HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La comparaison à second pôle non nominal (357)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La comparaison à second pôle non nominal (357)

SOMMAIRE
Introduction
Le second pôle non nominal
Types mineurs de la comparaison à second pôle non nominal
Les formes du verbe
Le subjonctif dans la comparaison propositionnelle
Construction averbale dans la comparaison propositionnelle
Le pro-verbe faire dans la comparaison propositionnelle
La comparaison elliptique
La négation redondante
Comparaison à second pôle non nominal - phénomènes divers
L'inversion du sujet
Questions d'accord
Comparateurs et haplologie
Hésitation entre comparaison et conséquence
Les comparateurs
Ailleurs
Ainsi
Aussi
Autant
Autre
Comme
Davantage
Différent, différemment
Meilleur
Même
Mieux
Moins
Pareil
Plus
Plutôt
Que
Si
Tant
Tel

Introduction

§ Renvois

Pour la distinction entre comparaison simple et comparaison propositionnelle, voir la page connexe Les quatre types du second pôle de comparaison.

Pour l'examen de la comparaison à second pôle nominal, voir la page connexe La comparaison à second pôle nominal.

Le second pôle non nominal

Le second pôle de comparaison de Pierre a bu plus d'alcool qu'il n'en pouvait supporter est il n'en pouvait supporter. Ce n'est pas un nom ni quoi que ce soit de nominal. Il n'en pouvait supporter n'est même pas précédé du nominalisateur que C'est par le biais de paraphrases que nous nous proposons d'explorer la vraie nature de cette phrase. Nous procédons par deux niveaux de complexité.

§ 1

L'astuce syntaxique consiste à intercaler ce que ou celui que entre le connecteur que et l'énigmatique subordonnée comparative.

Pierre est plus riche qu'on dit
Pierre est plus riche que ce qu'on dit

le spectacle est autre qu'on n'attendait =
le spectacle est autre que ce qu'on attendait

il agit différemment qu'on ne l'avait prévu =
il agit différemment de ce qu'on avait prévu

il se mit à lire avec une ferveur aussi grande qu'avait eue M. de Charlus en écrivant (Proust)
il se mit à lire avec une ferveur aussi grande que celle qu'avait eue M. de Charlus en écrivant

on vous fera le même traitement qu'on lui a fait
on vous fera le même traitement que celui qu'on lui a fait

Pierre est plus riche qu'on ne croit
Pierre est plus riche que ce qu'on croit

il dépense plus d'argent qu'il n'en gagne
il dépense plus d'argent que ce qu'il en gagne

Pierre a bu plus d'alcool qu'il n'en pouvait supporter
Pierre a bu plus d'alcool que ce qu'il pouvait en supporter

il est aussi bête qu'elle dit qu'il est
il est aussi bête que ce qu'elle dit qu'il est

§ 2

L'astuce syntaxique consiste à introduire d'une part des noms tels que degré, mesure, tendance, façon, quantité, méthode devant le connecteur que et, d'autre part, celui auquel entre le connecteur que et la subordonnée.

il l'admire plus qu'il ne l'aime
il l'admire à un plus haut degré que celui auquel il l'aime

Pierre est aussi absorbé aujourd'hui par la philatélie qu'il l'était naguère par l'ikebana
Pierre est absorbé aujourd'hui par la philatélie au même degré que celui auquel il l'était naguère par l'ikebana

Pierre est aussi bête que Paul est méchant
Pierre est bête au même degré que celui auquel Paul est méchant

cette molécule freine plutôt qu'elle n'aide le développement
cette molécule freine le développement dans une plus grande mesure que celle dans laquelle elle l'aide

Pierre a bu plus d'alcool qu'il n'en pouvait supporter
Pierre a bu une plus grande quantité d'alcool que la quantité qu'il pouvait supporter

Pierre est aussi absorbé aujourd'hui par la philatélie qu'il l'était naguère par l'ikebana
le degré auquel Pierre est absorbé aujourd'hui par la philatélie est le même que le degré auquel il était absorbé naguère par l'ikebana

il agit autrement qu'il n'était convenu
il agit d'une façon autre que la façon dont il était convenu qu'on agirait

Ces paraphrases rendent le service utile d'attirer l'attention sur l'analogie entre la comparaison et la relativation. Dans tous les exemples l'astuce est une relativation qui engendre un second pôle nominal.

