PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les temps simples de l'indicatif - l'imparfait (98)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe verbal (76)
Les compléments du verbe (92)
Compléments du verbe - les emplois des formes du verbe (93)
Les emplois non subordinatifs des modes et des temps (95)
L'indicatif - les emplois non subordinatifs des temps (96)

PAGES SŒURS
Les temps simples de l'indicatif - l'imparfait (98)

SOMMAIRE
Renvoi
Un fait en train de se dérouler
Passé fréquentatif
Arrière-plan
Détails d'un processus
Fait postérieur à un fait passé - effet de surprise
Fait antérieur à un fait passé
L'imparfait de la conséquence infaillible
L'imparfait de l'occasion ratée
Imparfait narratif, imparfait historique
Imparfait conatif
Récit filmique
Imparfait d'atténuation
Imparfait mignard
Imparfait d'atténuation inversée
L'imparfait télescopé
L'imparfait comme plus-que-parfait récent
L'imparfait ludique

Renvoi

Pour l'examen du rôle de l'imparfait dans le système conditionnel, voir la page connexe Index des modes et des temps du système conditionnel.

Un fait en train de se dérouler

« L'imparfait montre un fait en train de se dérouler dans une portion du passé, mais sans faire voir le début ni la fin du fait. » (Grevisse §851)

Passé fréquentatif

L'imparfait est un passé fréquentatif. Il convient pour les habitudes et pour les faits qui se répètent.

chaque dimanche, il allait au bordel après la messe
le facteur sonnait toujours deux fois
si elle passait devant une église, elle se signait
s'il venait en visite, on le recevait généralement bien

Rien ne s'oppose à l'emploi de l'imparfait fréquentatif dans une subordonnée conditionnelle réelle : s'il venait en visite, on le recevait généralement bien. Dans cette construction, la valeur de si est proche de chaque fois que.

Arrière-plan

L'imparfait convient pour la description de l'arrière-plan d'un fait marqué par le passé simple ou par le passé composé. Le rapport circonstanciel entre les deux propositions peut être la simultanéité, la causalité, la conséquence ou même l'opposition.

depuis des heures il avançait ainsi lorsqu'il aperçut que
elle regagnait l'auberge lorsqu'elle remarqua une jeune femme
il écoutait les informations et il en profita pour prendre son petit-déjeuner
il pleuvait à verse, un vent froid sifflait - je m'engouffrai dans le métro
il roulait trop vite ; il attrapa une contravention
il sortait justement quand la cheminée se détacha du toit
je partais quand vous êtes arrivé
la lumière éclatante éblouissait ; Pierre tourna l'interrupteur
le comte Chabert était chez Derville, au moment où sa femme entra par la porte de l'étude (Balzac)
le jour baissait, elle alluma une bougie (Musset)
nous étions à l'étude quand le Proviseur entra (Flaubert)
toute la salle fut émue ; les tribunes pleuraient (Michelet)
une heure sonnait, Pierre atteignit le sommet de la montagne

Détails d'un processus

L'imparfait convient pour énumérer les détails d'un processus, une série d'événements dans un récit.

il travailla toute la journée : il dictait des lettres, il rédigeait des rapports, il négociait avec des clients
il rangeait les dossiers, il se levait, il allumait une cigarette

Fait postérieur à un fait passé - effet de surprise

À la fin d'une série d'événements au passé simple, un dernier événement surprenant peut être présenté à l'imparfait. Cet imparfait s'appelle parfois imparfait pittoresque ou imparfait de surprise. Il a été popularisé par les romanciers du dix-neuvième siècle.

