HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
La préposition - concurrences (347)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
La préposition - concurrences (347)

SOMMAIRE
Les noms géographiques - à, en, dans
À et avec
À et dans
À et de
À et en
À et par
À et pour
À et sur
Après, contre, sur
Avec et par
Avec et à
Avec et contre
Avec et de
Les parties du corps
Verbes de traitement et d'adjonction
Matières, ingrédients
La nourriture qui constitue le repas
Phénomènes mineurs
Avec et envers
Chez et en
Contre et avec
Contre, après, sur
D'avec et de
Dans et à
Dans et en
De et à
Le datif possessif et l'alternance de / à
Les possessions inaliénables et l'alternance de / à
Contenant et contenu
Rection nominale et rection verbale
raison de / raison à
Épithète et complément prédicatif adverbial
Caractéristiques humaines - nom seul et nom qualifié
Contrastes divers
Verbes à deux facettes
Préparations culinaires
Adverbes contrastés
De et avec
De et d'avec
De et en
De et par
De et pour
En et à
En et chez
En et dans
En et de
Par et à
Par et avec
Par et de
Par et pour
Pour et de
Pour et par
Sur, après, contre
Phénomènes mineurs en vrac

Les noms géographiques - à, en, dans

§ Les pays

La construction des noms de pays pris comme lieux a trois variables :

la présence ou absence de l'article (le Japon, Israël)

le son initial (consonne, voyelle)

le genre

$ Les noms de pays sans article prennent en : en Israël.

$ Les noms de pays singuliers masculins à initiale consonantique prennent en, mais en le se contracte en au.

au Bénin
au Biafra
au Canada
au Coromandel
au Danemark
au Fayoum
au Gandhara
au Honduras
au Japon
au Kashmir
au Katanga
au Luxembourg
au Maroc
au Mexique
au Monténégro
au Pérou
au Portugal
au Sénégal
au Vietnam

$ Les noms de pays pluriels masculins ou féminins prennent en sans égard pour le son initial, mais en les se contracte en aux.

aux Antilles
aux États-Unis

$ Les noms de pays singuliers féminins perdent leur article et prennent en.

en Allemagne
en Chine
en Égypte
en Espagne
en France
en Hongrie
en Inde
en Italie
en Suisse

$ Les noms de pays singuliers à initiale vocalique perdent leur article et prennent en.

en Afghanistan
en Hindoustan
en Iran
en Uruguay

Destinations

Les destinations s'expriment par les mêmes prépositions que les positions : vivre en Allemagne, aller en Allemagne.

Noms de pays qualifiés

Les noms de pays qualifiés se construisent avec dans et l'article défini :

dans la France de Giraudoux
dans la France méridionale
dans le Canada d'avant la colonisation
dans l'Angleterre élisabéthaine

Cependant, si la qualification fait partie intégrante du nom, il n'y a pas de raison de changer en en dans.

en Allemagne Fédérale
en Chine du Nord
en Corée du Nord
en Irlande du Nord

L'emploi de de avec les noms de pays

Les noms de pays qui perdent l'article après en le font aussi après la préposition de exprimant l'origine : je viens d'Allemagne. L'article n'est pas omis lorsque de remplit d'autres fonctions :

l'influence de l'Espagne
au-delà de l'Angleterre

L'article est omis dans quelques mots composés et locutions où de n'exprime pas l'origine :

bassin d'Aquitaine
plaies d'Égypte
histoire de France

§ Les villes

Les noms de ville, français et étrangers, se construisent avec à. À la différence des noms de pays, les noms de ville ne perdent jamais leur article constitutif.

à La Havane
à La Rochelle
au Caire
au Havre

On rencontre en avec certains noms commençant par a :

en Aix
en Amiens
en Arles
en Arras
en Avignon

Il y a trois théories pour expliquer ce phénomène :

$ En permet d'éviter le conflit des deux a. Cette théorie n'explique pas le caractère assez limité et capricieux du phénomène.

