HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Tout / toute / tous / toutes - syntagmes divers (259)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Tout / toute / tous / toutes - syntagmes divers (259)

SOMMAIRE
toute elliptique - langage militaire et journalistique
tout un / toute une
tout le / toute la
tous les / toutes les
tous / toutes avec les numéraux cardinaux
tous / toutes et les cycles
tout / toute / tous / toutes avec les pronoms possessifs
tout / toute / tous / toutes avec les pronoms démonstratifs
tout ceci / tout cela / tout ça
tout ce qui / tout ce que
tout ce qui...de / tout ce que...de
tous tant que
tous ceux qui,toutes celles qui,tous ceux que,toutes celles que
tous les...qui / toutes les...qui
tout quoi - relativation phrastique
tout ce qu'il y a de (plus) - haut degré - adjectif ou nom
tout ce qu'il sait - degré aprépositionnel
tout un chacun, tout chacun
tout sauf - locution adverbiale insécable
tous les derniers
tout concessif
plus que tout
Tous / toute et les syntagmes nominaux complexes

toute elliptique - langage militaire et journalistique

à gauche toute
à droite toute
marche arrière toute

tout un / toute une

Ce syntagme a trois emplois :

Tout un = entier

toute une journée
tout un hiver
toute une année
toute une longue journée
tout un passé de gloire
tout un homme, rien qu'un homme
toute une nuit j'ai cru que mon âme était morte (Aragon)

Tout un = véritable

Tout un peut être employé pour produire un effet hyperbolique.

c'était tout un voyage à faire
c'était toute une science
c'est tout un art
c'est tout un gros événement
c'est tout un monde que chacun porte en soi
c'est tout un programme
c'est tout un roman
c'est tout un travail
c'est toute une affaire
c'est toute une aventure
c'est toute une caravane
c'est toute une écurie (Hugo)
c'est toute une épopée
c'est toute une époque en elle-même
c'est toute une histoire
tout un monde fatal, écrasant et glacé (Vigny)
toute une mer immense où fuyaient des galères

Devant un féminin, certains laissent tout invariable.

Tout une autre histoire

C'est toute une autre histoire est une locution familière qui signifie c'est une toute autre histoire.

tout le / toute la

Ce syntagme a trois emplois :

Totalité, plénitude - noms non dénombrables

dans toute la force du terme
de tout le repas il ne prononça pas une parole
tout l'or du monde
tout l'univers
tout le bataclan
tout le bazar
tout le bordel
tout le grand ciel bleu
tout le monde
tout le pays
tout le reste
tout le saint-frusquin
tout le temps
tout le tremblement
tout le village est venu
toute la chaleur
toute la journée
toute la marmaille
toute la nuit
toute la réalité
toute la smala
toute la soupe
toute la terre
toute la vérité

Limitation, unicité

C'est tout le problème peut être paraphrasé comme cela explique le problème complètement ou comme c'est le seul problème.

c'est tout l'effet que le livre avait sur lui
c'est tout le problème
c'est tout le secret de la réussite
c'est toute la différence
c'est toute la question
il est toute la joie de ma vie

Forte ressemblance

avoir tout l'air de
avoir toute l'allure de
avoir toute l'apparence de
avoir toute la mine de
c'est tout l'opposé
c'est tout le contraire de
c'est tout le portrait de son père
c'est tout son aïeul
vous m'avez tout l'air de mijoter quelque fredaine (Brousson)

On pourrait aussi soutenir l'hypothèse que tout est un adverbe accordé dans ce tour.

tous les / toutes les

Ce syntagme exhaustif désigne la totalité des membres d'un ensemble.

à tous les coins de rue
de tous les côtés
de toutes les façons
de toutes les morts la plus basse
mettre à toutes les sauces
tous les hommes
tous les livres
tous les moyens
toutes les fois que

Tous les / toutes les est aussi l'équivalent de tout le / toute la pour les noms qui ont une forme plurielle et un sens singulier. Voir le comportement analogue de chaque à la page connexe Chaque.

toutes les arrhes
toutes les chaussures
toutes les vacances

L'expression des cycles temporels et spatiaux

Voir la page connexe La syntaxe des numéraux cardinaux et approximatifs - rubrique Les cycles temporels et spatiaux.

de tous/toutes les hyperbolique

Ce tour hyperbolique est répandu dans le langage journalistique.

l'âge de toutes les libertés
l'année de tous les dangers et de tous les espoirs
l'homme de tous les scandales
l'objet de toutes les sollicitudes
le lieu de tous les trafics
le président de tous les espoirs
le quartier de tous les contrastes
une maison de tous les excès

La non-répétition de tous / toutes dans la coordination

Cette construction ne se pratique pas dans la langue parlée.

