PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Verbes multistructurels - voir (157)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe verbal (76)
Catégories verbales et verbes multistructurels (134)

PAGES SŒURS
Verbes multistructurels - voir (157)

SOMMAIRE
Le spectre grammatical
Constructions de base
Subordonnée objet direct fléchie
La subordonnée infinitive de perception
Objet direct qualifié par une subordonnée relative présentative
Constructions prédicatives
Subordonnée interrogative
Subordonnées fléchies avec montée sujet-objet
Pronom personnel comme objet direct phrastique
Y voir
Constructions pronominales
Voir à signifiant prendre soin de
Voir à - à marquant un indice ou une preuve
Le datif cognitif
Le datif possessif
Constructions factitives
Voir venir
Avoir à voir
Les adverbes adjectivaux sans marque adverbiale
Voir - élément de renforcement
Voyons - locution émotive
La parenthèse
L'emploi de en
L'emploi des adverbes circonstanciels
À le voir - néogérondif
À voir - subordonnée à couplage lâche
À voir - montée objet-sujet
Voir - infinitif injonctif
Voir dans la subordonnée comparative amenée par comme
Ce que voyant
La chose vue et le fait de voir
Le spectre sémantique
Percevoir par les yeux
Remarquer, observer, s'apercevoir
Visionner, assister à
Être témoin - personne
Être témoin - moment, lieu
Constater, évaluer
Déterminer, vérifier
Percevoir par l'esprit
Prendre en compte, s'intéresser à
Attribuer une qualité, considérer comme
Imaginer, se représenter, se figurer
Examiner, étudier
Juger, estimer, décider
Visiter
S'adresser à, se rendre chez
Recevoir
Rencontrer, fréquenter
Faire l'expérience de
Comprendre les paroles
Comprendre un problème, une situation
Comprendre l'essence d'une chose
Supporter
Prendre soin de, s'occuper de, veiller à, faire en sorte que
Être conscient de la situation dans laquelle on se trouve
Percevoir grâce à un don
Être, se trouver
Être visible
Être évident
Se produire, arriver
Avoir un lien, avoir quelque chose de commun avec
Attendre la suite des événements avant d'agir
Visibilité égale existence
Locutions diverses de la langue parlée
Voici et voilà
Voici et voilà - introduction
Voici et voilà - objet direct = nom, pronom
Voici et voilà - objet direct = adjectif nominalisé
Voici et voilà - objet direct = relative autonome
Voici et voilà - objet direct = ce/celui qui/que
Voici et voilà - objet direct = subordonnée interrogative
Voici et voilà - objet direct = délimiteur avec en
Voici et voilà - objet direct = pronom relatif
Voici et voilà - objet direct = [nom * qui * verbe]
Voici et voilà - objet direct = subordonnée de perception
Voici et voilà - objet direct = subordonnée quasi-factitive
Voici et voilà - objet direct et complément prédicatif
Voici et voilà - objet direct avec à duratif
Voici et voilà - compléments conjoints
Voici et voilà - interrogation négative
Voici et voilà - subordonnée complémentale objet direct
Voici et voilà - système temporel
Voici et voilà - subordonnée comparative
Voici et voilà - mise en relief
Voici et voilà - phénomènes mineurs

Le spectre grammatical

§ Constructions de base

Voir est un verbe transitif (Pierre voit Paul) qui s'emploie aussi intransitivement (on voit mal ici).

§ Subordonnée objet direct fléchie

Pour l'étude détaillée de la subordonnée complémentale objet direct fléchie, voir la page connexe La subordonnée objet direct fléchie.

je vois que tu es fatigué
je vois qu'il fait beau
on voyait tout de suite qu'on entrait chez des gens riches
je ne vois pas qu'il y ait lieu d'intervenir

§ La subordonnée infinitive de perception

Voir l'étude détaillée de la subordonnée infinitive de perception à la page connexe La subordonnée de perception. Nous y étudions les quatre fonctions de cette subordonnée :

la perception proprement dite

la passivation périphrastique directe et indirecte

l'expression du lieu ou du temps comme sujet

l'expression du possesseur comme sujet

§ Objet direct qualifié par une subordonnée relative présentative

Pour l'étude détaillée de la subordonnée relative présentative, voir la page connexe La relativation présentative.

je les ai vus qui arrivaient

§ Constructions prédicatives

Remarques

$ Pour l'étude détaillée du complément prédicatif, voir la page connexe Compléments du verbe - le complément prédicatif.

$ Le verbe voir est riche en types de complément prédicatif. Sa richesse est comparable à celle du verbe faire.

$ La voix pronominale est compatible avec tous les types de complément prédicatif. Voir les exemples.

$ Les types de complément prédicatif du verbe voir et les facettes sémantiques du verbe voir se combinent aisément. Par exemple, dans les deux propositions il se voyait toujours capitaine de vaisseau et mardi, notre petite cité d'Yonville s'est vue le théâtre d'une expérience chirurgicale (Flaubert), le type de complément prédicatif est le même (un nom), mais dans la première, se voir exprime l'imagination, tandis que dans la seconde, se voir est un quasi-synonyme de être ou de se trouver. De même, dans il la voit belle et pure, voir exprime l'imagination ou le jugement, tandis que dans vous m'en voyez ravi, vous me voyez est vide de sens et peut être remplacé par je suis.

$ La construction prédicative est compatible avec la construction passive et, en particulier, avec la construction factitive passive : il me faisait voir tout gris, ennuyeux et vieux.

Adjectif, participe passé

C'est le type de complément prédicatif le plus complexe et le plus fréquent. Nous subdivisons son examen selon les facettes sémantiques du verbe voir.

$ Perception, signification de base

voir annoncé que
voir écrit que
voir écrit « fermé »
il voit placardé sur les murs une affiche qui

$ Voir vide de sens, quasi-synonyme de être - actif

vous m'en voyez ravi
vous m'en voyez navré
vous m'en voyez tout ému
vous m'en voyez tout interdit
vous m'en voyez tout épouvanté

$ Voir vide de sens, quasi-synonyme de être - réfléchi

se voir amputé d'une jambe
se voir obligé de faire
se voir contraint de faire
se voir interdit de séjour
se voir menacé

Souvent il n'y a qu'une légère différence d'aspect entre le participe paseé et l'infinitif passif simple : se voir interdit / se voir interdire.

