PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Verbes multistructurels - pouvoir (150)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe verbal (76)
Catégories verbales et verbes multistructurels (134)

PAGES SŒURS
Verbes multistructurels - pouvoir (150)

SOMMAIRE
Introduction
Constructions transitives
Objet direct = infinitif - catégories sémantiques
Capacités physiques et intellectuelles
Permission
Possibilités et limitations
Ordre ou reproche atténué
Constructions exclamatives
Probabilité, hypothèse, chances
Approximation
Modalités mineures
Adéquation de l'espace
Objet direct = infinitif - catégories syntaxiques
Impératif (optatif) périphrastique
Nuance concessive
Locutions employées en incise
Objet direct = pronom
Objet direct = nom
Objet direct = proposition
Constructions intransitives
Constructions pronomino-passives
On ne peut plus - adverbe de degré

Introduction

§ Nous divisons les emplois de pouvoir en quatre groupes syntaxiques majeurs :

Les constructions transitives

Les constructions intransitives

Les constructions pronomino-passives

L'adverbe de degré on ne peut plus

§ Le premier de ces quatre groupes syntaxiques, à savoir celui des constructions transitives, se subdivise selon les types d'objet direct :

Infinitif

Pronoms

Nom

Proposition

§ Le syntagme [pouvoir * infinitif]

Évidemment, c'est le syntagme [pouvoir * infinitif] qui constitue le centre de gravité de l'étude du verbe pouvoir. Les emplois de ce syntagme se divisent en deux groupes :

le groupe sémantique (dix membres) et

le groupe syntaxique (trois membres).

Constructions transitives

§ Objet direct = infinitif - catégories sémantiques

Capacités physiques et intellectuelles

comment as-tu pu faire pareille bêtise ?
comment pouvez-vous mettre ma parole en doute ?
explique qui pourra
il monta le plus vite qu'il put
il ne peut pas marcher sans canne
il ne pouvait pas cacher son irritation
il ne pouvait pas ne pas remarquer mon embarras
il ne pouvait pas s'empêcher de
il peut à peine se tenir debout
il peut résoudre le problème
il peut soulever 100 kg
la nouvelle moto peut faire du 250 km/h
ne pas pouvoir sentir/voir quelqu'un
on ne pourrait mieux dire
sauve-qui-peut

Permission

est-ce qu'on peut fumer ici ?
est-ce que je peux fermer la fenêtre ?
est-ce que je peux me servir de ta voiture ?
le poids ne peut pas dépasser deux kilos
les élèves ne peuvent pas quitter l'établissement sans autorisation
puis-je m'asseoir ?
puis-je parler ?
puis-je vous être utile ?
tu peux aller jouer

Ordre exprimé sous forme de permission dans un style autoritaire : vous pouvez desservir

Possibilités et limitations

Possibilités et limitations liées à des forces inconnues, à la logique ou à des normes :

advienne que pourra
après ce qui est arrivé on peut se poser des questions
autant que faire se peut
contrairement à ce qu'on pouvait penser
il n'a pas pu venir
il ne faut jamais remettre au lendemain ce qui peut être fait le jour même
il ne peut pas ne pas accepter
il ne pourra lui rendre visite qu'une fois par semaine
je ne peux rien faire pour vous
je ne pouvais la laisser aller seule
je pourrais venir te chercher
je suis content que vous ayez pu venir
la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu'elle a
nous espérons pouvoir partir cette année
nous ne pouvons tout de même pas les laisser faire
on aurait pu croire que
on peut dire que
on peut écrire « clef » ou « clé »
on peut établir que
on peut signaler que
rien ne pourra l'arrêter
si je puis dire
tant que faire se peut

L'infinitif est omis :

autant qu'on peut
comme on peut
dès qu'on peut
quand on peut
si l'on peut
tant qu'on peut

Ordre ou reproche atténué

Ordre ou reproche atténué sous forme de question ou d'hypothèse :

il aurait pu le faire
ne pourrais-tu fumer ailleurs ?
peux-tu me dire quelle heure il est s'il te plaît ?
pourriez-vous me tenir la porte s'il vous plaît ?
pourriez-vous nous apporter du thé ?
si tu pouvais garder la petite, je sortirais un peu
si vous pouviez me donner une tasse de thé
tu aurais pu me dire ça plus tôt
tu pourrais bien me rendre ce service

