Le complément prédicatif - les types grammaticaux de la prédication
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Le complément prédicatif - les types grammaticaux de la prédication (122)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Le complément prédicatif - les types grammaticaux de la prédication (122)

SOMMAIRE

Introduction

La fonction de complément prédicatif peut être remplie par des expressions nominales, adjectivales et adverbiales d'une grande diversité.


Pour l'étude des types sémantiques de prédication, voir la page connexe Le complément prédicatif - les types sémantiques de la prédication.

Nom - l'emploi des articles


L'absence d'article dans un complément prédicatif peut indiquer l'appartenance à une catégorie (professionnelle, nationale, de malades, d'âge, etc.)

L'article indéfini dans le même contexte indique la possession des qualités caractéristiques de la même catégorie. Il est soldat veut dire qu'il a le statut militaire ; il est un soldat fait penser à la discipline et à la bravoure. Il est communiste veut dire qu'il est membre encarté du parti ; il est un communiste veut dire qu'il professe le communisme. Être enfant est une question d'âge ; être un enfant est une question de comportement. Pierre est boucher se paraphrase comme Pierre est boucher de son métier ; Pierre est un boucher laisse entendre que Pierre est un chirurgien médiocre.

Les noms de profession prennent l'article indéfini s'ils sont qualifiés par un adjectif (Pierre est un très bon manucure) et l'article défini s'ils désignent une position (Pierre est le manucure du président de la République).

Une caractéristique peut être désignée par le nom d'un personnage réel ou littéraire qui est le type même de cette caractéristique.

un Don juan
un Harpagon
un Javert (un policier acharné)
un Judas
un Machiavel
un Napoléon
un amphitryon
un cicéron
un mécène
un tartuffe
une Mère Thérèse (une femme d'un grand dévouement pour la bienfaisance)

Les gagne-pain qui ne sont pas considérés comme des professions et les occupations qui ne sont pas exercées à plein temps sont précédés de l'article indéfini :

il est un clochard
il est un racketteur

Ce n'est que ludiquement qu'on dirait il est clochard de son état ou il est racketteur de son métier.

Pierre est poète laisse penser que Pierre vit de la poésie.

C'est sert à indiquer une personne du doigt et à représenter une personne qu'on vient justement d'introduire dans le discours. Autrement dit, c'est accompagne la deixis physique ou discursive immédiate, initiale. Par la suite, on représente la même personne par le pronom personnel. Donc on dit

Pierre nous a présenté hier sa nouvelle amie.
C'est une fille charmante.
Par ailleurs, elle est chirurgienne.

Le choix de sujet (il/elle ou ce) et du choix d'article (nul ou indéfini) sont liés. La qualification du complément prédicatif entre aussi en ligne de compte.

Le pronom personnel et le déterminant nul véhiculent la précision ; le pronom démonstratif et l'article indéfini véhiculent l'imprécision. Toute combinaison de précision et d'imprécision est agrammaticale ou maladroite. En qualifiant le nom (très bonne chirurgienne) on ajoute de l'imprécision ou on s'éloigne du domaine de l'indication de métier. Examinons les combinaisons :

elle est chirurgienne (précis, correct)

c'est une chirurgienne (imprécis, correct)

?elle est une chirurgienne (mélange, maladroit)

*c'est chirurgienne (mélange, agrammatical - voir remarque ci-dessous)

?elle est très bonne chirurgienne (mélange, maladroit)

c'est une très bonne chirurgienne (imprécis, correct)

elle est une très bonne chirurgienne (mélange, mais OK)

*c'est très bonne chirurgienne (mélange, agrammatical)

(C'est chirurgienne a aussi une lecture ironique et grammaticale, mais cette lecture est aussi possible avec ça et n'importe quel verbe. Donc ce phénomène relève de l'étude de ça et non pas de l'étude de la prédication, qui fait l'objet de cette page.)