à dix heures, il s'en allait sans même un geste de regret
à la fin du mois de juin 1958, Boris Vian mourait brusquement d'une crise cardiaque
deux minutes plus tard, ils s'installaient dans le salon
dix ans plus tard, il mourait dans l'obscurité
huit jours plus tard, Malevil changeait de mains (Merle)
j'appelai un taxi : dans une minute il arrivait
il entra à l'hôpital le 15 ; huit jours après,il en sortait guéri
juste à ce moment, Janvier débouchait dans le corridor (Simenon)
la cérémonie fut bâclée, le prêtre bouscula le credo du parrain et de la marraine, oignit l'enfant, appliqua le sel, versa l'eau, violemment ; déjà, il faisait signer le registre (Zola)
le contrat était signé le même jour
le lendemain à l'heure dite nous sonnions à sa porte (Romains)
le président hurla qu'il avait à parler au premier ministre ; quinze minutes plus tard le premier ministre se présentait chez le président
le terroriste fut pris de panique : la bombe explosait
quelques heures plus tard il entrait dans une maison de santé pour fous fortunés
quelques instants plus tard, l'engin disparaissait rapidement dans un bruit assourdissant
tout changeait à cinq heures par l'arrivée de Desaix (Bainville)
Vauban mourait le mois suivant (Mongrédien)
vingt jours avant moi, le 15 août 1768, naissait dans une autre île, à l'autre exterémité de la France, l'homme qui a mis fin à l'ancienne société, Bonaparte (Chateaubrian)

Exemples littéraires empruntés à Togeby(1985).

Fait antérieur à un fait passé

Un fait antérieur à un fait passé peut être présenté à l'imparfait.

nous sortions à peine quand un orage éclata
quand j'ai rencontré Pierre, il sortait directement de chez le dentiste

Le plus-que-parfait ne serait pas incorrect, mais l'imparfait exprime un lien plus étroit entre les deux événements.

L'imparfait de la conséquence infaillible

Voir la page connexe Les ressources de la conclusion - rubrique L'imparfait de la conséquence infaillible dans la conclusion.

si je faisais un pas de plus, je tombais dans la rivière

L'imparfait de l'occasion ratée

il fallait le dire plus tôt
il fallait nous prévenir
il fallait refuser
il fallait venir me voir
mieux valait m'avertir
tu devais normalement gagner

Les exemples expriment une occasion ratée dans le passé. La paraphrase de il fallait nous prévenir est si on nous avait prévenus, nous aurions pu réagir à temps.

Les verbes le plus couramment construits avec l'imparfait de l'occasion ratée sont falloir, devoir et vouloir. Le plus-que-parfait de l'occasion ratée est beaucoup plus rare.

Imparfait narratif, imparfait historique

L'imparfait narratif marque un fait isolé qui a eu lieu à un moment précis du passé indiqué par un adverbe de temps. En remplaçant le passé simple ou le passé composé par l'imparfait, on produit un effet de loupe, un effet filmique.

au bout d'une heure, il perdait patience et rentrait chez lui
il y a 230 ans naissait la démocratie américaine
il y a cent ans naissait le général ; il y a cinquante ans il lançait son cri d'espoir ; il y a vingt ans il mourait à Colombey
le 1er septembre 1939, les troupes allemandes envahissaient la Pologne
le 4 septembre 1768, naissait à Saint-Malo René-François Chateaubriand
une semaine plus tard, Charles épousait Emma (Flaubert)
vers midi, le 31 juillet 1944, aux commandes de son P38 à double fuselage, Antoine de Saint-Exupéry disparaissait en mer

Imparfait conatif

L'imparfait conatif (l'imparfait de tentative) exprime une action ou un accident dont la limite n'est pas atteinte : j'oubliais (= j'ai presque oublié), je sortais, mais juste à ce moment. On trouve l'imparfait conatif avec des verbes tels que crever, écraser étouffer, mourir, oublier, sortir, suffoquer, tuer. C'est un tour de la langue écrite.

Récit filmique

Une série de verbes à l'imparfait peuvent remplacer une série de verbes au passé simple dans un récit. L'imparfait fait ressortir le caractère filmique du récit et intensifie l'intérêt du lecteur.

Au moment de la fermeture, les gangsters entraient dans la banque. Ils obligeaient les employés de leur remettre l'argent de la caisse. Trente secondes après, ils sortaient et prenaient la fuite par voiture.

