En - noyau = nom
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
En - noyau = nom (237)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
En - noyau = nom (237)

SOMMAIRE

En - noyau = nom - le rôle du cas du noyau

Cas du noyau = sujet

La règle de la non-agentivité

Le verbe doit être un verbe prédicatif, un verbe existentiel, un verbe exprimant un état ou un verbe exprimant un effet spontané. En bref, le verbe doit être statif. Les verbes d'action, les verbes de processus, les verbes de locomotion, les verbes d'engagement physique ou psychologique n'admettent pas la pronominalisation prépositionnelle. Les verbes abstraits sont plus courants que les verbes concrets. Les verbes intransitifs sont plus courants que les verbes transitifs. Le verbe être de la voix passive est considéré comme prédicatif.

Exemples contrastés

la voiture du voisin brinqueballe *la voiture en brinqueballe
la voiture du voisin est poussive la voiture en est poussive

les cloches de l'église sonnent *les cloches en sonnent
les cloches de l'église sont bruyantes les cloches en sont bruyantes

Un déplacement longue distance

Le déplacement d'un complément du sujet vers l'agglomérat conjoint du verbe est une transformation d'un type un peu particulier. Dans la transformation j'ai lu la préface du livre j'en ai lu la préface, le déplacement du complément de l'objet direct vers la tête de l'agglomérat conjoint est un phénomène de montée au sein du groupe verbal. En revanche, dans la transformation la préface du livre est intéressante la préface en est intéressante, le déplacement du complément du sujet vers la tête de l'agglomérat conjoint implique le franchissement de la frontière du groupe sujet et du groupe prédicat. C'est un déplacement longue distance.

C'est probablement le caractère particulier de cette transformation qui inspire une certaine répugnance à l'appliquer. La transformation est peu courante dans la langue parlée, même avec les verbes qui l'autorisent en théorie.

Exemples agrammaticaux

*le réalisateur en donnera une causerie après la projection
*les roues en tournent très mal
*l'ampleur en inquiète les citoyens
*les résultats en scelleront le sort de l'accusé
*la première partie en rappelle les romans policiers
*la première partie en provoquera un scandale
*j'aimerais que m'en téléphone l'auteur
*quel butin en a rapporté le chef ?
*un chapitre en traite de sujets épineux

Exemples grammaticaux - verbes prédicatifs

ce projet est excellent, le succès m'en réjouit
l'ampleur en paraît être évidente
l'arrivée en est imminente
l'explication en a été mise en doute
l'explication en devient de plus en plus bizarre
l'explication en est embrouillée
l'explication en reste valable
l'idée en est séduisante
l'occasion ne lui en a jamais été donnée
la construction en fut faite au quinzième siècle
la couleur en est jolie
la fin en est désagréable
la forme en paraît admirable
la pâleur m'en est douce et chère
la perte en était prévisible
la porte en était ouverte
la préface en a été critiquée
la préface en devient ennuyeuse vers la fin
la préface en est intéressante
la préface en est peu flatteuse
la première partie en semble parfaite
la raison en est évidente
le chef en est célèbre
le principe en est simple
le prix en est trop élevé
le projet en a été abandonné
le sculpteur en sera M. Untel
le texte n'en sera pas rendu public
le ton en est arrogant
les détails en sont connus
les fondements en sont solides
les jardins en sont superbes
les manches en paraissent trop courtes
les pieds en sont solides
les résultats en seront contestés
les tendances en sont connues
mes douze ans en paraissait quatorze
quand en a été imprimé le premier tome ?
un chapitre en a été publié

Exemples grammaticaux - verbes non prédicatifs

des témoignages en venaient sous ses yeux
il aurait fallu qu'en disparaisse le chef
l'odeur m'en calme
la nouvelle nous en est parvenue
le besoin s'en est fait sentir
le dernier acte en prend place à la cour royale
le maniement s'en acquiert facilement
le mérite en appartient à Paul
le toit en est tombé
les dernières lignes de ce gros roman en avouent le secret
les premiers coups en ont retenti

Autres verbes intransitifs admettant la transformation

appartenir
approcher
augmenter
avoir lieu
baisser
changer
cheminer
circuler
commencer
courir (rumeur)
déferler
disparaître
échoir
effleurer
évoluer
foisonner
fonctionner
fourmiller
geler
germer
grandir
incomber
manquer
paraître
persister
prendre (l'envie)
prendre place
progresser
pulluler
refluer
répugner
rester
retentir
revenir (le mérite)
rôder (odeur)
sonner (l'heure)
tenir à (raison)
tomber
venir (envie)
se faire sentir
se présenter

Quelques verbes transitifs qui admettent la transformation

l'espoir en animait tous les cœurs
l'image nous en a bouleversés
la rumeur en avait franchi la frontière
la crainte en avait saisi les délégués
l'envie l'en tenaillait fortement
l'idée lui en traversait l'esprit.

