HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Verbes multistructurels - savoir (151)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Verbes multistructurels - savoir (151)

SOMMAIRE
Introduction
Objet direct = nom
Connaître des données spécifiques
Être au courant d'un fait spécifique
Avoir des connaissances acquises par l'étude
Avoir des connaissances approfondies dans un domaine
Avoir des connaissances pratiques adaptées à une situation
Avoir conscience de, apprécier à sa juste valeur
Connaître la nature d'une personne
Savoir gré
Savoir et pouvoir
Objet direct = pronom
Subordonnées de savoir
Subordonnée énonciative infinitive
Subordonnée énonciative fléchie
Subordonnées interrogatives
Subordonnée interrogative totale
Subordonnée interrogative partielle fléchie
Subordonnée interrogative partielle infinitive
La question de savoir si
Savoir si, qui sait si
Compléments divers de savoir
Savoir - verbe prédicatif transitif
Savoir - verbe admettant le datif cognitif
Source de la connaissance
Degré de certitude
Profondeur, précision
Formes du verbe savoir
Les temps
Le conditionnel
L'impératif
Suivi d'une subordonnée objet direct fléchie
Suivi d'un infinitif
Le subjonctif
Dans la subordonnée
Dans la principale
Le participe présent
Le participe passé
La voix pronomino-passive
La négation de savoir
Savoir dans la subordonnée
L'infinitif savoir comme subordonnée
aller savoir
croire savoir
faire savoir
sans le savoir
reste à savoir si
[(nom + adjectif) * de * savoir]
à ne savoir qu'en faire
il faudrait savoir
à savoir
Savoir dans la subordonnée relative
Savoir de la référence discrète
Dont
Comme
Pour autant que je sache
Tout ce qu'il sait
Pronoms indéterminés
Emplois elliptiques et locutions en vrac

Introduction

C'est surtout au spectre grammatical du verbe savoir que nous nous intéressons ici. Nous nous bornons à signaler quelques éléments importants de son spectre sémantique :

Posséder une connaissance factuelle
je sais son adresse

Acquérir une connaissance factuelle
j'ai su son adresse par son cousin

Avoir une réaction adaptée à une situation
je ne savais pas que répondre

Posséder une aptitude intellectuelle
je sais lire la musique
je sais jouer aux échecs
je sais le chinois

Posséder une aptitude physique
je sais faire de la bicyclette,
je sais nager

Posséder une aptitude sociale
il sait écouter,
il sait convaincre

Objet direct = nom

Connaître des données spécifiques

nom
adresse
âge
date
heure

Être au courant d'un fait spécifique

Rare dans la langue moderne.

si nous avions su votre visite
savez-vous la nouvelle ?

Avoir des connaissances acquises par l'étude

ne pas savoir le premier mot d'une chose
ne savoir ni A ni B
savoir comme son pater
savoir l'alphabet grec
savoir l'anglais
savoir la carte du pays
savoir la réponse
savoir la recette
savoir le grec
savoir le théorème d'Euclide
savoir sa leçon
savoir sa récitation
savoir sa table de multiplication
savoir ses caractères chinois
savoir ses verbes irréguliers
savoir son Paris
savoir son catéchisme
savoir son kanji
savoir son rôle
savoir son texte
savoir un poème
savoir une chanson
savoir une histoire

Avoir des connaissances approfondies dans un domaine

savoir la musique
savoir les mathématiques
savoir son métier
savoir un art
savoir une discipline
savoir une science
savoir une technique

?savoir la philosophie : la philosophie est trop vaste et trop vague pour être « sue ».

Avoir des connaissances pratiques adaptées à une situation

je sais l'amour que Paul a pour Marie
je sais l'intérêt que vous portez à cete affaire
je sais la réponse à votre question
je sais un endroit où
je sais votre goût des voyages
savoir la différence entre
savoir la vérité
savoir la vie
savoir le chemin
savoir le fin du fin
savoir le fin fond de l'affaire
savoir le fin mot de l'histoire
savoir le monde (vieilli)
savoir le secret
savoir les particularités
savoir les ruses
savoir les usages
savoir son chemin
savoir tous leurs arguments
savoir un moyen
savoir un tour
savoir une façon

