HAUT DE PAGE

PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Les emplois des formes du verbe - aspects généraux (93)

ASCENDANCE

PAGES SŒURS
Les emplois des formes du verbe - aspects généraux (93)

SOMMAIRE
La morphologie comme syntagme
Les trois volets de l'étude de l'emploi des modes et des temps
Emplois subordinatifs et non subordinatifs des modes et des temps
Les emplois des modes et des temps - les six groupes de renvois
Les emplois non subordinatifs des modes - non conditionnels
Les emplois subordinatifs des modes - non conditionnels
Les emplois des modes - conditionnels
Les emplois non subordinatifs des temps - non conditionnels
Les emplois subordinatifs des temps - non conditionnels
Les emplois des temps - conditionnels
Les temps composés et l'achèvement
Le subjonctif dans la coordination propositionnelle
Règles relationnelles concernant les temps
La bifonctionnalité du conditionnel
Les voix
Les temps périphrastiques
Les personnes
Interdépendance des dimensions du verbe
Les verbes à retardement
L'infinitif - répertoire
Les temps - répertoire
Le subjonctif - répertoire

La morphologie comme syntagme

Chaque forme du verbe peut être pensée comme un syntagme exocentrique du type

[forme-concrète :: base-abstraite * désinence-abstraite]

Par exemple, la forme concrète eussent été aimées est la sortie du syntagme morphologie lorsque la base abstraite est AIM et la désinence abstraite est [troisième personne, pluriel, plus-que-parfait, subjonctif, passif]. La sortie est un faisceau d'attributs. Évidemment, c'est une formule simplificatrice, qui ne tient pas compte des transformations phonologiques et des formes composées.

Les trois volets de l'étude de l'emploi des modes et des temps

Nous divisons l'étude de l'emploi des modes et des temps en trois volets :

l'étude de l'emploi des modes et des temps dans la proposition indépendante et dans la principale, excepté l'étude de l'emploi des modes et des temps dans le système conditionnel

l'étude de l'emploi des modes et des temps dans les subordonnées, excepté l'étude de l'emploi des modes et des temps dans le système conditionnel

l'étude de l'emploi des modes et des temps dans le système conditionnel

Les emplois des modes et des temps dans le système conditionnel sont parfois appelés les « emplois modaux ».

Nous considérons le système conditionnel comme un bloc indivisible. Nous avons jugé utile de regrouper tous les aspects formels et fonctionnels de la conditionnalité sous une seule étiquette. Voir la page connexe Le système conditionnel.

Emplois subordinatifs et non subordinatifs des modes et des temps

« Subordinatif » et « employé dans une subordonnée » ne sont pas synonymes. Il en va de même pour « non subordinatif » et « employé dans une principale ».

Est subordinatif ce qui est « conçu », « prévu » pour les besoins spécifiques d'une subordonnée. Par exemple, l'emploi du subjonctif avec la conjonction avant que et l'emploi de l'imparfait dans l'hypothèse irréelle sont des emplois spécifiquement subordinatifs.

En revanche, aussi important que soit l'emploi du plus-que-parfait dans la subordonnée temporelle d'antériorité, cet emploi n'est pas subordinatif, car l'antériorité peut être exprimée par le plus-que-parfait dans n'importe quel environnement, notamment dans la proposition indépendante, dans les principales et dans les subordonnées non temporelles.

Les emplois des modes et des temps - les six groupes de renvois

Nous divisons l'étude des formes du verbe en six groupes de renvois :

-emplois non subordinatifs des modes (hors du système conditionnel)
-emplois subordinatifs des modes (hors du système conditionnel)
-emplois des modes dans le système conditionnel
-emplois non subordinatifs des temps (hors du système conditionnel)
-emplois subordinatifs des temps (hors du système conditionnel)
-emplois des temps dans le système conditionnel

Les emplois non subordinatifs des modes - non conditionnels

Indicatif - non subordinatif

L'indicatif est le mode par défaut de la principale et des subordonnées : il s'emploie à condition qu'aucun autre mode ne soit exigé par quelque règle que ce soit. Voir la page connexe L'indicatif - les emplois non subordinatifs des temps. C'est la page où nous étudions les emplois non subordinatifs de tous les temps.