Un bon exemple de la combinaison c'est un :

Indication de profession

que fait-elle dans la vie ? - elle est journaliste

Remarque sur un aspect psychologique d'une profession

elle est très curieuse - oui, c'est une journaliste

L'article partitif remplit sa fonction normale en position prédicative :

c'est de l'or
c'est de la flagornerie
c'est du cinéma
ce liquide est de l'eau colorée

Si aucune autre règle n'est applicable, l'article par défaut du complément prédicatif est l'article indéfini.

le tigre est une bête fauve
les tigres sont des bêtes fauves

Adjectif - questions d'accord

L'adjectif s'accorde avec le sujet si le verbe est prédicatif intransitif.

c'était une hypocrite de premier ordre, elle était née cela
elle est spirituelle
elle passe pour spirituelle
il n'était pas né ce qu'il est devenu
la cathédrale était bâtie gothique
les poivrons étaient choisis mûrs
tel est l'état d'anarchie où nous vivons que personne ne craint plus les lois de la justice

L'adjectif s'accorde avec l'objet direct si le verbe est prédicatif transitif.

c'est malheureux que j'espérais le retrouver
ce triste événement m'a laissé l'âme émue (Romains)
depuis qu'il savaient le château vendu (Maupassant)
elle se veut rassurante
elle vous a connue ce que vous êtes (Proust)
il a cru son heure arrivée
il a jugé bon de
il a jugé le moment venu
il le rétrogradait marmiton et le mettait à l'épluchage des légumes (L. Daudet)
il trouva la table mise, l'appartment bien briqué
j'estime essentiel que
je choisis mes tomates bien mûres
je crois préférable que/de
je croyais ma dernière heure venue
je la devinais mécontente
je la trouve trop chère
la troisième hypothèse s'offre plus séduisante encore
le mécontentement s'exprima plus vif encore
nous demeurerons à votre service tout au long de l'année 2005, que nous vous souhaitons excellente
on la considère comme spirituelle
on la croyait tuée / fermée à neuf heures / partie en hâte
on la prétend spirituelle
sachant ma tante morte depuis des années


Adverbe

Adverbes spatiotemporels

il est loin
il est en haut
il est ici
il est ailleurs
il est dehors
mon anniversaire est aujourd'hui
la conférence est demain

il semble ailleurs

Indication des points du calendrier

nous sommes le neuf
nous sommes le premier mai
nous sommes lundi
on était un dimanche
nous sommes la nuit de Pâques
on est dimanche matin
on est vendredi soir

Ces compléments prédicatifs un peu bizarres peuvent être pronominalisés par le : sommes nous le premier mai ? - nous le sommes.

Indication de l'heure

il est onze heures

Il est un sujet impersonnel au sens étroit, onze heures est le complément prédicatif. Ce complément prédicatif est pronominalisable par le : est-il onze heures ? - il les est.

Adverbes exprimant l'état de santé

être bien
être mal
être très mal
être au plus mal
être mieux
être dans le coma
être en bonne santé

Pronoms adverbiaux de manière

L'emploi prédicatif des pronoms adverbiaux (démonstratifs, interrogatifs, relatifs) est limité à quelques verbes.

belles et sympathiques, toutes les Parisiennes lui semblaient ainsi (A. Daudet)
c'est ainsi
cela l'a rendu ainsi
comment est-ce ?
comment vous appelez-vous ?
comment vous le figurez-vous ?
je l'imaginais autrement
je suis comme ça
je suis comme je suis
je suis comme tout le monde
Médor, comme on appelle votre chien
Médor, puisqu'on appelle ainsi votre chien
puisque les choses sont ainsi, il vaut mieux partir
ne soyez pas comme les moutons
se trouver bien / mal
voilà comme je suis

Adverbes divers

être ensemble
être debout

Syntagmes prépositionnels - renvoi

Voir la rubrique majeure suivante

Syntagmes prépositionnels


Les compléments prédicatifs prépositionnels se divisent en quatre types :

-rection prédicative par les verbes autre que être
-rection prédicative par le verbe être
-syntagme prépositionnel libre
-syntagme prépositionnel adnominal

Rection prédicative par les verbes autres que être

Remarques générales

La plupart des verbes prédicatifs intransitifs et transitifs régissent le cas prédicatif, identique en forme au cas objet direct. On trouve cependant des verbes prédicatifs qui régissent une préposition.

