Les temps composés de l'indicatif - le passé composé
HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      INDEX


TITRE
Les temps composés de l'indicatif - le passé composé (101)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les temps composés de l'indicatif - le passé composé (101)

SOMMAIRE

Le fait passé a un effet sur le présent

Le passé composé s'impose si le fait à exprimer a eu lieu dans une période non encore achevée dans le présent ou si le fait à exprimer a eu des conséquences dans le présent. Le passé composé établit un lien logique ou psychologique entre l'événement passé et le moment de la parole ou de l'écriture. Le passé composé est souvent le temps employé par celui qui relate en témoin.

c'est là ce que nous avons eu de meilleur (Flaubert)
il a couru (= il est hors d'haleine)
il a toujours fait des bêtises
il a vécu (= il est mort)
j'ai été amoureux une fois dans la vie
j'ai fini de parler, je me tais
j'ai visité tous les grands musées du monde
Pierre a acheté cette voiture ce matin
Pierre a mis son blouson noir
plaqué par Rosalie, Solomon s'est converti à l'Islam
tiens, il a plu
très jeune j'ai publié des vers

C'est le passé composé qui s'emploie pour exprimer le jamais-advenu :

cela ne s'est jamais vu
j'ai toujours voulu, mais je n'ai jamais pu


Achèvement habituel

Le passé composé exprime l'achèvement habituel, intemporel. L'action se déroule dans le présent de la généralité.

chaque midi il a englouti son repas en cinq minutes
dès qu'il a bu un verre de trop, il est bon à tuer (Romains)
dès que Séraphine la l'aissé seul, Gontran se jette à genoux au pied du lit (Gide)
il fait la noce toute la nuit, aussitôt qu'il a terminé son service au café (Bernard)
il n'est généralement pas rentré avant dix-neuf heures
je le connais, avant cinq minutes il a trouvé la solution
on a vite attrapé une maladie
quand il a déjeuné, il fait la sieste
quand j'ai mangé, je lis mon journal
un accident est vite / bientôt arrivé
une fois qu'il s'est mis quelque chose en tête


Achèvement répétitif dans le passé

L'achèvement répétitif dans le passé a deux aspects : achèvement dans le passé et répétition dans le passé. Chacun de ces deux aspects peut être exprimé par un temps qui lui est propre, mais les deux aspects ne peuvent pas être exprimés à la fois. Il faut choisir ; le choix est une question de perspective, de priorité. De manière analogue,

Dans longtemps, je me suis couché de bonne heure, le passé composé après longtemps est insolite. Proust aurait pu choisir l'imparfait. Il choisit le passé composé pour tracer l'arrière-plan de ce qui suit, à savoir du film du demi-sommeil.

De manière analogue, comme on a vu plus haut, le passé simple est permis pour exprimer un fait prolongé ou répétitif qui s'inscrit dans un intervalle du passé complètement détaché du présent.

Fait répétitif du passé considéré comme un seul fait

Comparer les deux propositions

pendant les vacances elle lui téléphonait souvent
et
pendant les vacances elle lui a souvent téléphoné

Les deux propositions sont à peu près synonymes. Dans la première, le locuteur met l'accent sur la fréquence des appels (et peut-être sur les motifs psychologiques du sujet) ; dans la seconde, il s'agit d'un seul fait du passé (et peut-être de son effet dans le présent).

Passé composé concurrençant le passé simple

Dans la langue parlée, et parfois même dans la langue écrite, le passé composé concurrence le passé simple pour marquer des faits sans rapport avec le moment où l'on parle.

César a été tué par Brutus
mon père est mort à l'âge de 90 ans ; sa vie s'est passée dans la grisaille
la Tour Eiffel a été érigée en 1889
Zola a écrit ce roman en 1881

Les traités d'histoire usent normalement du passé simple. Il est peu probable qu'on puisse repérer la proposition César a été tué par Brutus dans une histoire de Rome. En revanche, cette proposition pourrait très bien être la réponse à une question posée dans un cadre scolaire ou familial.

Temps suppléant le futur antérieur

Le passé composé peut remplacer le futur antérieur dans certains cas. Cette substitution est déclenchée par plusieurs conditions.

La substitution est toujours obligatoire avec si. Dans la langue familière, la substitution est possible avec quand.

quand tu as lu ce livre, tu me le passes
si à minuit tu n'es pas rentré, tu trouveras la porte fermée, tu es prévenu
si d'ici à demain il n'a pas donné signe de vie, il faudra alerter la police
si demain vous n'avez pas répondu, je reprends ma liberté
si j'ai rédigé ce travail, je viendrai ce soir
si vous avez déjà fini au moment où il arrivera, nous pourrons partir ensemble
si vous n'avez pas trouvé demain la solution à ce problème, je vous l'expliquerai
tu peux partir quand tu as achevé ton travail
vous me montrerez ce que vous avez choisi

Dans une subordonnée négative, avec tant que : tant que le procès n'a pas eu lieu.

Le subjonctif du passé composé est la forme supplétive du « subjonctif du futur antérieur ». Comparer j'espère que le feu aura pris quand je monte dans ma chambre et j'attends jusqu'à ce que le feu ait pris. On pourrait aussi dire j'attends jusqu'à ce que le feu prenne, mais le passé composé exprime plus clairement la logique du locuteur.

Comparer également vous pouvez rentrer chez vous après que vous ayez terminé ce travail et vous pouvez rentrer chez vous après que vous aurez terminé ce travail. Avec après que, le subjonctif du passé composé est plus courant, mais le futur antérieur est plus logique.