Subjonctif - non subordinatif

Voir les pages connexes Subjonctif - emplois non subordinatifs - présent, Subjonctif - emplois non subordinatifs - autres temps que le présent.

Impératif - non subordinatif

Voir la page connexe L'impératif - les emplois non subordinatifs des temps.

Infinitif - non subordinatif

Voir la page connexe L'infinitif - les emplois non subordinatifs des temps.

Participes - non subordinatifs

Nous considérons les participes commes des modes subordinatifs (sauf le participe passé des formes composées et les participes lexicalisés). Voir les pages connexes Les subordonnées participiales, Le participe présent, Le participe passé.

Les emplois subordinatifs des modes - non conditionnels

Indicatif - subordinatif

L'indicatif est le mode par défaut de la principale et des subordonnées : il s'emploie à condition qu'aucun autre mode ne soit exigé par quelque règle que ce soit. Voir la page connexe L'indicatif - les emplois non subordinatifs des temps. C'est la page où nous étudions les emplois non subordinatifs de tous les temps. Pour les emplois spécifiquement subordinatifs des temps, voir les systèmes temporel et conditionnel.

Subjonctif - subordinatif

Voir la page connexe La subordination - l'emploi des modes autres que l'infinitif - renvois.

Impératif - subordinatif

Voir la page connexe La subordination - l'emploi des modes autres que l'infinitif - renvois.

Infinitif - subordinatif

Voir la page connexe La subordination - l'emploi des modes - l'infinitif. Nous y présentons une vue d'ensemble méthodique de la subordonnée infinitive.

Participes - subordinatifs

Nous considérons les participes commes des modes subordinatifs (sauf le participe passé des formes composées et les participes lexicalisés). Voir les pages connexes Les subordonnées participiales, Le participe présent, Le participe passé.

Les emplois des modes - conditionnels

Voir la page connexe Index des modes et des temps du système conditionnel.

Les emplois non subordinatifs des temps - non conditionnels

Voir la page connexe L'indicatif - les emplois non subordinatifs des temps.

Les emplois subordinatifs des temps - non conditionnels

L'expression des relations temporelles n'est pas une fonction spécifiquement subordinative, donc on se reportera à la page connexe L'indicatif - les emplois non subordinatifs des temps, consacrée aux emplois non subordinatifs des temps. Pour les emplois modaux de l'imparfait et du plus-que-parfait, voir la rubrique suivante. Tout compte fait, la présente rubrique pourrait être laissée vide. Il y a tout de même un phénomène isolé à signaler : pour un emploi purement subordinatif du plus-que-parfait, voir la page connexe La subordonnée temporelle fléchie - les modes et les temps - rubrique « Les passés d'accomplissement avec avant que ».

Les emplois des temps - conditionnels

Voir la page connexe Index des modes et des temps du système conditionnel.

Les temps composés et l'achèvement

On a vu que les quinze temps du français s'inscrivent dans une grille de cinq temps de base et trois niveaux de composition. Chaque temps a donc deux traits partagés ou génériques : un trait qu'il partage avec les autres temps dans sa catégorie de base et un trait qu'il partage avec les autres temps à son niveau de composition. En plus, tous les temps ont des fonctions spécifiques, individuelles. Nous allons étudier les fonctions spécifiques de chaque temps plus loin. Nous nous proposons ici d'examiner ce que tous les temps composés ont en commun.

La fonction générique des temps composés est l'expression de l'achèvement, de l'action complétée, de la « perfectitude » par rapport aux temps simples correspondants. Les temps surcomposés ont la même fonction générique par rapport aux temps composés, mais nous ne nous étendrons pas sur ce sujet un peu trop abstrait. On en verra toutefois un exemple.