$ Imagination

elle se voyait déjà célèbre
elle se voyait riche, vêtue des plus belles robes

$ Jugement

elle le voit beau et élégant
il la voit belle et pure
il me faisait voir tout gris, ennuyeux et vieux
il se vit à tel point égaré qu'il en fut presque amusé (Alain-Fournier)
je le vois un peu pâle de l'émotion
le voir actif / courageux / jaloux
le voir tel qu'il est

$ Être témoin

elle s'était vu forcée, pour vivre, de vendre ses quatre meubles (Zola)
il a vu sa visite annulée
il avait hâte de voir le travail terminé
il se vit dépassé par une dame assez épaisse (Morand)
il voit reconnu son droit à la liberté personnelle
il voyait ses efforts infructueux
ils ont vu leurs pneus crevés, leur rétroviseurs arrachés
j'ai vu ton père bâtonné par les laquais
j'étais ravie de me voir, pour la première fois de ma vie, bien habillée
j'en ai assez de me voir conspué par des lâches sans nom
je me voyais si mal enceinte avec le corps mince et dur que j'avais
on n'a jamais vu réélue une majorité qui
sous l'Occupation il vit son œuvre interdite
voir des regards fixés sur soi
voir ses allumettes épuisées, la chandelle éteinte
voir son heure venue
voir tous ses amis mariés
voir une affaire manquée
voir une offre agréée
voir une opinion tournée en ridicule

Il y a une zone d'ombre entre le complément prédicatif du verbe voir ayant la lecture être témoin et la subordonnée infinitive de passivation périphrastique directe. On vient de voir l'exemple j'en ai assez de me voir conspué par des lâches sans nom, dans lequel voir a la lecture de être témoin et conspué est un participe passé servant de complément prédicatif. Tel un coup de baguette magique, le simple changement de graphie conspué conspuer transforme cette proposition en un exemple de la passivation périphrastique directe :

j'en ai assez de me voir conspuer par des lâches sans nom

$ Prédication, quasi-prédication, réduction

Dans la proposition pour la première fois, je l'ai vue toute petite, le complément prédicatif toute petite peut être paraphrasé comme quand elle était toute petite. Si toute petite était corrélé avec le sujet (par exemple dans elle m'a toujours souri, même toute petite), il serait considéré comme un exemple de la quasi-prédication ou de la réduction. Voir l'examen de la quasi-prédication à la page connexe Le complément prédicatif - la quasi-prédication. Voir l'examen de la réduction prédicative à la page connexe Les subordonnées réduites - la réduction prédicative.

$ Construction pronomino-passive

la forêt se voit pourpre et dorée

Nom

on voit bien Pierre président
je l'ai vu enfant
la grande cause dont je me voyais le chef et l'arbitre
il se voyait toujours capitaine de vaisseau
mardi, notre petite cité d'Yonville s'est vue le théâtre d'une expérience chirurgicale (Flaubert)
il est ivre de bonheur de se voir PDG

Adverbe de manière

on le voit ainsi
comment voyez-vous l'avenir ?

Adverbe de lieu

je voudrais le voir à cent lieues d'ici
je voudrais bien te voir à ma place
elle se voyait déjà sur les planches
je me vois toujours sur ses genoux

Avec et sans de possession

je l'ai presque toujours vue avec un livre
je ne l'ai jamais vue sans chapeau

Expression prépositionnelle exprimant un état

le voir à l'œuvre
le voir dans la peine
le voir dans un état anormal
le voir en colère
le voir hors de lui
le voir en costume d'académicien
je me vois dans la triste obligation de
ma mère, se voyant près de son terme, voulut revenir à Paris
je le verrais bien dans ce rôle

[en * adjectif]

mon imagination me fait voir les choses en trop beau ou en trop laid

[comme * nom]

le voir comme un ami
voir sa vie comme un désastre
la voir comme l'instrument de son malheur

Participe présent

je voyais Pierre arrivant
je le verrais bien enseignant
je le vois mal vivant en banlieue
je ne me vois pas corrigeant des copies le reste de ma vie
si tu te voyais criant ces mots

Le participe présent comme complément prédicatif est limité au verbe voir (et plus rarement à quelques autres verbes de perception). Le participe présent peut presque toujours être remplacé par l'infinitif :

je le vois mal vivant en banlieue
je le vois mal vivre en banlieue

Il est donc légitime de considérer le participe présent prédicatif comme une subordonnée de perception, au même titre que l'infinitif.

§ Subordonnée objet direct interrogative

Pour l'étude détaillée de la subordonnée interrogative, voir la page connexe La subordonnée interrogative partielle fléchie.

vous avez vu comment ils sont habillés ?
je ne vois pas comment ils auraient pu gagner
je ne vois pas ce que vous voulez dire
on voit mal comment
je vois ce que tu veux dire
je ne vois pas qui tu veux dire
tu vois où elle veut en venir ?
je ne vois pas où est le problème
je verrai ce que je peux faire
je ne vois pas de quoi vous voulez parler
je vois combien tu as raison
voyez comme il est gentil
par ces remarques on ne voit pas assez ce que c'est que le roman
on venait voir si vous n'aviez pas besoin d'un coup de main
va voir s'il y a quelqu'un
c'est à vous de voir si
voyons si tu as compris
je vois de quoi vous voulez parler

§ Subordonnées fléchies avec montée sujet-objet

Subordonnée interrogative

tu vois comme les nuages sont menaçants ?
tu vois les nuages s'ils sont menaçants ?

t'as vu comme le lit est grand ?
t'as vu le lit s'il est grand ?

Le sujet de la subordonnée est transformé en objet direct de la principale et, en même temps, il est remplacé par un pronom personnel dans la subordonnée. Pour l'étude détaillée de la subordonnée interrogative avec montée sujet-objet, voir la rubrique La montée sujet-objet dans la subordonnée interrogative de la page connexe La subordonnée interrogative totale fléchie. En principe, cette transformation est applicable à tous les verbes de perception, mais c'est le verbe voir qui la déclenche le plus souvent. Cette transformation appartient à la langue littéraire et à la langue populaire.

Subordonnée énonciative

Le phénomène de la montée sujet-objet est archiconnu : je vois que Pierre arrive je vois Pierre arriver. Il faut préciser cependant que si la montée sujet-objet est pratiquement toujours couplée à l'infinitivisation de la subordonnée, cette infinitivisation n'est pas obligatoire : le tour je vois Pierre qu'il arrive est possible dans la langue populaire.