La diversité des prépositions prédicatives est habilement illustrée par cet exemple tiré de Wilmet(2003) :

Marie aime Pierre comme un frère, mais le prend parfois pour un fou et le traite souvent de nigaud.

Certains verbes hésitent entre deux (ou plusieurs) prépositions.

considérer - comme, objet direct
regarder - comme, pour, en, objet direct
désigner - comme, pour
qualifier - de, objet direct dans la langue juridique
reconnaître - comme, pour, objet direct dans la langue juridique
tenir - pour, comme, objet direct

De


accuser de
qualifier de
taxer de
traiter de
servir de
tenir lieu de

À

estimer à
fixer le rendez-vous à
prendre à partie (attaquer en justice)
prendre à témoin
se donner à tâche
tenir à grand honneur
tenir à injure
tourner à profit

la savoir à un autre, brusquement il en ressentit une souffrance (France)

Pour

Pour l'examen de la construction du type avoir pour (cause, cible, limite), voir la page connexe Emplois spécialisés de pour - prédication généralisée.

compter pour du beurre
connue pour une grue
passer pour doué
prendre ses désirs pour des réalités
tenir pour certain
tiens-le-toi pour dit
tiens-toi-le pour dit (relâché)

Comme

Pour l'examen de la construction du type avoir comme (professeur, comptable, allié) voir la page connexe Les emplois de comme.

accepter comme
analyser comme
avoir comme
choisir comme
citer comme (exemple)
classer comme
connaître comme
considérer comme
concevoir comme
critiquer comme
déclarer comme
décrire comme
désigner comme
instituer comme
interpréter comme
paraphraser comme
penser comme
poser comme fait
posséder comme
présenter comme
prendre comme femme
proposer comme
reconnaître comme
regarder comme
s'affirmer comme
s'annoncer comme
sentir comme
se poser comme
se présenter comme
se servir de...comme
sonner comme
traiter comme
travailler comme
user de...comme

En

Voir la page connexe Les emplois de en.

agir en
arranger en
avancer en crabe
camper en
changer en
couper en tranches
donner en
peindre en
réduire en cendres
réduire en lézard
s'habiller en corsaire
se comporter en maître
traduire en français

Construction prépositionnelle

apercevoir en train de
avoir l'air à l'agonie
avoir l'air dans son élément
cela représente beaucoup d'argent
cent lignes composent tout son roman
cette initiative représente une avancée indéniable
classer en zone sismique
classer sans suite
considérer de son devoir
croire à vendre
croire d'un autre âge
croire de bonne volonté
croire sans scrupules
déclarer d'intérêt public
devenir à la mode
devenir à risque
devenir en vogue
donné loin derrière dans les intentions de vote
évalué entre dix et quinze mille euros
estimer de la compétence
estimer en danger
garanti d'époque
garanti sans viande de porc
garder la tète hors de l'eau
il se prétend de bonne souche
il se veut sans reproche
je le croyais en Italie
je veux mon bain à 23 degrés
je veux mon petit déjeuner à huit heures
juger de son devoir
la découverte constitue un net progrès
laisser de marbre
laisser de meilleur humeur
laisser le jardin à l'abandon
le penser sans objet
le phénomène semble en recul
les Français constituent un peuple chauvin
les brevets ont rendu le traitement hors de prix
les grandes villes d'Afrique du Sud sont devenues parmi les plus dangereuses du monde
les sondages les donnent coude à coude
maintenir en équilibre
mettre de mauvaise humeur
mettre en colère
mettre mal à l'aise
on se serait cru au Club Med
paraître à la hauteur des espérances nourries
Pierre et Marie forment un beau couple
prévu à l'heure
prévus en trois tranches
pressenti à la tête de l'entreprise
réputé à risque
reconnu d'utilité publique
reconnu de grande utilité
redevenir d'actualité
rendre sans intérêt
rester au point mort
rester d'actualité
rester sans voix
rester sur sa faim
s'annoncer sous haute tension
sachant ma tante à la mort
se considérer dans son bon droit
se dire en faveur de
se mettre à deux
se montrer à la hauteur
se montrer à son avantage
se révèle d'une parfaite ignorance
se sentir à bout de force
se sentir d'aplomb
se sentir dans l'obligation
se sentir dans son assiette
se sentir de trop
se voir déjà en haut de l'affiche
son discours semblait sans fin
trouver de bonne humeur
trouver en colère
trouver en train de

