (Flaubert)
je ne doute pas qu'il ne soit intelligent
je ne doute pas que la terre ne soit ronde
je ne nie pas que cette théorie ne soit correcte
nul doute que le président de la République ne connaisse ces statistiques
on ne saurait nier qu'il ne s'y trouve noblesse et grandeur (Sainte-Beuve)
Pierre ne nie pas que Paul ne soit venu

Quasi-négation interrogative dans la principale

mais pourquoi douter que l'intrique, si complexe soit-elle, ne nous ménage quelque surprise ?
niera-t-on qu'il n'ait commis une faute ?
nies-tu que cette théorie ne soit correcte ?
peut-on nier qu'il ne soit intelligent ?
Pierre ne nie-t-il pas que Paul ne soit venu ? (négation et interrogation)
Pierre ne nie-t-il pas que Paul soit venu ? (négation et interrogation)

Pas de négateur redondant malgré la négation dans la principale

il n'est pas douteux que la leucémie du chat puisse parfois être contagieuse
je ne doutais point que l'amour causât ces douleurs (France)
nous ne nions pas que la maladie soit infectieuse, mais nous en doutons

L'emploi du subjonctif

Le subjonctif est possible sans la négation redondante, mais la négation redondante est impossible avec l'indicatif.

je ne nie pas que Marie est venue
je ne nie pas que Marie ne soit venue

Principale affirmative, donc pas de conégateur redondant dans la subordonnée

je doute qu'il y parvienne
je doute que personne puisse l'aider
je nie que Marie soit venue
je nie que cette théorie soit correcte

Attente, instabilité

Les verbes de précarité ou d'évitement de justesse sont s'en falloir que, s'en manquer que, tenir à...que, dépendre de...que.

S'en falloir

Voir l'examen détaillé de s'en falloir à la page connexe Verbes multistructurels - falloir. La négation redondante est courante, mais facultative avec toutes les constructions de s'en falloir.

Comme avec tous les autres groupes de verbes (craindre, empêcher etc.), la négation redondante n'est possible avec s'en falloir que si la principale et la subordonnée sont l'une et l'autre affirmatives. La négation redondante cède le pas à la négation avec conégateur lorsqu'il s'agit d'un fait sur le point de ne pas se produire.

peu s'en fallait qu'il n'entendît pas son cri, couvert par le ronflement et le cliquetis des machines

S'en manquer

Le verbe s'en manquer se comporte de manière analogue à s'en falloir. Voir la page connexe Verbes multistructurels - manquer.

Il tient à...que, il dépend de...que

Ces verbes n'entraînent la négation redondante que si la superordonnée est négative ou interrogative.

il n'avait tenu qu'à un fil qu'il ne s'évanouît
il ne tint à rien que la voiture ne fût renversée
il tient à moi que cela se fasse ou que cela ne se fasse pas
il n'a tenu qu'à vous que cette épreuve ne vous fût épargnée (Romains)

La négation redondante est facultative.

Il me tarde..., être impatient, s'attendre à ce que

il me tarde que je ne goûte le plaisir de la voir
il me tarde qu'elle ne rentre
je suis impatient qu'il ne.... (aujourd'hui rare)
on s'attendait d'un moment à l'autre à ce que M. le Marquis ne passe (Proust)

Antériorité

La négation redondante avec avant que exprime surtout l'urgence, la prévention, l'intention d'achever l'action de la principale tant qu'il n'est pas trop tard, mais cette règle n'a rien d'absolu. On trouvera des contre-exemples ci-dessous.

La négation redondante va de pair avec le subjonctif.