$ C'est un archaïsme et un régionalisme. L'occitan utilise en avec les noms de ville. Cette théorie n'explique pas le fait qu'on n'utilise pas en avec toutes les villes de la région occitane.

$ Cerquiglini(2008) propose une théorie sociolinguistique tout à fait convaincante : « La théorie est sans doute plus simple. Il s'agit, au sujet d'Avignon ou d'Arles, villes célèbres, villes touristiques, d'un exemple de ce que j'appellerai " l'emploi chic " de la préposition " en " : cette conférence fut prononcée en Sorbonne, la cérémonie s'est tenue en l'église de la Madeleine, le colonel de Guerrelasse a reçu en son château de Sologne. Chacun est libre de placer la distinction langagière où il l'entend. Mais croyez-moi, cet usage de la préposition " en " est du faux chic. » Merci Professeur.

Pour insister sur le périmètre d'une ville, on peut utiliser dans : dans Paris signifie à l'intérieur de Paris. Pour insister sur l'étendue, on peut se servir de sur : sur Paris signifie sur l'étendue de Paris.

§ Les noms d'île

Les noms des îles assimilées à des pays suivent les mêmes règles que les noms de pays. Les noms des îles assimilées à des villes suivent les mêmes règles que les noms de villes.

à Bornéo
à Ceylan
à Chypre
à Corfou
à Cuba
à Haïti
à Java
à Madagascar
à Malte
à Minorque
à Noirmoutier
à Nouméa
à Ouessant
à Terre-Neuve
à la Guadeloupe
à la Martinique
à la Réunion
aux Antilles
aux Baléares
aux Maldives
en Corse
en Islande
en Nouvelle-Guinée
en Sardaigne

§ Les départements

En règle générale, on emploie dans et l'article défini devant les noms de département.

dans la Lozère
dans l'Yonne
dans l'Allier
dans le Var
dans les Deux-Sèvre
dans les Bouches-du-Rhône

Sont précédés de en sans article les noms correspondant à d'anciennes provinces et les noms qui sont composés de deux noms :

en Aveyron
en Dordogne
en Gironde
en Haute-Marne
en Île-et-Vilaine
en Seine-et-Marne
en Seine-et-Oise
en Vaucluse
en Vendée

En l'emporte avec Savoie et Corse.

§ Les provinces

Les noms de province féminins et les noms de province qui commencent par une voyelle se construisent surtout avec en et parfois avec dans.

Les noms de province masculins commençant par une consonne se construisent avec en, dans le ou au.

au Berry
dans l'Anjou
dans l'Artois
dans le Berry
dans le Limousin
dans le Perche
dans le Poitou
dans les Brabant
dans les Flandres
en Alsace
en Anjou
en Berry
en Brabant
en Bretagne
en Dauphiné
en Flandre
en Hainaut
en Limousin
en Normandie
en Périgord
en Piémont
en Poitou
en Savoie

§ Montagnes, mers, fleuves

La plupart des montagnes, des mers et des fleuves se construisent avec l'article défini et prennent dans.

De et à

§ Le datif possessif et l'alternance de / à

Voir la page connexe Les emplois de à - emplois spécialisés.

§ Les possessions inaliénables et l'alternance de / à

Voir la page connexe Les fonctions du cas objet indirect.

§ Contenant et contenu

Mots désignant des contenants :

armoire
bibliothèque
blague
boîte
bouteille
carton
cuiller
huche
livre
pelle
placard
plat
poêle
pot
sac
valise
verre
vitrine

La règle de base

$ Pour désigner l'usage du contenant, on se sert de à : huche à pain.

$ Pour faire jouer un rôle de délimiteur au contenant, on le fait suivre de de : une huche de pain.

$ Un contenant à est un contenant. Un contenant de n'est pas un contenant, mais une matière contenue. Un verre à vin est un verre, un verre de vin est du vin.