Dans la langue parlée, la substitution est permise dans la principale et dans les subordonnées autres que temporelles.

attendez que j'aie fini
attends-moi, j'ai fini dans cinq minutes
dans cinq minutes j'ai mangé
demain je l'ai terminé
dites donc, vous n'avez pas bientôt fini ?
il attend que les pas se soient éloignés
j'ai fini dans un instant
j'ai hâte que cette séance ait eu lieu
j'ai terminé bientôt
s'il n'est pas parti dans une heure, appelez-moi
un peu de patience, j'ai fini dans cinq minutes
vous me direz demain ce que vous avez décidé
tant que le procès n'a pas eu lieu

Un exemple intéressant : dites-le-lui maintenant pour que l'enfant l'ait toujours su.

Temps suppléant le passé antérieur ou le plus-que-parfait

huit mois après qu'a éclaté la guerre

Ambigüité : événement ou état

Le passé composé de certains verbes se conjuguant avec l'auxiliaire être peut exprimer soit un événement soit un état : Pierre est parti à huit heures exprime un événement, Pierre est parti exprime un état. L'interprétation du passé composé des verbes conjugués avec être dépend souvent de l'adverbe qualifiant le verbe.

Dans la proposition aujourd'hui maman est morte telle qu'écrite par Camus, le passé composé est perfectif (il exprime un événement). Dans la proposition construite hier elle dansait le tango, aujourd'hui maman est morte, le passé composé exprime un état (il est imperfectif).

L'état exprimé par le passé composé n'est pas forcément un état atteint dans le passé. Dans l'exemple qui suit, le passé composé exprime un état futur : si à minuit tu n'es pas rentré, tu trouveras la porte fermée, tu es prévenu.


Pour des renvois concernant les verbes perfectifs et imperfectifs. voir aussi la page connexe Quelques catégories verbales importantes.

Le passé composé et les modes

Il est intéressant d'observer le lien de parenté triangulaire du passé composé (il est parti), de l'impératif passé (sois parti) et de l'infinitif passé (être parti). On vient de voir que l'expression de l'antériorité est l'une des fonctions du passé composé. Or, l'infinitif passé et l'impératif passé expriment, eux aussi, l'antériorité.
si vous n'avez pas trouvé demain soir la solution à ce problème
ayez trouvé la solution à ce problème demain soir
je dois être partie dans cinq minutes si je veux être au bureau à temps (Rochefort)


Comparaison avec le passé simple

Le passé simple ne s'emploie pas avec les conjonctions temporelles dès que, à peine que et sitôt que / aussitôt que, ni dans la prémisse introduite par si. Cette limitation du passé simple tient simplement au caractère clos, absolu du passé qu'il exprime. En revanche, le passé composé est bien compatible avec ces environnements.

si la journée a été bonne, ils trinquent au cabaret (Gaxotte)
depuis qu'elle m'a eu, ma mère n'a cessé de pleurer (A. Daudet)

Le passé composé est le substitut normal du passé simple dans la langue parlée. En revanche, le passé simple comme substitut du passé composé n'est possible que dans la langue écrite :

jamais jument ne fut plus difficile (Merle)
la guerre offrit toujours aux méditations des homme un thème magnifique (Maeterlinck)

Quelques exemples contrastés de l'emploi des deux passés dans la même phrase, tirés de Togeby(1985) :

dès la publication de mon premier livre cette amertume fut en moi. Elle y est restée (Nourrissier)
l'enfant que je fus et l'homme que j'ai été (Mauriac)
la musique n'a jamais été, comme fut l'écriture, le tout de ma vie (Mauriac)
lorsque je suis arrivé à la maison, personne ne me répondit
Michel nous a parlé, mon cher frère. Le récit qu'il nous fit, le voici (Gide)
quand j'ai appris votre malheur, mon premier mouvement fut de vous écrire (Plisnier)

Le passé composé et les verbes imperfectifs-perfectifs

Il y a beaucoup de verbes imperfectifs, et même statifs, qui admettent le passé composé. Cela n'a rien d'extraordinaire. J'ai aimé veut dire j'ai vécu (au moins) un amour. J'ai souffert veut dire j'ai connu la souffrance (au moins une fois). Ce qui est important ici, c'est que aimer et souffrir, qui sont des verbes imperfectifs, le restent même au passé composé (et aussi au passé simple).

Mais il y a plus intéressant. Certains verbes qui sont imperfectifs la plupart du temps peuvent se convertir en perfectifs sous l'effet du passé composé. Ces verbes sont en nombre restreint.

ce n'est qu'hier que j'ai su que tu es malade
ce n'est qu'hier que j'ai connu la mauvaise nouvelle
il a eu 20 ans le 15 décembre
les femmes ont eu le droit de vote en 1945
il a eu la vie sauve

La conversion d'imperfectif en perfectif ne se produit pas toujours avec ces verbes. Dans j'ai toujours su ma récitation, le verbe reste imperfectif : c'est l'événement conjugué de toutes les récitations sues qui justifie le passé composé. On pourrait mettre le verbe à l'imparfait pour faire penser au caractère répétitif des récitations.

Pour mieux faire ressortir la différence entre le comportement imperfectif et le comportement imperfectif-perfectif, comparons aimer (imperfectif) et savoir (imperfectif-perfectif). J'ai su la nouvelle est paraphrasable comme mon esprit a soudain atteint l'état qui inclut la connaissance de la nouvelle. Il y a transition abrupte. En revanche, j'ai aimé Marie ne veut pas dire je suis tombé amoureux de Marie.

RETOUR EN HAUT DE PAGE