Imparfait d'atténuation

L'imparfait d'atténuation permet de présenter une demande ou des excuses sur un ton modeste.

excusez-moi, je téléphonais pour parler à Pierre
j'avais une question
je venais vider la poubelle
je venais voir si vous pourriez
je venais vous demander la clé de la bibliothèque
je venais vous rappeler votre promesse
je voulais un petit renseignement
je voulais vous demander d'intercéder en ma faveur
je voulais vous demander si
je voulais vous prier d'accepter notre invitation

Imparfait mignard

L'imparfait mignard (aussi appelé imparfait hypocoristique) permet d'exprimer une affection à l'égard d'un enfant ou d'un animal de compagnie. Il va souvent de pair avec la première ou la troisième personne mignarde.

alors, on n'était pas sage ? on avait faim ?
comme il était sage, comme il aimait bien sa maman
comme tu pleurais fort, comme il était triste
il faisait bon, mon chien, auprès du feu ?
qu'il était joli le petit chien-chien
oh que j'étais un joli bébé
oui, c'était fini, on allait se mettre dans son dodo
regardez-moi ça, comme j'étais une gentille petite fille

Imparfait d'atténuation inversée

Voir l'imparfait d'atténuation ci-dessus. L'imparfait d'atténuation inversée est un tour qui permet au locuteur de s'exprimer avec une fausse politesse condescendante, dirigée vers l'âge, le sexe ou le handicap de l'interlocuteur. Le locuteur est souvent un commerçant, l'interlocuteur est souvent une jeune cliente. Le locuteur fait semblant d'employer une formule de politesse codifiée, tout en renversant les rôles aux dépens de l'interlocuteur (souvent de l'interlocutrice). Au premier coup d'œil, on pourrait penser que la question qu'est-ce qu'il vous fallait ? soit plus polie que la question qu'est-ce qu'il vous faut ?. En réalité, la question qu'est-ce qu'il vous fallait ? a pour présupposé que l'interlocuteur allait entamer, de son plein gré, un dialogue sur un ton modeste, atténué par l'imparfait d'atténuation, depuis un niveau socialement ou anthropologiquement inférieur. Le locuteur qui émet la question qu'est-ce qu'il vous fallait force l'interlocuteur (le plus souvent l'interlocutrice) à assumer un comportement linguistique subordonné. On use du faux imparfait d'atténuation en aval pour imposer le vrai imparfait d'atténuation en amont. Le présupposé est gratuit et la question est manipulative. Bien que la formule qu'est-ce qu'il vous fallait soit déjà hypocrite au plus haut degré, on peut encore y coupler la troisième personne mignarde : qu'est-ce qu'elle voulait la petite dame ce matin ?.

L'imparfait télescopé

Dans une question ou dans une demande présente, on peut faire référence de façon indirecte à une conversation du passé récent en substituant l'imparfait au temps de la question ou de la demande présente sans aucune autre modification. Ce qui résulte de cette opération est un hybride de deux propositions.

§ En télescopant comment disiez-vous tout à l'heure que vous vous appeliez ? et comment vous appelez-vous déjà ?, on obtient comment vous appeliez-vous déjà ?.

§ En télescopant c'est bien vous qui vous portiez volontaire récemment pour parler à la prochaine réunion ? et c'est bien vous qui parlerez à la prochaine réunion ?, on obtient c'est bien vous qui parliez à la prochaine réunion ?.

§ Autres exemples : samedi prochain il y avait une fête, mais je n'irai pas

L'imparfait comme plus-que-parfait récent

La lecture littérale de la proposition Pierre rencontra un journaliste qui arrivait de New York est que Pierre rencontra son journaliste à l'aéroport ou à l'embarcadère. Or ce n'est pas le seule lecture. La rencontre aurait pu avoir lieu une ou deux semaines après l'arrivée du journaliste, car arrivait peut signifier venait justement d'arriver ou était justement arrivé. L'imparfait est même préférable dans ces contextes.

L'imparfait ludique

L'imparfait joue un rôle curieux dans la langue des enfants dans certaines régions : il permet de préciser la distribution des rôles dans un jeu improvisé. Voir le rôle analogue du conditionnel à la page connexe Le conditionnel absolu.

j'étais malade et tu appelais le docteur
nous, nous étions le gang vendant de la came d'Asie et vous, vous étiez le gang vendant de la came d'Amérique du Sud
on va jouer au papa et à la maman, moi j'étais papa, toi tu étais maman
toi tu étais le gendarme et moi je volais un vélo

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)