Constructions exclamatives

Pour l'étude détaillée de la syntaxe exclamative, voir la page connexe La proposition exclamative.

ah, si tu savais ce qu'il a pu me faire souffrir
c'est inimaginable ce qu'il a pu pleuvoir
ce qu'il peut être grand
ce que cette grammaire peut être chiante
peux-tu être bête
qu'est-ce qu'il peut faire froid ici
qu'est-ce qu'il peut y avoir comme monde

Probabilité, hypothèse, chances

Pouvoir signifie être susceptible de, risquer de.

cela pourrait arriver à n'importe qui
elle devine tout ce qui peut me faire plaisir
il ne peut pas être italien
il ne peut pas perdre
il peut arriver à tout instant
il peut arriver que
il peut être italien
il peut être malade après tout ce qu'il a mangé
il peut faire très froid en janvier
il peut les avoir vu
il peut neiger comme il peut faire beau
il peut très bien ne pas accepter
il pourrait arriver que je parte
il pourrait bien en mourir
il pourrait s'agir d'un assassinat
je peux m'être trompé
où ai-je pu bien mettre mon stylo ?
où peut-il bien être ?
peut-être
qu'est-ce qu'il peut bien faire à cette heure ?
qu'est-ce que cela peut (bien) te faire ?
que peut-il bien faire ?
tout le monde peut se tromper
tout peut arriver

La négation dans la principale et la négation dans la subordonnée n'ont pas le même effet. Comparer

il ne peut pas être italien
il peut ne pas être italien
il ne peut ne pas être italien

Un exemple avec conégation dans la subordonnée : peut ne s'accompagner d'aucun symptôme.

Approximation

il peut avoir vingt-cinq ans
il pouvait être deux heures du matin

Pouvoir exprime un degré de vraisemblance plus faible que devoir. Comparer il peut avoir vingt-cinq ans et il doit avoir vingt-cinq ans.

Modalités mineures

je suis désolé - tu peux (l'être)
ils se sont excusés - ils peuvent

il peut toujours espérer
on peut toujours essayer
s'il croit que je vais payer ses dettes, il peut toujours attendre

je ne peux que vous féliciter (ne pouvoir que = devoir)

Adéquation de l'espace

vous n'allez pas tous pouvoir dans un taxi
il pourra six personnes à chaque table

§ Objet direct = infinitif - catégories syntaxiques

Impératif (optatif) périphrastique

Voir l'examen de l'impératif périphrastique à la page connexe Subjonctif - emplois non subordinatifs - présent.

puisse Dieu les aider
puisse cette nouvelle année exaucer vos vœux les plus chers
puisse-t-il guérir rapidement
puisse-t-il revenir sur sa décision
puissé-je le revoir un jour
puissé-je réussir
puissiez-vous dire vrai
puissiez-vous retenir ces paroles d'un vieil ami

Nuance concessive

$ Pouvoir déclenche un effet concessif dans un contexte sémantique favorable :

elle pouvait le tromper, il l'aimait toujours (bien qu'elle le trompât)
il peut aller où il veut, ses parents ne lui disent rien
il peut bien promettre tout ce qu'il veut, je ne le crois pas
il peut sonner tout le temps qu'il voudra
on peut dire ce qu'on veut, les diplômes c'est utile (quoi qu'on dise)
on peut dire tout ce qu'on veut, c'est un brave type

$ Pouvoir renforce la subordonnée concessive, sans être indispensable :

aussi étrange que cela puisse paraître
de quelque nature que cela puisse être

Voir le rôle de pouvoir dans la subordonnée concessive à la page connexe La concession partielle - phénomènes mineurs.

Locutions employées en incise

si l'on peut dire
si je puis dire
pourrait-on dire

Voir la page connexe Les électrons libres - apostrophe, incise libre, mot-phrase.