Rection prédicative par le verbe être

À

A est à B ce que C est à D
cette maison est à vendre (subordonnée à couplage distendu)
cette voiture est à Pierre (datif possessif)
il était à sa toilette
il était là à ne rien faire
il est toujours à se plaindre
le verbe est au passé simple

De


ce bronze est de l'époque gallo-romaine
il est de ceux qui
il est du midi
ils sont du quartier
je ne serai pas du voyage
le poisson est de ce matin
nous sommes de la même promotion

Avec

il était avec la même femme pendant trente ans

Sans

je suis sans argent
je suis sans nouvelles de Pierre
vous n'êtes pas sans savoir que

Pour

je suis pour le voyage
le temps est pour changer (sur le point de, vieilli)
ces nouvelles n'étaient pas pour me surprendre
vos manœuvres ne sont pas pour m'intimider

Après

être après la vaisselle (être occupé à)
être après quelqu'un (harceler)

Syntagme prépositionnel libre

Être - prépositions au sens propre

ce refrain est encore sur toutes les lèvres
cet argent est pour le voyage
cet événement est encore dans toutes les mémoires
cette tranche est pour papa
demeurer sur ses gardes
être sur le qui-vive
il était à l'agonie
il est à côté de la vérité
il est à l'hôpital
il est au-dessus des préjugés
il est chez ses parents
il est dans la main de Dieu
il est dans les nuages
il est dans son bain
il est en Italie
il est en prison
il est sans défense
il est sous la domination de
il est sous le charme de
il est sur la bonne voie
il est sur la piste d'une découverte
je suis dans mon droit
la clé est après la porte
la concierge est dans l'escalier
la poupée est à ressort
la rencontre est à midi
le livre est sur le bureau
le moteur est à deux cylindres
le rendez-vous est pour demain
les documents sont en lieu sûr
ma vie est entre vos mains
mon atelier est à 5 minutes de chez moi
mon rendez-vous est à 16 heures
nous étions au début de l'hiver
nous étions au mois de décembre
rester dans l'ignorance

Être - prépositions au sens figuré, locutions

à bonne école
à bout de souffle
à couteaux tirés
à découvert
à dessein
à l'abandon
à l'agonie
à l'aise
à l'arrêt
à l'écoute
à l'œuvre
à la disposition
à la hauteur
à la mode
à la page
à neuf
à son aise
à son comble
à son compte
à vif
au beau
au besoin
au complet
au courant
au désespoir
au parfum
au plus mal
aux anges
aux cent coups
aux prises avec
d'accord
d'actualité
dans l'air
dans l'embarras
dans la ligne
dans le vent
dans son assiette
de guingois
de mèche avec
de retour
de rigueur
de sortie
de travers
en albanais
en avance
en colère
en construction
en diminution
en fleur
en forme
en odeur de sainteté
en paix
en retard
en vacances
hors de lui
hors de pair
hors de prix
mal en point
nez à nez avec
sur la bonne voie
sur le point

il n'en est pas à une provocation près
la déception est à la mesure de l'espoir

Syntagme prépositionnel adnominal

Exemples liminaires

le buste d'Homère
ce buste est d'Homère

la tendance à l'expansion
la tendance reste à l'expansion

le jeu à qui mange plus de hotdogs
le jeu était à qui mangerait plus de hotdogs

une causerie sur le Paris de Balzac
la prochaine causerie sera sur le Paris de Balzac