Remarques

$ Le syntagme [contenant * à * contenu] est cohésif. Il désigne la destination du contenant, donc il refuse la qualification du contenu :

*une huche à pain rassis
*une boîte à gants blancs
*une blague à tabac de Virginie

$ Les contextes possibles des deux syntagmes [contenant * à * contenu] et [contenant * de * contenu] sont différents. On peut répandre ou avaler un verre de vin, mais pas un verre à vin. En revanche, on peut pousser ou casser un verre à vin, mais pas un verre de vin.

$ Un plein verre de vin signifie toute la quantité de vin contenu dans le verre. Un plein verre de vin est du vin, plein ne faisant que renforcer le délimiteur verre. Un verre à vin plein est un verre, plein fonctionnant ici comme une épithète banale.

$ S'il s'agit d'un contenant qu'on jette normalement lorsqu'il est vide, la règle à / de n'est pas toujours respectée : boîte de conserve, boîte de sardines, boîte de biscuits, paquet de cigarettes peuvent exprimer le contenant et le contenu.

§ Rection nominale et rection verbale

Certains noms d'action dérivés de verbes transitifs régissent à ou de selon qu'on préfère mettre en relief leur nature verbale ou leur nature nominale : pêche à la morue / pêche de la morue, refus à la vie / refus de la vie.

appui
solution
soutien
visite
accès
entrée
voyage
chasse
pêche
refus

§ raison de / raison à

Raison est normalement construit avec de, mais on trouve raison à dans le contexte de la locution verbale il y a...à. Le verbe avoir peut être remplacé par il y a...à lorsque l'objet direct est abstrait :

cela a une raison
il y a une raison à cela

cela a une limite
il y a une limite à cela

cela a beaucoup d'exemples
il y a beaucoup d'exemples à cela

§ Épithète et complément prédicatif adverbial

Parti de gouvernement a la structure [nom-1 * de * nom-2]. C'est le syntagme banal utilisé dans des dizaines de milliers de noms composés.

Dans parti au gouvernement, au gouvernement est un adverbe spatial utilisé comme épithète.

§ Caractéristiques humaines - nom seul et nom qualifié

Certaines caractéristiques humaines peuvent être exprimées par un nom non qualifié. Dans ce cas de est productif : homme de conviction, homme d'humeur, homme de talent, homme de foi. On trouve à dans homme à poigne.

Pour exprimer une caractéristique humaine par un nom qualifié, il faut recourir à à :

femme aux convictions fermes
femme à l'humeur maussade
femme aux talents multiples remarquables
femme à la foi ardente

§ Contrastes divers

maison à un étage, maison d'un étage

Dans maison à un étage, à remplit une de ses fonctions les plus importantes, à savoir la description physique. Maison d'un étage inclut un génitif de quantité. Les deux expressions sont synonymes, mais il vaut mieux se servir de de pour souligner l'aspect quantitatif : ??ce n'est qu'une maison à un étage.

manche de balai / manche à balai

Un manche de balai est le manche d'un balai. Un manche à balai est un objet qui ressemble à un manche de balai ou une pièce détachée qu'on utilisera dans la fabrication d'un balai.

idées de et idées à

En disant ce sont bien les idées de Pierre, on insiste sur la paternité de Pierre. En disant ce sont bien des idées à Pierre, on laisse entendre que les idées en question sont typiques de la façon dont Pierre voit les choses.

pays de tradition protestante et pays à tradition protestante

La préposition de sert à classifier ; elle fait penser à un ensemble. La préposition à sert à caractériser ; elle fait penser à un membre.

droit

avoir le droit de
avoir droit à
droit des peuple à
droit de l'homme à
le droit des serfs à se marier librement

façon, manière

de manière à faire / la manière de faire

maître

maître de choisir / maître à penser

mal de dents, mal aux dents

§ Verbes à deux facettes

Certains verbes régissent [de * infinitif] et [à * infinitif] sans différence de sens ou avec une légère différence de perspective.

s'arrêter
s'attrister
s'émouvoir
s'étonner
s'efforcer
s'empresser
s'occuper
se cacher
se fatiguer
trembler

Certains verbes régissent de ou à selon le sens.