Avoir conscience de, apprécier à sa juste valeur

il sait la misère du peuple
je sais la difficulté du chemin
savoir la place de
savoir la puissance de l'amour
savoir la valeur des choses
savoir le prix de
savoir le rôle de
savoir ses faiblesses
savoir ses limites
savoir ses obligations
savoir son devoir
vous ne savez pas la chance que vous avez

Connaître la nature d'une personne

Certaines locutions peuvent avoir une personne pour objet direct.

savoir quelqu'un par cœur
savoir quelqu'un au bout du doigt

Savoir gré

il m'a su gré de l'avoir averti
il ne m'a su aucun gré de l'avoir averti

Savoir et pouvoir

Savoir exprime une compétence, une aptitude naturelle, une capacité acquise, une habileté, une connaisance, le fruit de l'apprentissage, le fruit de l'entraînement.

Pouvoir exprime une cause extérieure, une permission, des circonstances.

Objet direct = pronom

croire tout savoir
en savoir assez
en savoir beaucoup
en savoir davantage sur
en savoir des choses
en savoir long sur
en savoir quelque chose
en savoir trop long
en savoir trop
en savoir trop
il croit tout savoir
il en sait moins que moi
il en sait plus que moi
il n'a rien voulu savoir
il n'en saura rien
j'en sais quelque chose
je n'en sais rien
je n'en sais rien
je ne sais pas trop si/comment
je ne veux pas le savoir
je ne veux plus rien savoir d'autre
je voudrais en savoir davantage
n'en rien savoir
ne le savoir que trop
ne pas savoir grand-chose
ne rien savoir de quelqu'un
ne rien savoir de quelque chose
ne rien savoir sur quelque chose
ne rien savoir sur quelqu'un
ne rien savoir
oui, je le sais
qu'en savez-vous ?
que sais-je ?
savoir quelque chose au sujet de
savoir quelque chose de
savoir quelque chose sur quelqu'un
savoir quelque chose sur
savoir quelque chose
savoir une chose
tout savoir
tu en sais, des choses
vouloir tout savoir

Belgicisme : ne savoir de rien

Subordonnées de savoir

Subordonnée énonciative infinitive

Sujet humain

je ne saurais exprimer toute ma gratitude
je ne saurais l'expliquer
je ne saurais vous répondre
je ne saurais vous renseigner
on ne saurait penser à tout
savoir acheter
savoir apprécier les bonnes choses
savoir attendre
savoir bien s'exprimer
savoir choisir le moindre mal
savoir choisir
savoir conduire
savoir danser
savoir dire non
savoir distinguer
savoir écouter
savoir écrire et compter
savoir faire de la voile
savoir faire des sacrifices
savoir faire du piano
savoir faire du ski
savoir faire du vélo
savoir jouer à un jeu
savoir jouer d'un instrument
savoir lire et écrire
savoir manger
savoir marcher
savoir mentir
savoir nager
savoir obéir
savoir pardonner
savoir parler anglais
savoir parler l'anglais
savoir parler aux enfants
savoir parler
savoir plaire
savoir prendre le virage
savoir recevoir
savoir reconnaître
savoir s'habiller
savoir s'y prendre
savoir se contenter de peu
savoir se défendre
savoir se maquiller
savoir se modérer
savoir se priver
savoir se restreindre
savoir se taire
savoir se tenir dans le monde
savoir taper à la machine
savoir tenir sa langue
savoir unir
savoir venir à bout de
savoir vieillir
savoir vivre
savoir y faire

Sujets non humains

Les sujets non humains sont rares : ces explications ont su éclairer et rassurer

Belgicisme

Savoir s'emploie dans certains contextes où le français hexagonal exige pouvoir, notamment pour exprimer les capacités physiques et les possibilités :

je ne sais pas soulever la valise
on ne sait pas savoir ce qui va se passer
il n'est pas permis de faire des dettes qu'on ne saura jamais payer

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait n'est pas évident à traduire en belge.

Subordonnée énonciative fléchie

savoir que
savoir bien que

Subordonnées interrogatives

Subordonnée interrogative totale

La subordonnée interrogative totale peut être déclenchée par savoir quel que soit le type de la proposition principale. Les propositions négatives, interrogatives et exclamatives sont majoritaires ; les propositions énonciatives affirmatives sont rares. Les deux propositions je ne sais pas si Pierre viendra ce soir et est-ce que tu sais si Pierre viendra ce soir ? sont tout à fait normales, mais la proposition je sais si Pierre viendra ce soir demande un petit effort de mise en scène imaginaire.