Exemples avec et sans conégateur redondant

Avec conégateur redondant

achetons cet appartement avant que les prix ne flambent dans la région
avant même que le mulâtre n'eût prononcé le mot, ils avaient accepté (Sabatier)
ces pierres ont été trouvées au moins d'une heure avant que la photo ait été prise
cette dernière intervint, fort heureusement, avant que les combats n'aient gagné la Thaïlande
elle calcula le temps qui lui restait avant que le premier groupe de clients atteigne le café (Duras)
il a démisionné avant que la révolte n'éclate
il demandait à voir Daniel, avant que celui-ci ne partît pour le lycée (Martin du Gard)
il est parti un jour avant que je n'arrive
il faut que je les reçoive avant que les gens n'arrivent
il importe beaucoup de faire sur ces peuples une enquête approfondie avant qu'ils ne disparaissent (Meillet)
il l'a sélectionnée bien avant que la critique parisienne ne la découvre
il ne restait, avant que je montasse, qu'une place vide dans le wagon (Margueritte)
il partit avant que le soleil ne se levât
il sera plus grand avant que deux ans ne soient passés
il voulait partir avant que rien ne détruise leur amitié
je veux arriver avant que le train ne s'ébranle
je veux lire sa lettre avant qu'elle ne l'envoie
la charge a pu être neutralisée avant qu'elle ne saute
la lettre sera rendue publique avant que M. Nixon ne la reçoive
le pilote disait que tout se passait bien à bord quelque minutes avant qu'on n'ait plus de ses nouvelles
les Israéliens n'ont qu'un temps très limité pour réussir avant que l'opinion internationale ne se mobilise
n'envoyez pas cette lettre avant que je ne l'aie lue
ne jamais changer la cartouche de gaz avant qu'elle ne soit vide
quittez le pays avant que le rideau de fer ne retombe
sortez avant qu'il ne pleuve
tâchez de résoudre le problème avant qu'il ne s'envenime

Sans conégateur redondant

Charette avait attaqué avant que le reste de l'armée fût en position d'apporter son mouvement (Lenôtre)
dans le temps, bien avant que je vienne ici, les deux parcs n'en faisaient qu'un (Simenon)
il est monté se coucher avant qu'on se soit mis à table
je ne retournerai pas dans sa chambre avant que les souspçons du prince soient endormis (France)
l'affaire ne sera close avant que la vérité soit dite et la justice faite
la pluie se mit à tomber avant que j'aie pris le train
la vue de la petite madeleine ne m'avait rien rappelé avant que je n'y eusse goûté (Proust - ne énigmatique)
nous aurons le temps d'atteindre l'autre bord avant qu'il nous ait rejoints (Tharaud)

La négation redondante n'est possible que si la principale et la subordonnée sont l'une et l'autre affirmatives. Bien sûr, la pleine négation normale ou exhaustive est aussi possible dans la subordonnée :

il voulait partir avant que rien ne détruise son illusion
il voulait tout préparer avant que personne n'arrive

En théorie, la conégation exhaustive dans la subordonnée est ambigüe. Par exemple, avant que personne n'arrive a deux lectures : tant qu'il y a des gens qui arrivent, avant qu'il n'y ait plus de nouveaux arrivants et tant que personne n'est encore arrivé. Dans la première lecture, qui est capillotractée, mais théoriquement valable, la subordonnée contient une négation exhaustive banale. Dans la deuxième lecture, qui est la lecture naturelle et plausible, la subordonnée contient un conégateur exhaustif pris positivement (comme pseudo-synonyme de n'importe qui ou de qui que ce soit) et un négateur redondant.

Autres prépositions d'antériorité

La négation redondante est possible avec jusqu'à ce que, en attendant que. d'ici que, pour. Exemple : il ne fallut que quelques années pour que cette prophécie ne fût démontrée.

Infinitif

La négation redondante est rare avec l'infinitif : avant de rien entreprendre, consultez un avocat.

Comparateurs d'égalité et d'inégalité

Comparateurs d'égalité et d'inégalité - introduction

Voir l'examen détaillé de la comparaison propositionnelle à la page connexe La comparaison à second pôle non nominal.