Les deux constructions je vois Pierre qui arrive et je vois Pierre qu'il arrive n'ont rien à voir l'une avec l'autre, bien qu'elles soient pratiquement synonymes et qu'elles puissent parfois même être homonymes. (Le l de il est parfois muet.) Qui arrive est une subordonnée relative présentative, qu'il arrive est une subordonnée complémentale objet direct.

§ Pronom personnel comme objet direct phrastique

je le vois bien
vous le voyez, je raccommode
comme vous le verrez
on le lui fit bien voir

§ Y voir

Par l'ajout de y, on met l'accent sur les conditions ou les limitations de la vue, au sens propre ou au figuré. La négation est typique, mais non obligatoire.

est-ce qu'un bébé y voit à la naissance ?
on n'y voit plus
j'y vois à peine
y voir double
je n'y vois presque pas, surtout la nuit
n'y voir pas assez pour lire
tu n'y vois rien
n'y voir goutte

§ Constructions pronominales

Pour l'étude détaillée de la voix pronominale, voir la page connexe La voix pronominale.

Voix pronominale réfléchie

Voir plus haut l'examen de la subordonnée infinitive de perception et l'examen des constructions prédicatives.

Voix pronominale réciproque

$ Signification de base

on ne se voyait pas l'un l'autre
est-ce qu'on pourrait se voir un autre jour ?

$ Se détester

ils ne peuvent pas se voir

$ Réciprocité indirecte (dative)

se voir la figure
se voir le blanc des yeux

La grammaticalité de ces exemples est inattendue. Le datif portant sur les parties du corps n'est permis avec la voix active du verbe voir que si le regard est indiscret :

*il lui voit la figure
*il lui voit le blanc des yeux
il lui voit les fesses

Voix pronominale pronomino-passive

$ Être remarqué, attirer l'attention, être évident

ça se voit à l'œil nu
ça se voit du premier coup d'œil
dans l'endroit le plus apparent du salon se voyait un portrait
il est très intelligent, ça se voit
la poussière se voit tout de suite
la tache ne se voit pas
le château se voit de loin

$ Exister, se produire.

ça ne s'est jamais vu
ce fut peut-être la plus grande bataille qui se soit jamais vue
cela ne se voit pas tous les jours
cela s'est vu dans tous les siècles
cela se voit tous les jours
des préjugés qui se voient encore dans certaines sociétés
jamais il ne s'en est vu de pareils
une attitude qui ne se voit que trop fréquemment

§ Voir à signifiant prendre soin de

Synonymes de voir à : prendre soin de, s'occuper de, veiller à, faire en sorte que.

Complément = nom

je devrais aller voir à la voiture

Complément = subordonnée fléchie

voyez à ce qu'il obéisse
voyez à ce que tout soit prêt

Cette construction appartient à la langue littéraire.

Complément = subordonnée infinitive

nous verrons à vous contenter
je vais voir à finir gaiement la journée
je verrai plus tard à combler ces lacunes

Cette construction appartient à la langue littéraire.

Faudrait voir à

faudrait voir à ne pas rater le train
faudrait voir à réviser ma grammaire et à employer l'imparfait du subjonctif plus souvent
faudrait voir à réserver des places
faudrait voir à ne pas nous ennuyer
faudrait voir à voir

Cette construction appartient à la langue populaire et à la langue familière.

§ Voir à - à marquant un indice ou une preuve

Voir la rubrique À de l'indice de la page connexe Emplois généraux de à - [à * nom] pour l'étude détaillée de la préposition à marquant un indice.

je le vois à leur attitude
à quoi le vois-tu ?
c'est à ses outils qu'on voit le bon ouvrier
on le voyait au bouillonnement de la surface
c'est une élégante, comme on voit à son aumônière

§ Le datif cognitif

Pour l'étude détaillée du datif cognitif, voir la page connexe Les fonctions de l'objet indirect - datif cognitif.

Daudet voudrait voir à Huysmans un succès de vente (Goncourt)
des couleurs que je ne leur avais jamais vues
je ne vois pas d'utilité à ce changement
je ne vois pas d'issue à ce conflit
lorsque je lui voyais la langue muette
on lui voit cette satisfaction hypocrite des hommes qui font des plans
on lui voit une bosse au front
tu sais bien que jamais je ne pourrais te voir un amant

Normalement, la possession attribuée au moyen du datif cognitif doit être abstraite : on lui connaît l'obsession de la performance, mais *on lui connaît des voitures ultraperformantes. Avec voir, cette règle n'est pas toujours respectée. Voir les exemples plus haut.

§ Le datif possessif

Pour l'étude détaillée du datif possessif, voir la page connexe Les emplois de à - le datif possessif.

Toute proposition ayant la forme penser qu'il y a A à B peut être transformée en voir A à B. Inversement, voir A à B peut être pensé comme ayant la forme sous-jacente penser qu'il y a A à B. Par exemple, penser qu'il y a un avantage à partir de bonne heure voir un avantage à partir de bonne heure. Le verbe voir est, en quelque sorte, l'équivalent transitif de y avoir.

Le complément peut être un nom, une subordonnée fléchie (à ce que) ou une subordonnée infinitive.

Autres exemples de voir avec le datif possessif d'existence :

voir un empêchement à
voir un inconvénient à
voir un avantage à
voir une raison à
voir beaucoup/rien à
voir beaucoup à gagner à
ne voir rien à redire à
ne voir aucun mal à

§ Constructions factitives

Pour l'étude détaillée de la subordonnée factitive, voir la page connexe La subordonnée factitive.

En principe, le rôle du verbe voir vis-à-vis des deux verbes factitifs faire et laisser est sans intérêt grammatical : voir est un verbe comme les autres devant la construction factitive. Toutefois, le verbe voir comme verbe de la subordonnée factitive présente un certain intérêt sémantique. Dans la langue commune, faire voir est synonyme de montrer. En outre, on rencontre faire voir dans quelques locutions de la langue familière.

