Aussi - pronom démonstratif
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Aussi - pronom démonstratif (224)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Aussi - pronom démonstratif (224)

SOMMAIRE

Introduction


Voir les trois fonctions majeures du mot multifonctionnel aussi à la page connexe Aussi - mot multifonctionnel. Nous nous limitons ici à l'étude détaillée du pronom démonstratif adverbial de degré.

L'adverbe de degré aussi peut avoir pour cibles des adjectifs, des adverbes et des noms. L'emploi de aussi avec des noms est limité à un groupe fermé de locutions verbales. Voir les locutions du type j'ai aussi faim que à la page connexe Le groupe adverbial - l'adverbe comme complément. L'adverbe de degré aussi ne peut pas s'attacher aux cibles verbales.

Aussi - adverbe de degré

après une aussi longue absence
avez-vous jamais entendu parler d'une aventure aussi étrange ?
comment peut-on laisser passer une aussi bonne occasion ?
comment un homme aussi minutieux a-t-il pu commettre une pareille erreur ?
dans une aussi belle maison
il est bien difficile de juger d'aussi loin
je n'ai jamais rien vu d'aussi beau
je ne savais pas qu'il était aussi vieux
je ne savais pas que ça se faisait aussi facilement
je ne te croyais pas aussi bête
obtenir d'aussi bons résultats
on n'en fait plus d'aussi beaux aujourd'hui

Aussi - ses rôles dans la comparaison

Renvois


Voir l'étude détaillée des types de la subordonnée comparative relative aux pages connexes La comparaison - introduction, La comparaison à second pôle non nominal.

Hypothèse de base

Si le comparateur est aussi. le second pôle de comparaison est toujours une subordonnée. Cette subordonnée peut être explicite ou sous-entendue.

Subordonnée sous-entendue

cela ce fait aussi vite que ça
il est aussi bête que méchant
il est aussi modeste qu'habile
il fait aussi chaud qu'hier
j'ai aussi froid que toi
je suis aussi sensible que quiconque à la force de son argumentation (Martin du Gard)
l'absence de doute divise le temps en tranches aussi menues que le ferait l'angoisse (Proust)
la piqûre m'a fait tout aussi mal que la blessure
nous ne sommes pas aussi fortes que vous, nous autres femmes (Flaubert)
on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même
Pierre est aussi grand que Paul
s'il pleut aussi peu que l'an dernier
un académisme aussi heureux qu'ampoulé


Comparaison propositionnelle asymétrique


aussi complètement clos qu'avait été chacun de mes amours (Proust)
aussi vite que possible
devant chaque livre, je suis aussi inquiet que si je n'avais jamais écrit (Gide)
du même ton qu'enfant il exigeait des bonbons
il éclata d'un rire aussi énorme que le lui permettait la conformation de son gosier (Romains)
il est aussi avare qu'il est riche
il est aussi généreux qu'il l'a toujours été
il est aussi généreux que son frère ne l'est pas
il est aussi grand que tu l'étais à son âge
il est aussi indifférent aux avances des femmes que restent stériles les fleurs hermaphrodites (Proust)
il est aussi vif que tu es lent
il m'apprenait [...] qu'un ouvrier est tout aussi bien un monsieur que ne l'est un homme du monde (Proust)
il n'est pas aussi tard que tu le crois
l'absence de doute divise le temps en tranches aussi menues que le ferait l'angoisse (Proust)
le jardin est aussi large que la façade est longue
les experts n'avaient apparemment pas mesuré aussi complètement les conséquences de cette décision qu'il aurait été souhaitable
les risques sont aussi élevés que les prix sont bas
mon père avait un aussi constant souci de se faire valoir que ma mère de s'effacer (Gide)
quelque chose d'aussi triste que m'avait paru jadis de ne plus aimer un jour Albertine (Proust)
vous n'êtes pas aussi populaires que vous le dites, messieurs les nationalistes (France)

Signalons l'homonymie, au mode près, de deux subordonnées, notamment de la subordonnée comparative propositionnelle asymétrique (aussi généreux qu'était son père) et de la subordonnée concessive partielle (aussi généreux que fût son père). L'homonymie est souvent accompagnée de synonymie et le choix de mode (indicatif ou subjonctif) n'est pas toujours évident.

