Les règles de base des formes conjointes - introduction
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Les règles de base des formes conjointes - introduction (172)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les règles de base des formes conjointes - introduction (172)

SOMMAIRE

La portée des règles de base

Les règles de base des formes conjointes concernent les questions suivantes :

les groupes interdits
la position du groupe par rapport au verbe
l'ordre des membres au sein du groupe

Indépendance des règles de base et des emplois

Les règles de base ne font aucune référence aux questions d'emplois. Nous présentons deux exemples de ce principe.

Sources des groupes de pronoms conjoints

Nous examinons les sources des groupes de pronoms conjoints à la page connexe Les règles de base des formes conjointes - types de groupes. Les règles de base ne font aucune référence aux sources des groupes. Par exemple, le fait que tu me le laisses lire devient laisse-le-moi lire à l'impératif n'a rien à voir avec les règles du système factitif et avec la montée sujet-objet. Ce sont les mêmes règles de base qui font que tu me le donnes devient donne-le-moi à l'impératif.

Cas formels et cas fonctionnels

Les règles de base concernent les trois cas formels des pronoms personnels conjoints : le cas formel sujet, le cas formel objet direct et le cas formels objet indirect. Les pronoms personnels conjoints ont cinq cas fonctionnels dont trois sont homonymes des cas formels : le cas fonctionnel sujet, le cas fonctionnel objet direct et le cas fonctionnel objet indirect. En plus, il y a deux cas fonctionnels qui sont identiques en forme au cas objet direct. Ce sont le cas fonctionnel prédicatif et le cas fonctionnel sujet existentiel. Les règles de base ne sont pas conscientes des cas fonctionnels : elles concernent uniquement les cas formels. Par exemple, les règles de base ignorent la différence entre les valeurs grammaticales de le dans nous l'y enverrons (le colis) et dans nous l'y étions (heureux).

Les formes du pronom et les formes du verbe

Les règles de base se divisent en deux cas selon la forme du verbe :

le cas d'une autre forme que l'impératif affirmatif présent et

le cas de l'impératif affirmatif présent.

Le sujet et les règles de base

La position du sujet

Les règles de base ne font aucune référence à la forme conjointe sujet. Le sujet précède toute autre forme conjointe dans une proposition énonciative et il suit le verbe dans la proposition interrogative à inversion. Il n'y a donc pas de conflit entre le sujet et les compléments. Le sujet ne fait pas l'objet de l'examen des groupes interdits. Par exemple, dans je te le donne, te le est un groupe permis, mais je te le n'est ni permis ni interdit.

L'effet de l'inversion du sujet sur les autres cas

L'inversion du sujet n'influe ni sur la place ni sur l'ordre de l'objet direct et de l'objet indirect. En revanche, l'ordre de l'objet direct et de l'objet indirect dépend de la forme du verbe. L'impératif affirmatif présent exige l'inversion de l'objet direct et de l'objet indirect.

En et y


Mots conjoints et conjugaison conjointe


RETOUR EN HAUT DE PAGE