commencer
continuer
jouer
manquer
participer
répondre
s'amuser
s'autoriser
se mêler
servir

Quelques contrastes intéressants :

qu'est-ce que tu as fait à ma chemise ?
qu'est-ce que tu as fait de ma chemise ?

c'est à moi à (c'est mon tour de)
c'est à moi de (c'est mon devoir de)

Parfois les deux facettes diffèrent par la voix :

décider de et se décider à
essayer de et s'essayer à
offrir de et s'offrir à
refuser de et se refuser à
résoudre de et se résoudre à
risquer de et se risquer à

Les verbes obliger, forcer et contraindre régissent à, mais leur formes passives sont construites avec de : je t'oblige à, mais tu n'es pas obligé de.

§ Préparations culinaires

Sont suivis le plus souvent de la préposition de

beignet
bouillon
brandade
civet
cocktail
coulis
gratin
jus
navarin
purée
salade
tartine

Sont suivis le plus souvent de la préposition à

charlotte
flan
glace
omelette
sauce
sorbet
soupe
tarte

Sont suivis de de ou de à selon le cas

crème
crêpe
galette
gâteau
potage
soufflé
tourte

Les ingrédients essentiels sont le plus souvent marqués par de (confiture de fraises, compote de pommes) ; les accompagnements sont le plus souvent marqués par à (tarte aux fraises, boudin aux pommes).

À et de se concurrencent sans dissociation fonctionnelle : purée à carotte et purée de carotte, salade au thon et salade de thon, crêpe au sarrasin et crêpe de sarrasin

§ Adverbes contrastés

de nouveau et à nouveau
au moins et du moins
tout à coup et tout d'un coup

En et dans

§ En et dans - l'alternance fondamentale

Pour comprendre le recul de en et l'avancée de dans, se reporter à la page connexe Les emplois de en.

§ En et dans - alternances diverses

En et dans se chevauchent dans bon nombre de domaines. Voir les pages connexes Les emplois de en, Les emplois de dans. En particulier, les rubriques suivantes méritent une lecture attentive :

les noms de lieu (en France / dans la France occupée)
le lieu fonctionnel et le lieu physique (en vitrine / dans la vitrine)
le temps (en cinq minutes / dans cinq minutes)
les langues (en français / dans le français durassien)
les vêtements (en jeans / dans ses jeans délavés)
les moyens de locomotion (en avion /dans l'avion)
la transformation (convertir en monnaie / convertir dans la monnaie nationale)
la croyance (foi en / foi dans)
entrer (entrer dans la chambre / entrée en matière)
le contraste artiste/œuvre (en Hugo / dans Hugo)

Avec et de

§ Les parties du corps

Si la relation entre le verbe et la partie du corps est codifiée par le lexique, c'est ce code qui s'impose. On cligne des yeux, on tremble des mains, on parle du nez. Avec est exclu dans ce cas.

Si la relation entre le verbe et la partie du corps n'est pas codifiée par le lexique, il y a deux possibilités.

$ Pour présenter la partie du corps comme un instrument autonome, objectifié, on emploie avec.

$ Pour souligner la nature biologique, fonctionnelle et personnelle de la partie du corps, on emploie de.

Les deux vues sont possibles dans les exemples qui suivent :

montrer quelqu'un du/avec le doigt
battre la mesure de/avec tout son corps
il pousse son voisin du/avec le coude

La qualification de la partie du corps est en conflit avec sa fonctionnalité biologique. En qualifiant la partie du corps, on l'objectifie. Donc une partie du corps qualifiée doit être précédée de avec. Le pronom possessif est un qualificateur. En substituant avec à de dans les exemples agrammaticaux qui suivent, on les rend grammaticaux.