un cours par correspondance
le cours est par correspondance

c'était un cas d'école
le cas était d'école

L'énigme du syntagme prépositionnel adnominal

La corrélation du complément prédicatif avec le sujet est un phénomène énigmatique. Dans la tendance reste à la croissance, le complément prédicatif à la croissance est évidemment régi par le verbe prédicatif rester. En même temps, la préposition à incluse dans le complément prédicatif est régie par tendance. Donc la préposition à appartient à la fois à deux syntagmes fraternels : elle est corrélée directement avec tendance et elle est régie indirectement par reste. Cela donnerait une drôle d'arborescence (mais nous avons fait un vœu, dans l'introduction, de ne jamais recourir à ces gribouillis fantasques).

Le complément prépositionnel adnominal - détails

Certains syntagmes prépositionnels (parmi lesquels le syntagme prépositionnel de possessif) ne peuvent pas servir de complément prédicatif adnominal.

De possessif

le chapeau de Pierre *ce chapeau est de Pierre,
le buste de Marianne *ce buste est de Marianne (dit d'une femme se faisant bronzer seins nus et cachant son visage pour le protéger contre le soleil)

Le possesseur comme prédicat n'est pas interdit dans la langue littéraire :

son sourire semblait d'un ange (Musset)
mes premiers vers sont d'un enfant, les seconds d'un adolescent, les derniers à peine d'un homme (Musset)
sa maigreur était d'un ascète

Le possesseur comme prédicat n'est pas interdit si la possession exprime un rapport logique ou descriptif :

en France, l'atmosphère intellectuelle est toujours de guerre civile (Onfray)

Dans cette comédie est de Molière, Molière n'est pas un possesseur, mais une source. Voir cette catégorie plus loin.

Modèle d'une œuvre

ce buste est de Marianne

Génitif objectif

la prochaine consécration sera d'un écrivain inconnu
le meilleur accueil était d'un film étranger

Génitif de qualité

de facture académique
de la trempe des hommes d'État
déclaré d'intérêt public
être d'un grand comique
être d'un grand courage
être d'un grand profit
être d'un grand secours
être d'un mauvais présage
être d'un naturel exquis
être d'une sottise désarmante
être de bon augure
être de bonne humeur
être de peu de mots
être de sang froid
être de style très riche
l'erreur est de taille
laisser de marbre
les gouttes de pluie semblent de la grosseur d'un pois
paraître d'une grande honnêteté
reconnu d'utilité publique
sa lettre m'était d'une grande consolation

Génitif de quantité

ce terrain est de deux cents mètres carrés
cet achat est de mille euros
le bilan de l'explosion est de dix morts
le délai est de quatre jours
sa consommation d'essence est de onze litres au cent
son capital est de trois cent mille francs

L'omission de de devant les expressions numériques ne serait pas agrammatical, mais il provoquerait une dissonance désagréable entre le sujet singulier et le complément prédicatif pluriel.


Source, origine

se dire de bonne famille
l'église est du moyen âge
cette lettre est de Pierre
cette comédie est de Molière

Provenance matérielle

ça me laisse de marbre
son cœur est de pierre

Autres emplois de de

le cas était d'école

On notera que l'«extraction» du possesseur d'école n'est pas bloquée par le lien sémantique très étroit entre cas et école. C'est un phénomène de la langue écrite.

Autres prépositions

ce pull est à col roulé
cet avion est à deux places
cette chemise est à manches courtes
cette crème est au chocolat
l'équation est à trois variables
son nom était à particule
son premier roman était à clé

Syntagmes quantitatifs

Numéraux, délimiteurs, pronoms

Les sujets inanimés sont rares dans la langue parlée, mais possibles dans la langue écrite.