Avec faire

$ Langue commune

elles se faisaient voir leurs souliers
faire voir comment cela fonctionne
faire voir le château
fais voir !
faites-moi voir ce dessin
il a fait ça pour se faire bien voir de ses collègues
se faire bien voir (se faire bien considérer)
se faire voir (se montrer en public)
si elle ne revient pas travailler lundi, elle va se faire mal voir
vous aurez du mal à lui faire voir que

$ Langue familière

va te faire voir (ailleurs) !
qu'il aille se faire voir (chez les Grecs) !
va te faire voir, salaud

Avec laisser

elle ne voulait pas me laisser voir combien elle m'aimait
laisser voir à nu
laisser voir son ignorance
sa jupe fendue laissait voir ses cuisses
se laisser voir
un genre de dépit se laisse voir dans ce dessin

§ Voir venir

Locution insécable

Voir venir est une locution insécable qui signifie attendre la suite des événements sans agir. L'infinitif venir est impersonnel.

attendre et voir venir
ayant écrit deux lettres, de quatre pages chacune, il pensa qu'il en avait assez fait pour le moment, et qu'il n'y avait plus qu'à voir venir (Montherlant)
cela vous donnera le temps de voir venir et d'arranger les affaires (Chateaubriand)
j'ai déjà mis de côté un certain nombre d'obligations qui vous assurent une centaine de mille francs de rente - avec cela vous pourrez voir venir (Mauriac)
j'ai quelques économies, ça me permettra de voir venir
je préfère voir venir
pouvoir voir venir (avoir des moyens pour vivre sans souci)

Autres emplois de voir venir

L'existence de la locution insécable voir venir n'empêche pas l'infinitif venir de jouer son rôle normal dans le syntagme de perception étudié à la page connexe La subordonnée de perception.

il voyait venir le moment où
je te vois venir (avec tes gros sabots)
mille euros pour ce vase ? on t'a vu venir !
on va perdre, ça, je le vois venir (gros comme une maison)
on voyait venir cela depuis longtemps

§ Avoir à voir

Significations

Avoir à voir signifie avoir un lien, avoir quelque chose en commun, être du même ordre, aller dans le même sens.

La construction

$ L'objet direct de avoir est rien ou quelque chose ou pas grand-chose.

$ Voir est suivi de avec, de dans ou de rien du tout. Voir peut aussi être précédé de y.

Exemples

ça n'a rien à voir !
ceci n'a rien à voir avec cela
cela n'a rien à voir avec nous
il n'a rien à voir là-dedans
il n'a rien à y voir
je n'ai rien à voir dans cette affaire
la philosophie n'a rien à voir là
la plupart des lecteurs de Proust l'ont aimé et l'aiment encore pour des raisons qui ont peu de chose à voir avec ce qui fait sa valeur (Sarraute)
le comte de Méséglise n'avait rien à voir avec les Guermantes (Proust)
le résultat n'a plus grand-chose à voir avec le projet initial
les enfants n'auront rien à y voir
mais la pièce n'a rien à y voir
son nouveau film ? rien à voir avec les précédents

§ Les adverbes adjectivaux sans marque adverbiale

Pour l'étude détaillée des adjectifs employés comme adverbes sans marque adverbiale, voir la page connexe L'adjectif comme complément - l'adjectif employé adverbialement.

Voir et y voir s'emploient avec

clair
double
faux
grand
gros
juste
loin
noir
rose
rouge
simple
trouble

§ Voir - élément de renforcement

Voir est un élément de renforcement qu'on peut ajouter à l'impératif d'un nombre limité de verbes. L'infinitif voir fonctionnait primitivement comme subordonnée finale, mais il s'est regrammaticalisé en simple élément de renforcement. À l'état présent, il n'est pas toujours possible de l'interpréter comme pour voir. Voir de renforcement appartient à la langue familière.

attends voir
demande voir
dites voir quand
donne voir
écoutez voir un peu
essayez voir de jongler (Beauvoir)
explique-nous voir ce qui ne va pas
je tâtais voir si elle devenait froide (Zola)
montre voir comment tu as fait
montre voir un peu ta main
raconte voir
regardez voir la situation réelle
tâche-moi voir un peu de rentrer soûl après-demain ou de ne pas être là pour l'appel
tâte voir
tiens voir
voyons voir un peu les nouvelles (Guitry)
voyons voir

Dans tâche-moi voir voir se combine avec le datif convivial. Voir la page connexe Les fonctions de l'objet indirect - datif convivial.

On trouve aussi pour voir, la subordonnée finale non regrammaticalisée en élément de renforcement, après l'impératif de certains verbes :

essaie pour voir
touches-y pour voir

§ Voyons - locution émotive

Voyons exprime l'encouragement, la réprimande, l'étonnement, l'ironie, le désaccord, le rappel à l'ordre.

§ La parenthèse

Pour l'étude détaillée de la parenthèse, voir la page connexe Les électrons libres - apostrophe, incise libre, mot-phrase.

On emploie vois-tu et voyez-vous comme parenthèses.

§ L'emploi de en

Pour l'étude détaillée des emplois de en, voir la page connexe Les emplois de en. Pour l'emploi spécifique auquel nous nous intéressons ici, voir la rubrique L'homme comme modèle ou symbole d'une propriété.

Dans remplace en devant le et les.

dans l'homme il voit la brute
j'ai toujours vu le père en vous
j'ai vu dans l'amour la fin de ma solitude
j'avais vu en elle l'assurance, l'élégance, l'intelligence, mais jamais la sensualité, la faiblesse (Sagan)
je vois un ami en toi

§ L'emploi des adverbes circonstanciels

Acuité et clarté - au sens propre et au figuré

à demi
à peine
bien
clairement
confusément
d'un seul coup d'œil
du premier coup d'œil
distinctement
loin
mal
nettement
trouble

Locutions

ne pas voir plus loin que (le bout de) son nez
ne pas voir clair en plein midi
voir avec / de / par ses yeux

Position du spectateur, perspective

à distance
à l'envers
au loin
d'en bas
d'un balcon
d'une fenêtre
de dos
de face
de loin
de près
de profil
de travers
du haut d'une tour
en perspective

Position du spectacle, contexte (, y)

et vous voyez là un motif de vous inquiéter ?
il voyait là une preuve
il y crut voir un présage sinistre
je ne voudrais pas que l'on pût y voir le moindre calcul

Jugement

voir favorablement la réforme
voir d'un bon œil
voir d'un mauvais œil

Instrument

au télescope
avec un télescope
à l'œil nu
par le petit bout de la lorgnette
par le gros bout de la lorgnette
par le petit bout de la lunette
par le gros bout de la lunette

§ À le voir - néogérondif

Pour l'étude détaillée du syntagme [à * infinitif] quasi-gérondival, voir la page connexe Les subordonnées adverbiales inclassables. Il y a beaucoup de verbes admis dans ce syntagme, mais voir est l'un des plus fréquents.