Nous empruntons la série d'exemples qui suit à Damourette-Pichon(1940). Les cinq exemples de cette série représentent les cinq temps de base. Dans chaque exemple, le verbe sortir (le verbe de la principale) est à un temps simple et le verbe déjeuner (le verbe de la subordonnée) est au temps composé correspondant. Dans chacun des cas, le sortir suit l'achèvement du déjeuner. La relation logico-temporelle entre principale et subordonnée est la même dans chacun des cas : composition = achèvement.

chaque jour, quand j'ai déjeuné, je sors
chaque jour, quand j'avais déjeuné, je sortais
quand j'eus déjeuné, je sortis
quand j'aurai déjeuné, je sortirai
je décidai que quand j'aurais déjeuné, je sortirais

Un sixième exemple illustre le rapport entre les temps composés et les temps surcomposés. Les temps surcomposés sont très peu usités dans la langue contemporaine, mais ils méritent d'être mentionnés dans ce cadre général.

quand j'eus eu déjeuné, je suis sorti

Tous les exemples de cette rubrique majeure se limitent à l'indicatif. On verra plus loin que l'emploi des formes composées dans l'expression de l'achèvement s'étend au subjonctif, à l'impératif et à l'infinitif.

Le subjonctif dans la coordination propositionnelle

Voir la page connexe La subordination - la coordination des subordonnées.

s'il fait beau et que tu aies le temps

Règles relationnelles concernant les temps

Nous allons étudier chaque temps de l'indicatif et du subjonctif sur les pages qui suivent cette introduction. Il y a cependant des macro-règles qui ont pour cibles des groupes de temps ou des relations entre temps, plutôt que des temps individuels.

La concordance des temps

Voir la page connexe La subordination - la concordance des temps.

Temps supplétifs du subjonctif, simplification au moyen du subjonctif

Voir la page connexe Subjonctif - temps supplétifs et simplifications.

Les temps supplétifs de la subordonnée conditionnelle si

Les temps supplétifs de la subordonnée conditionnelle introduite par si ressemblent aux temps supplétifs du subjonctif, mais ils sont moins nombreux. Avec si, le futur devient présent et le futur antérieur devient passé composé.

Voir la page connexe Index des modes et des temps du système conditionnel.

La bifonctionnalité du conditionnel

Le système traditionnel des modes et des temps a été remanié par la plupart des grammaires dans les dernières décennies du siècle dernier : le mode conditionnel a été aboli et ses trois temps ont été reconvertis en temps de l'indicatif.

Nous maintenons deux séries de noms pour ces formes bifonctionnelles :

Pour mettre en relief la fonction temporelle de ces formes, nous instaurons une nouvelle série de noms : « passé postérieur », « passé postérieur intermédiaire » et « passé postérieur intermédiaire surcomposé ».

Nous continuons de nous servir de leurs noms traditionnels (conditionnel présent, conditionnel passé, conditionnel surcomposé) lorsque nous parlons de leur emploi modal.

Pour une analyse de la bifonctionnalité (fonction temporelle et fonction modale) des trois passés postérieurs, voir aussi la page connexe Le système de conjugaison - les six dimensions - rubrique Les dilemmes syntaxiques de la classification.

Les voix

L'étude de la voix passive et de la voix pronominale relève de la proposition.

La voix passive

Voir les pages connexes La voix passive, La passivation au sens large.

La voix pronominale

Voir la page connexe La voix pronominale.

Les temps périphrastiques

Voir les verbes supports temporels aller, venir et devoir à la page connexe Catégories verbales et verbes multistructurels.

Le système temporel comprend les temps du verbe, les adverbes temporels, les conjonctions et subordonnées temporelles et certains verbes supports temporels et aspectuels. Les temps périphrastiques sont les temps exprimés par les verbes supports aller, venir et devoir.

Les temps périphrastiques permettent d'exprimer des relations temporelles originales et indispensables qui ne sont pas à la portée des temps simples, composés et surcomposés. Aller exprime un futur certain, venir exprime un passé immédiat, devoir est un futur supplétif.