Verbe d'action passivé

On vient de voir que les verbes d'action n'admettent pas la pronominalisation prépositionnelle lorsque le noyau est le sujet. Cette règle ne peut pas être déjouée au moyen de la passivation. La pronominalisation du complément de l'agent passif d'un verbe d'action est tout aussi agrammaticale que la pronominalisation du complément du sujet du même verbe :

l'auteur du livre embauchera Pierre
*l'auteur en embauchera Pierre
*Pierre en sera embauché par l'auteur.

Déplacement de en vers une subordonnée infinitive

Les groupes d'exemples qui suivent sont tirés de Togeby(1985). Dans chacun de ces groupes d'exemples, nous comparons trois constructions, dont

-la première est correcte (le verbe être admet en)
-la deuxième est incorrecte (nous introduisons des verbes support qui n'admettent pas en)
-la troisième est améliorée (en est déplacé vers la subordonnée, dont le verbe est être)

la solution en a été trouvée
*la solution en vient d'être trouvée
la solution vient d'en être trouvée

l'auteur en est célèbre
*l'auteur en commence à être célèbre
l'auteur commence à en être célèbre

Cas du noyau = objet direct

Règle

Le complément de l'objet direct de n'importe quel verbe peut subir la pronominalisation prépositionnelle.

ça en vaut la peine
ce roman m'en rappelle la première partie (d'un autre roman)
il en a repeint le toit
il en a vu la fin
il en embauchera l'auteur
il en essuie les pieds
j'en ai besoin
j'en ai envie
j'en ai fait le tour
j'en ai lu la préface
j'en ai peur
j'en ai une photo
j'en garde le souvenir
j'en supporte mal l'ennui
j'en vois tout l'intérêt
je n'en ai pas l'intention
nourri dans le sérail, j'en connais les détours
nous en avons la preuve
on en a critiqué le dernier chapitre
on en connaît la cause
on nous en a expliqué le fonctionnement
si le souvenir que j'en ai gardé est exact
un arrêté vient d'en prescrire la démolition

Passivation

On vient de voir que le complément du sujet d'un verbe d'action ne peut pas être transformé en en et que cette règle ne peut pas être déjouée à l'aide de la passivation :

*l'auteur en embauchera Pierre
*Pierre en sera embauché par l'auteur

En revanche, le complément de l'objet direct d'un verbe d'action ne pose de problème ni dans la construction active ni dans la construction passive :

Pierre embauchera l'auteur du livre
Pierre en embauchera l'auteur
l'auteur en sera embauché par Pierre

Cas du noyau = cas prépositionnel


Cas du noyau = cas prédicatif

Rien ne s'oppose à la pronominalisation prépositionnelle du complément prédicatif.

Verbes prédicatifs intransitifs et passifs

il en est l'âme
il en est le gérant
il en est devenu le gérant
il en restera le gérant
il en a été nommé gérant
il en a été promu gérant

Verbes prédicatifs transitifs

je l'en croyais le gérant
on l'en a nommé gérant
on l'en a promu gérant
il s'en est fait le défenseur

Constructions impersonnelles au sens strict

il en est question
il en est temps

Cas du noyau = cas sujet existentiel

il a été publié un chapitre du roman
il en a été publié un chapitre

il reste le souvenir de notre amour
il en reste le souvenir

La pronominalisation est permise.

En - noyau = nom - le rôle du type de complément

Type du complément = possessif

En principe, les possesseurs peuvent être représentés par en. Toutefois, cette représentation a certaines limites.

Les antécédents humains sont rares dans la langue parlée.

les fleurs en sont roses (parlant d'un cerisier), mais
?les fleurs en sont roses (parlant d'un jardinier ou d'un fleuriste)

La relation doit être une relation étroite, naturelle, directe, appropriée au contexte lexical.

La proposition *le secrétaire en est blond sonne faux parce qu'on suppose, à tort ou à raison, que la blondeur n'a aucun rapport avec le travail de secrétaire. En revanche, les blés en sont déjà blonds sonne juste.

De même, la proposition *l'auteur en est sur la tribune a quelque chose de bizarre, car la position physique n'est pas un trait significatif d'un auteur en tant qu'auteur. En revanche, l'auteur en est célèbre est tout à fait correct.

Un reportage sur une baignade archiépiscopale ne saurait préciser que *l'archevêque en (= de tel archidiocèse) était nu, parce qu'on suppose, à tort ou à raison, qu'il n'y a aucun rapport logique entre l'archiépiscopat et la nudité.