ça me déplaît d'être treize à table
combien sont les enfants qui sont malade ? - ils sont cinq
est-elle folle ou est-elle malhonnête ? - elle est les deux
ils se sont mis à deux pour
ils sont au nombre de six
ils sont deux millions
ils sont nombreux
les amis qui doivent venir sont plusieurs
les étudiants ne sont pas cinq cents à avoir été admis
les étudiants sont cinq cents à ne pas avoir été admis
les ouvriers qui se sont mis en grève sont à peu près cinq mille
même dans l'amour, même en étant deux, on ne veut pas être deux, on veut rester seul (Montherlant)
ne faire qu'un avec
nous sommes dix à vouloir partir
nous sommes huit
on ne pouvait pas se trouver deux ensemble sans tout de suite se tordre de rire (Zola)

Génitifs de quantité

Dans la proposition la production globale de cette usine est de cinq mille unités, le sujet est un nom singulier non dénombrable (production) et le complément prédicatif, un « génitif de quantité » (de cinq mille unités). Si on n'avait pas recours au génitif de quantité, c'est-à-dire si on n'introduisait pas de devant cinq mille unité, on aurait ?la production globale de cette usine est cinq mille unités. Cette proposition, sans être agrammaticale, serait un peu gênante du fait de la dissonance entre le sujet singulier non dénombrable et le complément prédicatif pluriel et quantifié. De sert d'adaptateur. Exemples :

la durée du débat était de cinq heures
la production globale de cette usine est de cinq mille unités
sa consommation d'essence est de onze litres au cent
son salaire est de trois mille euros

Pronom personnel conjoint


Pronom relatif


Pronom démonstratif


Pronom interrogatif


il a été bombardé quoi ?
pour qui me prenez-vous ?
qu'a-t-il été promu ?
qu'est devenu Pierre ?
que diable es-tu ?
que sont ces frusques ?
quel est son nom ?
quelle est la réponse?
quelles sont les raisons de son départ ?
qui es-tu ?
qui est cet homme ?
qui me croyez-vous ?
qui vous croyez-vous ?
que vous croyez-vous ?

Pronoms divers

si j'étais vous, je lui parlerais
être soi/soi-même

j'en suis
j'y suis

être quelqu'un d'important
il deviendra quelqu'un

il est tout pour elle
ce n'est rien
vous ne m'êtes plus rien

nous sommes autant qu'hier

il n'est plus ce qu'il a été
notre sentiment est ce qu'il était hier
il est ce qu'il est

être là
être ici
être ailleurs

c'en est trop
c'est assez

il faut être tout un ou tout autre

Délimiteurs

c'est assez
c'est trop
c'est beaucoup
c'est peu
ils étaient plusieurs à la fête

Subordonnées

Infinitif

Infinitif - prédication intransitive

Être

c'est oublier un peu rapidement que
ce serait déroger à la règle établie
déménager, c'est mourir un peu
souffler n'est pas jouer
traduire, c'est trahir

Dire

c'est vous dire s'il est content
c'est dire si j'ai raison
c'est dire le degré extrême de perversité de ceux qui
c'est beaucoup dire
c'est trop dire
c'est peu dire
et ce n'est pas peu dire
ce qui n'est pas peu dire
c'est tout dire

La subordonnée relative comme prédicat


La subordonnée relative banale comme prédicat

La subordonnée relative employée adjectivalement

Vieilli, recherché.

les uns célèbres, les autres qui allaient le devenir (Carco)
cet exercice est excellent et que je recommande à tout le monde
ces deux procès sont distincts et qui n'ont qu'un trait commun
ce chien est doux et qui joue avec les enfants
ce compagnon était agréable et que j'aimais bien

La subordonnée relative employée nominalement

l'humour est à l'Angleterre ce que la cuisine est à la France
le mal est à l'amour ce qu'est le mystère à l'intelligence (S. Weil)

La subordonnée réduite nomino-prédicative

il s'est pointé cigare au bec et les mains dans la poche
je le trouvais l'air intimidé
photographiée seins nus
rester les fesses rivées à son fauteuil
sa fureur a de quoi laisser bouche bée


RETOUR EN HAUT DE PAGE