Subordonnée interrogative partielle fléchie

La subordonnée interrogative partielle fléchie peut être déclenchée par savoir quel que soit le type de la proposition principale.

il ne sait pas ce qu'il veut
il ne sait plus ce qu'il dit
je ne sais pas à quel propos il a dit cela
je ne sais pas ce que j'ai
je ne sais plus ce que je dis
ne savoir au juste ce que cela va devenir
on ne sait parfois ce que l'on doit dire
que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite
savez-vous ce que ça veut dire ?
savez-vous ce que vous voulez ?
savez-vous combien ils seront à venir ?
savez-vous comment il vient ?
savez-vous d'où il vient ?
savez-vous où il se trouve maintenant ?
savez-vous pourquoi il vient ?
savez-vous quand il vient ?
savez-vous qui vient ?
savoir ce qu'on doit faire
savoir ce que c'est que de
savoir comment cela se passe
savoir de quoi il retourne
savoir en quoi cela consiste
savoir où l'on en est
savoir où l'on est
savoir où l'on va
si tu savais comme je suis content
tu ne peux pas savoir comme je suis content
tu ne sais pas combien il est difficile de

Subordonnée interrogative partielle infinitive

La subordonnée interrogative partielle infinitive peut être déclenchée par savoir quel que soit le type de la proposition principale.

je ne savais que dire pour la consoler
je ne savais que faire pour la consoler
je ne savais quoi faire pour la consoler
ne pas savoir à qui parler
ne pas savoir à qui s'adresser
ne pas savoir où s'arrêter
ne savoir comment faire
ne savoir comment qualifier
ne savoir comment répondre
ne savoir qu'inventer pour
ne savoir que devenir
ne savoir que dire
ne savoir que faire de
ne savoir que faire pour
ne savoir que faire
ne savoir quoi admirer le plus de A ou de B
ne savoir quoi faire

Locutions, tours familiers

il ne savait à quel saint se vouer
il ne savait où donner de la tête
ne pas savoir où se fourrer
ne pas savoir où se mettre
ne savoir par quel bout le prendre
ne savoir sur quel pied danser
savoir à quoi s'en tenir
savoir jusqu'où ne pas aller trop loin

La question de savoir si

On pourrait s'attendre à ce que le nom question pût régir la subordonnée interrogative totale. Or la proposition *la question si Pierre est digne de la confiance de l'équipe n'est pas acceptable. Il faut se servir de l'adaptateur de savoir entre question et la subordonnée : la question de savoir si Pierre est digne de la confiance de l'équipe. Lorsque l'interrogation totale est subordonnée à un verbe à complément prépositionnel, l'emploi obligatoire de savoir est moins surprenant : la question se réduit à savoir si.

L'adaptateur de savoir est obligatoire avec question, mais le mot question n'est pas le seul qui peut être suivi de de savoir si. On peut également faire précéder si de l'adaptateur de savoir après un verbe de faible interrogativité :

le public se moque complètement de savoir si le combat est truqué ou non (Barthes)

On évitera de confondre la structure de la question de savoir et celle de le désir de savoir. Savoir est une subordonnée sujet d'apposition prédicative dans la question de savoir et une subordonnée régie prépositionnelle régie dans le désir de savoir. Voir l'étude détaillée de la subordonnée sujet d'apposition prédicative à la page connexe La subordonnée sujet d'apposition prédicative.

Savoir si, qui sait si

Savoir si et qui sait si expriment l'inquiétude ou l'incertitude.

qui sait si elle l'a dit sérieusement
qui sait si ses efforts aboutiront
savoir si je serai promu cette année
savoir si les cheminots se mettront en grève demain

Compléments divers de savoir

Savoir - verbe prédicatif transitif

Voir la page connexe Compléments du verbe - le complément prédicatif pour l'étude détaillée des verbes prédicatifs et du complément prédicatif.