Parlant d'une marque de voiture, on peut dire que le moteur en est puissant, mais on ne dira pas d'un pays que *les moteurs en sont puissants, parce que l'origine nationale n'est pas une vraie relation de possession.

Type du complément = subjectif ou objectif

Type du complément = subjectif

Les compléments subjectifs sont pronominalisables.

le travail en est de très haute qualité
on en a entendu l'appel
la haine en est congénitale

Type du complément = objectif

Les compléments objectifs sont pronominalisables.

l'achat en était judicieux
l'abandon en était précipité
la démolition en est imminente


L'antécédent du complément de preuve peut être une subordonnée régie introduite par que. Ce que représente de ce que. D'où nous avons la preuve que Pierre a menti nous en avons la preuve.

Concurrence entre la lecture subjective et la lecture objective

Si les deux lectures sont l'une et l'autre possibles, l'une des deux est presque toujours favorisée par le contexte.

La lecture subjective est gagnante

quand ils sortaient du marécage brumeux, la vue en était brouillée (de ceux qui sortaient / de ceux qui étaient observés)
la discussion en était interrompue (du groupe / de la théorie)
la haine en est congénitale (de ceux qui haïssent / de ceux qui sont haïs)

La lecture objective est gagnante

le bilan en est controversé (du journal / de la semaine)
la rédaction en était très réussie (du rédacteur / de l'article)

Type du complément = modèle d'une œuvre


Type de complément = origine, source, point de départ

La pronominalisation prépositionnelle ne pose pas de problème.

l'éloignement en était pénible
l'évasion en est impossible
la dispense en était exclue
la privation en est illégitime
le bannissement/expulsion en était traumatisant
le retour en est mouvementé
les désistements en ont été nombreux

Type de complément = cause psychologique

La pronominalisation prépositionnelle ne pose pas de problème.

j'en ai la nausée
j'en ai peur

Type de complément = possesseur de possession prédicative

Le syntagme de possession prédicative du type définitoire se prête à la pronominalisation prépositionnelle.

il nous en fait l'honneur
l'exemple en est malheureux
l'expérience en est instructive
l'idée m'en dégoûte
l'initiative en est heureuse
l'occasion en était belle
la charge en était pesante
la théorie / version en est ancienne
le bruit / la rumeur en a circulé
le devoir en est lourd (de tout dire)
le prétexte en était ridicule
le spectacle en est merveilleux
le titre en est très recherché
sa manie m'en étonnait (de tout dire)
son toupet m'en étonnait (de ne rien dire)

Les autres types du syntagme de possession prédicative ne se prêtent pas à la pronominalisation prépositionnelle.

la ville de Paris
le nom de Dupont
cet imbécile de Pierre

Type de complément = apposition prédicative

La pronominalisation par en est permise.

il exerce le métier d'avocat il en exerce le métier

Type de complément = spatiotemporel

Les compléments spatiotemporels ne se prêtent pas à la pronominalisation prépositionnelle.

j'ai arrosé les fleurs du vestibule *j'en ai arrosé les fleurs
j'observe les fleurs du cerisier j'en observe les fleurs
j'ai oublié la neige de l'année dernière *j'en ai oublié la neige
la tache de la chemise est fâcheuse *la tache en est fâcheuse
le col de la chemise est sale le col en est sale

Type de complément = qualité

Les génitifs de qualité ne se prêtent pas à la pronominalisation prépositionnelle.

ce travail exige un homme de forte constitution - *tout travail physique en exige un homme
avez-vous un projet de grande envergure ? - *en effet, nous en avons un projet

Type de complément = quantité

Les génitifs de quantité ne se prêtent pas à la pronominalisation prépositionnelle.

hier j'ai fait un voyage de dix heures - *moi aussi j'en ai fait un voyage hier
c'est un colis de 2 kg - *ceci en est un colis également

Type de complément = ensemble de référence

Exemples du syntagme de sous-ensemble :

beaucoup de mes livres
trois de mes livres
lesquels de mes livres
ceux de mes livres

Dans chaque exemple, le premier mot est le sous-ensemble et mes livres est l'ensemble de référence.

L'ensemble de référence ne peut pas être pronominalisé par en. La proposition j'en ai lu plusieurs peut représenter j'ai lu plusieurs Simenon, mais pas j'ai lu plusieurs des livres en question, ni j'ai lu plusieurs de ces livres, ni j'ai lu plusieurs de tes livres. La proposition j'en ai lu plusieurs a l'air parfaitement anodine, mais, en réalité, sa grammaticalité dépend de l'antécédent voulu de en.


Emplois abstraits de la préposition de

château de ses rêves

La pronominalisation est interdite.

Emplois de la préposition de dans les mots composés

tour de force
voiture de sport

La pronominalisation est interdite.

RETOUR EN HAUT DE PAGE