PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
Le groupe adverbial - la place de l'adverbe (75)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe adverbial (61)

PAGES SŒURS
Le groupe adverbial - la place de l'adverbe (75)

SOMMAIRE
Introduction : cibles et poids
La cible verbale
Les positions légères et lourdes
Les adverbes légers et lourds
Antéposition et incorporation - tours spécifiques
Antéposition anomale - proverbes, locutions figées
Antéposition normale - locutions figées
Particularités de certaines subordonnées
Les adverbes flottants
Les adjectifs adverbaux
Incorporation littéraire
Incorporation de l'adverbe phrastique rétrogradé
Quelques cas particuliers
Conflit de l'adverbe flottant et du pronom conjoint
L'adverbe dans la subordonnée factitive et de perception
Tendances au sein du groupe des compléments postverbaux
La cible adjectivale ou participiale
Adjectifs postposés
Adjectifs antéposés
La cible adverbiale
La cible nominale
L'adverbe extraposé
L'adverbe extraposé - introduction
Thématisation
Superordination
Cadrage
Exemples de postposition
En et y

Introduction : cibles et poids

§ Les deux dimensions

Les deux dimensions de l'étude de la place de l'adverbe sont

la cible de l'adverbe et

le poids de l'adverbe.

Certaines cibles, ou certaines formes d'une cible, offrent deux positions : une position légère pour les adverbes légers et une position lourde pour les adverbes lourds.

§ Le poids de l'adverbe

Nous allons étudier la question du poids de l'adverbe plus loin sur cette page. Certains adverbes ont un poids fixe, d'autres adverbes ont un poids contextuel. Le poids de l'adverbe peut varier en fonction de son rôle informationnel (thème ou rhème).

§ Les cibles de l'adverbe

Nous divisons cette page en cinq rubriques majeures correspondant aux cibles de l'adverbe.

le verbe

l'adjectif

l'adverbe

le nom

la proposition (adverbe extraposé)

Renvois

Deux types d'adverbe à cible verbale que nous examinons ailleurs :

Les pronoms interrogatifs adverbiaux suivent les règles propres à eux. Voir la page connexe L'interrogation - les pronoms interrogatifs.

Les conégateurs adverbiaux suivent les règles propres à eux. Voir la page connexe La négation verbale - conégateurs - les conégateurs exhaustifs.

La cible verbale

§ Les positions légères et lourdes

La position de l'adverbe par rapport au verbe dépend du poids de l'adverbe et de la forme du verbe. Très schématiquement, pour chaque forme du verbe il y a une position légère, ouverte aux adverbes légers, et une position lourde, ouverte aux adverbes lourds.

Forme fléchie simple

$ Position légère

Postposition immédiate : après le verbe simple, mais avant les compléments postverbaux

$ Position lourde

Dans le groupe des compléments postverbaux

Forme fléchie composée

$ Position légère

Incorporation : entre la partie fléchie et le premier participe du verbe composé

$ Position lourde

Dans le groupe des compléments postverbaux

Infinitif simple

$ Position légère

Antéposition : avant le verbe (ça va mal se terminer)

$ Position lourde

Dans le groupe des compléments postverbaux

Participe passé

$ Position légère

Antéposition : avant le verbe

$ Position lourde

Dans le groupe des compléments postverbaux

L'adverbe peut être placé devant le participe passé indépendant s'il est « dérhématisé », « ornemental », « entre parenthèses », c'est-à-dire s'il n'est pas le véhicule d'un renseignement précis.

Comparer

des promeneurs élégamment habillés et
un abbé toujours vêtu sévèrement.

Élégamment est dérhématisé ; sévèrement est un rhème.

Comparer également

la lettre de Pierre lue attentivement par Paul et
la lettre de Pierre attentivement lue par Paul.

Le premier fragment insiste sur la lecture attentive, le second la mentionne en passant.

L'antéposition de l'adverbe ornemental est analogue à l'antéposition de l'adjectif descriptif. Dans d'élégants promeneurs se saluaient de la main, élégant est descriptif ; dans il accoste les promeneurs élégants, élégants est restrictif.