Indicatif - comparaison

En théorie, tous les temps simples sont possibles. Voir les exemples.

aussi loin que la vue allait, tout était nu, d'un gris jaune, ardent et superbe (Maupassant)
d'aussi loin qu'elle le vit, elle prit la fuite (construction tordue)
mes ancêtres, aussi loin que nous pouvons remonter
nous n'apprendrions rien là-dessus aussi loin que nous remonterions
aussi loin que la vue peut s'étendre
d'aussi loin qu'il m'aperçut, il courut vers moi
d'aussi loin qu'il vous verrait, il accourrait vers vous

Subjonctif - concession

au plus loin que la vue puisse s'étendre
aussi loin que portât sa vue, elle n'apercevait que la forêt (Green)
d'aussi loin que je me souvienne
j'ai vu l'océan malais constellé de méduses phosphorescentes aussi loin que la nuit permît au regard de plonger dans la baie (Malraux)

Ajoutons que aussi loin que et le plus loin que sont souvent interchangeables.

du plus loin qu'il me souvienne, la chose était ainsi
au plus loin que ma vue puisse s'étendre, je n'aperçois rien

Pour mieux comprendre la construction le plus loin que, voir la page connexe Le verbe dans la relative - le subjonctif et le conditionnel - rubrique le plus loin.

Comparaison propositionnelle symétrique


il est aussi dangereux d'encourir sa faveur que de mériter sa disgrâce (Chateaubriand)

Aussi...que si


Charles lui semblait aussi détaché de sa vie, aussi absent pour toujours, aussi impossible et anéanti, que s'il allait mourir et qu'il eût agonisé sous ses yeux (Flaubert)

Comparaison profonde

on n'est jamais aussi malheureux qu'on l'imagine

La subordonnée à restituer n'est pas une subordonnée directe de la principale, mais la subordonnée d'un verbe de pensée ou de parole. La proposition qui inclut le verbe de pensée ou de parole a l'apparence d'une subordonnée comparative. En réalité, elle n'est qu'intercalée d'une manière « illogique » entre la principale et la vraie subordonnée comparative sous-jacente. La subordonnée du verbe de pensée ou de parole est presque toujours une subordonnée objet direct, représentée par le dans la subordonnée intercalée.

Subordonnée objet direct, représentée par le

il a été aussi amical et aussi ouvert avec moi que le permet son caractère froid (Stendhal)
il devint aussi riche qu'il l'avait rêvé
il n'est pas aussi riche qu'on le dit
on n'est jamais aussi malheureux qu'on l'imagine

Subordonnée objet direct, non représentée par le

viens aussi souvent que tu voudras

Subordonnée occupant une position autre que d'objet direct, non représentée par le

quelque chose d'aussi triste que m'avait paru jadis de ne plus aimer un jour Albertine (Proust)

Aussi vrai que

Aussi vrai que est une formule traditionnelle servant à appuyer une affirmation en la comparant à un phénomène naturel ou à une vérité absolue.

je l'épouserai, voyez-vous, aussi vrai que le jour nous éclaire (Zola)
mais, aussi vrai que nous sommes là tous deux, celui qui ferait changer la vieille d'avis, il y aurait dix du cent pour lui, une fois l'affaire faite (Martin du Gard)


Aussi longtemps que

aussi longtemps qu'il reste quelque chose à faire
aussi longtemps qu'il se sentait jeune et vigoureux
je vous serai fidèle aussi longtemps que vous m'aimerez

Aussi...aussi... - comparaison proportionnelle

Avec aussi, la comparaison proportionnelle est un tour de la langue littéraire.


aussi bizarre était alors son attitude, aussi naturelle me semble-t-elle maintenant
aussi vite s'est-il attendri, aussi vite il se rebiffe
aussi vite qu'elle s'était tout à l'heure endormie, aussi vite elle s'était réveillée (Proust)

L'emploi de que dans la subordonnée est un archaïsme.

