PAGE D'ACCUEIL      TABLE DES MATIÈRES      

RECHERCHE PAR MOTS-CLÉS      RECHERCHE PAR MOTS DISPERSÉS      RECHERCHE PAR MOTS CONSÉCUTIFS


TITRE
L'épithète adjectivale - types d'emploi (27)

ASCENDANCE
Manuel de la grammaire française (0)
Les syntagmes de base (4)
Le groupe nominal (6)
Le groupe nominal - compléments - l'épithète adjectivale (25)

PAGES SŒURS
L'épithète adjectivale - types d'emploi (27)

SOMMAIRE
Caractérisation et catégorisation
Interprétation de base et interprétation spécialisée
Interprétation illogique mais rectifiable (en théorie)
Restrictivité et descriptivité de l'épithète

Caractérisation et catégorisation

Il y a des épithètes qui ne servent pas à caractériser, mais à catégoriser. Ces épithètes sont appelées épithètes de catégorisation ou de relation.

alcoolique notoire
autorité paternelle
béret basque
blessé crânien
blessé grave
blessé léger
bon premier
budget militaire
campagne électorale
carnet scolaire
chaud lapin
circulaire ministérielle
code pénal
couronne royale
critique littéraire
dispositif policier
droit criminel
faisceau hertzien
fleuriste artificiel
frontière italienne
grammaire grecque
grand blessé
grand buveur
grand joueur
grand malade
grand mangeur
grande bavarde
gros mangeur
hélicoptère présidentiel
horaire ferroviaire
industrie pétrolière
instituteur primaire
langue française
libre penseur
machine médiatique
malade imaginaire
maladie infantile
manifestation étudiante
marine marchande
médaillé militaire
parfait crétin
petit mangeur
peuple français
place assise
place debout
poker menteur
politique économique
politique familiale
quartier résidentiel
réacteur nucléaire
réseau électrique
remaniement gouvernemental
sourd profond
thé dansant
vin mousseux

Les épithètes de caractérisation ont quelques propriétés importantes.

§ Les adjectifs de catégorisation ne sont jamais employés comme compléments prédicatifs.

*ce code est pénal
*cette marine est marchande

§ Les épithètes de catégorisation ne sont pas qualifiables par des adverbes de degré. Les épithètes de catégorisation ne sont pas gradables.

*ce code-ci est très pénal
*ce code-ci est plus pénal que ce code-là

§ La coordination des épithètes de catégorisation entre elles est très limitée. Les épithètes de catégorisation ne se coordonnent pas avec les épithètes de caractérisation.

les codes pénal et civil

*une circulaire ministérielle et absurde
*une politique familiale et audacieuse
*un hélicoptère présidentiel et rapide
*une manifestation étudiante et ordonnée

§ L'épithète de catégorisation est postposée, à quelques rares exceptions près. (Voir bon premier, grand malade, gros mangeur plus haut.)

*une solaire énergie
*une infantile maladie

§ L'épithète de catégorisation ne peut pas avoir de compléments prépositionnels.

§ Souvent l'épithète de cat1gorisation a un sens spécialisé. Dans ce cas, son emploi prédicatif est non seulement bizarre, mais aussi faux.

une grammaire grecque peut être écrite en yiddish
une critique littéraire peut être écrite dans un dialecte populaire
un instituteur primaire peut être raffiné
un malade imaginaire peut être une personne réelle
un blessé grave peut être frivole
un blessé léger peut être lourd
un sourd profond peut être un type superficiel
un médaillé militaire peut être un ancien combattant très pacifiste
un thé dansant n'est pas nécessairement organisé sur un paquebot
un gros mangeur n'est pas nécessairement gros
un parfait crétin est généralement imparfait
un chaud lapin peut être frigide
un poker menteur peut être joué en stricte conformité avec les règles
un fleuriste artificiel peut être un monsieur qui a beaucoup de naturel
un libre penseur risque d'être emprisonné

Interprétation de base et interprétation spécialisée

§ De l'eau pure est de l'eau sans impuretés. C'est l'interprétation de base de l'adjectif pur. En revanche, le saucisson pur porc n'est pas fait de la viande d'un cochon propret. Le mot pur a acquis un sens spécialisé qui peut être paraphrasé comme fait exclusivement de.