Voix active

la savoir à un autre, brusquement il en ressentit une souffrance (France)
on le savait à l'abri de
on le savait en bonne santé
on le savait en bonnes mains
on le savait heureux
on le savait malade
on le savait près de sa mère
on le savait riche

Voix pronominale réfléchie directe

se savoir aimé
se savoir faible
se savoir malade
se savoir perdu

Savoir - verbe admettant le datif cognitif

Voir l'étude détaillée du datif cognitif à la page connexe Les fonctions de l'objet indirect libre - datif cognitif.

Voix active

on lui savait des défauts
on lui savait des opinions saugrenues
on lui savait des qualités
on lui savait un talent d'organisateur
on ne lui savait pas d'ennemis
on ne lui savait pas de fortune
on ne lui savait pas de parents

Voix pronominale réfléchie indirecte

il se savait des défauts

Source de la connaissance

De

elle sait cela de la concierge
elle sait cela de son boucher
savoir d'expérience
savoir de bonne source
savoir de la bouche de
savoir de source autorisée
savoir de source certaine

Par

par expérience
par induction
par intuition
par la concierge
par la révélation
par ouï-dire
par raisonnement
par soi-même
par son boucher

Degré de certitude

à n'en pas douter
avec assurance
de façon certaine
de science certaine

Profondeur, précision

à fond
au rasoir
avec exactitude
avec précision
comme son pater
du bout du doigt
en détail
en gros
exactement
mot à mot
par cœur
par le menu
parfaitement
précisément
superficiellement
sur l'ongle
sur le bout des doigts

Formes du verbe savoir

Les temps

Aux temps autres que le présent et l'imparfait, savoir peut avoir la lecture d'acquisition, plutôt que de possession, la lecture de processus, plutôt que d'état.

Voix active

comment l'as-tu su ?
je l'ai su par la concierge
tout le village sut bientôt la catastrophe
va savoir

Voix pronomino-passive

à la campagne, tout se sait
ça finira bien par se savoir
ça s'est su tout de suite
ça se saurait si c'était vrai
cela a fini par se savoir
tout se sait ici

Le conditionnel

Dans la langue écrite, ne saurait égale ne peut au sens de défaut de liberté, défaut de possibilité et défaut de probabilité.

Il n'eût su représente le passé de il ne saurait.

Le conégateur pas doit absolument être omis dans le syntagme il ne saurait parce que il ne saurait pas est la forme négative de il saurait et ne signifie pas il ne peut.

ce ne saurait être qu'eux
il ne saurait être bien loin
il ne saurait en être autrement
il ne saurait en être question
il ne saurait rien arriver de plus fâcheux
il ne saurait y avoir de démocratie sans égalité
je ne saurais vous dire pourquoi
je ne saurais vous exprimer toute ma gratitude
je ne saurais vous répondre
je ne saurais vous renseigner
l'homme ne saurait se passer d'espoir
la pluie ne saurait tarder à tomber
ne sauriez-vous me donner quelque chose pour calmer ces douleurs aigües ? (Mérimée)
on ne saurait être plus aimable
on ne saurait en conclure
on ne saurait en déduire
on ne saurait en dire autant
on ne saurait en douter
on ne saurait faire boire un âne qui n'a pas soif
on ne saurait mieux dire
on ne saurait penser à tout
on ne saurait tout prévoir
on ne saurait trop insister
on ne saurait trop rappeler
on ne saurait trop recommander

L'impératif

Suivi d'une subordonnée objet direct fléchie

Savoir que signifie prendre conscience du fait que.

sache qu'il t'a menti
sache que j'avais raison
sachez que fumer est interdit dans le bureau
sachez que jamais je n'accepterai
sachez qu'à l'origine c'est lui-même qui ne le voulait pas

Suivi d'un infinitif

Savoir est un « auxiliaire de l'impératif ». L'impératif de savoir suivi d'un infinitif sert à exprimer un ordre atténué ou un souhait visant le second verbe : sache comprendre. Le subjonctif de pouvoir remplit une fonction analogue. Voir la page connexe Subjonctif - emplois non subordinatifs - présent.

Le subjonctif

Dans la subordonnée

Voir plus loin les emplois de savoir dans les subordonnées : c'est faux, autant que je sache.

