PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La comparaison proportionnelle (361)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes polymorphes (352)
La comparaison (353)

PAGES SŒURS
La comparaison proportionnelle (361)

SOMMAIRE
Proportionnalité asymétrique
Extraction des comparateurs
Les deux groupes de comparateurs de degré
Comparateurs d'inégalité (adjectifs comparatifs)
Comparateurs d'égalité (pronoms démonstratifs)
Mélange de comparateurs d'inégalité
Exemples
Comparateurs d'inégalité
Comparateurs d'égalité
L'emploi de et devant le deuxième comparateur
Inversion du sujet dans la subordonnée
Comparaison proportionnelle et déséquilibre
Variantes populaires, régionales ou vieillies
La comparaison proportionnelle N-aire
Plus ça va
Constructions symétriques non comparatives

Proportionnalité asymétrique

Les proverbes plus on est de fous, plus on rit et tel père, tel fils sont des exemples de la construction que nous appelons la comparaison proportionnelle.

Se garder de confondre comparaison proportionnelle et comparaison propositionnelle.

Le premier proverbe a des paraphrases asymétriques telles que on rit d'autant plus qu'on est plus de fous ou on rit plus à proportion qu'on est plus de fous. On se rend aisément compte qu'à la première partie de la forme symétrique de surface correspond une subordonnée complémentale dans la forme asymétrique sous-jacente. La comparaison proportionnelle n'est symétrique qu'en apparence : c'est toujours la première partie qui sert de base de comparaison et de subordonnée. On ne dit jamais tel fils, tel père, bien que la similitude soit une relation symétrique.

Extraction des comparateurs

Le même mécanisme d'extraction et d'antéposition s'applique aux deux parties sous-jacentes :

on est plus de fous plus on est de fous
on rit plus plus on rit

Les deux groupes de comparateurs de degré

Tous les comparateurs de degré entrent dans la construction de comparaison proportionnelle, qu'ils soient des comparateurs d'égalité ou d'inégalité. En revanche, les comparateurs d'identité et d'altérité en sont exclus.

§ Comparateurs d'inégalité (adjectifs comparatifs)

Plus, moins et mieux ont des comportements identiques.

Meilleur n'est pas admis dans la comparaison proportionnelle : *plus on y mettra du sel, meilleure la soupe sera. Plus...bon est normal dans la comparaison proportionnelle : plus on y mettra du sel, plus la soupe sera bonne.

Mieux peut aussi être remplacé par plus...bien dans la comparaison proportionnelle.

§ Comparateurs d'égalité (pronoms démonstratifs)

Ainsi

Voir la page connexe Ainsi - rubrique Ainsi...ainsi... - comparaison proportionnelle.

Aussi

Voir la page connexe Aussi - pronom démonstratif - rubrique Aussi...aussi... - comparaison proportionnelle.

Autant

Voir la page connexe Autant - rubrique Autant...autant... - comparaison proportionnelle.

Tant

Voir la page connexe Tant - rubrique tant * P1 * tant * P2 - comparaison proportionnelle.

Tel

Voir la page connexe Tel - rubrique Tel...tel... - comparaison proportionnelle.

Mélange de comparateurs d'inégalité

§ On peut mélanger librement plus, moins et mieux. Par exemple, on peut apparier plus avec moins ou moins avec mieux.

§ En revanche, les comparateurs d'égalité se repoussent. Aussi doit être combiné avec aussi, autant avec autant, etc.

Exemples

§ Comparateurs d'inégalité

la ratatouille, plus c'est réchauffé, (et) meilleur c'est
moins il a d'argent, plus il boit
moins je le vois, (et) mieux je me porte
moins nous somme sensibles à la perte d'un parent et plus il importe d'outrer les marques extérieures de notre deuil (Mauriac)
moins on mange, mieux on se porte
plus elle le gâte, plus il devient grognon
plus elle m'arrache de cheveux, plus elle me donne de taloches, et plus je suis persuadé qu'elle est une bonne mère (Vallès)
plus grande est la faute, plus joyeux sera le pardon (Domenach)
plus il a de l'argent, (et) plus il en veut
plus il crie, (et) moins on l'écoute
plus il s'explique, moins on le comprend
plus il travaille, moins il gagne
plus j'en mange et plus j'en ai envie
plus je sentais que je leur déplaisais, et plus j'accentuais tout ce qui en moi leur faisait horreur (Mauriac)
plus nous cherchions, plus nous nous perdions
plus obscure est la nuit, et plus l'étoile y brille (Lamartine)
plus on est de fous, plus on rit
plus profonde est la mer et plus blanche est la voile (Aragon)
plus s'affaiblissaient ses facultés, plus s'affermissaient ses convictions politiques (Gyp)
plus tu arriveras tôt, mieux nous pourrons organiser le travail
plus un mot a de sons, plus il est long, plus il est individualisé, et moins il a de chances de se confondre avec d'autres (Dauzat)
plus voluptueusement se présentait à nous chaque instant, plus insensiblement coulait l'heure (Gide)