Autres exemples comparatifs

il a mangé légèrement / il a été légèrement blessé
il a répondu brusquement / il s'est brusquement levé


Participe présent

La position de l'adverbe devant le participe présent est beaucoup plus limitée que la position de l'adverbe devant le participe passé. Elle n'est possible qu'avec certaines circonstances adverbiales spécifiques. Comparer les deux propositions mathématiquement parlant oui, mais humainement parlant non et *mathématiquement analysant ce phénomène. Dans la première proposition, le participe présent est précédé d'un adverbe de point de vue, dans la seconde, d'un adverbe de manière. Le point de vue est une circonstance légère, la manière est une circonstance lourde.

§ Les adverbes légers et lourds

Les adverbes légers et lourds - introduction

Sont légers

$ les adverbes qui ne remplissent pas la fonction de rhème dans une proposition donnée, bien qu'ils en soient capables sémantiquement (légèreté contextuelle)

$ les adverbes qui sont sémantiquement incapables de remplir le rôle de rhème (légèreté innée)

$ les adverbes non circonstanciels (légèreté innée)

Voir l'examen des adverbes non circonstanciels à la page connexe Le groupe adverbial - les adverbes non circonstanciels.

Autrement dit, la position de l'adverbe détermine

$ le choix de valeur informationnelle (thème et rhème)

$ le choix entre interprétation circonstancielle et interprétation non circonstancielle

$ le choix de circonstance

et inversement.

Choix de valeur informationnelle

La position de l'adverbe règle sa valeur informationnelle. L'adverbe est rhème en position lourde et non-rhème en position légère. L'adverbe non-rhème a une valeur informationnelle neutre. Pour obtenir un adverbe thématisé, on l'extrapose. L'adverbe non-rhème est ornemental en quelque sorte. Il rappelle l'adjectif descriptif.

Dans chacun des exemples contrastifs qui suivent, l'adverbe est non-rhème dans la première proposition et rhème dans la seconde.

les circonstances ont profondément changé
les circonstances ont changé profondément

je vais souvent au cinoche
quand j'étais célibataire, j'allais au cinoche plus souvent

il rangea soigneusement ses affaires
il rangea ses affaires soigneusement

il a sèchement répondu à Pierre
il a répondu à Pierre sèchement

il a clairement exprimé son avis
il a exprimé son avis clairement

j'ai examiné à fond toutes les éventualités
j'ai examiné toutes les éventualités à fond

inscrivez lisiblement vos nom et adresse
inscrivez vos nom et adresse lisiblement

j'ai complètement oublié notre rendez-vous
j'ai oublié complètement mon premier mari

on l'a chaleureusement remercié, sans lui donner un kopek
je tiens à vous remercier chaleureusement et à vous remettre ce chèque

Choix entre les interprétations circonstancielle et non circonstancielle

La position de l'adverbe règle le choix entre l'interprétation circonstancielle et l'interprétation non circonstancielle. Voir l'examen des adverbes non circonstanciels à la page connexe Le groupe adverbial - les adverbes non circonstanciels.

Dans chacun des exemples contrastifs qui suivent, l'adverbe est circonstanciel dans la première proposition et non circonstanciel dans la seconde.

il a proposé aimablement de nous prêter sa voiture
il a aimablement proposé de nous prêter sa voiture

Pierre a mangé tous les gâteaux habilement
Pierre a habilement mangé tous les gâteaux

il conduit toujours prudemment
il a prudemment conduit sans se servir de son portable

Choix de circonstance

La position de l'adverbe règle le choix de circonstance spécifique. Ce choix est le plus souvent aussi un choix de sens.

Dans chacun des exemples contrastifs qui suivent, la circonstance est lourde dans la première proposition et légère dans la seconde.

Pierre a appris son rôle vite
Pierre a vite appris son rôle

Dans la première proposition, vite est un adverbe de manière, donc un adverbe lourd et qui remplit la fonction de rhème. Il signifie en peu de temps.

Dans la seconde proposition, vite est un adverbe d'aspect, donc un adverbe léger et neutre vis-à-vis des rôles de thème et de rhème. Il signifie sans délai.

il conduit une voiture volée légalement
il conduit légalement une voiture volée

Dans la première proposition, légalement est un adverbe de manière, donc un adverbe lourd et qui remplit la fonction de rhème. Il signifie sans infraction à la loi.