à la voir si joyeuse
à la voir si triste
à le voir, on le prendrait pour un clochard
à le voir, on ne lui donnerait pas 90 ans

§ À voir - subordonnée à couplage lâche

Pour l'étude détaillée de la subordonnée à couplage lâche, voir la page connexe Les subordonnées infinitives à couplage lâche.

c'est à voir
c'est ce qu'il reste à voir
il n'y a qu'à le voir
ce film est à voir

§ À voir - montée objet-sujet

Pour l'étude détaillée de la montée objet-sujet, voir la page connexe La subordonnée sujet infinitive - la montée objet-sujet.

Le verbe voir est un membre typique de la catégorie des verbes qui peuvent être construits avec la montée objet-sujet.

c'est triste à voir
c'est intéressant à voir
c'est beau à voir
ce n'est pas beau à voir
ce chien était affreux à voir
ça fait plaisir à voir
ça fait peine à voir

§ Voir - infinitif injonctif

Pour l'étude détaillée des emplois non subordinatifs de l'infinitif, voir la page connexe L'infinitif - les emplois non subordinatifs des temps.

On emploie voir comme synonyme de se reporter à. Les exemples surabondent dans ce travail.

§ Voir dans la subordonnée comparative amenée par comme

On rencontre voir souvent dans les subordonnées comparatives amenées par comme. Voir la page connexe Les pronoms relatifs - comme.

comme vous le voyez
comme on en voit

§ Ce que voyant

Nous examinons ce que voyant à la page connexe La relativation à antécédent phrastique. Voir est un membre typique de la catégorie des verbes admis dans cette construction.

§ La chose vue et le fait de voir

après ce qu'il avait vu dans la chambre de torture, l'appelé perdit sa foi en la guerre

Normalement, on donne aux phrases de ce type une certaine interprétation qui n'est pas conforme à leur sens littéral. Dans l'interprétation de l'exemple, ce n'est pas la chose vue, mais le fait de la voir qui provoque la perte de foi. La paraphrase de cette interprétation est

ayant vu ce qu'il a vu dans la chambre de torture, l'appelé perdit sa foi en la guerre

Le phénomène de télescopage qu'on observe ici n'est pas sans en rappeler un autre, notamment le phénomène « œuf de coucou », que nous examinons à la page connexe Les emplois de si - les sens non hypothétiques - rubrique Les emplois de si - subordonnée complémentale potentielle.

Le spectre sémantique

§ Percevoir par les yeux

je ne vois rien
je n'y vois rien
je les ai vus de mes propres yeux
je l'ai vu comme je vous vois
est-ce qu'un bébé (y) voit à la naissance ?
j'y vois à peine
j'ai vu, ce qu'on appelle vu
je les ai vus tel que je vous parle
voir clairement / confusément

§ Remarquer, observer, s'apercevoir

tu étais trop occupé de tes affaires pour me voir
il ne sait pas voir la nature

§ Visionner, assister à

voir une exposition
voir un film, voir un match
voir un pays

§ Être témoin - personne

as-tu jamais vu pareille audace ?
dans le cours de ma longue vie j'ai vu bien des désastres
il a vu deux guerres
nous voyons les prix augmenter
on n'a jamais vu ça
voir le feu

§ Être témoin - moment, lieu

cette maison a vu bien des drames
chaque année voyait se multiplier la population
l'année voit son terme s'approcher
la ville qui l'a vu naître
le quatorze juillet 1789 a vu le peuple de Paris prendre la Bastille
le samedi, nous nous rencontrons tous chez Marie, le dimanche nous voit tous chez Juliette

Notons que le verbe connaître est employé de manière analogue : la ligne continue de connaître une forte perturbation de son trafic.

§ Constater, évaluer

je vois qu'il est fatigué
je vois qu'il s'est fait beau
on voyait tout de suite qu'on entrait chez des gens riches
j'ai vu dans les journaux que
vous verrez que ce n'est pas leur faute

§ Déterminer, vérifier

c'est à voir
on venait voir si vous n'aviez pas besoin d'un coup de main
va voir s'il y a quelqu'un
vois si c'est sec

§ Percevoir par l'esprit

avoir des yeux pour ne pas voir
il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir
il savait voir derrière les apparences
je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu
regarder sans voir
savoir voir
voir les choses comme il faut
voir les choses telles quelles sont
voir sans voir

§ Prendre en compte, s'intéresser à

ne voir que son intérêt
ne voir que les avantages
ne voir que les inconvénients

§ Attribuer une qualité, considérer comme

dans l'homme il voit la brute
et vous voyez là un motif de vous inquiéter ?
il la voit comme l'instrument de son malheur
il voyait là une preuve
j'ai toujours vu le père en vous
j'ai vu dans l'amour la fin de ma solitude
je ne voudrais pas que l'on pût y voir le moindre calcul
je vois en elle l'élégance et l'intelligence

§ Imaginer, se représenter, se figurer

comment voyez-vous l'avenir ?
elle se voyait déjà célèbre
je le verrais bien dans ce rôle
je ne le vois pas habiter la banlieue
je ne vois pas comment ils auraient pu gagner
on voit mal comment
tu me vois rester sans travailler ?
voyez-vous une solution ?

§ Examiner, étudier

il a encore trois malades à voir
il faudra voir la question de plus près
je verrai ce que je dois faire

§ Juger, estimer, décider

à quoi le vois-tu ?
c'est à ses outils qu'on voit le bon ouvrier
c'est à vous de voir s'il est compétent
il a fait ça pour se faire bien voir de ses collègues
je le vois à leur attitude
je n'y vois rien à redire
je ne vois aucun mal à ce qu'elle signe
je ne vois pas d'inconvénient à ce que
je ne vois pas l'intérêt d'attendre
je ne vois pas qu'il y ait lieu d'intervenir
nous n'avons pas la même façon de voir les choses
nous ne voyons pas le problème de la même façon
on ne voit pas d'empêchement à sa candidature
si tu n'y vois pas d'inconvénient
voir favorablement une réforme

§ Visiter

aller voir à l'hôpital
il vient nous voir demain
passez me voir quand vous serez à Paris

