PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Syntaxe et sémantique des pronoms impersonnels (211)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Les syntagmes pronominaux (167)

PAGES SŒURS
Syntaxe et sémantique des pronoms impersonnels (211)

SOMMAIRE
Introduction
L'ambigüité du terme « impersonnel »
Syntaxe
Syntaxe - vue d'ensemble
Questions d'accord
Cas supplétifs
Répétition sous coordination
L'on
Ambigüité
On ne peut plus
On, soi, son
Sémantique
Fonction primaire - pronom impersonnel
Les gens
Un groupe ou une organisation
Une personne anonyme
Le groupe qui correspond au contexte courant
Impersonnalité du calendrier et de l'histoire
Fonction secondaire - pronom personnel
Définition de la fonction secondaire de on
Première personne
Deuxième personne
Troisième personne
L'auteur ou le lecteur
Généralité et anonymat - autres ressources

Introduction

§ L'ambigüité du terme « impersonnel »

Voir les emplois du terme « impersonnel » à la page connexe Termes spécialisés, originaux ou problématiques.

Syntaxe

§ Syntaxe - vue d'ensemble

Le mot on lui-même est toujours sujet. Du point de vue fonctionnel, on a des formes supplétives non-sujets.

On a deux fonctions.

$ Fonction primaire

La fonction primaire de on est la fonction de pronom impersonnel.

Comme donneur d'accord, on émet la troisième personne du singulier.

$ Fonction secondaire

La fonction secondaire de on est une fonction de pronom personnel sémantiquement spécialisée et ne s'appliquant pas à la première personne du singulier.

Comme donneur d'accord, on émet la troisième personne du singulier même lorsqu'il remplit sa fonction secondaire. Nous apporterons certains affinements à cette règle tout à l'heure.

On ne renvoie qu'à des personnes.

On a un comportement conjoint. On occupe la même place que il dans l'agglomérat verbal : on y va, y va-t-on ?

§ Questions d'accord

Le verbe est toujours au singulier, même si on a un antécédent pluriel, mais le nombre et le genre de l'adjectif prédicatif et du participe passé peuvent correspondre au nombre et au sexe des antécédents.

on est fâchés ? (dit à plusieurs garçons)
on est fâchée ? (dit à une fille)
on est fâchées ? (dit à plusieurs filles)
on était petits (dit par plusieurs hommes)
on était petites (dit par plusieurs femmes)

Cet accord sylleptique est facultatif. Le refus de l'accord sylleptique est possible même avec la voix réciproque, où le pluriel serait plus logique : on s'est quitté pourrait être dit par deux femmes.

Pour l'examen de l'accord entre le complément prédicatif et les objets impersonnels omis, voir la page connexe Le complément prédicatif - aspects syntaxiques divers.

cette fontaine rend plus belles
il faut être modestes

§ Cas supplétifs

Le cas objet direct, le cas objet indirect et le cas prépositionnel de on sont supplétifs. Les cas supplétifs de on se concrétisent sous plusieurs formes : te, nous, vous, notre, votre, soi, son.

La forme non-sujet de on a pour antécédent un on réel

$ Cas non réfléchi

On se sert de la première ou de la deuxième personne.

c'est effarant...de se demander avec une telle anxiété, si l'on n'est pas sur ce chemin qui vous fait manquer votre vie (Martin du Gard)
il y a tout son personnel qui a les yeux braqués sur vous
la musique vous calme quand on est agité
on emporte avec soi ce qui vous tombe sous la main (Dutourd)
on fait ce qu'on peut et ils viennent encore vous critiquer
on n'est jamais à l'abri d'une idée qui vous traverse (Duras)
on n'ose plus se demander si ça vous plaît (Proust)
on ne refuse pas le bonheur quand il frappe à votre porte (Chamson)
on ne sait pas quelle image les autres se forment de vous (Curtis)
quand on est pauvre, les gens vous méprisent
quand on se plaint de tout, il ne vous arrive rien de bon (Chardonne)
quand on sent que la voiture ne vous obéit pas
si on lui demande quelque chose, il vous répond toujours qu'il n'a pas le temps
un de ces découragements qui vous donnent envie de se coucher par terre (Margueritte)
un sentiment de désolation vous étreint quand on contemple ces ruines

on est parti sans faire de bruit, mais la gardienne nous a interpellés
quand on est pauvre, les gens nous méprisent
si on réussit et qu'une marque de reconnaissance nous soit accordée, on se sent heureux
on n'aime guère les gens qui nous font du mal

Cet emploi de nous et vous a de lointaines racines, mais c'est à l'influence de l'anglais qu'il doit sa fréquence dans la langue contemporaine. L'emploi de te est un « jeunisme », limité à certains registres, par exemple à l'informatique.