Dans la seconde proposition, légalement est un adverbe de point de vue, donc un adverbe léger et neutre vis-à-vis des rôles de thème et de rhème. Il signifie au sens légal.

il a parlé franchement avec l'équipe
ce livre n'est pas franchement mauvais

Dans la première proposition, franchement est un adverbe de manière, donc un adverbe lourd et qui remplit la fonction de rhème.

Dans la seconde proposition, franchement est un adverbe de degré, donc un adverbe léger et neutre vis-à-vis des rôles de thème et de rhème.

il s'asseoit lourdement (manière)
il s'est lourdement trompé (degré)

Autres exemples de circonstances légères et d'adverbes à valeur informationnelle neutre (non-rhèmes)

elle a, selon sa bonne habitude, tergiversé
il a immédiatement flairé le danger
il n'est généralement pas rentré avant huit heures
il semble pourtant que
il semble précisément que
je considère pour ma part que
je dirai donc que
le tribunal a finalement rejeté la demande des avocats
les clients s'inquiétaient de voir mystérieusement fonder leur compte en banque
les voleurs avaient soigneusement étudié les lieux
nous examinerons tout d'abord les causes
vous avez certainement raison
vous conviendrez en effet que

Quelques adverbes dont le comportement est souvent ou toujours léger

à peine
à peu près
absolument
admirablement
aimablement
ainsi
alors
assez
aujourd'hui
aussitôt
autant
autrefois
bien des fois
bien sûr
bien
bientôt
carrément
cependant
certainement
chaque fois
complètement
conséquemment
considérablement
continuellement
curieusement
d'abord
d'ailleurs
de nouveau
déjà
désormais
diablement
donc
drôlement
du reste
énormément
étrangement
évidemment
en effet
en tout cas
encore
enfin
ensuite
entièrement
excessivement
extrêmement
finalement
fréquemment
généralement
grandement
habituellement
hier
immédiatement
incessamment
infiniment
invariablement
jadis
jamais
joliment
justement
légèrement
littéralement
longtemps
longuement
maintenant
maintes fois
mal
malheureusement
même
moins
mystérieusement
naturellement
néanmoins
normalement
occasionnellement
ordinairement
pareillement
parfois
partout
passablement
peut-être
plusieurs fois
plutôt
pour ainsi dire
pourtant
précisément
presque
probablement
profondément
quand même
quasiment
quelquefois
récemment
rudement
sans doute
semblablement
seulement
simplement
simultanément
soudain
souvent
sûrement
tant
terriblement
totalement
toujours
tout à fait
tout d'abord
tout de même
tout de suite
toutefois
trop
vachement
vaguement
vite
vraiment

§ Antéposition et incorporation - tours spécifiques

Antéposition anomale - proverbes, locutions figées

autant vaut
bien s'en faut
tant s'en faut
mieux vaut
mieux vaut tard que jamais
peu m'en chaut
peu s'en faut
qui trop embrasse, mal étreint
si mieux il n'aime (langue juridique)
si tant est que
tant s'en faut
tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise

Antéposition normale - locutions figées

à proprement parler
pour ainsi dire

Particularités de certaines subordonnées

$ Tant et tellement peuvent être antéposés dans les subordonnées relatives. Voir les détails du comportement de tant à la page connexe Tant.

qui tant lutta pour
qui tellement me gêne

$ La comparaison proportionnelle

plus il se dépêche, plus il se met en retard

Les adverbes flottants

Voir la liste des adverbes flottants à la page connexe Termes spécialisés, originaux ou problématiques. Les adverbes flottants s'incorporent dans les formes composées du verbe et précèdent l'infinitif. Les adverbes flottants s'incorporent également dans les formes simples de certaines locutions verbales.