§ Une jeune femme est biologiquement jeune : c'est le sens de base de jeune. Une femme jeune est une femme qui présente une image jeune : c'est un des sens spécialisés de jeune.

§ Il y a des centaines d'adjectifs qui ont un sens spécialisé. La spécialisation du sens joue un rôle important dans l'étude de la place de l'épithète. On notera que le sens spécialisé entraîne l'antéposition dans le cas de pur, qui est normalement postposé, et la postposition dans le cas de jeune, qui est normalement antéposé.

Interprétation illogique mais rectifiable (en théorie)

Il y a des adjectifs dont un grammairien normatif tatillon pourrait dire qu'ils sont construits illogiquement par les non-initiés, mais qu'ils peuvent être rectifiés par le biais d'une simple transformation.

un menteur patenté est une personne patentée comme menteur
un provocateur né est une personne née provocateur
un ennemi juré est une personne qui jure être ennemi
un homosexuel déclaré est un homme qui s'est déclaré homosexuel

un cauchemar éveillé est un cauchemar subi par une personne éveillée
une place debout est une place destinée à être occupée debout

Restrictivité et descriptivité de l'épithète

§ Premier exemple et terminologie

Dans la proposition hier j'ai vu un film marrant, qui a soulagé mon stress, le nom film est suivi de deux épithètes : marrant et qui a soulagé mon stress. La première épithète délimite un sous-ensemble de tous les films du monde : il y a des films marrants et des films qui ne le sont pas. En revanche, l'épithète qui a soulagé mon stress ne contribue pas à définir l'ensemble dont le film en question est un membre. La première épithète définit un sous-ensemble, la seconde épithète ne fait que fournir un renseignement supplémentaire sur un élément de ce sous-ensemble.

Nous appelons restrictive l'épithète qui restreint le champ du nom en le qualifiant. Nous appelons descriptive l'épithète qui décrit sa cible, mais ne la définit pas.

L'épithète restrictive est aussi appelée déterminative. L'épithète descriptive est aussi connue sous les noms d'épithète appositive et d'épithète explicative.

§ Autres exemples

Comparons les deux propositions les courageux combattants ont été décorés et les combattants courageux ont été décorés. La première proposition, dans laquelle courageux est descriptif, laisse entendre que tous les combattants, automatiquement considérés comme courageux, ont été décorés. Selon la seconde proposition, dans laquelle courageux est restrictif, seuls les combattants s'étant distingués ont été décorés.

Comparons les deux propositions dis bonjour de ma part à ta charmante cousine et dis bonjour de ma part à ta cousine charmante Dans la première proposition, charmante n'est qu'un compliment vague et qui ne sert pas à désigner une des cousines de l'interlocuteur. Dans la deuxième proposition, charmante est une précision essentielle qui a pour but de désigner le membre voulu d'un ensemble. Dans la première proposition, l'adjectif charmante est descriptif. Dans la deuxième proposition, l'adjectif charmante est restrictif.

La proposition on a renvoyé les trois employés qui ont dessiné des graffiti obscènes dans les chiottes contient une épithète restrictive. La proposition on a renvoyé trois employés incompétents, qui on jugé salutaire de se venger en dessinant des graffiti obscènes dans les chiottes contient une épithète descriptive.

Comparons ils ont joué le quatuor en sol mineur de Debussy et ils ont joué le quatuor en sol majeur de Beethoven. L'épithète en sol mineur est descriptive et l'épithète en sol majeur est restrictive, car Debussy n'a composé qu'un seul quatuor et Beethoven en a composé quinze, dont un seul en sol majeur. Les épithètes de Debussy et de Beethoven sont l'une et l'autre restrictives.

Comparons une nouvelle affaire judiciaire rattrape la cantatrice et une nouvelle affaire, judiciaire, rattrape la cantatrice. Dans la première proposition, toutes les affaires auxquelles la cantatrice est mêlée sont d'ordre judiciaire. Dans la deuxième proposition, la nouvelle affaire est judiciaire, mais au moins une des affaires antérieures n'est pas judiciaire.

§ Pause et virgule

Les épithètes descriptives sont généralement précédées d'une légère pause, qu'on rend par une virgule. Cette pause a la valeur d'un adverbe phrastique tel que d'ailleurs.

(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)(+)