HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
La négation verbale - introduction (374)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La négation verbale - introduction (374)

SOMMAIRE
Négateur, conégateur normal, conégateur exhaustif
Les règles de la forme canonique
Les variantes
Le négateur n'est pas obligatoire
Le conégateur peut être absent
La conégation multiple est possible
Les formes du verbe et les modes de négation
Cible grammaticale et cible sémantique
La place du négateur
Emplois opaques de la négation
Les quatre anomalies principales du négateur

Négateur, conégateur normal, conégateur exhaustif

Dans la forme canonique de la négation, le verbe est précédé du négateur ne et suivi d'un conégateur normal (pas ou point) ou d'un conégateur exhaustif (jamais, plus, rien, personne, etc.)

Forme canonique avec conégateur normal

Pierre ne fume pas

Forme canonique avec conégateur exhaustif

Pierre ne fume jamais

Le système de la négation verbale comprend un grand nombre de phénomènes que ces exemples minimaux n'illustrent pas. Il est possible, cependant, de prendre la forme canonique pour point de départ.

Les règles de la forme canonique

La présence du négateur est obligatoire. Il ne peut y avoir qu'un seul négateur.

La présence du conégateur est obligatoire. Il ne peut y avoir qu'un seul conégateur. Le conégateur peut être choisi parmi les conégateurs normaux ou parmi les conégateurs exhaustifs.

Les variantes

On verra qu'en réalité la négation s'écarte très souvent de la forme canonique.

Le négateur n'est pas obligatoire

Le négateur est presque toujours omis dans la langue familière et de plus en plus souvent omis dans la langue parlée.

La négation implicite (sans, refuser, se garder) tient lieu de négateur dans tous les registres.

Le conégateur peut être absent

Le conégateur normal est omis avec certains verbes et dans certaines locutions.

On ne se sert pas de conégateur lorsque ne est un « tic » redondant qui ne remplit aucune fonction négative (craindre, empêcher).

La conégation multiple est possible

La conégation multiple est possible (il n'a jamais rien dit à personne), mais elle est limitée à certaines combinaisons de conégateurs.

Les formes du verbe et les modes de négation

Toutes les formes du verbe autres que le participe passé sont niées par le mécanisme de négation verbale.

La négation du participe présent ne diffère en rien de la négation des formes fléchies.

La négation de l'infinitif ne diffère de la négation des formes fléchies que par la place du conégateur.

On nie les noms, les adjectifs, y compris les participes passés, et les adverbes au moyen de la négation non verbale.

La proposition cause de l'incendie : un clignotant défectueux n'indiquant pas la surcharge est grammaticale ; la proposition *cause de l'incendie : une surcharge n'indiquée pas par un clignotant défectueux est agrammaticale. Le participe présent a un comportement verbal. Le participe passé a un comportement adjectival. Pour nier le participe passé, il faut recourir à la négation non verbale : cause de l'incendie : une surcharge non indiquée par un clignotant défectueux. En revanche, la négation non verbale est exclue dans le cas du participe présent : *cause de l'incendie : un clignotant défectueux non indiquant la surcharge.

Cible grammaticale et cible sémantique

Voir la page connexe La négation verbale - aspects sémantiques.

La place du négateur

Le négateur précède le verbe et tous les autres mots conjoints sauf le sujet.

tu ne me le dis pas
ne me le dis-tu pas ?
tu ne me l'as pas dit
ne me l'as-tu pas dit ?
je n'ai rien vu
je ne l'ai jamais quitté
il n'a guère vieilli
il n'a plus pleuré

Emplois opaques de la négation

Dans certains contextes grammaticaux, l'emploi de la négation s'explique non pas par sa fonction primaire, mais par des raisonnements « psychologiques » ou « pragmatiques » assez tortueux.

La négation redondante

Exemple : je crains qu'il ne vienne. Voir la page connexe La négation verbale - le négateur redondant.

Négation et interrogation

Une question négative anticipe une réponse affirmative, souvent introduite par si. Cet emploi de la négation est également possible dans la subordonnée interrogative.

ne seriez-vous pas le nouveau directeur ?
est-ce qu'on ne pourrait pas s'asseoir ?

Négation et exclamation

Voir la page connexe La proposition exclamative pour l'examen détaillé de ce phénomène,

mais quelle ne fut pas sa stupeur quand
que de fois n'ai-je pas admiré la manière dont fond la neige (Gide)
combien de fois ne me suis-je pas dit

Les quatre anomalies principales du négateur

Nous allons aborder tout à l'heure les quatre anomalies principales du négateur, à savoir

le négateur absolu (ne sans pas)

le négateur redondant (ne facultatif sans véritable fonction logique)

le négateur implicite (ne suppléé par d'autres ressources grammaticales ou lexicales)

le négateur nul (ne omis, négation par pas seul)

RETOUR EN HAUT DE PAGE