§ S'adresser à, se rendre chez

aller voir les filles
demander à voir un prêtre
il voit le directeur ce soir
voir sa couturière
voir un avocat
voir un médecin
voir un spécialiste
voir une cartomancienne

§ Recevoir

le ministre doit voir les délégués
voir un malade
voir un blessé

§ Rencontrer, fréquenter

il la voit beaucoup
ils se voient beaucoup
je le vois peu en ce moment
nous essaierons de nous voir à Londres
voir des gens
voir du monde

§ Faire l'expérience de

a-t-on jamais vu ça ?
en faire voir de toutes les couleurs à
il en a vu de toutes les couleurs
il en a vu des vertes et des pas mûres
j'en ai vu d'autres
on aura tout vu
on n'a jamais vu ça
vous n'avez encore rien vu

§ Comprendre les paroles

je ne vois pas ce que vous voulez dire
je ne vois pas qui tu veux dire

§ Comprendre un problème, une situation

(y) voir clair dans
tu vois où elle veut en venir ?
je ne vois pas où est le problème
je ne vois pas comment il a pu oublier

§ Comprendre l'essence d'une chose

la cause
la nécessité
la vérité
le but
le côté plaisant
le côté drôle de l'aventure
le danger
le moyen
le rapport
les avantages
les conséquences
les inconvénients
sa faiblesse
son erreur

§ Supporter

elle ne peut pas le voir
ils ne peuvent pas se voir

§ Prendre soin de, s'occuper de, veiller à, faire en sorte que

ensuite, faudrait voir à réviser ma grammaire et à employer l'imparfait du subjonctif plus souvent
faudrait voir à ne pas rater le train
je devrais aller voir à la voiture
je vais voir à finir gaiement la journée
je verrai à ce qu'il obéisse
je verrai plus tard à combler ces lacunes
nous verrons à vous contenter
voyez à ce que tout soit prêt
voyez à réserver les places

§ Être conscient de la situation dans laquelle on se trouve

elle s'est vu sombrer dans la folie
il s'est vu mourir sans aucune illusion
ma mère, se voyant près de son terme, voulut revenir à Paris

§ Percevoir grâce à un don

voir dans les cartes
voir dans le marc de café

§ Être, se trouver

se voir contraint de
je me vois dans la triste obligation de

§ Être visible

la tache ne se voit pas
la tour se voit de loin

§ Être évident

il est très intelligent, ça se voit

§ Se produire, arriver

cela se voit tous les jours
ça ne se voit pas tous les jours
cela ne s'est jamais vu
une attitude qui ne se voit que trop fréquemment

§ Avoir un lien, avoir quelque chose de commun avec

avoir quelque chose à voir avec
ça n'a rien à voir
cela n'a rien à voir avec nous
des facteurs qui ont peu de chose à voir avec sa vraie valeur
il n'a rien à voir là-dedans
la philosophie n'a rien à voir là
le comte de Méséglise n'avait rien à voir avec les Guermantes (Proust)
les enfants n'auront rien à y voir

§ Attendre la suite des événements avant d'agir

attendre et voir venir
il n'y avait plus qu'à voir venir
avoir le temps de voir venir
cela vous donnera le temps de voir venir et d'arranger les affaires
avec cet argent tu pourras voir venir

§ Visibilité égale existence

a-t-on jamais vu !
aujourd'hui on n'en voit plus
c'est la première fois que je vois ça
comme on en voit chez eux
comme on en voit peu
comme on n'en voit plus
j'aimerais habiter une maison comme on en voit dans les estampes
jamais elles n'avaient vu tant manger
je n'ai vu de ma vie vieille femme plus douce
les plus drôles qu'on ait vus depuis bien du temps
on ne voit pas ça, même dans les livres
on ne voyait que ça
se pouvait-il voir un pareil mépris

§ Locutions diverses de la langue parlée

a-t-on jamais vu ça ?
c'est à voir
c'est ce que nous verrons
dites voir
en faire voir de toutes les couleurs à
en voir de belles
en voir de pires
en voir de vertes et de pas mûres
essaie voir
fais voir
faites cela pour voir (menace)
fallait voir
faudrait voir à voir
il en a vu de dures
il en a vu de toutes les couleurs
il en a vu des vertes et des pas mûres
il ferait beau voir ça
j'ai vu, ce qu'on appelle vu
j'aurais voulu t'y voir
j'en ai vu bien d'autres
je ne peux pas le voir (en peinture)
je t'ai assez vu
je te vois venir (avec tes gros sabots)
je vois ça d'ici
le les ai vus tel que je vous parle
n'y voir que du bleu
nous allons bien voir
nous allons voir ça
on aura tout vu
on en voit partout
on n'a jamais vu ça
on va voir ce qu'on va voir
on verra bien
qu'est-ce qu'il ne faut pas voir
qu'il aille se faire voir
regarde voir
si tu avais vu
tel que vous me voyez
tu aurais dû voir
va te faire voir (ailleurs)
va voir ailleurs si j'y suis
vous n'avez encore rien vu
voyez-moi ça
voyons voir
voyons
vu ?

Voici et voilà

§ Voici et voilà - introduction

Verbe ou verboïde ?

On verra que le comportement de voici et voilà est verbal à 99 %. Plus exactement, ce sont des syntagmes à comportement verbal composés de l'impératif vois et des adverbes ci et . Le rôle du verbe voir dans voici et voilà n'est pas qu'étymologique : voici et voilà « s'inspirent » du comportement de voir. Nous n'allons pas ergoter sur la terminologie : on peut considérer voici et voilà comme des verbes ou comme des machins à comportement verbal. Les objets grammaticaux sont des faisceaux d'attributs.

Distance et opposition

Voici et voilà sont interchangeables à la distance près. Le choix entre voici et voilà suit le même principe que le choix entre celui-ci et celui-là ou encore celui entre ceci et cela. Voici présente un objet ou un fait proche, voilà présente un objet ou un fait lointain. Dans l'espace du discours, voici concerne ce qui vient d'être dit, voilà concerne ce qui est sur le point d'être dit. Le choix peut aussi exprimer des facteurs psychologiques, tels que l'intérêt ou l'engagement du locuteur.

En pratique, la distance et l'opposition sont sans intérêt dans la plupart des cas. C'est voilà qui représente toujours la valeur indifférente (la valeur non marquée, la valeur de défaut). Donc voilà est beaucoup plus fréquent que voici. Nous mélangeons voici et voilà dans les exemples.

