Le complément de différence
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Le complément de différence (349)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Le complément de différence (349)

SOMMAIRE

Remarques

Remarque organisationnelle

Nous mentionnons le complément de différence du superlatif sur cette page, mais nous consacrons une page sœur indépendante à l'étude du superlatif.

Connecteur de comparaison (que ou de) et complément de différence (de) - comparaison

Le complément de différence est un phénomène purement logique. Tout verbe, adjectif, ou adverbe qui exprime une comparaison, aussi vaguement ou indirectement que ce soit, a automatiquement droit à un complément de différence.

En revanche, l'emploi du connecteur (que ou de) n'est pas légitimé automatiquement par une idée de comparaison. Par exemple, inférieur, supérieur et les autres adjectifs issus de comparatifs latins ne se construisent pas avec que. Le connecteur de comparaison est un phénomène grammatical et non pas purement logique.

La différence de comparaison et le « cas aprépositionnel ».


La place du complément de différence et l'emploi de de

En règle générale, les adverbes élémentaires (sans de) sont antéposés et les adverbes prépositionnels (avec de) sont postposés. Il y a un rapport assez flou entre la place du complément de différence et la présence ou absence de de.

Les adverbes non quantitatifs sans de précèdent le comparateur

autrement
beaucoup
bien
infiniment
longtemps
tellement
un peu

Un petit groupe très étroitement circonscrit d'adverbes quantitatifs ne prennent pas de et précèdent le comparateur si la base de comparaison est adverbiale ou prédicative.

cinq minutes plus tard
cinquante mètres plus loin
des années plus tôt
deux étages en dessous
deux semaines auparavant
deux ou trois crans plus loin
quelques heures avant
quelques heures plus tard
quelques immeubles plus loin
quelques moments après
quelques pas plus loin
quelques semaines après
trois heures après
trois jours à l'avance
trois jours plus tard
un kilomètre plus loin
une lieue auparavant
quatre semaines auparavant

Base de comparaison épithétique

Pierre est plus grand que Paul de trois centimètres est préférable à ?Pierre est de trois centimètres plus grand que Paul.

Antéposés mais avec de

de loin et quelques autres se trouvent souvent antéposés.

De N ans précède presque toujours aîné et cadet. (L'emploi du pronom possessif est une autre particularité de ces deux noms.)

Beaucoup

Le comportement de beaucoup mérite un examen détaillé :

De est facultatif devant beaucoup :

il est beaucoup plus brillant
il est de beaucoup plus brillant

De est obligatoire si beaucoup suit l'adjectif, mais facultatif s'il le précède.

il est plus brillant de beaucoup
*il est plus brillant beaucoup
il est beaucoup plus brillant
il est de beaucoup plus brillant

Comme tous les compléments de différence, beaucoup et de beaucoup s'emploient également avec les adverbes : beaucoup plus lentement.

Seul de beaucoup est possible avec le superlatif : *elle est beaucoup la plus brillante.

De est obligatoire dans la locution et de beaucoup.

Dans certains cas, bien est préférable à beaucoup :

?beaucoup meilleur bien meilleur
?beaucoup moindre bien moindre
?beaucoup pire bien pire
?beaucoup pis bien pis
?beaucoup davantage bien davantage

Beaucoup mieux est correct.

Les compléments de différence additifs

Pierre est plus vieux que Paul de trois ans
son aîné de trois ans
son cadet de trois ans
benjamin de deux ans (rare)
plus âgé de trois ans
plus grand de trois centimètres
deux semaines auparavant

Les compléments de différence multiplicatifs - fois


Dans les syntagmes ci-dessous, le nombre est soit un multiplicateur (si l'adverbe est plus ou aussi ou autant), soit un diviseur (si l'adverbe est moins). La logique de ces syntagmes n'est pas tout à fait cohérente : une fois a le même sens que deux fois. Cet emploi anomal de une fois est tombé en désuétude.

Le syntagme du type A est trois fois plus/moins grand que B est courant.

Le syntagme du type A vaut trois fois plus/moins que B est courant.

Le syntagme du type A est trois fois aussi grand que B n'appartient plus à la langue courante.

Le syntagme du type A vaut trois fois autant que B n'appartient plus à la langue courante.

Une autre construction, tombée en désuétude : objet A est une fois plus long que objet B.

Plus grand que et moins grand que peuvent être remplacés par supérieur à et inférieur à : une population trois fois inférieure à celle de la France.

Les compléments de différence multiplicatifs - moitié


Le complément de différence avec de plus et de moins

?il en a payé plus [pluss] de 50 % n'est pas agrammatical, mais il est préférable de dire il en a payé 50 % de plus, où 50 % est à la fois un complémet de différence et un délimiteur.

D'autant plus que, d'autant moins que

Le syntagme d'autant plus/moins que a deux constructions et deux interprétations. Derrière le que de ces conjonctions composées se cachent deux phénomènes très différents. Tous nos exemples sont basés sur plus, mais les constructions contenant moins s'interprètent de manière analogue.

Construction de comparaison proportionnelle

les influences risquent d'être d'autant plus fortes qu'elles sont moins nombreuses (Gide)
vous avancerez d'autant plus vite que vous serez moins chargé


Construction causale

cette passerelle glissante est d'autant plus dangereuse qu'elle n'a pas de parapet
il était furieux d'autant plus que personne ne l'avait prévenu
nous le voyons d'autant moins qu'il habite très loin maintenant
c'est une histoire d'autant moins vraisemblable qu'elle n'a aucun témoin oculaire

Dans ces exemples, la subordonnée introduite par que n'est pas comparative. Le sens de ce que est proche de du fait que. Donc ce que est un que d'apposition prédicative.

La polymorphie du complément de différence

Le complément de différence s'attache le plus souvent à l'adjectif comparatif, mais sa fonction n'est pas limitée à ce seul noyau. Il peut également qualifier l'adverbe et le verbe. Donc nous disons qu'il est polymorphe.

Le complément de différence de l'adverbe

Caractéristiques

Le complément de différence de l'adverbe est aprépositionnel et il précède toujours l'adverbe.

cinq minutes plus tard
cinquante mètres plus loin
des années plus tôt
deux étages en dessous
deux semaines auparavant
quelques heures avant
quelques heures plus tard
quelques moments après
quelques pas plus loin
quelques semaines après
trois heures après
trois jours à l'avance
trois jours plus tard
un kilomètre plus loin
une lieue auparavant

Le complément de différence du verbe

Certains verbes qui expriment l'idée de comparaison implicitement, sans recourir aux comparateurs plus ou moins, peuvent, eux aussi, avoir des compléments de différence :

allonger son chemin de deux kilomètres
augmenter de dix euros
avancer d'une heure
dépasser d'un millimètre
être en retard de cinq minutes
il a grandi de quinze centimètres
il s'en faut de beaucoup
l'essence a diminué d'un euro
ne pas bouger d'un iota
ne pas céder d'un iota
progresser d'un chapitre par jour
retarder d'une heure
s'amoindrir d'un degré
s'en écarter de deux mètres
vieillir de dix ans

Le complément de différence de l'adjectif

Évidemment, tout adjectif comparatif explicite peut être suivi d'un complément de différence. Mais certains adjectifs qui expriment l'idée de comparaison implicitement le peuvent être également : distant de cent kilomètres. La préposition de figure deux fois dans le schéma de rection de l'adjectif distant. En théorie, on pourrait dire ville A est distante de ville B de cent kilomètres. (Il y a mieux : la préposition de figure trois fois dans le schéma de rection de l'adjectif enceint: le progrès, le père, l'enfant)

RETOUR EN HAUT DE PAGE