L'emploi de la négation redondante dans la comparaison propositionnelle dépend de trois facteurs :

-le type de comparateur (égalité, inégalité)
-la polarité de la superordonnée (affirmative, négative)
-la présupposition

Les polarités

Affirmation de l'inégalité

Normalement, on fait précéder le verbe de la subordonnée d'un ne redondant si la superordonnée contient un comparateur d'inégalité (plus, moins, meilleur, mieux, moindre, pire, davantage, plutôt, autre, autre part, autrement, autre chose, ailleurs).

cela accentue la crise plutôt qu'elle ne la crée
ces résultats ont soulevé plus de problèmes qu'ils n'en ont résolu
cette année s'ouvre moins bien que ne s'est close la précédente
il est sorti par une autre porte qu'il n'avait empruntée pour entrer
il se trouve ailleurs que tu ne penses
j'ai apporté plus de gâteaux que vous n'en mangerez
Kevin a bousillé plus de Vietnamiens que Keith n'a torturé d'Iraqiens
la question se posa sur mes lèvres autrement que je ne l'aurais voulu (Proust)
le problème est plus compliqué qu'on l'a présenté tout à l'heure
les paysans asiatique ont été moins fermés à la notion de croissance que certains l'affirment
Pierre est moins riche que ne l'est Paul
Pierre est plus riche que je me centente de l'être

Affirmation de l'égalité

Normalement, on n'introduit pas la négation redondante dans la subordonnée si la superordonnée contient un comparateur d'égalité (si, aussi, tant, autant, tel, tellement, même, pareil, aussi).

Eulalie a couché avec autant de Vietnamiens que Xiaoping a sodomisé de Suédoises
Hyacinthe-Ousama portait les mêmes escarpins le soir qu'il avait jetés à la poubelle le matin

Négation de l'inégalité

Avec les comparateurs d'inégalité, la négation redondante est moins fréquente quand la superordonnée est négative.

il est incapable d'agir autrement qu'il n'agit
il n'est pas autre qu'il (ne) paraît
il ne parle pas mieux qu'il (n') écrit
jamais il ne put la voir, en sa pensée, différemment qu'il ne l'avait vue la première fois (Flaubert)
je ne suis pas plus inquiet par la présence de communistes dans le gouvernement que je ne l'étais il y a deux ans
Pierre n'est pas plus épris de Marie qu'elle (ne) l'est de lui
Pierre n'est pas plus grand qu'il (n') était

Négation de l'égalité

On observe une tendance à introduire la négation redondante avec un comparateur d'égalité si la superordonnée est négative.

tu n'es pas si bête que tu (n') apparais
la maison n'est pas aussi petite que je (ne) le craignais

La présupposition

La polarité de la subordonnée reflète parfois une présupposition. Par exemple, la différence entre Pierre n'est pas plus grand qu'il était et Pierre n'est pas plus grand qu'il n'était est que seule la première proposition véhicule la présupposition que Pierre était grand. De même, aujourd'hui il fera plus chaud qu'il faisait hier laisse présupposer qu'il faisait chaud la veille, tandis que aujourd'hui il fera plus chaud qu'il ne faisait hier indique plutôt le contraire. De même, dans les exemples qui suivent, la présupposition positive bloque la négation redondante.

avez-vous jamais été plus heureux que vous l'êtes maintenant
jamais homme n'a été plus embarrassé que je le suis en ce moment

La négation redondante et la comparaison profonde

Normalement la deuxième subordonnée est omise, donc le problème de la négation redondante profonde ne se pose pas.

il se porte moins bien que je ne pensais
il est tout autre qu'on ne croit
il a plus de talent que je ne supposais

Si on n'omet pas la deuxième subordonnée, on a le choix de quatre maux :

il est plus riche qu'on croit qu'il est (simpliste mais clair)
il est plus riche qu'on croit qu'il n'est (original)
il est plus riche qu'on ne croit qu'il est (raisonnable)
il est plus riche qu'on ne croit qu'il n'est (attraction de la négation)

Pronominalisation de la comparaison profonde

Dans la comparaison profonde, la deuxième subordonnée est souvent pronominalisée par le, en ou y. La pronominalisation de la deuxième subordoonnée et la négation redondante sont deux phénomènes indépendants qui peuvent se manifester simultanément. Il est difficile de dire lequel des deux a tendance à favoriser ou à bloquer l'autre. On rencontre toutes les combinaisons.

c'est beaucoup plus grave que nous le pensions (Simenon)
nous sommes plus indulgents à leur ègard qu'elles le supposent (Chevallier)
cela s'était fait plus vite qu'il n'y comptait (Margueritte)

Syntagmes divers

N'avoir cesse

Voir aussi la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - jonctions propres au système temporel - rubrique que = tant que.