Complexité et originalité

Il serait erroné de ne voir en voici et voilà que de simples particules présentatives, correspondant à « ecce » et étymologiquement liées au verbe voir.

Non seulement voici et voilà héritent de la pleine complexité du verbe voir, ce qui leur assurerait déjà notre intérêt et attention, mais encore ils assument d'importantes fonctions syntaxiques originales, notamment

$ dans le système temporel :

voir la rubrique Voici et voilà - système temporel

et

$ dans le système de mise en relief :

voir la rubrique Voici et voilà - mise en relief

§ Voici et voilà - objet direct = nom, pronom

nous voici
voici le moment de nous quitter
voici quelque chose à boire
voilà Pierre
voilà mon excuse

§ Voici et voilà - objet direct = adjectif nominalisé

voilà plus sérieux
voilà plus intéressant

voilà le plus beau de l'histoire

Voir la page connexe L'adjectif comme complément - la nominalisation.

§ Voici et voilà - objet direct = relative autonome

voilà qui comble la mesure
voilà qui complique le voyage
voilà qui demande à être précisé
voilà qui doit vous donner bien de la satisfaction
voilà qui est absurde
voilà qui est bien étrange
voilà qui est curieux
voilà qui est fait
voilà qui est gouverner
voilà qui est parler clair
voilà qui est sûr
voilà qui me chagrine
voilà qui ne manque pas d'imprévu
voilà qui passe la limite
voilà qui pour moi relève de l'expérience (Mauriac)
voilà qui suffit pour ce soir
voilà qui va sans doute t'étonner

Voir la page connexe La relativation à pronom relatif autonome pour l'étude générale de la subordonnée relative autonome, c'est-à-dire pour le cas où la principale n'est pas voici ou voilà. En comparant le cas général et le cas de voici ou voilà dans la principale, on découvre une différence intéressante.

Dans le cas général, qui représente un sujet animé ou un objet direct animé. Les sujets sont beaucoup plus fréquents que les objets directs. Les sujets et objets directs inanimés ne figurent que dans quelques locutions figées, comme dans qui fut dit fut fait.

Dans le cas de voici et voilà, qui représente toujours un sujet inanimé abstrait. (On dit parfois « neutre ».)

§ Voici et voilà - objet direct = ce/celui qui/que

voilà ce à quoi je ne m'étais pas préparé
voilà ce dont je suis fier
voilà ce que j'ai compris
voilà ce qui m'est arrivé
voilà ce qui me chagrine
voilà celui qui
voilà celui que

On évitera de confondre la relative autonome (sans antécédent) et la relative ayant ce ou celui pour antécédent. Le comportement de ce dernier type de relative n'a rien de remarquable : il n'est nullement modifié par voici ou voilà dans la principale.

§ Voici et voilà - objet direct = subordonnée interrogative

Subordonnée interrogative fléchie

voici ce qu'il faut répondre dans ce cas
voici comment il faut faire
voici dans quelles circonstances c'est possible
voici de quoi nous parlons
voici quelles responsabilités sont liées à ce poste
voici sur qui tu peux compter
voilà à quoi nous sommes exposés
voilà comment ça s'est passé
voilà pourquoi je l'ai fait
voilà pourquoi cette conférence a été organisée

Il est intéressant de noter que la proposition un trou noir, voilà ce que c'est s'obtient, par détachement de un trou noir, à partir de voilà ce qu'un trou noir est. Cette dernière proposition est un exemple de l'emploi de voici et voilà avec une subordonnée interrogative fléchie.

Pour certains cas d'homonymie entre subordonnées interrogatives et subordonnées relatives, voir la page connexe La subordonnée interrogative partielle fléchie - rubrique Les fonctions grammaticales internes. Il est parfois difficile de décider si une aubordonnée est interrogative ou relative autonome.

Subordonnée interrogative infinitive

voici comment faire
voici que répondre

§ Voici et voilà - objet direct = délimiteur avec en

en voilà assez
en voilà un kilo
en voilà un qui n'aime pas les difficultés (Dumas)
en voilà un qui ne cache pas son jeu (Mauriac)
en voilà un qui ne se gêne pas
en voilà un
en voilà une, d'histoire
en voilà une, de femme

L'emploi des délimiteurs et de en dans ces exemples n'a rien de spécifique. Voilà pourrait être remplacé par n'importe quel verbe cognitif.

§ Voici et voilà - objet direct = pronom relatif

c'est mon domestique Yvan, dont voici le passeport (Maupassant)
l'homme dont voici le signalement
l'homme que voilà vous sera utile
la belle affaire que voilà
le livre que voici
qu'as-tu fait, toi que voilà, de ta jeunesse (Verlaine)

§ Voici et voilà - objet direct = [nom * qui * verbe]

le voilà qui fait le galant
le voilà qui sort de la voiture
me voilà qui viens de me luxer l'orteil
voici le train qui arrive
voici le train qui siffle
voici mon fils qui arrive
voilà Pierre qui gagne
voilà Pierre qui sort de la voiture
voilà encore un malheur qui lui arrive
voilà la lumière qui s'éteint
voilà la nuit qui tombe

Le sujet de la subordonnée peut être conjoint ou disjoint. Le sujet conjoint précède voilà.

C'est la construction que nous appelons relativation présentative.. Voir la page connexe La relativation présentative.

§ Voici et voilà - objet direct = subordonnée de perception

Subordonnée fléchie sans inversion

voilà qu'il neige
voilà qu'il se met à pleuvoir
voilà que Pierre est libre
voilà que la nuit tombe
voilà que le mur s'écroule tout à coup
voilà que le soleil se lève

Subordonnée fléchie avec inversion subordinative générique

voici enfin que se fait entendre une voix beaucoup plus autorisée
voilà déjà que sonnent trois heures
voilà que commence le défilé des troupes
voilà que de toutes parts s'offrent les victimes (France)
voilà que s'affrontent deux puissances
voilà que soudain éclate un orage
voilà que tombe la nuit

Ne pas confondre les constructions du type voici qu'il vient et du type le voici qui vient (dont nous avons parlé plus haut).

Subordonnée infinitive active

les voici partir pour la chasse
voici commencer les campagnes primaires
voici commencer une nouvelle époque
voici venir le printemps
voici venir le roi
voici venir le temps où vibrant sur sa tige chque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir (Baudelaire)
voici venir les temps où
voici, de la maison, sortir un Salavin épineux et glacé (Duhamel)

Le sujet de la subordonnée peut être conjoint ou disjoint. Le sujet conjoint précède voilà.