§ Objet direct = pronom

eh bien, qu'y puis-je ?
est-ce qu'on peut quelque chose pour lui ?
il fait ce qu'il peut
il le peut
il n'y peut rien
il ne peut rien
il partira dès qu'il le pourra
il peut beaucoup
il peut davantage
il pouvait tout sur l'esprit de son père
je fais ce que je peux
je ne le puis
je ne peux rien contre eux
je ne peux rien pour vous
la justice ne peut rien contre eux
que puis-je pour votre service ?
que puis-je pour vous ?
qui peut le plus peut le moins

§ Objet direct = nom

Rare dans la langue courante.

l'ardeur de vous revoir peut bien d'autres miracles (Molière)
l'État ne peut pas tout (Jospin)
je ne puis mieux que renvoyer le lecteur à

Ne pouvoir mal (= ne courir aucun risque) est un belgicisme : l'enfant ne peut mal, je ne peux mal de recommencer.

§ Objet direct = proposition

La construction du verbe pouvoir avec une proposition comme objet direct appartient à un style littéraire archaïsant. La principale et la subordonnée sont, l'une et l'autre, négatives. Le verbe de la subordonnée se met au subjonctif.

chaque nouveau mort, en descendant dans notre souvenir, ne peut qu'il n'y dérange ceux qui l'y ont précédé (J. Rostand)
elle ne peut guère qu'elle n'irrite l'autre sexe (Magny)
je ne peux qu'il ne m'en souvienne (Bosco)
l'orgueil parfois ne peut qu'il ne s'abaisse et ne se plie (Valéry)
mais le terroriste ne peut qu'il ne mêle à la peur, à l'amour, à la liberté, un continuel souci de langage et d'expression (Paulhan)

Constructions intransitives

§ Sans en

si jeunesse savait et vieillesse pouvait
si nous devons nous pouvons

§ Avec en :

elle n'en peut plus d'attendre
elle n'en peut plus de rire
elle n'en pouvait plus de honte / de joie / de fatigue / des humiliations
je n'en peux plus de fatigue
je n'en puis plus de fatigue
ma voiture n'en peut plus
n'en pouvoir mais

Constructions pronomino-passives

§ Sujet passif = ça / cela

ça ne se peut pas
ça se peut
ça se pourrait bien

§ Sujet passif = proposition

ça se pourrait bien que
comment se peut-il que
il se peut que
il se peut/pourrait que les prix augmentent en juin
il se peut/pourrait que j'accepte leur offre
il se pourrait (bien) qu'il soit fâché
il se pourrait bien que
se peut-il qu'il m'ait oublié ?
se peut-il que vous ayez fait cela ?
se peut-il que

Bien des grammaires et des dictionnaires appellent ces constructions impersonnelles. Cette analyse est abusive. Ça, cela et il sont des sujets ou des sujets postiches dans la construction pronomino-passive du verbe transitif pouvoir. Voir l'examen de la voix pronomino-passive à la page connexe La voix pronominale.

Comparons les deux propositions il se pourrait qu'elle vienne dimanche et il pourrait se faire qu'elle vienne dimanche. Elles ont le même sens, mais des structures différentes. Dans la première, le verbe pouvoir est à la voix pronomino-passive. Das la seconde, le verbe pouvoir est à la voix active et c'est son objet direct, l'infinitif faire, qui est à la voix pronomino-passive. Le sujet réel est qu'elle vienne dimanche dans les deux propositions.

On ne peut plus - adverbe de degré

On ne peut plus est une locution qui s'est regrammaticalisée en adverbe insécable de haut degré. Il se combine avec bon sans changement morphologique (on dit on ne peut plus bon et non pas *on ne peut meilleur), mais sa fusion avec bien et peu donne on ne peut mieux et on ne peut moins.

c'est on ne peut mieux
il a été on ne peut plus aimable
il est on ne peut moins conciliant
il est on ne peut plus désagréable
il est on ne peut plus timide
il le connaît on ne peut mieux
il l'imaginait, à cause de ses origines aristocratiques et de son éducation religieuse et militaire, on ne peut plus différent (Proust)
il travaille on ne peut plus sérieusement
ils sont on ne peut plus mal avec leurs voisins
il s'y conduisit on ne peut mieux
la chose fut on ne peut plus pathétique et pitoyable (Hugo)

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)