toutes les rues et les routes d'Italie
je suis né avec tous les instincts et les sens de l'homme primitif (Maupassant)

tous / toutes avec les numéraux cardinaux

Voir la page connexe Tous / toutes - nom pluriel - rubrique Tous / toutes et les exhausteurs numériques

tous / toutes et les cycles

Cycles dans le temps

tous les ans
tous les combien ?
tous les deux ou trois jours
tous les jours
tous les lundis
tous les matins
tous les mois
tous les premiers de l'an
tous les quatre ou cinq ans
tous les samedis, confession, tous les dimanches, communion (Mauriac)
tous les trente-six du mois
toutes les cinq minutes
toutes les heures
toutes les nuits
toutes les vingt-quatre heures

Cycles dans l'espace

une borne tous les kilomètres
tous les dix mètres, il s'arrêtait

tout / toute / tous / toutes avec les pronoms possessifs

[tout / toute * pronom-possessif-singulier * nom]

Le pronom possessif singulier est un définiteur. Il remplace l'article défini de tout le / toute la.

de tout son cœur
de tout son être
de tout son long
de tout son poids
de toute sa force
de toute son âme
tout son amour
tout son courage
tout son soûl
toute sa mesure
toute son admiration
toute son ambition
toute son attention
toute son existence

[tous / toutes * pronom-possessif-pluriel * nom]

Le pronom possessif pluriel est un définiteur. Il remplace l'article défini de tous les / toutes les.

tout / toute / tous / toutes avec les pronoms démonstratifs

[tout / toute * pronom-démonstratif-singulier * nom]

Le pronom démonstratif adjectival singulier est un définiteur. Il remplace l'article défini de tout le / toute la. Comparer toute la maison et toute cette maison.

[tous / toutes * pronom-démonstratif-pluriel * nom]

Le pronom démonstratif adjectival pluriel est un définiteur. Il remplace l'article défini de tous les / toutes les. Comparer tous les livres et tous ces livres.

tout ceci / tout cela / tout ça

tout ce qui / tout ce que

Tout ce est un antécédent valable des pronoms relatifs qui et que. On pourrait aussi dire que tout ce qui et tous ce que sont des pronoms relatifs insécables autonomes.

tout ce qui reluit n'est pas or
tout ce que vous voudrez
c'est tout ce que je demande

tout ce qui...de / tout ce que...de

Exemples

tous les bijoux qu'elle avait
tout ce qu'elle avait de bijoux

tout l'or qu'elle avait
tout ce qu'elle avait d'or

La transformation diffère selon le cas. En position de sujet ordinaire, tout le (non dénombrable) et tous les (dénombrable) se transforment en tout ce qui...de. De même, en position d'objet direct ou de sujet existentiel, tout le (non dénombrable) et tous les (dénombrable) se transforment en tout ce que...de.

La transformation neutralise le trait dénombrable-ou-non : tout le et tous les se transforment, l'un et l'autre, en tout ce qui/que...de.

Cette transformation est applicable aux choses et aux personnes.

je veux que tout ce qu'il y a en France de merles un peu bien nés y soient solennellement rassemblés (Musset)
tout ce qu'il y a de grands hommes çà et là étouffés me semble composer un cœur mystérieux (Sainte-Beuve)
tout ce qu'il y avait à Paris de marauds
tout ce que la paroisse pouvait fournir de prêtres et d'enfants de chœur précédait le char (Mauriac)
tout ce que la société comptait d'éléments fascistes

Cette transformation est facultative, mais elle est pratiquement toujours appliquée.

Voir aussi la page connexe Tout - nom masculin singulier - rubrique Tout - animé.

De et comme sont souvent interchangeables dans cette transformation : tout ce que j'ai accumulé de documentation et tout ce que j'ai accumulé comme documentation ont à peu près le même sens. Comme exprime parfois un élément de finalité.

Il existe un lien d'analogie entre tout ce qui/que...de et certains délimiteurs, tels que beaucoup de, peu de, trop de, assez de. Tous ces mots peuvent qualifier un nom dénombrable ou non dénombrable et tous se construisent avec de dans les deux cas : beaucoup d'or et beaucoup de bijoux. On pourrait même être tenté de dire que tout ce qui/que...de lui-même est un délimiteur. Il y a cependant une différence entre tout ce qui / que...de et les quatre délimiteurs beaucoup de, peu de, trop de, assez de en ce qui concerne la séparation de de : elle a beaucoup acheté de bijoux et elle a acheté beaucoup de bijoux ont presque le même sens, tandis que *tout ceci de bijoux qu'elle a acheté est agrammatical ou presque.

tous tant que

tous tant qu'ils sont

Voir l'examen de la relativation démonstrative à la page connexe La relativation - phénomènes mineurs - rubrique La relativation démonstrative.

tous ceux qui,toutes celles qui,tous ceux que,toutes celles que

Tous / toutes n'est pas un antécédent valable de qui / que. L'emploi de tous ceux et toutes celles est obligatoire devant qui / que. En principe, cette règle ne s'applique qu'aux relatives restrictives, mais il est très difficile de fabriquer des exemples où tous / toutes introduit une relative descriptive.