Voir aussi l'examen du négateur sans conégateur à la page connexe La négation verbale - le négateur absolu.

il ne s'est donné ni repos ni cesse que ses amis politiques ne lui eussent fait avoir la rosette (R.Peyrefitte)
dès lors, il n'a de cesse qu'il n'ait retrouvé le Graal (Lagarde)
à la maison, je n'avais de cesse que je ne jouasse à mon tour ces tragédies solennelles (Borel)

À moins que, à moins de

La négation redondante avec à moins que est majoritaire, mais facultative.

Les quatre propositions

je viendrai à moins qu'on ne si oppose
je viendrai à moins qu'on si oppose
je viendrai sauf si on s'y oppose
je viendrai si on ne s'y oppose pas

sont synonymes.

La négation redondante est possible avec la subordonnée infinitive : à moins de n'entendre par ce terme

Sans que

La règle de base

La négation redondante avec sans que est facultative. Elle est critiquée, mais courante, On trouve beaucoup d'exemples des deux constructions dans tous les registres.

La négation redondante avec sans que n'est possible que dans deux cas :

si la principale est explicitement ou implicitement négative ou

si la subordonnée contient un conégateur exhaustif, évidemment associé avec le négateur implicite sans de la principale.

Il est facile de voir que dans les deux cas le négateur redondant de la subordonnée est effectivement redondant.

Exemples avec négation redondante

La principale est explicitement ou implicitement négative

est-il encore possible de jeter un coup d'œil sur un journal sans qu'on ne soit informé d'un massacre ?
il ne partira pas sans que je ne le revoie une dernière fois
il ne se passe pas de semaine sans qu'un petit con ne profane un temple ou un cimetière
il ne se passe pas de semaine sans qu'un universitaire à la page ne parte en guerre contre la littérature antérieure à notre temps (Gaxotte)
il ne se passe pas une année sans que ma mère ne jure avoir retrouvé le corps de Moussa (Kamel Daoud)
il ne se tue pas un cochon dans la paroisse sans que je n'en aie ma part (Mauriac)
je n'ai jamais causé avec un Italien sans que la conversation ne tournât de suite à la politique (Taine)
je ne peux pas lui parler sans qu'il ne se sente agressé
on ne peut rien écrire à Paris sans que cela ne prenne l'aspect d'un racontar (Drieu la Rochelle)
pas moyen de faire une affaire avec ce fripier-là sans qu'il ne vous agrippe quelque chose

La subordonnée contient un conégateur exhaustif

des choses pareilles arrivaient tous les jours sans que nul ne songeât à se scandaliser (M. Brion)
des heures passèrent sans que personne ne lui parlât
des semaines peuvent s'écouler sans que personne n'y passe (Schlumberger)
elle était grande sans que nul ne puisse dire qu'elle l'était trop (Chamson)
elle entrait au salon sans qu'aucun craquement n'eût annoncé sa venue (Mauriac)
il accusait sa pauvre assistante sans que personne ne le contredît
il répondit militairement au salut sans qu'un muscle de sa figure ne bougeât (Proust)
la journée s'écoulait sans que personne ne vînt (Troyat)
sans qu'aucun de nous ne l'ait entendu
sans qu'aucune institution ne nous en protège
sans que jamais cette virtuosité ne se traduise par des effets gratuits
sans que ni l'un ni l'autre n'eût besoin de s'expliquer
sans que nul ne les contraigne
sans que pas un ne lève le petit doigt pour l'empêcher
sans que personne ne comprenne pourquoi
sans que personne ne le sache
sans que personne ne s'en aperçoive
sans que plus rien ne soit impossible
sans que quiconque ne le sache
sans que rien entre nous n'eût été dit, je me redressai (Daniel-Rops)
sans que rien n'arrive
sans que rien ne soit encore annoncé officiellement