Le deuxième niveau de relativation n'est pas viable dans le discours normal, bien que grammatical. En revanche, le premier niveau de relativation n'est pas une astuce, puisqu'il s'emploie dans tous les registres. Autres exemples du premier niveau :

je l'ai toujours trouvé supérieur à ce que tu m'avais dit de lui (Drieu la Rochelle)
il agit différemment de ce que tu prétends
la fraude concerne plus de modèles que ce qui a été révélé jusqu'ici
l'ouragan a été moins puissant que ce que craignaient les autorités
mille fois plus dégueulasse que ce à quoi je m'étais préparée (Nothomb)
Pierre a joué infiniment mieux que ce que Paul aurait jamais pu faire

Voir la vue d'ensemble des emplois de ce que à la page connexe Que - mot multifonctionnel.

Types mineurs de la comparaison à second pôle non nominal

C'est sans prétention d'exhaustitvité que nous présentons ici quelques types de comparaison propositionnelle à second pôle non nominale.

La liste des types est suivie de remarques.

§ Quelques types

Les deux pôles sont associés à deux verbes différents

cette molécule freine plutôt qu'elle n'aide le développement
il a bu plus qu'il n'était raisonnable
il dépense plus d'argent qu'il n'en gagne
il s'y habitue plutôt qu'il n'y prend goût
il se mit à lire avec une fièvre aussi grande qu'avait eue M. de Charlus en écrivant (Proust)
il se repose plus qu'il ne travaille
Pierre a fini ses devoirs plus vite que maman n'a préparé le dîner

Les deux pôles contiennent le même verbe à deux temps différents

elle est plus occupée cette année qu'elle ne l'était l'année dernière

Les deux pôles sont deux compléments prédicatifs - sujet partagé

La comparaison simple est aussi possible.

il est plus beau qu'il n'est intelligent

Les deux pôles sont deux compléments prédicatifs - sujet non partagé

Pierre est aussi bête que Paul est méchant
Pierre est aussi bavard que Paul est taciturne

Les deux pôles contiennent le même verbe, mais leurs sujets et leurs objets directs sont différents.

Hanataka connaît mieux son Balzac qu'un moine ne connaît ses soutras

La comparaison profonde

Le verbe du second pôle est enchâssé dans la subordonnée d'un verbe de pensée ou de parole. Si le verbe de la deuxième subordonnée est le même que celui de la principale, la deuxième subordonnée peut être omise.

il est aussi bête qu'elle dit qu'il est
il est moins intelligent que je ne le croyais
il est plus malade que je ne pensais
il est plus minutieux qu'il ne veut passer pour intelligent
il est plus vieux qu'il n'en a l'air
l'impact était moins grand qu'il n'eût osé l'imaginer
le logiciel était plus difficile à tester que Pierre ne l'avait prévu

§ Quelques remarques

Redondance et ellipse

Nous disons qu'il y a redondance dans la comparaison propositionnelle si un elément de la subordonnée répète un élément de la principale. La redondance est une particularité possible de la comparaison propositionnelle, non pas de la comparaison à second pôle non nominal.

En principe, la redondance invite l'ellipse, c'est-à-dire l'élimination de la redondance. L'ellipse peut être obligatoire, facultative ou interdite.

Le rapport redondance / ellipse est à double sens. La redondance invite l'ellipse (obligatoirement, facultativement ou pas du tout) et la redondance est restituable ou non restituable à partir d'une comparaison elliptique.

Pour plus de détails, voir la rubrique La comparaison elliptique sur cette page.