$ Cas réfléchi

Le cas non-sujet est toujours desservi par se, soi et les pronoms possessifs de la troisième personne. Voir les détails à la page connexe La réflexivité - soi, son.

on lave son linge en famille
déclarer par un acte ce que l'on veut qui soit exécuté après sa mort

La forme non-sujet de on a pour antécédent un on virtuel

venir demain avec son carnet
se plaindre de tout ce qui nous afflige ou nous irrite, c'est se plaindre de la condition même de l'existence (Flaubert)
il venait près d'elle et s'y trouvait bien, exactement comme un chien qui s'installe à vos pieds (La Varende)
comme ces douleurs qui vous percent les côtes et qui sont déjà passées quand on s'avise d'en souffrir (Duhamel)

La forme non-sujet de on n'a aucun antécédent impersonnel

c'est à vous rendre fou

Le pronom possessif corrélé avec on

$ Lorsque on et le pronom possessif corrélé sont situés dans la même proposition, la troisième personne (la série son) s'impose.

on ne travaille bien que dans son domaine
on est content de ses vacances ?
on peut apporter son manger

$ Lorsque on et le pronom possessif corrélé sont séparés par une frontière propositionnelle d'une phrase composée, les solutions sont plus libres.

on ne va pas éteindre l'incendie chez le voisin quand notre maison brûle
la règle défend d'écrire à quelqu'un qui n'est pas votre parent

§ Répétition sous coordination

On se répète dans la coordination :

on mange et on boit
on s'inquiète et on se demande ce qu'il a voulu dire

La langue littéraire ne respecte pas toujours cette règle.

§ L'on

Règles euphoniques

$ Certaines grammaires recommandent l'emploi de l'on après et, ou, , qui, que, quoi et si.

$ Certaines grammaires se prononcent contre l'emploi de l'on

£ après dont (dont l'on),

£ avant le, lui, leur (où l'on le),

£ avant les verbes qui commencent par l (où l'on lit).

$ On emploie souvent l'on en début de proposition, donc sans motivation euphonique.

$ Ces règles euphoniques sont plutôt normatives. Elles ne sont pas solidement assises sur l'usage.

Règle sémantique

Il est impossible d'employer l'on lorsque sa paraphrase serait quelqu'un : *l'on frappe à la porte. Cette proposition serait possible comme réponse à la question qu'est-ce qu'on fait si on ne trouve pas la sonnette ?.

§ Ambigüité

On trouve des propositions qui contiennent deux occurrences de on avec deux antécédents différents : on vint dire à Madame qu'elle était servie et l'on passa dans la salle à manger.

§ On ne peut plus

c'est on ne peut plus beau
je suis on ne peut plus heureux de vous voir

Voir la page connexe Verbes multistructurels - pouvoir.

§ On, soi, son

Le pronom réfléchi correspondant à on est soi : on ne doit jamais s'apitoyer sur soi. Le pronom possessif correspondant à on est son : on doit toujours avoir son portable avec soi. Cependant, on n'est pas le seul pronom avec lequel soi et son peuvent être corrélés. Pour l'étude détaillée de soi et son, voir la page connexe La réflexivité - soi, son.

Sémantique

§ Fonction primaire - pronom impersonnel

Les gens

On peut avoir l'humanité toute entière ou les gens en général comme antécédents.

on ne pense jamais à tout
on ne lit plus Paul Géraldy
on ne sait jamais

Un groupe ou une organisation

On peut avoir n'importe quel groupe (le gouvernement, la direction, la compagnie, l'école, l'hôtel, la foule) comme antécédent.

dans cet hôtel on n'accepte pas les chiens
on demande vendeuse expérimentée
on ferme
on ne nous a pas demandé notre avis
on parle français

Une personne anonyme

On peut avoir une personne indéterminée, une personne anonyme, certains, un quelqu'un existentiel pour antécédent.

