HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
En - noyau = verbe (240)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
En - noyau = verbe (240)

SOMMAIRE
Le mode du verbe
Compléments régis
Compléments libres

Le mode du verbe

En s'attache aux formes fléchies, à l'infinitif, au participe présent et au gérondif, mais il ne s'attache pas au participe passé. On peut dire en mourir et en en mourant, mais pas *en mort.

Compléments régis

Un complément du type [de * nom] peut être sémantiquement motivé ou arbitraire, c'est-à-dire purement lexical. Le de régi par s'éloigner est sémantiquement motivé, le de de traiter d'un sujet est arbitraire.

Rection arbitraire

Dans la plupart des cas de la rection arbitraire, la pronominalisation prépositionnelle est permise, mais il y a aussi des verbes qui la rejettent.

Transformation permise

changer (de veste)
excuser
féliciter
jouir
prévenir
s'éprendre
s'emparer
s'occuper
se douter
se ficher
se foutre
se méfier
se plaindre
se réclamer
se réjouir
se souvenir
traiter (d'un sujet)

Transformation interdite

*il s'en agit
*il s'en compose (de ces trois parties)
*il s'en est trompé (de numéro)
*il l'en a traité (d'idiot)
*il y en va (il en va de son honneur)

Notons que il en est question est grammatical et *il s'en agit est agrammatical.

L'acceptabilité de en dépend du statut biologique de l'antécédent

Voir la page connexe En - pronominalisation prépositionnelle - introduction - rubrique Les traits de l'antécédent.

De de l'origine, de la source, du point de départ

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

conclure
dépendre
dévier
éliminer
empêcher
excuser
extraire
faire (transformer)
profiter
résulter
revenir
s'écarter
s'éloigner
sortir
venir

Dans la langue littéraire, ici peut être considéré comme un nom : ceux qui viennent ici en repartent meilleurs.

De de l'agent passif

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

est-ce qu'il est connu des membres de sa profession ? - en effet, il en est connu
il était détesté de sa femme et il l'en est encore

De de l'objet d'une émotion

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

le public en sera ravi
le directeur en était satisfait

De causal

La pronominalisation prépositionnelle est presque toujours permise.

rougir de
rire de
mourir de

De de l'application

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

couvrir de
remplir de
peinturlurer de

De cognitif

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

douter de
écrire de
féliciter de
parler de
penser de
prévenir de
savoir de

De de l'appartenance

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

est-elle du même groupe ? - elle en est
Pierre est de mes amis, Paul en est aussi

De instrumental

La pronominalisation prépositionnelle est interdite.

il frappe le sol de sa canne
*il en frappe le sol,

il a tué sa femme de son couteau
*il l'en a tuée

De complément de différence

La pronominalisation prépositionnelle est interdite.

grandir de deux centimètres

Compléments libres

Origine, source, point de départ

L'emploi de en est interdit.

*j'étais attablé à la terrasse du Café Français place de la Bastille, et j'en regardais la manif
*les cheminots de la gare de X. étaient mal lunés ce matin et ils en retardaient tous les départs
*il en a plongé (du dessus de la falaise)

Cause, agent

L'emploi de en est courant. La cause représentée par en est souvent phrastique, imprécise.

elle l'aimait à en mourir
il était si ému qu'il en pleurait
il en paraissait soudain presque jeune
il m'en est plus cher
j'en ai eu mal au dos
j'en ai tout le corps qui tremble
je n'en dors pas, de cette affaire
la difficulté s'en trouve accrue
la face du monde en eût été changé
le monde en serait transformé
ma vie s'en trouve bouleversée
mal lui en a pris
rien que d'y penser, j'en avais la chair de poule
sans que la vitesse s'en trouve perturbée
sans que son prestige en soit affecté
son honneur n'en est pas écorné
tu sens le bouchon à en tomber asphyxié (Courteline)
il n'en dort pas de la nuit
Un soir elle ne rentrait point à Yonville. Charles en perdit la tête (Flaubert)

Avec pas moins ou pas plus

La construction n'en...pas moins / pas plus a une valeur concessive, souvent renforcée par pour être ou par pour autant

cette amitié, tout intellectuelle, n'en était pas moins une amitié passionnée (Bourget)
elle n'était plus là, mais n'en retenait pas moins dans sa couche celui qui, vivante, l'avait fuie (Mauriac)
il n'en doit pas moins présenter ses excuses
il n'en était pas moins assez sombre
il n'en est pas moins vrai
il n'en est pas plus heureux pour cela
il n'en exige pas moins son repas chaud
il ne s'en est pas moins agi d'une catastrophe
ils n'en sont pas moins français pour cela
je n'en continuai pas moins mon récit
je n'en étais pas plus avancé pour cela
la rumeur n'en demeure pas moins virulente
la victoire, pour être complète, n'en est pas moins d'une application difficile
nous ne nous en sommes pas moins ennuyés
pour être affligée, elle n'en paraissait pas moins belle (Mme de La Fayette)
pour être dévot, je n'en suis pas moins homme (Molière)
pour être fée, on n'en est pas moins femme (France)
pour être petite, elle n'en est pas moins solide
pour n'être pas de la famille, il n'en avait pas moins pris le deuil (Gide)
si Marie n'était pas fâchée d'esquiver la confession, elle n'en était pas moins travaillée du besoin de se confier (Romains)
si avisés soient les hommes politiques, ils n'en commettent pas moins d'erreurs
son intention n'en est pas moins louable et légitime
une redingote dont s'exhalait une désagréable odeur de naphtaline et que n'en rongeaient pas moins de voraces colonies de mites (Mirbeau)

Avec ne...que

La construction n'en...que, elle aussi, a une valeur concessive.

il ne s'en portera que mieux
les résultats n'en seront que meilleurs
l'unité du groupe n'en fut que renforcée
je ne l'en trouve que plus jolie
on ne s'en amuse que plus furieusement

En causal dans la subordonnée consécutive

En causal normal

elle est belle qu'on en reste ébahi
il tousse qu'il en secoue toute la maison (Flaubert)
j'ai des bouffées que j'en tiens pas debout (Céline)

En causal redondant

elle m'aime que c'en est effroyable
elle mange que c'en est dégoutant
il boit que c'en est une honte
il pleut que c'en est scandaleux (Colette)
ils sont riches que c'en est dégoûtant
quand elle aime les choses, elle en mange que c'en est dégoûtant (Gyp)

Dans ce tour familier ou populaire, en représente un amalgame fait de cause et de onséquence.

De des syntagmes adverbiaux lexicalisés du type [de * nom]

La pronominalisation prépositionnelle est interdite.

est-ce qu'elle est de retour ? - *elle en est
est-ce que c'était de ta faute ? - *cela en était
est-ce qu'il a agi de sa propre initiative ? - *il en a agi

de ce côté
de cette façon
de jour
de justesse
de ma faute
de mon avis
de nuit
de retour
de sa propre initiative
de son plein gré

De, article prélévatif

La pronominalisation prépositionnelle est permise.

est-ce que tu as bu du vin que j'ai apporté ? - j'en ai bu

RETOUR EN HAUT DE PAGE