Les formes du verbe

§ Le subjonctif dans la comparaison propositionnelle

Le mode de la subordonnée comprative propositionnelle à second pôle non nominal est pratiquement toujours l'indicatif. L'emploi du subjonctif est limité à la langue écrite archaïsante et il n'est possible qu'aux cas où la principale a un caractère injonctif, dubitatif ou sélectif. Autrement dit, le subjonctif de la subordonnée comparative est toujours acquis par attraction ou par contamination. Le verbe de la subordonnée est souvent puisse ou fusse.

elle avait plus de lectures que je ne le crusse possible pour une femme (Mauriac)
M. Teste quelquefois me demande de lui expliquer, aussi exactement que je puisse, comment je m'y mets (Valéry)

La conjonction aussi suivie du subjonctif est ambigüe : elle peut avoir une interprétation concessive et une interprétation comparative. La proposition aussi blessé et aussi saignant que puisse être un malheureux homme (Bloy) a les deux interprétations même si la blessure d'un malhereux homme est très grave et aussi gravement blessé qu'il est possible que soit un malheureux homme.

§ Construction averbale dans la comparaison propositionnelle

Omission du verbe identique à celui de la superordonnée

Marie est aussi forte en anglais que Juliette en allemand
il connaît le terrain mieux qu'une prostituée son secteur

Le verbe réduit au participe après les comparateurs

$ Le sujet de la subordonnée est identique à celui de la principale

l'enterrement tel que pratiqué par les catholiques
l'hôpital, tel qu'organisé par les sociétés modernes
la révolution telle que narrée par
le système de tonnage brut, tel que pratiqué en Angleterre

$ Le sujet de la subordonnée est postiche

Quelques adjectifs et adverbes qui admettent cette construction :

accoutumé
conseillé
convenu
de coutume
de raison
entendu
nécessaire
possible
prévu
promis

aussi lentement que possible
aussi original que possible
moins original que prévu
plus original que nécessaire
plus que de coutume
plus que de raison
plus tard que convenu
plus tôt que prévu

Comparer les deux propositions dans chaque paire :

des paravents plus décoratifs que nécessaire
des paravents plus décoratifs que nécessaires

des mesures plus contestées que souhaité
des mesures plus contestées que souhaitées

§ Le pro-verbe faire dans la comparaison propositionnelle

On vient de voir que l'omission du verbe identique à celui de la principale est une des constructions averbales. Au lieu d'omettre le verbe, on peut aussi le remplacer par le pro-verbe faire. Voir la page connexe Le pro-verbe - rubrique Le pro-verbe dans la comparaison.

Françoise emploie le verbe « plaindre » dans le même sens que fait La Bruyère (Proust)
pour en parler de la même façon que font les gens de la bourgeoisie

La comparaison elliptique

Certains éléments de la subordonnée peuvent être pronominalisés Le verbe se pronominalise au moyen de pro-verbe,

Certains éléments de la subordonnée, y compris son verbe, peuvent être omis.

L'ultime stade de simplification consiste à convertir la comparaison de propositionnelle et non nominale en simple et nominale.

L'étude détaillée des types d'ellipse de la comparaison dépasse le cadre de notre travail. Ce sont des ellipses non restituables et d'une très grandes diversité. Certaines redondances sont gênantes, d'autres le sont à peine. Certaines redondances doivent être pronominalisées, d'autres peuvent être éliminées complètement. Nous nous bornons à quelques exemples.

Les pronoms de compensation d'ellipse les plus fréquents sont en, y, le objet direct et le complément prédicatif. En principe, on pourrait fabriquer des exemples pour n'importe quel pronom prépositionnel : Pierre, éminent anthropologue, théorise plus sur la musique tsigane qu'il ne danse dessus.

Exemple d'élimination

M. de Norpois n'estimait pas moins le tact du prince que le prince le sien (Proust)

Exemples de pronominalisation

il est plus futé qu'il a l'air d'être futé
il est plus futé qu'il n'en a l'air

un mot dit aussi sérieusement que venait d'être dit le mot « fatalité »
un mot dit aussi sérieusement que venait de l'être le mot « fatalité »

il est plus futé que tu ne penses qu'il est futé
il est plus futé que tu ne (le) penses

La négation redondante

Voir l'examen détaillé de tous les types de négation redondante à la page connexe La négation verbale - le négateur redondant.

Comparaison à second pôle non nominal - phénomènes divers

§ L'inversion du sujet

L'inversion du sujet dans la comparaison propositionnelle est un exemple de l'inversion subordinative générique. Voir la page connexe La comparaison à second pôle nominal.

