Les verbes semi-auxiliaires
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Les verbes semi-auxiliaires (129)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les verbes semi-auxiliaires (129)

SOMMAIRE

Introduction

La catégorie verbale dite « semi-auxiliaire » comprend pouvoir, devoir, aller (futur périphrastique) et venir de (passé périphrastique). Dans certains environnements syntaxiques, ces verbes manifestent un comportement de symbiose avec le verbe à l'infinitif qui les suit. Cette symbiose est presque aussi étroite que celle entre les verbes auxiliaires (avoir et être) et le participe passé qui les suit. D'où le terme « semi-auxiliaire ».

Le groupe semi-auxiliaire et le comportement semi-auxiliaire ne peuvent pas être définis de façon rigide pour deux raisons :

Les quatre verbes dits semi-auxiliaires ne se comportent pas de façon solidaire dans tous les environnements.

Certains verbes qui ne sont pas considérés comme semi-auxiliaires, tels que sembler, falloir ou vouloir, les rejoignent de temps en temps.

Les verbes semi-auxiliaires forment une nébuleuse plutôt qu'une catégorie rigidement définie. Il y a toutefois une assez bonne corrélation entre les verbes semi-auxilaires et les environnements que nous examinons ici.

La montée des pronoms conjoints


autant qu'on en peut juger

Ce comme sujet avec être


ç'allait être son dernier concert
ce doit être pour visiter sa fille qu'il est allé à New York
ce doit être un de tes élèves
ce peut être une bonne affaire
ce pourrait être pour visiter sa fille qu'il est allé à New York

La place de pas


ne pas pouvoir dormir et ne pouvoir pas dormir

Le prédicat antéposé rhématisé


absurdes peuvent être les règles de l'inversion

Interrogation partielle avec sujet non conjoint et cible adverbiale


Les propositions

*où essaieront de dormir les invités ?
*quand commenceront à arriver les invités ?

sont agrammaticales.

Les propositions

où peuvent dormir les invités ?
où doivent dormir les invités ?
où vont dormir les invités ?
où viennent de dormir les invités ?

sont grammaticales.

Verbes non admis dans la construction factitive


*lui faire pouvoir dormir

Constructions concessives


Le verbe copulatif de la construction concessive quel que soit peut être appuyé par pouvoir ou devoir, mais pas par les verbes supports :

quelles que doivent être les conséquences
quelles que puissent devenir les conséquences
*quel que commence à être son problème

Les verbes admis dans la construction aussi...que sont restreints à quelques types spécifiques. Les verbes semi-auxiliaires sont admis :

aussi bizarre que ça puisse paraître
aussi souvent qu'elle dût s'arrêter
aussi bêtement qu'elle vienne de se comporter

Le résomptif après comme


Le pronom prédicatif le résomptif est facultatif devant les formes fléchies de être, mais obligatoire lorsque être est précédé d'un verbe semi-auxiliaire :

un mot grave dit sérieusement comme (l') était le mot bonheur
un mot grave dit sérieusement comme venait de l'être le mot bonheur (Proust)

Quel prédicatif


Quel est un adjectif qui sert d'épithète ou de complément prédicatif du verbe être. Il a de la difficulté à se séparer de être.

Les propositions *quelle penses-tu que soit la meilleure solution ? (question profonde) et *quelle diable est la question ? sont agrammaticales.

Cependant, quel tolère les verbes pouvoir et devoir sans difficulté : quelle pourrait être la meilleure solution ?.

Le déplacement vers l'extrême gauche de certains mots flottants

il a tout voulu lire
*il s'est tout avéré avoir lu


RETOUR EN HAUT DE PAGE