$ Formes composées

l'affaire s'est mal terminée
il a beaucoup consulté le dictionnaire

$ Infinitif

l'affaire va mal se terminer
pour mieux se connaître

$ Locutions verbales

c'est ce qui lui fera le plus plaisir
faire mieux connaissance avec
il a très faim
il fait trop confiance à son associé
il fut beaucoup question de
prendre très au sérieux

Le caractère flottant d'un adverbe est un trait grammatical contingent, et non pas sémantique : trop et excessivement, ainsi que bien et correctement, sont quasi-synonymes, mais seul le premier de chaque couple est flottant. Marie va trop au cinéma et Juliette comprend bien le cours sont corrects ; ?Marie va excessivement au cinéma et ?Juliette comprend correctement le cours pourraient être améliorés par postposition de l'adverbe. Par ailleurs, les adverbes de degré flottants peuvent être précédés de leur propre adverbe de degré : Marie va vraiment trop au cinéma et Juliette comprend vraiment bien le cours.

Pour le conflit entre les mots flottants et les noms conjoints, voir les pages connexes Compléments aprépositionnels - la place de l'objet direct, La négation verbale - conégateurs - la place des conégateurs. Voici quelques exemples sans discussion :

sans rien oser dire = sans oser rien dire
sans rien y voir = sans y rien voir = sans y voir rien
sans rien en faire = sans en rien faire = sans en faire rien
sans la trop serrer = sans trop la serrer
afin de le mieux voir = afin de mieux le voir
pour mieux se porter
pour mieux le lui faire avouer
pour mieux le lui entendre dire

Les adjectifs adverbaux

Voir la page connexe L'adjectif comme complément - l'adjectif employé adverbialement.

$ Les adjectifs adverbaux sont normalement postposés.

il a parlé franc
il a vu clair
il a chanté faux

$ Haut et bas sont antéposés.

une table couverte d'un tapis bas tombant (Gide)
une robe haut montante
une tête haut levée
un oiseau haut perché
haut placé

$ Cas divers d'antéposition

cher payé
grand ouvert

Incorporation littéraire

On vient de voir que le choix entre la postposition et le déplacement vers la gauche est dicté par la valeur informationnelle de l'adverbe : les adverbes lourds sont postposés, les adverbes légers sont déplacés vers la gauche.

Cette règle n'est pas toujours respectée par la langue littéraire. La langue littéraire est sans complexe en ce qui concerne le déplacement vers la gauche des adverbes lourds.

je l'ai entre mes bras pressée (Verlaine)
il n'était plus contre elle couchée (Mauriac)
elle est contre le placard de la cuisine appuyée (Duras)
il avait à Lyon fondé la première grande khâgne de province (Guéhenno)

Incorporation de l'adverbe phrastique rétrogradé

Pour l'examen de la « migration » de l'adverbe phrastique, voir la page connexe L'adverbe phrastique - rubrique La place de l'adverbe phrastique.

Quelques cas particuliers

$ Voir la comparaison de bien vouloir et vouloir bien à la page connexe Verbes multistructurels - vouloir.

$ Comparer je me suis trouvé mal et je me suis mal trouvé de ses compliments. Se trouver mal exprime un malaise physique ; mal se trouver de exprime un malaise psychologique.

§ Conflit de l'adverbe flottant et du pronom conjoint

Les éléments flottants se divisent en deux groupes : les adverbes flottants (mieux) et les objets directs flottants (rien). Nous examinons les adverbes flottants sur cette page. Pour l'examen des objets directs flottants, voir la page connexe Compléments aprépositionnels - la place de l'objet direct - rubrique Les objets directs flottants.

Les adverbes flottants se déplacent vers la gauche. Donc il y a conflit entre ces adverbes et les pronoms conjoints. Le pronom conjoint est placé soit entre cet adverbe et l'infinitif, soit devant cet adverbe. La première solution est celle de la langue ordinaire, la seconde, celle de la langue littéraire.

L'usage ordinaire

pour mieux le voir
c'est mal se comporter
pour mieux me reposer
pour plus l'aimer
pour bien se tenir
le secret de bien le faire

L'usage littéraire

pour le mieux voir
c'est se mal comporter
pour me mieux reposer
pour le plus aimer
pour se bien tenir
le secret de le bien faire

Les conégateurs pas, plus et guère ont un comportement d'adverbe flottant. La place des pronoms conjoints dans la négation pose le même problème que celui qu'on vient de voir dans les exemples ci-dessus. On a donc

pour ne plus en parler / pour n'en plus parler
pour ne plus y penser / pour n'y plus penser
*à ne plus en finir / à n'en plus finir (locution figée)

§ L'adverbe dans la subordonnée factitive et de perception

Voir les pages connexes La subordonnée factitive, La subordonnée de perception pour l'examen détaillé des subordonnées factitives et de perception.

