HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Les emplois de quant à (336)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les emplois de quant à (336)

SOMMAIRE
quant à - sens et étymologie
quant à avec un argument propositionnel
Classification hiérarchique
Subordonnée infinitive
Subordonnée énonciative
Subordonnée interrogative totale
Subordonnée interrogative partielle
Subordonnée relative
Les trois quant à ce que
Les deux quant auquel
Tant qu'à faire
Mots composés, locutions
Quant à et l'infinitif à faible verbalité

quant à - sens et étymologie

Quant à a les quasi-synonymes en ce qui concerne, pour ce qui en est de, au sujet de, concernant, à l'égard de, à propos de.

Il y a deux homonymes quant issus du même mot latin.

Dans quant à, l'élément quant peut être analysé comme un ancien pronom relatif. La paraphrase de quant à N est dans la mesure où cela touche N.

Dans quantes heures et quantes fois de la vieille langue, quant est un ancien pronom interrogatif. D'ailleurs, dans toutes et quantes fois, son aspect relatif réapparaît.

quant à avec un argument propositionnel

Classification hiérarchique

Cette classification colle à la classification générale des subordonnées, que nous présentons à la page connexe La subordination - classification, jonctions, conjonctions.

Quant à peut être suivi d'une subordonnée infinitive ou d'une subordonnée fléchie.

La subordonnée fléchie peut être régie ou relative.

La subordonnée régie peut être énonciative ou interrogative.

La subordonnée interrogative peut être totale ou partielle.

La subordonnée interrogative partielle peut représenter différentes catégories grammaticales (sujet, objet direct, adverbe, complément prépositionnel).

Subordonnée infinitive

quant à affirmer cela, il n'y a aucune preuve
quant à le lui demander, ce serait très pénible
quant à dire une chose pareille, impossible
quant à m'abaisser à ce point, pas question

L'infinitif qui suit quant à est un infinitif « à faible verbalité ». Pour la définition de la faible verbalité, voir la page connexe Les subordonnées libres inclassables - rubrique Les infinitifs à faible verbalité.

On verra tout à l'heure que l'infinitif savoir joue un rôle particulier, notamment celui d'adaptateur entre quant à et la subordonnée fléchie interrogative. L'analogie entre quant à savoir et la question de savoir est évidente.

Subordonnée énonciative

Construction livresque, rare.

?quant à ce que Pierre n'est pas le père biologique de Juliette, on n'en parle pas dans la famille

Subordonnée interrogative totale

quant à savoir s'il faut envoyer Pierre à New York, il est trop tôt d'en parler

Subordonnée interrogative partielle

Sujet

quant à ce qui l'a poussé dans le suicide, il est impossible de le savoir pour le moment
quant à savoir ce qui l'a poussé dans le suicide, c'est impossible pour le moment

Objet direct

quant à ce qu'il fabriquait, il est impossible de le savoir pour le moment
quant à savoir ce qu'il fabriquait, c'est impossible pour le moment

Adverbe, expression prépositionnelle

Quant à n'est pas hospitalier aux interrogations dont la cible est prépositionnelle ou adverbiale. Pour contourner cette difficulté, on n'a qu'à introduire « l'adaptateur » savoir ou la question de savoir. Le nom question et la préposition quant à partagent leur aversion pour les interrogations fléchies à cible prépositionnelle ou adverbiale et pour l'interrogation fléchie totale. Voir les pages connexes La subordonnée interrogative partielle fléchie, Verbes multistructurels - savoir.

j'hésite quant à savoir en quoi consistait la bravoure de Pierre
quant à savoir où il passait ses week-ends, je pourrais en dire long

Les constructions ?quant à en quoi, ?quant à pour qui, ?quant à où, ?quant à comment, ?quant à si sont relâchées, mais acceptables à la rigueur.

Si la cible de l'interrogation est à qui ou à quoi, l'haplologie est permise : quant à quoi rêvent les jeunes filles, c'est une véritable énigme.

Subordonnée relative

quant à ce qu'il fabriquait, c'était une bombe

Les trois quant à ce que

On vient de voir que à ce que apparaît dans

la subordonnée énonciative

la subordonnée interrogative partielle objet direct

la subordonnée relative

Les deux quant auquel

Dans la proposition le suspect quant auquel hésitaient les jurés, le pronom lequel est relatif et correct. Lequel est l'argument de quant à.

Dans la proposition *les jurés hésitaient quant auquel des suspects a commis le crime, le pronom lequel est interrogatif et incorrect. L'argument de quant à n'est pas lequel, mais toute la subordonnée interrogative, qui a lequel pour sujet. La contigüité de quant à et de lequel est purement spatiale, fortuite et apparente, et non pas syntaxique. Donc leur contraction est agrammaticale. La solution ?les jurés hésitaient quant à lquel des suspects a commis le crime est meilleure, mais les jurés hésitaient quant à savoir lequel des suspects a commis le crime est préférable.

Tant qu'à faire

La langue populaire confond tant qu'à et quant à. Dans l'usage correct, la locution prépositive tant qu'à a pour seul argument possible l'infinitif et elle a un sens bien précis que quant à ne rend pas.

tant qu'à faire, faites-le bien
tant qu'à lui pardonner, pardonne-lui de bon cœur
tant qu'à être simple soldat, j'aime mieux être dans l'aviation que dans l'infanterie
tant qu'à vendre à perte, fermons la boutique
tant qu'à prendre la voiture, faisons le détour pour visiter la tante Amélie

Mots composés, locutions

quant à présent (= en ce moment - vieux)
rester sur son quant-à-soi

Quant à et l'infinitif à faible verbalité

Voir la rubrique Les infinitifs à faible verbalité

RETOUR EN HAUT DE PAGE