Le verbe support temporel devoir s'emploie de quatre façons :

pour exprimer le futur dans une subordonnée conditionnelle introduite par si (premisse réelle ou irréelle)
comme futur supplétif du subjonctif
comme futur supplétif de l'infinitif
pour exprimer le futur dans le passé (fonction également remplie par le conditionnel et par aller)

Voir la page connexe Verbes multistructurels - devoir - rubrique Devoir - futur supplétif.

Les personnes

Voir les pages connexes La personne et le nombre du pronom personnel, Syntaxe et sémantique des pronoms impersonnels.

Interdépendance des dimensions du verbe

Le cinq dimensions du verbe, à savoir la voix, le mode, le temps, le nombre et la personne, sont interdépendantes morphologogiquement et au niveau des emplois.

Interdépendance morphologique

L'interdépendance morphologique des dimensions du verbe est chose tellement banale qu'on n'y pense jamais. Elle ne présente ni intérêt théorique ni difficultés pratiques. Il est toutefois utile d'en rappeler quelques aspects.

La richesse de la palette des temps dépend du mode.

Les nombres et les personnes varient selon le mode.

La forme de l'imparfait du subjonctif n'est pas la somme du formant du présent du subjonctif et du formant de l'imparfait de l'indicatif.

Interdépendance au niveau des emplois

C'est au niveau des emplois que l'interdépendance des dimensions du verbe s'avère un sujet vraiment important.

Dans la plupart des emplois des formes du verbe, les dimensions sont indépendantes. Par exemple, l'explication de l'emploi de l'imparfait du subjonctif dans sans qu'il l'entendît est la somme de deux explications partielles indépendantes : l'explication de l'imparfait et l'explication du subjonctif. On peut parler de l'un sans parler de l'autre. Toutefois, l'indépendance des dimensions connaît des exceptions.

Le rôle du plus-que-parfait du subjonctif dans le système conditionnel est un fait irréductible.

Le subjonctif a des temps supplétifs : le présent fait office de futur et l'imparfait fait office de conditionnel.

L'étude des voix et l'étude des temps et modes sont deux domaines presque entièrement isolés l'un de l'autre. La maîtrise des temps et modes de la voix active assure la maîtrise des temps et modes des autres voix, à une exception près. La plupart des formes des verbes perfectifs ont deux interprétations : un état (la porte est fermée) et un événement répétitif (la porte est fermée chaque soir à 20 heures). Le passé simple et le passé antérieur du passif n'expriment pas l'état.

Les emplois des trois personnes ne sont pas les mêmes pour les deux nombres. Il est plus réaliste de dire que le verbe a six personnes. Nous n'est pas le pluriel de je.

Les verbes à retardement

Les verbes tels que prévoir, programmer, renvoyer ou encore donner rendez-vous ont pour cible un temps qui n'est pas leur temps morphologique. Nous disons que ce sont des verbes à retardement.

Comparons les propositions

la sortie du film a été programmée hier par le conseil exécutif

et

la sortie du film est programmée le 15 mai

Dans la première proposition, le verbe programmer a un temps morphologique (passé composé du passif), qui concerne le moment où l'acte de pogrammation a eu lieu. Le temps cible du verbe programmer n'est pas indiqué. Dans la seconde, le verbe programmer a un temps morphologique (présent du passif), qui concerne le moment où l'acte de programmation a eu lieu, et un temps cible, le 15 mai, indiquant le résultat de la programmation, c'est-à-dire le jour de sortie du film. Les deux temps sont différents.

Autre exemples:

il me donna rendez-vous trois jours plus tard
le procès est renvoyé en juin
j'ai été convoqué le lendemain
la visite est prévue le premier décembre

L'infinitif - répertoire

Voir la page connexe L'infinitif - répertoire.

Les temps - répertoire

Voir la page connexe Les temps - répertoire.

Le subjonctif - répertoire

Voir la page connexe Le subjonctif - répertoire.

RETOUR EN HAUT DE PAGE