Dans la principale

Cet emploi du subjonctif de savoir est vieilli ou recherché.

je ne sache pas que je vous aie invité
saché-je

Pour plus de détails sur l'emploi de sache dans la principale, voir la page connexe Subjonctif - emplois non subordinatifs - présent - rubrique Je ne sache pas.

Le participe présent

Sachant que introduit la prémisse dans l'énoncé des problèmes mathématiques : sachant que..., démontrez que...

Le participe passé

Comme épithète, su signifie compris, appris, mémorisé dans la langue écrite.

leçon sue
livre su

La voix pronomino-passive

Voir la page connexe La voix pronominale.

à la campagne, tout se sait
ça finira bien par se savoir
ça s'est su tout de suite
ça se saurait si c'était vrai
cela a fini par se savoir
tout se sait ici

La négation de savoir

Le conégateur pas peut être omis si ne savoir exprime l'incertitude. Voir les détails à la page connexe La négation verbale - le négateur absolu.

Savoir dans la subordonnée

L'infinitif savoir comme subordonnée

aller savoir

va savoir
allez savoir

croire savoir

je crois savoir que
nous croyons savoir que
on croit savoir que

faire savoir

j'ai l'honneur de vous faire savoir

Voir l'étude détaillée de la subordonnée factitive à la page connexe La subordonnée factitive.

Synonyme archaïque : faire assavoir

sans le savoir

c'est un artiste sans le savoir
faire de la prose sans le savoir
vous n'êtes pas sans savoir que (= vous savez)
vous n'êtes pas sans ignorer que (= vous ignorez)

Voir l'examen détaillé de cette construction à la page connexe Les emplois de sans.

reste à savoir si

Voir l'examen détaillé de cette construction à la page connexe Verbes multistructurels - rester.

[(nom + adjectif) * de * savoir]

besoin de savoir
désir de savoir
ardeur de savoir
passion de savoir
avide de savoir
curieux de savoir

Voir plus haut l'examen de question de savoir.

à ne savoir qu'en faire

Voir la page connexe Les subordonnées infinitives à couplage distendu pour l'étude détaillée des subordonnées infinitives à couplage distendu : avoir de l'argent à ne savoir qu'en faire.

il faudrait savoir

tu viens ou pas, il faudrait savoir
tu veux celui-ci ou celui-là, faudrait savoir
ils vont renouveler nos contrats ou pas, faudrait savoir
on va avoir une augmentation ou pas, il faudrait savoir

La locution familière (il) faudrait savoir a la forme elliptique savoir.

à savoir

dans deux jours, à savoir lundi

À savoir est un quasi-synonyme de c'est-à-dire. Les deux locutions peuvent être classées sous l'étiquette de conjonction de coordination.

Voir la page connexe Les subordonnées infinitives à couplage distendu pour l'étude détaillée des subordonnées infinitives à couplage distendu.

Synonyme archaïque : assavoir.

Savoir dans la subordonnée relative

Savoir de la référence discrète

Dans les exemples qui suivent, la subordonnée relative permet de désigner une personne ou une chose sans la nommer. Elle produit un effet de clin d'œil.

c'est la femme de qui vous savez
celui que vous savez
envoie-moi qui tu sais
il est parti pour la raison que tu sais
la personne qu'on sait
la personne que vous savez sera là demain
qui vous savez
une ressemblance frappante avec qui vous savez

Dans ces exemples, qui/que vous savez a deux analyses possibles : l'une basée sur un simple nom, tel que identité, l'autre exigeant une subordonne relative autonome profonde.

Savoir peut être paraphrasé par deviner l'identité de. Par exemple, la personne qu'on sait veut dire la personne dont on devine l'identité.

Qui/que vous savez peut être paraphrasé par la personne/chose dont vous savez qu'il s'agit

Le tour un coup de pied où vous savez est assez mystérieux. Il a trois analyses possibles :

Substitution un peu arbitraire de à à l'endroit que.

Ellipse pour un coup de pied où vous savez qu'on donne des coups de pied.

Substitution un peu arbitraire de où vous savez à vous savez où.

Dont

Voir la page connexe La relativation par dont cognitif pour l'étude détaillée de la relativation profonde par dont. Il y a deux moyens d'éviter l'agrammaticalité de l'extraction du sujet dans *les films qui je sais que sortiront cette semaine, à savoir les films que je sais qui sortiront cette semaine et les films dont je sais qu'ils sortiront cette semaine. De nombreux verbes cognitifs entrent dans ces constructions. Le verbe savoir est un des plus courants.