*tous qui y étaient tous ceux qui y étaient
*cette maison est mieux construite que toutes que nous avons vues hier cette maison est mieux construite que toutes celles que nous avons vues hier

tous les...qui / toutes les...qui

toutes les fois que
tout le temps que
toutes les personnes qui

tout quoi - relativation phrastique

Ce syntagme appartient à la langue administrative vieillie :

de tout quoi il résulte
de tout quoi nous avons dressé le présent constat pour la partie requérante en faire tel usage que de droit

tout ce qu'il y a de (plus) - haut degré - adjectif ou nom

c'est tout ce qu'il y a de plus bête
c'est une femme mariée tout ce qu'il y a de sérieuse
c'est une mort tout ce qu'il y a de plus naturelle (Vialar)
ce café était tout ce qu'il y a de plus fort
des gens tout ce qu'il y a de plus distingués
tout ce qu'il y avait de plus distingué dans la ville se pressait à cette réception
il est tout ce qu'il y a de gentil
il trouvait Louis-Philippe poncif, garde national, tout ce qu'il y avait de plus épicier et bonnet de coton (Flaubert)
tout ce qu'il y a de plus lié avec les La Rochefoucauld (Proust)
un médecin tout ce qu'il y a de gentil avec les malades (Céline)

Cette locution est une application du pronom nominal qualifié. Voir la page connexe Le pronom nominal qualifié.

Le verbe il y a est dominant, mais pas le seul possible :

tout ce qui se fait de mieux dans le genre
c'est tout ce que je déteste

L'emploi du superlatif est dominant, mais pas obligatoire. (D'ailleurs, l'emploi du superlatif dans cette locution n'est pas très logique.)

c'est tout ce qu'il y a de plus bête =
c'est tout ce qu'il y a de bête

On a le choix entre l'accord formel et l'accord sylleptique. Autrement dit, l'adjectif peut s'accorder avec tout ou avec le sujet.

c'est une femme mariée tout ce qu'il y a de sérieux =
c'est une femme mariée tout ce qu'il y a de sérieuse

tout ce qu'il sait - degré aprépositionnel

Tout ce qu'il sait, tout ce qu'il peut et tout ce qu'il veut expriment le degré d'un verbe.

elles pleurent tout ce qu'elles savent
je t'aime tout ce qu'on peut aimer

Le cas de ces locutions est le même cas aprépositionnel de degré qu'on rencontre dans les exclamations telles que ce qu'elle chante bien ou ce que c'est chiant.

On observe ce même cas aprépositionnel de degré dans se régaler tout son content.

tout un chacun, tout chacun

Tout un chacun est une forme renforcée de un chacun. Tout chacun est un régionalisme.

tout sauf - locution adverbiale insécable

Pour l'examen des prépositions d'exclusion et d'inclusion, se reporter à la page connexe Le syntagme prépositionnel - transparence - rubrique Exclusion et inclusion.

La locution tout sauf qui est une espèce d'adverbe de négation est insécable et inanalysable :

cette idée est tout sauf bête (= cette idée est non bête)
c'est une idée tout sauf bête (= c'est une idée non bête)
nous avons tout sauf honte de ce que nous avons fait (= nous n'avons pas honte du tout)

On obtient parfois le même effet de négation au moyen de tout et sauf non contigus :

ça ressemble à tout ce qu'on veut sauf à un roman
on peut tout lui reprocher sauf d'être paresseux

tous les derniers

Tous les derniers articles qu'il a écrits n'a rien à voir avec une collection de ses derniers articles, ni avec les tout derniers articles qu'il a écrits. Il s'agit plutôt de de l'intégralité de tous ses articles, sans exception, y compris ses articles les moins connus, qu'il avait écrits tout jeune pour une gazette de sous-préfecture.

tout concessif

Dans certains contextes, les membres de la famille tout peuvent être remplacés par des pronoms indéterminés concessifs, tels que n'importe quoi, quiconque, quoi que ce soit etc.

tout le monde peut faire ça (n'importe qui)
tout est préférable au déshonneur (quoi que ce soit, n'importe quoi)
tous ceux qui ont visité Paris savent que c'est une très belle ville (quiconque)
je te donnerai tout ce que tu demandes (quoi que tu demandes)

plus que tout

Plus que tout est grammatical dans certains cas et agrammatical dans d'autres. Exemple grammatical : j'aime la musique plus que tout. Exemple agrammaticale : attaché plus que tout à son indépendance. Ce n'est que dans le sens voulu que le deuxième exemple est agrammatical. Il a un autre sens, absurde celui-ci, où il est grammatical : il peut faire penser à une chose qui est plus attachée à son indépendance que toute autre chose,

Tous / toute et les syntagmes nominaux complexes

Dans tous les premiers vendredis du mois, la cible logique de tous, notamment le possesseur, est enfoui dans le syntagme nominal.

RETOUR EN HAUT DE PAGE