Si le verbe est un verbe factitif ou un verbe de perception à un temps composé, l'adverbe se rapportant à l'infinitif de la subordonnée peut monter à la principale et s'incorporer dans son verbe. Autrement dit, au lieu de l'antéposition dans la subordonnée, l'adverbe choisit l'incorporation dans la principale. En somme, il s'agit d'un double déplacement vers la gauche.

je me suis laissé quelque peu influencer par ses idées saugrenues
je me suis quelque peu laissé influencer par ses idées saugrenues.

La présence d'un adverbe incorporé dans un verbe factitif n'est pas nécessairement imputable à la montée. Dans je me suis souvent laissé influencer par ses idées saugrenues, souvent se rapporte au verbe factitif lui-même.

§ Tendances au sein du groupe des compléments postverbaux

L'ordre des mots au sein du groupe des compléments postverbaux est réglé par le jeu conjugué de certaines tendances.

Valeur informationnelle (thème et rhème)

Les compléments plutôt rhématiques se placent après les compléments plutôt thématiques.

Longueur

Les compléments longs suivent les compléments courts.

Rection

Les compléments non régis se placent avant les compléments régis.

Préposition

Les compléments non prépositionnels se placent avant les compléments prépositionnels.

Circonstance

Les circonstances légères (degré, aspect temporel) précèdent les circonstances lourdes.

La manière précède le temps et le lieu.

Cible sémantique

Un adverbe lié au procès se place après un adverbe lié au sujet ou à l'objet direct.

La cible adjectivale ou participiale

§ Adjectifs postposés

Les adverbes de degré, d'aspect et de point de vue se placent en général devant l'adjectif ou l'adverbe auquel ils se rapportent.

Les autres adverbes (surtout les adverbes de lieu, de temps et de manière) se placent après leur cible. Cette règle est parfois démentie par la langue administrative ou technique, par la langue littéraire et par certaines locutions.

à ce jour introuvable
d'une manière pour lui dramatique
jusqu'ici inégalé
l'aventure par lui contée
les critères ci-dessus examinés
les membres ici présents
les terres à lui généreusement octroyées par le marquis
pour des causes à eux connues
recherché pour des raisons à lui sans doute particulières (Régnier)
tout droit sorti de (locution)
un de ces hommes au rêve habitués (Régnier)
un jeune collaborateur par lui formé, par lui extrait du néant (Romains)
un merveilleux médicament de lui seul connu
une lettre à lui attribuée

Les adverbes d'une certaine longueur se placent après l'adjectif ou l'adverbe auquel ils se rapportent.

En principe, plus, moins, assez et trop précèdent l'adjectif. Quand ces adverbes sont accompagnés d'une subordonnée, on postpose soit la subordonnée, soit le syntagme entier.

$ Subordonnée séparée de son noyau

il est plus malade que je ne croyais
il est assez riche pour satisfaire tous les désirs de sa famille

$ Syntagme postposé en entier

il est malade plus que je ne croyais
il est riche assez pour satisfaire tous les désirs de sa famille

La postposition de assez non accompagné d'une subordonnée est archaïque : il n'est pas riche assez

Voir le comportement de presque à la page connexe Le groupe adverbial - les adverbes de degré.

L'opposition contrastive est un type de rhématisation, donc elle entraîne la postposition.

ce roman est valable historiquement, mais discutable psychologiquement
le palais est un peu décrépit extérieurement, mais il n'a pas été endommagé intérieurement

§ Adjectifs antéposés

Les adjectifs antéposés n'admettent que quelques adverbes de degré (très, trop, assez) : une très belle femme.

Dans tous les autres cas, il vaut mieux postposer l'adjectif avant de lui antéposer l'adverbe.