Comme

comme chacun (le) sait
comme on (le) sait
comme vous (le) savez

Voir la page connexe Le système comparatif pour l'étude détaillée de la résomption (l'emploi de le dans la subordonnée comparative). Voir la page connexe Les pronoms relatifs - comme pour l'étude détaillée de la subordonnée comparative introduite par comme.

Pour autant que je sache

Trois versions :

-pour autant que je sache
-autant que je sache
-que je sache

Ce tour appartient à la langue soignée.

c'est faux, pour autant que je sache
c'est faux, autant que je sache
c'est faux, que je sache
je ne l'y ai pas autorisé, que je sache
il n'a pas commis de crime, que je sache
il n'a pas fait la guerre, que je sache
pas que je sache
pas que l'on sache

Dans les exemples qui précèdent, que je sache est une forme elliptique de la subordonnée comparative asymétrique autant que je sache. Ce n'est pourtant pas toujours le cas. Dans il n'a pas commis de crime que je sache (sans pause avant que je sache), que je sache est une subordonnée relative qualifiant crime.

Pour l'examen de l'emploi de autant que avec d'autres verbes cognitifs, voir la page connexe Autant - rubrique Autant que et les verbes cognitifs.

Voir plus haut l'emploi du subjonctif de savoir dans la principale.

Tout ce qu'il sait

il a pleuré tout ce qu'il savait

Dans il a raconté tout ce qu'il savait, tout ce qu'il savait est l'objet direct. Dans il a pleuré tout ce qu'il savait, tout ce qu'il savait est un pseudo-objet-direct qui exprime le degré. C'est un tour familier.

L'objet direct fait office d'adverbes de plusieurs types :

degré (tout ce qu'il savait)
exclamation (qu'est-ce qu'elle est belle, ce qu'elle est belle)
cause (qu'est-ce que tu avais besoin de t'ingérer dans mes affaires ?)
intensité (boire un coup, mourir une mort atroce)

Pronoms indéterminés

Pour l'examen détaillé de je ne sais, Dieu sait, le diable sait, Voir la page connexe La subordonnée interrogative partielle fléchie - rubrique La rétrogradation de la principale.

Emplois elliptiques et locutions en vrac

à savoir (synonyme archaïque : assavoir)
allez savoir
autant que je sache
c'est à savoir
en savoir plus
en savoir quelque chose
est-ce que je sais, moi
et puis, tu sais
et que sais-je encore
faudrait savoir
je crois savoir que
je ne sache pas que
je ne sais pas j'sais pas sais pas
je ne veux pas le savoir
je sais bien, mais
je sais ce que je sais
la personne que vous savez
ne le savoir que trop
ne pas savoir le premier mot de
ne rien vouloir savoir de
ne savoir à quel saint se vouer
ne savoir ni A ni B
ne savoir où donner de la tête
ne savoir que/quoi faire
on croit savoir que
on ne sait jamais
on peut savoir ?
oui, je sais
pas que je sache
peut-on savoir ?
pour la raison que tu sais
que je sache
que sais-je
qui peut savoir ?
qui sait ?
reste à savoir
sachant que
sachez bien que
sachez que
savez-vous ?
savoir (= notamment dans une énumération)
savoir ce qu'on dit
savoir ce que c'est que
savoir comme son pater
savoir gré à
savoir le fin du fin
savoir le fin fond de l'affaire
savoir le fin mot de l'histoire
savoir quelqu'un au bout du doigt
savoir quelqu'un par cœur
savoir, c'est pouvoir
savoir si = on voudrait savoir si
si jeunesse savait, si vieillesse pouvait
si seulement j'avais su
si tu veux le savoir
si vous saviez ce que
si vous saviez combien
si vous saviez comme
tout ce qu'il savait
tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur
tout savoir sur
tu en sais des choses
tu sais !
tu sais quoi ?
va savoir
vous n'êtes pas sans savoir que
vous ne pouvez pas savoir ce que
vous ne pouvez pas savoir combien
vous ne pouvez pas savoir comme
vous savez !

RETOUR EN HAUT DE PAGE