*Pierre pousse Paul du coude gauche
*Pierre pousse Paul d'un coude emmitouflé
*Pierre pousse Paul de son coude
*Pierre parle de ses mains

L'emploi métaphorique d'une partie du corps bloque son objectification.

un quartier où les bistrots se touchent du coude
*un quartier où les bistrots se touchent avec le coude

il m'a regardé avec un œil terne
il m'a regardé d'un œil indifférent

Pierre salue Paul avec une main gantée de noir
Pierre salue Paul d'une main désinvolte

Pierre salue Paul avec un geste simple
Pierre salue Paul d'un simple geste

Pour insister sur l'emploi intentionnel d'une partie du corps, on l'objectifie :

Pierre touche Marie du pied (involontairement ou intentionnellement)
Pierre touche Marie avec le pied (intentionnellement)

Les traits de comportement physique suivent les mêmes règles que les parties du corps :

air
geste
regard
rire
sourire
ton
voix

§ Verbes de traitement et d'adjonction

Voir les verbes de traitement et d'adjonction à la page connexe Emplois généraux de de - [verbe * de * nom].

arroser
asperger
bâtir
bourrer
charger
couvrir
entourer
envelopper
former
inonder
nourrir
orner
planter
remplir
truffer

La plupart de ces verbes régissent de ou avec.

La différence entre les deux prépositions n'est pas sensible.

$ La préposition de s'emploie surtout dans les contextes qui privilégient le résultat, à la voix passive et lorsque le complément secondaire n'est pas qualifié.

$ La préposition avec s'emploie surtout dans les contextes qui privilégient le procès, à la voix active et lorsque le complément secondaire est qualifié.

L'emploi métaphorique des verbes de traitement et d'adjonction bloque avec.

Pierre a inondé les enfants avec de l'eau
Pierre a inondé les enfants de cadeaux

le pâté est truffé avec des morceaux de truffe
le texte est truffé d'erreurs

Pierre charge la voiture avec des pommes
le procureur charge le prévenu d'accusations fallacieuses

Si le complément secondaire d'un verbe de traitement et d'adjonction est utilisé d'une façon non fonctionnelle, par exemple comme instrument, de est bloqué et avec est seul possible.

en hiver, Pierre s'habille d'un chandail épais
en hiver, Pierre s'habille avec un chandail multicolore (la couleur du chandail n'assure pas la protection contre le froid)

le professeur touche le tableau du doigt
le professeur touche le tableau avec la craie

N'importe quoi n'est pas un complément secondaire fonctionnel :

en hiver, il s'habille avec n'importe quoi
il entoure le champ avec n'importe quoi
il se nourrit avec n'importe quoi

§ Matières, ingrédients

Les matières et les ingrédients peuvent être marqués par deux prépositions : de et avec. Si une énumération de matières ou d'ingrédients est introduite par de, l'énumération est exhaustive. Si une énumération de matières ou d'ingrédients est introduite par avec, l'utilisation d'autres matières ou d'autres ingrédients n'est pas exclue.

cette boisson est faite de jus de raisin et de jus d'orange (énumération complète)
cette boisson est faite avec du jus de raisin et du jus d'orange (énumération incomplète)
se faire un turban d'un morceau de flanelle (et de rien d'autre)
se faire un turban avec un morceau de flanelle (et quelques autres coupons)

§ La nourriture qui constitue le repas

Avec et de s'emploient après les verbes désignant les repas. Voir la page connexe Les emplois de avec - emplois généraux.

§ Phénomènes mineurs

Dans la langue parlée, avec empiète sur le territoire de de :

payer avec son argent
saluer avec la main

La locution faire la connaissance admet avec et de.

Par et de

Voir la page connexe L'agent passif pour l'examen de l'agent passif.

Par et à

Voir la page connexe La subordonnée factitive - l'agent passif.

En et à

§ En et à - l'alternance fondamentale

Voir la page connexe Les emplois de en.

§ En et à - lieu fonctionnel et lieu physique

Voir la page connexe Les emplois de en.

En et de

§ En et de - matière

Voir la page connexe Emplois généraux de de - [nom-1 * de * nom-2] - rubrique Provenance matérielle.

§ En et de - riche, pauvre

Voir la page connexe Les emplois de en.

§ En et de - spécialités

En et de se concurrencent après certaines occupations (entrepreneur, courtier, spécialiste).

courtier d'assurances et courtier en assurances.

