Compléments du verbe - le complément objet indirect
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Compléments du verbe - le complément objet indirect (118)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Compléments du verbe - le complément objet indirect (118)

SOMMAIRE

Renvoi important


Dativité


Objet indirect et objet direct - similitudes et dissimilitudes

Similitude - rapport distendu entre la forme et la fonction

La fonction objet direct est indiquée par la forme objet direct dans certaines classes grammaticales (pronom personnel conjoint, pronom relatif) et n'est pas indiquée dans les autres. Le nom comme complément objet direct n'a aucune marque.

En revanche, la forme objet direct sert à indiquer certaines fonctions autres que la fonction objet direct proprement dite : le cas prédicatif (je le suis, que je suis) et le cas existentiel (il me le faut, qu'il me faut) sont indifférenciables du cas objet direct.

La fonction objet indirect est indiquée par la forme objet indirect dans une seule classe grammaticale (pronom personnel conjoint). Dans les autres classes, la fonction objet indirect est marquée par une méthode supplétive, à savoir par la préposition à (très rarement la préposition pour).


Similitude - la preuve transformationnelle du statut

Dans certaines propositions, le statut d'objet direct d'un complément aprépositionnel ne peut être démontré qu'à l'aide de certains réactifs transformationnels. Les deux propositions nous parlons souvent musique et j'aime la musique ont la même structure de surface, mais seule la deuxième admet la transformation qui confère, ou pas, le statut d'objet direct au complément aprépositionnel musique. La transformation la musique, que j'aime bien est possible, la transformation *la musique, que nous parlions souvent ne l'est pas.

Dans certaines propositions, le statut d'objet indirect d'un complément prépositionnel ne peut être démontré qu'à l'aide de certains réactifs transformationnels. Les deux propositions Pierre pense à Marie et Pierre téléphone à Marie ont la même structure de surface, mais seule la deuxième admet la transformation qui confère, ou pas, le statut d'objet indirect au complément prépositionnel à Marie. La transformation Pierre lui téléphone est possible, la transformation *Pierre lui pense ne l'est pas.

Dissimilitude - test de transitivité et test de dativité


Il y a quatre niveaux de transitivité ; il n'y a que deux niveaux de dativité.

Les tests de transitivité sont souvent subjectifs ; le test de dativité est partagé par la plupart des locuteurs.

Dissimilitude - les classes grammaticales et les cas


Dissimilitude - la place de l'objet direct et de l'objet indirect


L'objet indirect non conjoint est un syntagme prépositionnel, donc, en règle générale, il suit l'objet direct, les autres compléments aprépositionnels et le complément prédicatif.

Un objet indirect bref peut précéder un complément aprépositionnel long.

L'objet direct propositionnel suit l'objet indirect :

j'ai dit à Pierre qu'il avait tort
j'ai fait admettre à Pierre qu'il avait tort

Locutions figées : à Dieu ne plaise

Désambigüisation : préférez à tous ces courtisans un ami dévoué est libre de l'ambigüité que comporte ?préférez un ami dévoué à tous ces courtisans.

La position relative des syntagmes prépositionnels et des adverbes verbaux est gouvernée par des règles sémantiques (portée), par des règles informationnelles (on retarde le rhème) et par la règle des masses croissantes.

Dissimilitude - les noyaux de l'objet direct et de l'objet indirect

Le verbe, l'adjectif et le nom sont les noyaux possibles du complément objet indirect : il lui est fidèle, la fidélité de Pierre à Marie. Le verbe est le seul noyau possible du complément objet direct.

Les verbes et adjectifs régissant l'objet indirect


Les fonctions des pronoms personnels conjoints objets indirects


Y


RETOUR EN HAUT DE PAGE