Exemples sans négation redondante

La négation redondante serait applicable - et critiquable

nous nous sommes faufilés dans la foule sans que personne nous aperçoive
je l'observais sans qu'aucune émotion paraisse sur mon visage
je ne peux pas lui parler sans qu'il se sente agressé
le professeurest est entré dans la classe sans que quiconque se lève

La négation redondante est exclue, bien qu'à première vue elle paraisse applicable

La négation redondante n'est pas possible si le sujet de la principale souhaite que l'événement de la subordonnée se matérialise :

je ne sortirai pas d'ici sans qu'on me l'ait donné (Daudet)
il ne partira pas sans que je le revoie une dernière fois

La négation redondante n'est pas possible si l'interprétation de sans que est concessive. Voir la question de la neutralité circonstancielle de sans à la page connexe Les emplois de sans.

Rarement

La construction de rarement avec la négation redondante s'explique par l'influence de jamais et guère. Rarement peut signifier presque jamais, donc rarement est presque un conégateur.

on ne s'intéresse rarement au gagne-pain des poètes
rarement événement n'a été traité avec tant d'émotion par la presse
rarement l'esthétique d'un orgue portable n'a été aussi réussi
rarement la capitale n'a respiré un air de prospérité si réel
rarement les communistes n'ont été aussi unis autour de leur parti
rarement linguiste de réputation mondiale n'a fait de pronunciamientos pseudo-théoriques aussi bassement manipulateurs
rarement œuvre ne fut étudiée avec tant d'ardeur
rarement pape et président ne furent aussi unis dans le rejet de la laïcité
rarement pardon des offenses n'a été aussi prestement accordé
rarement patron n'aura été si sévère
rarement produit ne nous a autant enthousiasmé pour sa qualité
rarement promesse électorale n'aura suscité autant d'hésitation
rarement réquisitoire contre la guerre n'aura été aussi convaincant
rarement rencontre entre « alliés » ne fut plus négative
rarement vainqueur n'aura été si décrié par ceux-là même qui l'ont soutenu

Notons cependant que cet emploi de ne est facultatif. Tous les exemples ci-dessus seraient grammaticaux sans ne (et seraient plus logiques qu'avec).

Joseph Hanse va jusqu'à critiquer sévèrement l'emploi de la négation redondante avec rarement,

Peu

La construction de peu avec la négation redondante est incorrecte. Ce phénomène s'explique par l'influence de jamais et guère.

?peu de gens en Inde ne semblent effrayés par la misère et la précarité
?peu de pays au monde ne possèdent autant de lieux de pèlerinage
?ne possédant peu de matériel et d'équipement

Moins que

Il y a deux cas :

Moins que ou moins encore que est suivi d'un nom

La paraphrase de moins encore que Paul, Pierre ne s'intéresse à la linguistique est Pierre s'intéresse à la linguistique moins encore que Paul. Donc la négation redondante est déplacée. Pour justifier la négation, il faudrait dire dans une plus grande mesure encore que Paul, Pierre ne s'intéresse pas à la linguistique, ou Pierre s'intéresse à la linguistique encore moins que Paul ne s'y intéresse. L'exemple témoigne d'une espèce d'attraction, consacrée par l'usage.

Autres exemples du même phénomène :

il n'y avait ni fleurs, ni oiseaux, encore bien moins n'y avait-il de mammifères
moins encore que Georghiu Dej, le Conducator ne tolère la moindre contestation
moins que jamais il n'admettra son erreur
moins que personne il ne peut admettre ses torts

Moins que jamais et moins que personne peuvent être considérés comme des conégateurs exhaustifs renforcés. L'emploi de ne est correct.

RETOUR EN HAUT DE PAGE