En et chez

En et chez peuvent, l'un et l'autre, marquer une caractéristique psychologique.

§ Chez est employé surtout pour marquer les caractéristiques acquises ou variables.

§ En est employé surtout pour marquer les caractéristiques innées ou permanentes.

il y a chez Pierre une grande volonté de réussir
il y a en Pierre une grande gentillesse
il y a chez/en Pierre une grande faiblesse

À et avec

§ À et avec - instrument habituel et instrument de circonstance

À fait penser à un instrument abstrait utilisé dans un acte abstrait. Avec marque un instrument spécifique utilisé dans un acte spécifique.

abattre à la hache et abattre avec une hache
écrire au stylo et écrire avec un stylo
combattre le loup au pieu et combattre le loup avec un pieu
manger à la cuiller et manger avec une cuiller

Lorsque l'instrument est marqué par à, l'article défini est obligatoire et l'instrument ne peut pas être qualifié. La préposition avec lève ces restrictions.

§ À et avec - intensité déictique

Voir la page connexe Les emplois de avec - emplois généraux pour la différence entre le garçon aux cheveux roux et le garçon avec les cheveux roux.

§ Les verbes exprimant certains rapports logiques admettent à et avec. On emploie avec pour insister sur la symétrie ; à permet d'exprimer une relation asymétrique. Voir la page connexe Les emplois de avec - emplois généraux.

allier
avoir affaire
comparer
confronter
familiariser
fiancer
harmoniser
identifier
joindre
marier
mêler
parler
unir

Causer régit avec dans la langue commune, mais on trouve causer à dans la langue populaire.

Communiquer avec exprime la transmission des idées ; communiquer à concerne l'accès entre lieux.

Par et avec

§ Par et avec - motif et manière

manger par gourmandise et manger avec gourmandise
le dire par affectation et le dire avec affectation
refuser par arrogance et refuser avec arrogance

§ Par et avec - selon le registre

Dans la langue parlée, avec empiète sur le territoire de par :

arriver avec le train de 20 heures
commencer avec
finir avec

§ Par et avec - orthographe et prononciation

Avec et par sont équivalents après écrire et prononcer. Voir la page connexe Les emplois de avec - emplois généraux.

Par et pour

travailler par plaisir
travailler pour le plaisir

Dans et à

Un grand nombre d'endroits naturels (pays, montagne) et urbains (église, café) se construisent soit avec la préposition à pour exprimer une position ou une direction générale, soit avec une préposition plus spécifique, telle que dans ou sur, pour exprimer une relation topographique plus précise.

Dans presque tous les contextes, entrer se construit avec dans. Entrer à fait penser à une procédure d'admission (école, parti, club).

De et pour

§ Train de et train pour

Le train de Genève est un élément abstrait de l'horaire ferroviaire, Le train pour Genève est un objet physique concret.

je prends le train de Genève chaque matin à 8 heures
*j'attraperai un train de Genève et je reviendrai dans la soirée

§ Sentiments transitifs

Le goût du est une locution figée : *un goût du théâtre, *le goût prononcé du théâtre, *le goût de tout théâtre sont exclus. La préposition pour permet de contourner ces restrictions.

On observe la même différence entre de et pour avec admiration, dédain, respect et beaucoup d'autres sentiments.

§ Faire couler l'eau du bain et faire couler l'eau pour le bain

Faire couler l'eau du bain est une locution rebelle à toute qualification. En revanche, j'ai fait couler l'eau chaude pour mon bain n'a rien d'anormal.

§ De et pour - ami de et ami pour

Voir la page connexe Les emplois de pour - emplois généraux.

