HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Verbes multistructurels - douter (142)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Verbes multistructurels - douter (142)

SOMMAIRE
Introduction
Douter - le spectre grammatico-sémantique
Douter - rection
Douter de
Douter de - avec un nom ou un pronom
Douter de - avec une subordonnée introduite par que
Douter de - principale affirmative
Douter de - principale négative ou quasi-négative
Douter de - avec une subordonnée infinitive
Douter de - avec une subordonnée introduite par si
Douter de - avec le complément nul
Se douter de
Quasi-synonymes construits sur le modèle de douter

Introduction

Renvois

Voir la discussion du subjonctif de doute à la page connexe Subordonnée régie - subjonctif - facteurs lexicaux.

Voir la discussion de la négation redondante à la page connexe La négation verbale - le négateur redondant.

Voir la discussion de la subordonnée interrogative totale (si) à la page connexe La subordonnée interrogative totale fléchie.

Douter - le spectre grammatico-sémantique

Le verbe douter à deux constructions majeures : la construction active (douter de) et la construction pronominale (se douter de). Chacune des deux voix a un spectre sémantique indépendant.

Douter de a les sens suivants, plus ou moins distincts :

être dans l'incertitude de la réalité de

mettre en doute

ne pas avoir confiance en

hésiter, tergiverser

La voix active de douter sans complément ne s'emploie que dans certains contextes philosophiques, psychologiques et théologiques.

Se douter de signifie

imaginer, conjecturer, pressentir, soupçonner, deviner

Douter - rection

Quelles que soient sa construction majeure et sa construction mineure, le verbe douter régit toujours le cas prépositionnel de : je ne doute pas de ta parole, je doute d'avoir jamais fait cela, j'en doute. C'est un fait lexical. La préposition de est obligatoirement omise devant que et devant si. On dit je doute que, je doute si et je me doute que, mais la préposition de peut réapparaître sous sa forme pronominale : j'en doute, je m'en doute. Le seul cas où douter ne régit pas de est le cas où il ne régit aucun complément, à savoir dans son emploi philosophique.

Douter de

Douter de - avec un nom ou un pronom

douter de l'existence, de l'authenticité, du talent, du succès, du résultat, de la sincérité, de la parole de
ne douter de rien (avoir de l'audace)
douter de soi
douter de tout
douter de quelqu'un
en douter

Douter de - avec une subordonnée introduite par que

La préposition de est obligatoirement omise devant que.

Douter de - principale affirmative

Le subjonctif est obligatoire dans la subordonnée au présent et au passé. Le futur est permis, mais il peut aussi être remplacé par le présent du subjonctif. Le conditionnel est permis, mais il peut aussi être remplacé par l'imparfait du subjonctif. En théorie, la négation complète est possible dans la subordonnée et ne pose aucun problème. La négation redondante (ne) est impossible si la principale est affirmative.

je doute fort que cela puisse arriver
je doute fort que cela soit
je doute qu'il le fera
je doute qu'il le fasse
je doute qu'il ait pu avoir son train
je doute qu'il l'ait dit
*je doute qu'il ne le fasse
je doute qu'il ne l'ait pas fait (je pense qu'il l'a fait)

Douter de - principale négative ou quasi-négative

L'interrogation est une forme de quasi-négation. En principe, tous les temps et tous les modes sont permis dans la subordonnée, mais la négation redondante (ne) exige le subjonctif. La négation complète est permise dans la subordonnée et ne pose aucun problème.

je ne doute pas qu'il le fera
je ne doute pas qu'il le ferait
je ne doute pas qu'il le fasse
je ne doute pas qu'il ne le fasse
*je ne doute pas qu'il ne le fera
je ne doute pas qu'il l'a fait
je ne doute pas qu'il l'ait fait
je ne doute pas qu'il ne l'ait fait
*je ne doute pas qu'il ne l'a fait
je ne doute pas qu'il fera de son mieux
Élisabeth n'a jamais douté que si elle n'avait pas quitté son mari, il ne fût pas mort (Mauriac - négation complète dans la subordonnée)
doutez-vous qu'il viendra ?
doutez-vous qu'il viendrait ?
doutez-vous qu'il vienne ?
doutez-vous qu'il ne vienne ?

Douter de - avec une subordonnée infinitive

La négation redondante est impossible avec la subordonnée infinitive.

je doute d'avoir jamais fait / dit cela
il ne doute pas d'y ariver

Douter de - avec une subordonnée introduite par si

Cette subordonnée n'est autre que la subordonnée interrogative totale fléchie. Voir la page connexe La subordonnée interrogative totale fléchie. La préposition de est obligatoirement omise devant si.

Tous les temps de l'indicatif sont permis. La conjonction si de la subordonnée interrogative est compatible avec le futur et avec le conditionnel, contrairement à la conjonction si conditionnelle.

Douter si ne peut introduire ni une subordonnée interrogative totale infinitive ni une subordonnée interrogative partielle.

je doute si je serai en mesure d'accomplir ma promesse
je finis par douter si je n'avais pas été le jouet d'un mirage acoustique (Proust)

Douter de - avec le complément nul

Ne s'emploie que dans certains contextes philosophiques.

apprendre à douter
douter pour douter

Se douter de

Se douter admet comme compléments la subordonnée introduite par que et le pronom en. Le nom et l'infinitif ne sont pas attestés. La préposition de est toujours omise devant que. En théorie, de ce que est possible. Avec une principale négative ou quasi-négative, le subjonctif est possible, mais très rare, dans la subordonnée.

il aurait dû se douter que
j'étais loin de m'en douter
je m'en doutais depuis longtemps
je ne m'en suis jamais douté
je ne me doutais pas que ça se terminerait comme ça
on s'en serait douté
qui se serait douté que

Quasi-synonymes construits sur le modèle de douter

il est hors de doute
il n'est pas contestable
il n'est pas douteux
il n'y a aucun doute
il n'y a point de doute
il ne faisait pas doute
je ne me dissimule pas
nous ne pouvons pas disconvenir
nul doute
nul ne contestera
on ne peut nier
sans doute que

RETOUR EN HAUT DE PAGE