on a déposé ce paquet pendant que vous étiez sorti
on ma volé mon portefeuille
on vous attend
on vous demande au téléphone
si on téléphone, dis que je serai rentré à vingt heures
téléphonez si l'on a besoin de moi

Le groupe qui correspond au contexte courant

autrefois on se préoccupait peu de l'hygiène (les gens d'autrefois)
de nos fenêtres, on voit les collines (les locataires d'un immeuble)
en Chine on mange avec des baguettes (les Chinois)
on a détruit cette belle plage (les promoteurs)
on a élu un menteur (les électeurs)
on a trop chaud ici (les personnes qui se trouvent dans un endroit surchauffé)
on aurait cru un miracle (un groupe qui observait un événement étonnant)
on était les plus faibles
on était tous nus
on ne peut pas sortir par ce temps (un groupe qui voudrait sortir)
on verra bien

Impersonnalité du calendrier et de l'histoire

on était un samedi soir
on était le premier mai
on était au mois d'août
on était en 1947
on était en Quatrième République

§ Fonction secondaire - pronom personnel

Définition de la fonction secondaire de on

On peut remplacer n'importe quel pronom personnel conjoint (sauf la première personne du singulier) par on. Dans la langue soignée, on emploie ce tour par discrétion ou par modestie. Dans la langue familière, on se sert de on pour l'effet d'ironie, par condescendance ou pour faire reproche. Ce dernier type de on peut être remplacé par ça dans un style relâché ou très familier.

Wagner-Pinchon(1991) résume la fonction secondaire de on :

« On peut se substituer à tous les pronoms [personnels] pour traduire la distance qu'un locuteur veut établir entre lui et autrui ou pour souligner un sentiment d'ironie, d'affection, de mépris, de froideur, d'orgueil.»

Première personne

Dans la langue familière, l'emploi de on (ou de nous, on) au lieu de nous est très courant.

il faut qu'on en reparle
lui et moi, on n'est pas d'accord
nous aussi, on saurait le faire
nous, on se tordait
nous, on veut bien
on a décidé d'aller au cinoche ce soir
on a fait notre devoir
on a nos habitudes
on a une bonne journée de travail devant nous
on était très amis
on espère avoir bientôt une revue à nous (Beauvoir)
on est tous fatigués
on n'a pas nos jambes de vingt ans
on ne se voit jamais
on pense, nous, que
on s'en va ensemble ?
on s'enferme chez nous, nos amis nous croient absents
on va ramer, les gars
si on allait prendre un verre

Deuxième personne

$ Ton condescendant ou badin

a-t-on été sage aujourd'hui ?
alors, on fait la tête ?
alors, on me fait venir comme une servante, pour me dire qu'on me dédaigne (Montherlant)
alors, on n'est plus fâché ?
alors, on ne dit plus bonjour aux amis ?
comme on est mignon avec son bonnet rouge
commence-t-on à se remettre des embarras du déménagement ? (Diderot à sa mère)
eh bien ma petite fille, on a perdu son petit frère ?
est-on contente. mon enfant ?
on est triste ?

$ Ton d'autorité

gardes, qu'on m'obéisse !
Vous tous ! Que venait-on faire ici ? Parlez ! (Hugo)

Troisième personne

On sert à remplacer une personne réelle et spécifique par une catégorie psychologique ou sociale impersonnelle, plus facile à mettre en butte aux moqueries :

je les avais prévenus, mais on n'a pas voulu m'écouter
elle n'a pas répondu à ta lettre ? c'est qu'on a sa fierté
on n'a pas un sou, mais on s'achète une voiture de sport
dans toutes les pages que Wundt consacre aux évolutions des sons, nous ne voyons jamais qu'on s'occupe de savoir comment ces transformations se comportent à l'égard du système phonologique admis (Sechehaye)

L'auteur ou le lecteur

dans ce chapitre, on prouvera que
au chapitre précédent on vient d'examiner
on évitera de confondre
on a voulu montrer
si l'on se réfère à ce qui vient d'être dit

Généralité et anonymat - autres ressources

La généralité et l'anonymat peuvent aussi être exprimés par d'autres ressources que on. Voir l'étude de la passivation à la page connexe La passivation au sens large. Voir l'étude de ça à la page connexe Ça et ci.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)