§ Destination d'un local ou d'un immeuble

La destination d'un local ou d'un immeuble est normalement marquée par de :

maison d'enfants
école de filles
asile de vieillards
hospice d'invalides
chambre de bonne

Pour peut cependant remplacer de lorsque le complément est long :

home pour enfants attardés mentaux
maison de retraite pour personnes âgées

§ Avec certains verbes, on signale l'objet d'une émotion par de ou par pour.

féliciter
mépriser
reconnaissant
remercier

Avec et contre

Avec et contre se concurrencent dans le contexte de la colère :

en colère
enragé
fâché
furieux
s'emporter
s'irriter
se fâcher

Contre, après, sur

Ces trois prépositions se concurrencent après les verbes

aboyer
crier
jurer

De et d'avec

De et d'avec marquent le deuxième complément des verbes

séparer
distinguer
divorcer
désolidariser

À et dans

Voir la rubrique Dans et à.

À et de

Voir la rubrique De et à.

À et en

Voir la rubrique En et à.

À et par

Voir la rubrique Par et à.

À et pour

§ Avec certains verbes exprimant l'effort, l'objet de l'effort peut être marqué de à ou de pour.

s'appliquer
s'épuiser
s'évertuer
s'efforcer
s'ingénier

§ Datif du bénéficiaire

Acheter. réserver, préparer, et d'autres verbes qui admettent le datif du bénéficiaire, se construisent aussi avec à et pour, avec une légère différence de perspective.

§ suffire

Pour les constructions de suffire, voir la page connexe Verbes multistructurels - suffire.

§ La destination de certains objets ou matériaux s'exprime à l'aide de à ou à l'aide de pour. Comparer acheter du bois à brûler et avec les bancs et les tables on fit du bois pour brûler : à indique un emploi naturel, permanent ; pour fait penser à une solution de fortune.

§ Adjectif exprimant un effet psychologique ou physique

La cible d'un grand nombre d'adjectifs exprimant un effet psychologique ou physique se construit avec à ou pour.

agréable
bon
compréhensibe
dommageable
douloureux
habile
indulgent
intolérable
invisible
nécessaire
néfaste
pénible
précieux
préjudiciable
profitable
propice
suffisant
unanime
utile

À et sur

Beaucoup de noms désignant une surface ou un point se construisent avec à ou sur selon qu'on cherche à exprimer une position générale ou une relation topographique précise. La division du travail entre à et dans est semblable.

avenue
banc
bord
boulevard
cime
crête
flanc
front
horizon
joue
lèvre
mur
palier
plage
quai
sommet
terrace
visage

Après, contre, sur

Voir la rubrique Contre, après, sur

Avec et par

Voir la rubrique Par et avec.

Avec et à

Voir la rubrique À et avec.

Avec et envers

Un grand nombre d'adjectifs exprimant des rapports psychologiques se construisent avec avec ou envers.

aimable
chic
courtois
généreux
gentil
grossier
indulgent
injuste
méchant
sévère
tendre

Chez et en

Voir la rubrique En et chez.

Contre et avec

Voir la rubrique Avec et contre.

D'avec et de

Voir la rubrique De et d'avec.

Dans et en

Voir la rubrique En et dans.

De et en

Voir la rubrique En et de.

De et avec

Voir la rubrique Avec et de.

De et par

Voir la rubrique Par et de.

Pour et de

Voir la rubrique De et pour.

Pour et par

Voir la rubrique Par et pour.

Sur, après, contre

Voir la rubrique Contre, après, sur.

Phénomènes mineurs en vrac

ailleurs (d'ailleurs, par ailleurs)
au moins, du moins
avance (d'avance, à l'avance)
avenir (à l'avenir / dans l'avenir)
avis (de l'avis de / à mon avis)
de nouveau, à nouveau
droite, gauche (à, de, par, sur)
habitude (par, de)
point de vue (à, de, sous)
sens (à, en, dans)
sud (au sud / dans le sud)
surcroît (de, par)
vérité (à la vérité / en vérité)
vitesse (à pleine vitesse, de toute vitesse, en vitesse)

dans l'incapacité de faire - l'incapacité est juridique et momentanée
son incapacité à faire - l'incapacité est psychologique et permanente

capacité de signer
capacité pour les mathématiques
capacité à raisonner

RETOUR EN HAUT DE PAGE