§ Questions d'accord

Pour l'examen du problème qui se pose quand le participe passé d'un verbe cognitif est situé dans une comparaison propositionnelle à scond pôle non nominal, voir la page connexe Le participe passé - rubrique Auxiliaire avoir - règles concernant les subordonnées.

§ Comparateurs et haplologie

Le conflit entre le connecteur de comparaison que et le nominalisateur que peut et doit toujours être résolu au moyen de l'haplologie. Pour une vue d'ensemble de l'haplologie, voir la page connexe L'haplologie - renvois.

j'aimerais mieux la mort qu'elle crût que je suis dans la moindre indigence (Rousseau)
je ne demande pas mieux qu'il réussisse
je ne demanderais pas mieux qu'on m'en dépouille [de mes illusions] (Bernanos)
je souffre trop d'avoir suivi vos mauvais conseils pour désirer autre chose que le Ciel juge bon de vous punir (Green)
je voudrais que vous lui téléphoniez plutôt que vous lui écriviez
périsse le dernier rejeton de notre maison plutôt qu'une tache soit faite à son honneur ! (Mérimée)
quoi de plus naturel que Paul fût reçu comme enfant de la maison (A. Daudet)

§ Hésitation entre comparaison et conséquence

Voir l'étude détaillée de la subordonnée consécutive à la page connexe Le système consécutif. En particulier, voir la rubrique La subordonnée consécutive et la subordonnée comparative. Ces deux subordonnées présentent une forte ressemblance formelle et une faible ressemblance sémantique. Exemple : Le latin " sicut " et tant que peuvent être suivis soit d'un pôle de comparaison soit d'une conséquence. Un certain lien entre comparaison et conséquence s'observe dans beaucoup de langues.

Les propositions

il est tel qu'on imagine un PDG
la maison était telle que je l'ai achetée

sont ambigües. Chacune a une lecture comparative et un lecture consécutive. Certaines grammaires (dont Grevisse) fusionnent les deux lectures sous l'étiquette « corrélatif ».

Les comparateurs

§ Ailleurs

Voir la page connexe Les autres pronoms d'identité et d'altérité.

§ Ainsi

Voir la page connexe Ainsi - rubrique Ainsi - ses rôles dans la comparaison.

§ Aussi

Voir la page connexe Aussi - pronom démonstratif - rubrique Aussi - ses rôles dans la comparaison.

§ Autant

Voir l'examen détaillé à la page connexe Autant - rubrique Autant dans la subordination comparative.

§ Autre

Voir l'examen détaillé à la page connexe Autre - rubrique Autre comme comparateur.

§ Comme

Nous rangeons comme parmi les pronoms relatifs. Voir la page connexe Les pronoms relatifs - comme.

Pour une vue d'ensemble du mot multifonctionnel comme, voir la page connexe Comme - mot multifonctionnel.

§ Davantage

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - davantage - rubrique Davantage comme comparateur.

§ Différent, différemment

Voir la page connexe Les autres pronoms d'identité et d'altérité.

§ Meilleur

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - meilleur - rubrique Meilleur - comparaison propositionnelle.

§ Même

Voir l'examen détaillé à la page connexe Même - rubrique Même - comparateur.

§ Mieux

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - mieux - rubrique Mieux - comparaison propositionnelle.

§ Moins

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - moins - rubrique Moins - comparaison propositionnelle.

§ Pareil

Voir la page connexe Les autres pronoms d'identité et d'altérité.

§ Plus

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - plus - rubrique Plus - comparaison propositionnelle.

§ Plutôt

Voir l'examen détaillé à la page connexe Les comparatifs simples - plutôt - rubrique Plutôt - comparaison propositionnelle.

§ Que

Que est une variante de autant que dans certaines locutions. Voir l'étude de autant à la page connexe Autant.

que je sache
que je crois
que je me rappelle
que je m'en souvienne

§ Si

Voir l'examen détaillé à la page connexe Si - rubrique Si dans la subordination consécutive et dans la comparaison.

§ Tant

Voir l'examen détaillé à la page connexe Tant - rubrique Tant - la comparaison.

§ Tel

Voir l'examen détaillé à la page connexe Tel - rubrique Tel et la subordonnée comparative.

RETOUR EN HAUT DE PAGE