Aussi bien

Aussi bien - lecture de base

Rien n'empêche l'adverbe de degré aussi d'avoir bien pour cible, et bien, de garder son sens normal.

Pierre joue du piano aussi bien que Paul
la chère aveugle a tellement l'habitude des longues aiguilles qu'elle tricote aussi bien que du temps de ses yeux (A. Daudet)

Aussi bien = tout aussi aisément, au même degré

Aussi se comporte en adverbe de degré. Bien a un sens modifié.

tu peux aussi bien dire non

Aussi bien que = (ainsi que, autant que, de même que, tout aussi aisément que, au même degré que)

Aussi se comporte en comparateur. Bien a un sens modifié.

Le lien entre les deux pôles de la comparaison peut être étroit ou distendu,

Lien étroit entre les deux pôles de comparaison

il médit de toi aussi bien que des autres
la candeur du juge aussi bien que son mérite
la paresse est un défaut chez les parents aussi bien que chez les enfants
les batailles critiques d'autrefois sont calmées, et cela tient aussi bien à l'effacement de la critique elle-même qu'à la rareté des grands protagonistes d'art (Thibaudet)
les bons périrent aussi bien que les méchants
Pierre est allé en Chine aussi bien qu'au Japon
un génie aussi bien qu'une montagne, une assemblée aussi bien qu'un chef-d'œuvre, vus de trop près, épouvantent (Hugo)

Lorsque les deux pôles remplissent la fonction de sujet, on peut mettre le verbe au singulier ou au pluriel, selon qu'on veut mettre l'accent sur les contributions individuelles ou sur l'effet d'ensemble :

Aristote, aussi bien que Platon, affirme(nt) que

Lien distendu entre les deux pôles de comparaison

ça peut aussi bien représenter une montagne qu'un animal
il m'apprenait qu'un ouvrier est tout aussi bien un monsieur que ne l'est un homme du monde (Proust)

Aussi bien = après tout, tout compte fait

Cette version de aussi bien est sortie de l'usage dans la langue commune.

aussi bien, tout ce luxe se fanait le 1er juin pour laisser venir les myrtes et les lauriers-roses, qui se retiraient en juillet devant la poussière et les sauterelles (E. About)
ne nous chamaillons pas, puisque aussi bien c'est l'anniversaire de notre mariage
puisqu'aussi bien tout est fini

Aussi et autant


Tout aussi...que

Tout aussi est une forme renforcée du comparateur aussi :

il s'est conduit tout aussi mal que la dernière fois.

Égalité asymétrique

L'égalité telle qu'exprimée par aussi présente une curieuse asymétrie. Aussi a deux lectures : une lecture théorique et une lecture pratique. La paraphrase de la lecture théorique de Pierre est aussi bavard que Paul est Pierre et Paul sont aussi bavards l'un que l'autre, mais nous ne préjugeons pas du degré absolu de cet attribut. La paraphrase de la lecture pratique de Pierre est aussi bavard que Paul est Pierre et Paul sont aussi bavards l'un que l'autre. Nous n'en parlerions même pas si nous ne pensions pas qu'ils sont tous deux assez bavards. C'est là que point l'asymétrie : la paraphrase de la lecture pratique n'est pas Pierre et Paul sont aussi bavards l'un que l'autre. Nous n'en parlerions même pas si nous n'étions pas persuadé qu'ils ne sont absolument pas bavards. Donc aussi...que peut signifier aussi...que ou plus...que, mais ne peut pas signifier aussi...que ou moins...que. Il serait absurde de dire *Pierre est aussi bavard que Paul et même moins bavard. Pour exprimer cette idée, il faudrait dire Pierre est aussi peu bavard que Paul et même moins bavard.

Aussi - son rôle dans les subordonnées concessives


RETOUR EN HAUT DE PAGE