§ Comparateurs d'égalité

Ainsi

Ainsi le rossignol n'a qu'à parler, sa voix
Fait taire autour de lui tous les oiseaux des bois,
Ainsi le doux passé plein de mélancolie
Fait taire le présent de l'arsouille (Richepin)

Aussi

aussi bizarre était alors son attitude, aussi naturelle me semble-t-elle maintenant
aussi vite qu'elle s'était tout à l'heure endormie, aussi vite elle s'était réveillée (Proust)
aussi vite s'amourache-t-il, aussi vite son ardeur se refroidit
aussi vite s'est-il attendri, aussi vite il se rebiffe

Autant

autant Bernard est entreprenant, autant Lucien est timide (Gide)
autant d'hommes, autant d'avis
autant d'hommes, autant de cochons (Zola)
autant de physionomies, autant de curiosités (Balzac)
autant elle est gentille, autant il peut être désagréable
autant il aime la syntaxe, autant il déteste la phonologie
autant il était aimable auparavant, (et) autant il est devenu désagréable
autant il est charmant avec elle, autant il est désagréable avec nous
autant il est généreux, autant elle est avare
autant je comprends leur chagrin, autant je déteste leur façon de l'étaler
autant je l'estimais jadis, autant je le méprise maintenant
autant l'une est respectée, autant l'autre est détestée
autant on avait donné de louanges à Brigitte pour sa conduite passée, autant on la blâmait maintenant (Musset)
autant sont probants les exemples de mots obscurs, autant sont contestables les exemples de clarté (G. Esnault)

Tant

tant vaut l'homme, tant vaut la terre
tant valait l'instituteur primaire, tant vaudrait l'enseignement (Zola)

Tel

tels ils étaient alors, tels ils sont aujourd'hui
tel père, tel fils
tel maître, tel valet
tel peuple, tel gouvernement

L'emploi de et devant le deuxième comparateur

La deuxième proposition peut être précédée de et. Ce tour est désuet.

plus elle le gâte et plus il devient grognon

Pour l'étude des introducteurs de superordonnée (et et que), voir la page connexe La subordination - mécanismes, jonctions, conjonctions - rubrique Les emplois des introducteurs de superordonnée.

Inversion du sujet dans la subordonnée

Le fait qu'on rencontre l'inversion facultative du sujet dans la subordonnée (dans la première partie de la comparaison proportionnelle) n'a rien à voir avec la comparaison proportionnelle elle-même. Cette inversion est entraînée par l'antéposition d'un adverbe rhématisé. Voir la page connexe L'inversion entraînée par un prédicat antéposé rhématisé.

L'inversion dans ce type de proposition est toujours non conjointe simple :

plus rabâche Pierre l'importance de la grammaire, plus ses élèves s'en désintéressent
*plus Pierre rabâche-t-il l'importance de la grammaire, plus ses élèves s'en désintéressent-ils

Comparaison proportionnelle et déséquilibre

Voir l'examen du déséquilibre à la page connexe La proposition - fondements - rubrique La proposition déséquilibrée.

Le déséquilibre est inévitable dans certains cas :

plus c'est cher, mieux c'est

La solution plus c'est cher, plus c'est bon n'est pas agrammaticale, mais elle n'a pas exactement le même sens.

Variantes populaires, régionales ou vieillies

§ Les comparateurs peuvent être précédés de le.
§ Les comparateurs peuvent être précédés de au.
§ Les comparateurs peuvent être précédés de tant.
§ Les comparateurs peuvent être suivis de que.
§ Il est aussi possible de ne mettre que qu'après le premier comparateur.
§ Le deuxième comparateur est précédé de d'autant.

La comparaison proportionnelle N-aire

Le seul type de comparaison proportionnelle qui a retenu notre attention jusqu'ici est le type binaire, c'est-à-dire la comparaison proportionnelle de deux propositions. En théorie, la comparaison proportionnelle N-aire est possible pour une valeur quelconque de N. La comparaison proportionnelle ternaire a des emplois pratiques.

plus il boit, plus il a soif, plus il boit

Le phénomène de boucle de réaction positive entre le désir et l'assouvissement est habilement rendu par ce tour.

Plus ça va

La position du premier pôle de la comparaison proportionnelle peut être occupée par l'expression invariable plus ça va. C'est un premier pôle postiche ou universel. Le sens de plus ça va se concrétise à travers le second pôle. Souvent le sens de plus ça va se réduit simplement à de plus en plus.

plus ça va, plus je me rends compte que je poursuis la mauvaise solution
plus ça va, plus l'inquiétude grandit
plus ça va, plus nous produisons des déchets
plus ça va, moins ça va

Constructions symétriques non comparatives

Quelques constructions non comparatives qui ressemblent à la comparaison proportionnelle :

§ Emplois symétriques de autre

autres temps, autres mœurs
autre chose est de récriminer, autre chose est de se mettre à l'ouvrage
autre chose est d'affirmer, autre chose de prouver
autre est votre situation, autre est celle de votre ami

§ Subordination temporelle symétrique

aussitôt dit, aussitôt fait
aussitôt pris, aussitôt pendu

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)