?une éternellement jeune femme
une femme éternellement jeune

?un immensément grand jardin
un jardin immensément grand

?une nécessairement mauvaise réponse
une réponse nécessairement mauvaise

?une particulièrement éclatante victoire
une victoire particulièrement éclatante

La langue littéraire et la langue journalistique s'adonnent aux entorses à ce principe d'équilibre : les désormais tristement célèbres sévices commis par le dictateur

La cible adverbiale

La plupart des adverbes lourds (adverbes de temps, de lieu, de manière) peuvent être précédés de certains adverbes légers (adverbes de perspective, d'aspect temporel, de degré) :

tôt le matin
juste avant les autres
presque entièrement

La cible nominale

Voir la page connexe Le groupe adverbial - l'adverbe comme complément.

L'adverbe extraposé

§ L'adverbe extraposé - introduction

Un adverbe extraposé est un adverbe placé en tête (ou parfois en queue) de proposition et séparé du reste de la proposition par une légère pause.

L'extraposition de l'adverbe sert plusieurs fins :

$ la thématisation
$ la superordination
$ le cadrage

§ Thématisation

Du point de vue purement formel, tout adverbe et tout groupe adverbial est thématisable, mais la thématisation des adverbes connaît des limites sémantiques. Pour simplifier, on peut dire que certaines circonstances sont thématisables et d'autres ne le sont pas. Pour l'étude détaillée de la thématisation, voir la page connexe Détachement et thématisation.

Les adverbes de lieu et de temps sont thématisables

la nuit, tous les chats sont gris
dans son cours, il y a des trucs que je ne comprends pas

Les adverbes de degré et de manière ne se thématisent pas aisément

*énormément, ça ne m'a pas amusé
*clopin-clopant, il vint vers nous

Exemples de la multiple thématisation :

Pierre, pendant ce temps
la France, depuis 1968

§ Superordination

Voir l'examen de l'adverbe phrastique à la page connexe Le groupe adverbial - les adverbes non circonstanciels.

§ Cadrage

Le cadrage est un phénomène curieux de la langue narrative.

anxieusement, elle regardait sa fille jouer dans le jardin
attentivement, elle relisait les lettres de son premier amant
aussitôt
autrefois
avec beaucoup d'hésitation, il tendit la main
brusquement, il est parti
cérémonieusement, elle arrangeait les couverts sur la table
doucement, il suivait les arbres du boulevard jusqu'au square
doucement, tendrement il la caressait et la consolait (Maurois)
fort courtoisement, il les introduisit dans le salon
lentement, il avança
lentement, il se redressa
lentement, la lumière changeait
lentement, les avions grimpaient dans le ciel
longtemps, je me suis couché de bonne heure (Proust)
partout, on ne voyait que des arbres déracinés
sans rien regarder, il fonça
silencieusement, les enfants sortirent de la pièce
soudain
tôt ou tard
toujours nous voulons chercher l'éternel ailleurs qu'ici ; toujours nous tournons le regard de l'esprit vers autre chose que la présente situation et la présente apparence. (Alain)
tout à coup
toute la nuit...
très souvent...
vainement j'attendais un mot d'Augustin le lundi de Pâques et durant tous les jours qui suivirent, jours où il semble, tant ils sont calmes après la grande fièvre de Pâques, qu'il n'y a plus qu'à attendre l'été (Alain-Fournier)
voracement, je mangeais mon riz

On notera que l'ensemble des adverbes de cadrage n'a rien d'homogène : il y figure des adverbes de manière et des adverbes temporels-aspectuels.

L'adverbe de cadrage n'est ni thématisé ni rhématisé, mais il n'est pas un adverbe informationnellement neutre pour autant. (Un adverbe informationnellement neutre occupe une position légère.) Il est porteur d'un élément d'information un peu plus important qu'un thème et un peu moins important qu'un rhème. L'adverbe de cadrage fixe le cadre de l'action et éclaire son arrière-plan, sans focaliser sur les détails. La cible sémantique de l'adverbe de cadrage n'est pas le sujet, mais la proposition entière. L'adverbe de cadrage est un dispositif de la langue écrite, servant à sensibiliser le lecteur et à créer de l'ambiance.

§ Exemples de postposition

je n'ai pas bien compris ce qu'il disait, malheureusement
j'allais vous en parler, justement
je n'y crois guère, franchement
nous considérerons les causes, pour commencer
les choses ont changé, évidemment
je travaille chez moi, l'après-midi

En et y

Voir la page connexe Syntaxe et sémantique des pronoms prépositionnels.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)