Voici un singularité dans le comportement verbal de voici et voilà. Le verbe de perception voir admet les deux ordres de mots nous voyons venir le roi et nous voyons le roi venir, mais voici et voilà n'admettent que la première solution : voici venir le roi. On ne dit pas *voici le roi venir.

Subordonnée infinitive passive

voilà parler
voici parler une sagesse
voici penser français

§ Voici et voilà - objet direct = subordonnée quasi-factitive

voici à boire

Voir la page connexe La subordonnée quasi-factitive.

§ Voici et voilà - objet direct et complément prédicatif

le voici en train de
le voici tout en larmes
le voilà converti à la science
le voilà prisonnier des regards arrêtés sur lui (Mauriac)
le voilà tout penaud
le voilà tout surpris
les voici enfin libre
les voilà arrivés
m'y voilà
me voici bien remboursé
ne la voilà-t-elle pas prisonnière de ses mensonges ?
nous voilà à les regarder avec stupéfaction
nous voilà bien embarrassés
nous voilà rassurés
nous voilà vainqueurs
te voilà un vrai militaire
voici enfin terminé ce fameux ouvrage
voici résumé par l'auteur l'essentiel de son œuvre
voici venu le choc décisif (de Gaulle)
voici venu le moment
voilà Pierre tout surpris
voilà notre homme tout penaud
voilà revenues les longues soirées / les longues soirées revenues
vous voilà triste

§ Voici et voilà - objet direct avec à duratif

le voilà à énumérer les dernières nouvelles

§ Voici et voilà - compléments conjoints

en voilà un
l'y voilà enclin
les voilà
m'y voilà
me voilà
nous voici présenté le roman de l'Europe (A. Peyrefitte)
te la voilà infidèle

Certains locuteurs trouvent l'objet indirect indigeste.

§ Voici et voilà - interrogation négative

est-ce que ne voilà pas de la pourpre ? (Hugo)
ne voilà pas qu'il revient ?
ne voilà pas qu'il se fâche
ne voilà pas un coup prodigieux ?
ne voilà-t-il pas qu'il revient
ne voilà-t-il pas qu'il se fâche
ne voilà-t-il pas un coup prodigieux ?

Quant à *ne voici-t-il pas, ne voici-t-il pas la seule asymétrie entre voici et voilà ?

L'impératif et l'interrogation s'excluent mutuellement en français, ce qui coupe l'herbe sous le pied de l'interprétation verbale de ne voilà pas et de ne voilà-t-il pas. Donc ces formes interrogatives démentent notre analyse verbale de voici et voilà. Elles doivent être considérées comme irréductibles. D'ailleurs, le sujet postiche il détonne également dans l'environnement impératif. On pourrait racheter l'analyse verbale en postulant que voilà est une forme impersonnelle, plutôt qu'un impératif, dans l'environnement interrogatif.

§ Voici et voilà - subordonnée complémentale objet direct

je crois que voici les premières hirondelles

Ne s'emploie pas dans la langue parlée.

Cette construction n'est pas transmise par héritage à voici et voilà. Elle ne s'explique pas par leur lien de parenté avec voir.

§ Voici et voilà - système temporel

voilà cinq ans qu'il a déménagé
il a déménagé voilà cinq ans

voilà bien longtemps que je n'ai eu de tes nouvelles
je n'ai pas eu de tes nouvelles voilà bien longtemps

voilà trois jours qu'il dort
*il dort voilà trois jours

Dans chacun des trois exemples, nous transformons une subordonnée temporelle en un adverbe temporel. Cette transformation marche dans les deux premiers exemples. mais elle échoue dans le troisième. Le temps est ponctuel dans les deux premiers cas et linéaire dans le troisième.

Pour l'emploi de voici et voilà dans le sytême temporel, voir la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - jonctions diverses.

§ Voici et voilà - mise en relief

Voici et voilà s'emploient dans deux méthodes de mise en relief.

Méthode A - mise en relief par introducteurs

ceux à qui nous ne pensons plus, voilà les vrais cadavres
le hasard, voilà la clé de l'évolution
aimer, prier, chanter, voilà toute ma vie (Vigny)

Le nom à gauche est le sujet-rhème et le nom à droite est le prédicat-thème. Cette anomalie est due au verbe voilà. En remplaçant voilà par est ou sont, nous récupérons la structure informationnelle neutre : sujet-thème à guche, prédicat-rhème à droite. Voilà thématise le prédicat et rhématise le sujet, Voilà opère une inversion de la structure informationnelle de la proposition.

Méthode B - mise en relief par inversion

c'est là que gît la différence =
voilà où gît la différence

c'est là que vous pourriez nous rendre service =
voilà où vous pourriez nous rendre service

c'est de là que vient cet usage =
voilà d'où vient cet usage

c'est de cela qu'il est capable =
voilà de quoi il est capable

Dans chaque paire d'exemples, le premier élément est un exemple banal de la mise en relief par introducteurs : rhème à gauche de que, thème à droite de que.

Dans le deuxième élément de chaque paire, voilà est suivi d'une subordonnée relative autonome. Le pronom relatif autonome peut être paraphrasé comme l'endroit où, quand peut être paraphrasé comme le moment où, de quoi peut être paraphrasé comme la chose dont. D'autre part, voilà peut être paraphrasé comme est ici ou est ceci. En appliquant les deux paraphrases simultanément, on obtient des propositions telles que l'endroit où gît la différence est ici. Thème = l'endroit où gît la différence, rhème = ici. C'est une mise en relief par inversion.

§ Voici et voilà - subordonnée comparative

je serais un autre que ne me voilà
tel que vous voilà

§ Voici et voilà - phénomènes mineurs

Voilà peut être encadré de ne ... que ... : ne voilà que deux petites choses.

On obtient revoilà en faisant précéder voilà de re, et non pas en faisant suivre revois de .

On rencontre la prononciation vla dans la langue parlée, par exemple dans en vla un qui.

Que voilà un beau raisonnement ! est une espèce d'exclamation. Que voilà est une construction originale, qui ne correspond à aucune construction du verbe voir proprement dit. (Que est un pronom exclamatif exprimant la cause et le degré.)

Locution de la langue parlée : en veux-tu, en voilà.

Locution vieillie : en voici d'un autre.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)